voyage alaska dumoulin le retour part 4 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Voyage Alaska « Dumoulin » Le retour. Part 4 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Voyage Alaska « Dumoulin » Le retour. Part 4

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 97

Voyage Alaska « Dumoulin » Le retour. Part 4 - PowerPoint PPT Presentation


  • 75 Views
  • Uploaded on

Voyage Alaska « Dumoulin » Le retour. Part 4. 12 août 2012 au 23 août 2012.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Voyage Alaska « Dumoulin » Le retour. Part 4


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Voyage Alaska « Dumoulin »Le retour.Part 4 12 août 2012 au 23 août 2012

    2. 2012-08-12Après trois jours relaxes, c’est maintenant le temps de repartir, il fait 15c à 9h00 et le ciel est légèrement couvert. Nous quittons donc à 10h00 en direction de Tok, ce qui complètera la boucle de l’Alaska car la prochaine destination sera Dawson City YT, un retour par le Canada pour le reste du voyage.La route 2 est belle mais le paysage est ennuyant, seulement quelques épinettes d’à peine trois mètres de haut. Durant le trajet la température varie de 12c à 21c et les nuages nous poursuivent continuellement. En arrivant à Tok il est seulement 14h00 et on décide de poursuivre jusqu’à « Chicken, AK ». Je fais le plein au même endroit qu’à notre premier passage, surprise l’essence à grimper de 17¢/gallon depuis les deux dernières semaines, de toute façon ai-je le choix… Donc poursuivons jusqu’à Chicken par la hwy 5 « Taylor Hwy », aussi nommé « Top of the World » au Yukon. La première demi se passe bien malgré quelques réparations et un peu de pluie, mais plus on approche de Chicken, moins c’est beau, à l’exception de la température qui elle s’améliore. Le trajet quant à lui se transforme en route de gravier de plus en plus cahoteuse et on nous raconte que nous venons de faire la plus belle partie et que le reste jusqu’à la frontière est pire. Cela fait des semaines que je m’y prépare mentalement « Kiki » nous avait prévenue des difficultés de cette portion.

    3. En arrivant à Chicken vers 16h00, je choisis le premier camping que j’aperçois, soit le « Chicken Gold Camp », finalement c’est le plus beau. Ce qui est intéressant à ce camping, il y a un resto, une boutique et surtout une drague sur le terrain la « Pedro Dredge » elle a été restaurée et convertie en site historique.Une fois installé sur un site avec électricité, on part visiter cette pièce du passé et on continu notre visite de la ville à pied à travers les sentiers. Nous y découvrons 3 campings, 2 stations d’essence, 3 restos et boutiques et un saloon. La ville est alimentée en électricité par des génératrices au diésel, d’ailleurs ça sent et on les entend.En parlant électricité, si nous avions choisi de camper sans service dans l’un des deux autres campings qui offrent de l’essence, en faisant le plein nous aurions pu camper gratuitement (maudit! c’est toujours après qu’on apprend ça…).

    4. 2012-08-13Au levé il fait comme d’habitude, deviner, et oui c’est du 15c avec soleil, un très beau soleil et le ciel est sans nuage, chemin de gravier mais ciel clair…On prend la route vers 10h00 pour Dawson City YT, soit un maigre 178 kms à parcourir, mais attendez, au départ de Chicken c’est un chemin forestier en gravier cahoteux et montagneux sur une distance de 65 kilomètres que nous avons parcouru à une vitesse de +/- 20 kms/h et cela pour atteindre la frontière canadienne. Une fois la frontière franchie, le chemin est pavé et nous voguons en altitude parmi de superbes paysages montagneux le ciel est complètement dégagé, c’est splendide la « Top of the World ». Trop splendide, la dernière moitié du trajet soit les 50 kilomètres avant de prendre le ferry, sont en gravier fin, ça roule doux à +/- 40 kms/h. À notre arrivée au camping on retrouve de la maudite poussière partout dans la caravane même sur les ustensiles dans les tiroirs, shit…

    5. Finalement arrivé au ferry, surprise, c’est une chaloupe a plateforme avec un gros moteur parce qu’il y a du courant en ti pépère sur la Yukon River. On embarque sur une approche en gravier qu’ils reconstruisent constamment à chaque voyage, et la plateforme bouge tout le temps de l’opération, pas plus de deux RV ou six véhicules à la fois. La traversé dure environ 15 minutes et pis il y a vraiment du courant sur la Yukon. À l’arrivée c’est le même jeu, le capitaine pousse la plateforme sur l’emprise en gravier et op!, c’est ton tour à descendre, en descendant j’ai raclé un peu le fond en gravier, par chance qu’il est fraichement mouvé, cela n’a rien brisé.

    6. Arrivons au « Gold Rush Campground » en plein centre ville de « Dawson City YT», vers 15h00 (ici il est 16h00, nous avons perdu une heure en passant la frontière, fuseau horaire oblige), au total 5 heures de route. Le camping quant à lui est du style rv parc et les sites sont petits mais offrent tous les services. L’accueil est super, la dame très gentille nous informe de tout, c’est plaisant.Une fois installée et le dépoussiérage fait (2 heures de frottage), on marche dans les rues de la ville qui ressemble à une ville du ‘‘farwest’’ avec ses trottoirs en planches de bois et les rues en terre battue. Léger détour vers le centre d’information et quelques visites éclaires et c’est à ce moment que nous rencontrons et jasons avec un vieux bonhomme sympathique qui nous raconte l’histoire autour des Yukon et Mackenzie Rivers y compris celui de la Klondike. Il fait partie d’un convoie qui reconstitue l’histoire de la « Alaska Hwy ». Il est très intéressant à écouter même si notre anglais est basic, il nous a dit qu’il a eu beaucoup de plaisir à nous parler. Par la suite nous allons observer la ville à une altitude de 2900’ sur le « Midnight dome ». On y voit le travail laissé par les dragues et une belle vue des Yukon et Klondike Rivers.

    7. 2012-08-14Aujourd’hui on prend ça relax, il fait 16c à 9h00 avec un soleil radieux. Nous décidons de refaire le plein de houblon local et trouvons le ‘‘liquor store’’ qui ouvre à 10h00, une bonne Yukon froide pour la fin de la journée sera bienvenue. D’ici là, on fait la tournée des édifices historiques à pied, cela à l’ère de rien comme ça, mais Dawson à déjà été très riche et plus populeuse, de 40000 habitants en 1898, elle passe à seulement +/-1300 habitants en 2011.Début après-midi on se dirige à la « Drague #4 » au bout du chemin Bonanza Creek, c’est maintenant une pièce historique du patrimoine canadien que l’on peut visiter avec un guide et en français. Justement notre guide Marie-Claude provient de chez nous, de Sherbrooke (le monde est petit), elle s’est établie depuis quelques années à Dawson et élève des chiens tout en travaillant pour parc Canada.Alors nous sommes qu’un petit groupe de huit personnes provenant de la Suisse, la France et du Québec, il ne manque plus que la Belgique comme dit l’un des Suisses du groupe. J’ai bien aimé la visite de la drague et tout ce qui entoure ce procédé de récupération de l’or. Saviez-vous que ça prend seulement quatre personnes pour opérer cette drague et qu’elle possède soixante-six godets d’une tonne et demi chaque? Aujourd’hui avec les normes environnementales on ne peut plus procéder de la sorte.

    8. Au retour on croise un cycliste dont le vélo a une crevaison, il nous demande si nous pouvons l’amener jusqu’à Dawson, ce que j’ai accepté avec plaisir, 10 kilomètres à traîner son vélo à pied c’est long. On apprend qu’il est natif de la Nouvelle-Zélande et qu’il est pilote d’hélicoptère depuis seize ans et que cela fait maintenant cinq ans qu’il travaille à Dawson comme pilote, d’ailleurs c’est à la piste que je l’ai déposé (disons qu’il était bien content).Ah oui!, la Yukon est vraiment bonne froide…Coup de cœur : Dawson City dans son ensemble.

    9. 2012-08-15Oh! Que le levé a été dur ce matin, avec toutes les marches que l’on se tape, ce n’est pas dur de trouver sommeil. Donc au levé il fait 15c mais sa grimpe rapidement avec un beau soleil et le ciel clair.On prend la route vers 10h30 en direction de Whitehorse YT, soit un peu plus de 535 kms à parcourir. J’ai pris un peu de retard pour le départ, car la graisse et le sable ne vont pas bien ensemble, la barrure de mon attelage ne s’enclenche pas, elle est gommée. Je dois la nettoyer et je n’ai pas vraiment ce qu’il faut, l’important, j’ai réussi.La route « Klondike hwy2 » est belle et comme prévu la température monte jusqu’à 24c, une chance qu’il fait beau parce que le panorama est sans intérêt. Après 350 kms on décide de mettre fin au trajet pour la journée, on se trouve alors à « Carmacks, YT ». Je fais le plein d’essence et juste pas loin il s’y trouve un petit RV parc qui fera l’affaire.On poursuivra demain…

    10. 2012-08-16On reprend la route à 10h00 avec une température de 15c et encore un beau soleil dans un ciel clair, sans aucun doute encore une belle journée et seulement 188 kms nous sépare de Whitehorse.Sur la hwy2 aucun attrait qui mérite notre attention sauf à l’approche de l’intersection de la hwy1, le paysage change, on s’approche des montagnes et on peut voir la Yukon river.Une fois installé au « Hi Country RV Park », il est seulement 13h00, on dîne et nous nous dirigeons vers le centre ville pour explorer les environs. En passant devant le site historique de parc Canada du « SS Klondike », un beau navire à aubes, nous le visitons. Pas déçu pantoute, cela vaut la peine, il est d’une splendeur et dans un état de conservation exemplaire.