lyc e louis armand chamb ry l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Lycée Louis Armand Chambéry PowerPoint Presentation
Download Presentation
Lycée Louis Armand Chambéry

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 23
manning

Lycée Louis Armand Chambéry - PowerPoint PPT Presentation

141 Views
Download Presentation
Lycée Louis Armand Chambéry
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Lycée Louis Armand Chambéry SECTION EUROPENNE ANGLAIS

  2. Les S.E.L.O. • Les Sections européennes ou de langues orientales sont un dispositif créé en 1992. aujourd’hui elles concernent environ 200.000 élèves en France. • Elles ont pour objectif de répondre au besoin d'ouverture des collèges et lycées français sur l'Europe et le monde. • 11 langues sont proposées dans le cadre des sections européennes ou de langues orientales : pour les sections européennes - allemand, anglais, espagnol, italien, néerlandais et portugais tandis que l'arabe, le chinois, le japonais, le russe et le vietnamien sont enseignés dans les sections orientales. • Près de 230 000 élèves sont scolarisés dans plus de 4.500 sections (soit une croissance de 15 % en deux ans).

  3. L’ouverture européenne est un atout…

  4. Qu’est ce que la Section Européenne? • La section européenne se place dans un cursus qui dure de la 4ème à la Terminale. Au collège, l'enseignement comprend deux heures de langue hebdomadaires supplémentaires (ou "renforcement linguistique") selon la section choisie, soit cinq heures au total ; ces heures ont aussi pour but de mettre l'accent sur la culture et l'histoire de l'Europe et du pays dont la langue est étudiée. • Au lycée, la section peut être intégrée sans avoir suivi le cursus du collège à condition de passer un entretien de niveau avec le professeur de langue. L’enseignement consiste en deux heures de DNL (Discipline Non Linguistique) dispensée en langue étrangère (la plupart du temps, les lycées proposent l’Histoire-Géographie (à 80%) ou encore la Physique-Chimie), ainsi qu’un renforcement dans la langue concernée.

  5. La mobilité étant encouragée au sein de l’Union Européenne), les professeurs investis dans la SE peuvent organiser des échanges à l'étranger; ils se font le plus souvent en 3ème et en classe de seconde, mais peuvent être poursuivis jusqu’en terminale. • Les professeurs de classes européennes sont des enseignants qualifiés, fortement motivés et s'investissant beaucoup en dehors du temps scolaire(préparation des séquences, gestion des évaluations, et mise en œuvre des échanges virtuels ou réels), ce qui leur permet d’assurer un taux de réussite remarquable (près de 100%) au baccalauréat, et de tisser des liens privilégiés avec leurs élèves, tout en leur ouvrant une perspective d’études à l’échelle européenne.

  6. Enseignement renforcé L'horaire d'enseignement linguistique est renforcé, au cours des deux premières années (classes de quatrième et troisième), d'au moins deux heures hebdomadaires dans la langue de la section. • Disciplines non linguistiquesÀ partir de la troisième année (classe de seconde), l'enseignement de tout ou partie du programme d'une ou plusieurs disciplines non linguistiques est dispensé dans la langue de la section. Cette discipline non linguistique (DNL) peut être, au choix de l'établissement, histoire-géographie, sciences de la vie et de la Terre, mathématiques, etc. • Au Lycée Louis Armand la DNL correspond à l’Histoire et Géographie.

  7. une connaissance approfondie des civilisations anglo-saxonnes…

  8. Culture Anglaise…

  9. Culture Irlandaise et Celtique…

  10. Culture nord américaine…

  11. Culture Australienne…

  12. Pourquoi choisir une section européenne ou de langue orientale ? • Améliorer les compétences en langues Les SELO permettent d'améliorer les compétences en langues des élèves en collège dans le cadre du renforcement linguistique et au lycée en étudiant une discipline en langue étrangère. Elles contribuent à améliorer les performances scolaires et la future réussite professionnelle des élèves car ils acquièrent un meilleur bagage linguistique, validé en fonction de normes européennes et donc « lisibles » dans toute l'Europe. • Acquérir de nouvelles compétences grâce à la DNL En effet suivre cet enseignement, c'est découvrir de nouveaux concepts ; des méthodes d'enseignement différentes et avoir accès à des documents authentiques plus diversifiés. C'est aussi acquérir de nouvelles compétences liées à l’apprentissage en deux langues - ce qui développe chez l'élève une plus grande flexibilité conceptuelle ainsi que de nouvelles stratégies d'acquisition du savoir. • S’ouvrir à l’international et au dialogue interculturel Les élèves scolarisés en SELO bénéficient d'une éducation à la citoyenneté européenne, à la mesure d'un monde où interagissent langues et cultures multiples grâce à des projets d'échanges scolaires et de partenariats avec des classes d'autres pays.

  13. Pourquoi choisir une section européenne ou de langue orientale ? • Préparer à la mobilité professionnellecomme les échanges internationaux s’intensifient, l'importance des compétences en langues et l'ouverture interculturelle sont désormais des atouts décisifs tant sur le plan personnel que professionnel. La maîtrise d'au moins de deux langues vivantes constitue l'un des objectifs de l'Union européenne (stratégie de Lisbonne). • Obtenir un baccalauréat mention section européenne ou section de langues orientales cette mention reconnaît la participation et la validation du cursus de l'élève dans l'un des dispositifs EMILE, qui rencontre un succès croissant en Europe.

  14. Ouverture Internationale…

  15. Les dispositifs EMILE • L'acronyme EMILE (Enseignement d'une Matière Intégré à une Langue Étrangère) commence à s'imposer au cours des années 1990. Il véhicule une approche méthodologique innovante qui va bien au-delà de l'enseignement des langues. En effet, ses promoteurs mettent l'accent sur le fait que la langue et la matière non linguistique sont toutes deux objets d'enseignement, sans qu'il n'y ait de préséance de l'une par rapport à l'autre. Par ailleurs, la réalisation de ce double objectif exige la mise en place d'une approche particulière de l'enseignement: l’apprentissage de la matière non linguistique se fait non pas dans une langue étrangère, mais avec et à travers une langue étrangère. Il implique donc une approche plus intégrée de l'enseignement. Il exige ainsi des enseignants une réflexion spécifique non plus sur l'enseignement des langues uniquement, mais sur le processus d'enseignement en général. • Par ailleurs, il se base sur certains principes méthodologiques particulièrement importants selon la recherche en didactique des langues étrangères, comme par exemple la nécessité pour l'apprenant d'être placé dans une situation de communication authentique.

  16. Les dispositifs EMILE • Dans l'enseignement secondaire, une douzaine de pays privilégient les matières scientifiques et/ou les sciences sociales pour l'enseignement EMILE. Pour la moitié d'entre eux, le choix est élargi aux matières artistiques et à l'éducation sportive. En raison de la large autonomie accordée aux établissements pour la mise en pratique de l'enseignement EMILE, le temps d'enseignement qui y est consacré peut varier fortement. Dans la moitié des pays, les acquis des élèves liés à l'enseignement EMILE sont évalués au niveau secondaire. • L’évaluation des connaissances dans la matière enseignée est généralement menée dans la langue cible. Elle permet de délivrer aux élèves une certification spécifique. Dans certains pays, des accords bilatéraux permettent aux jeunes diplômés de s'inscrire dans des universités étrangères sans passer de tests de langue. Alors que l'évaluation externe des établissements scolaires est très répandue en Europe, seuls quatre pays pratiquent une évaluation formalisée de l'enseignement EMILE/CLIL.

  17. DNL: quelles applications? Exemple : Comprendre une évolution politique (classe de 1ère)

  18. L’évaluation au Baccalauréat • Il s’agit d’une évaluation spécifique, visant à apprécier le niveau de maîtrise de la langue acquis par les candidats au baccalauréat scolarisés en SELO, qui prend en compte : - le résultat d’une interrogation orale de langue, comptant pour 80 % de la note globale ;- la note sanctionnant la scolarité de l’élève dans sa section au cours de la classe terminale, qui compte pour 20 % de la note globale. • Les recteurs d'académie portent sur le diplôme du baccalauréat général et du baccalauréat technologique l’indication “section européenne” ou “section de langue orientale”, suivie de la désignation de la langue concernée, en faveur des candidats inscrits en SELO qui ont satisfait aux conditions suivantes : - avoir obtenu une note égale ou supérieure à 12 sur 20 à l’épreuve du premier groupe de langue vivante qui a porté sur la langue de la section; - avoir obtenu une note égale ou supérieure à 10 sur 20 à une évaluation spécifique visant à apprécier le niveau de maîtrise de la langue acquis au cours de leur scolarité en section européenne.

  19. DNL: quelles applications? • Analyser des paysages urbains (classe de 2nde)

  20. DNL: traduire, transposer et transformer (Franck Le Cars, DNL, Lycée Camus, Nîmes) • Traduire: Le temps d’exposition et d’immersion à la langue (anglais) et la discipline (histoire et géographie) est augmenté. L’élève part de termes et structures acquis en langue et y intègre des notions et expressions utiles à la DNL (enrichissement lexical nécessaire pour argumenter en histoire ou décrire en géographie, par exemple). L’optimisation verbale est au cœur de la DNL. • Transposer: à partir de documents originaux étrangers, pas forcément extraits de documents scolaires (ex: articles de quotidiens), on peut fournir des approches thématiques fondées sur les représentations de chacun et ainsi aborder les particularités culturelles, par ex sur l’histoire des femmes ou encore la Guerre Froide. Approfondir les thèmes du programme tout en respectant les objectifs du baccalauréat.

  21. DNL: traduire, transposer et transformer (Franck Le Cars, DNL, Lycée Camus, Nîmes) • TransformerIl s’agit ici d’inciter les élèves à reconstruire leurs savoirs, par un questionnement culturel fondé sur des sources étrangères. L’innovation est encouragée (usage des TICE ou théâtralisations par exemple). • Les exercices montrent différentes approches de l’histoire, de la géographie, ou de l’éducation civique… et montrent la singularité et l’altérité des cultures; c’est une ouverture aux autres (tolérance) • La DNL propose des outils et donne une ouverture, une image de disciplines vivantes et utiles; elle offre une acculturation à l’Europe…

  22. Brigitte SCHIOSER, mars 2009