Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS PowerPoint Presentation
Download Presentation
Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS

Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS

110 Views Download Presentation
Download Presentation

Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS Place des langues dans le cycle terminal des lycées : co-enseignement de technologie en langue étrangère en STI Geneviève Gaillard IGEN – LV Jean-Michel Schmitt IGEN - STI

  2. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS • 9h30 L’enseignement technologique en langue vivante dans la voie technologique • Rappel des textes officiels et les objectifs associés • La langue vivante dans les épreuves de technologie au BAC • Principes de l’organisation des services • Geneviève GAILLARD, inspecteur général de l’éducation nationale, groupe des langues • Jean-Michel SCHMITT, inspecteur général de l’éducation nationale, groupe des sciences et techniques industrielles

  3. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS • 10h00 L’approche pédagogique : typologie des activités d’enseignement conjoint ST-LV • présentation générale (45’) • Olivier LAUNAY, IA-IPR LV Rouen • Eric SZMATA, IA-IPR STI Rouen • exemple en STI (30’) • Pierre-Louis CORRIEU, professeur de STI, lycée Pablo Neruda, 76 Dieppe • exemple en TPE (30’) • Arnaud POULIQUEN, professeur de sciences physiques, lycée Blaise Pascal, 76 Rouen • Christine REYMOND, professeur d’anglais, lycée Blaise Pascal, 76 Rouen

  4. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS • 11h45 L’évaluation de l’enseignement de STI en LV1 • L’habilitation de l’enseignant de STI • Christian CROGUENNEC, IA-IPR STI, Caen • Jean-Louis PICOT, IA-IPR LV, Caen

  5. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS • 14h15 Relation avec le programme européen EFTLV • L’agence A2E2F • Les programmes COMENIUS et LEONARDO • Retours d’expériences sur le co-enseignement • Sylvie THOMAS, responsable du pôle enseignement scolaire, Agence A2E2F

  6. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS • 14h45 A propos de la synergie entre les enseignements de STI • et de LV • proposition d’activité en STI2D (20’) • Jean-Christophe MOUTAUX, professeur de STI, lycée Durzy, 45 Villemandeur • en section européenne STI (20’) • Valérie BERTRAND, professeur d’anglais, lycée Turgot, 87 Limoges • Hervé de CHARRIERE, professeur de STI, lycée Turgot, 87 Limoges • en enseignement d’exploration CIT (20’) • Denis GAUTHIER, professeur de STI, lycée Fabre, 84 Carpentras • au niveau du projet d’établissement : partenariats avec des • établissements américains (30’) • Eric MAYEUR, chef des travaux, Addah LAMOTTE, professeur d’anglais, Alain PEDURAND professeur de STI, lycée Picasso, 66 Perpignan • Joël VOJENIS, professeur de STI, lycée de Presles, 03 Cusset

  7. Co-enseignement de technologie en langue vivante 1 8 avril 2011 – Lycée RASPAIL - PARIS • 16h15 Appel à projet de l’AFDET • Yveline RAVARY, Vice-présidente de l’AFDET, inspecteur général de l’éducation nationale honoraire • 16h30 Questions diverses et conclusions • François MONNANTEUIL, inspecteur général de l’éducation nationale, Doyen du groupe des langues • Norbert PERROT, inspecteur général de l’éducation nationale, Doyen du groupe des sciences et techniques industrielles

  8. L’enseignement des langues vivantes dans la voie technologique

  9. Le programme de langues vivantes de la voie technologique (LV1 et LV2) • Deux langues vivantes dans les enseignements obligatoires communs aux séries; • Un horaire globalisé de 3 heures; • Un programme qui > s’inscrit dans la continuité des programmes du collège et de la classe de seconde; > reprend les grands principes et orientations du programme du cycle terminal de la voie générale. 

  10. Une référence commune à toutes les langues: le Cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l’Europe (CECRL) • Une approche équilibrée des activités langagières en réception et production; • Une approche par compétence; • Des niveaux attendus: B2 pour la LV1 et B1 pour la LV2; • Une visée « actionnelle »: communiquer et apprendre passent par la réalisation de tâches.

  11. Mais aussides contenusculturels qui résultent ici du croisement des: • quatre notions du programme de langue de la voie générale: mythes et héros, espaces et échanges, lieux et formes du pouvoir, l’idée de progrès et • des pôles de connaissances des trois séries technologiques. De là, résultent des sujets d’étude qui portent la coloration de chaque série et sont susceptibles de motiver les élèves tout en les préparant à l’enseignement technologique en langue étrangère.

  12. Exemple pour STI2D :

  13. L’enseignement technologique en langue étrangère (LV1) Article 6 de l’arrêté du 29 mai 2010: « l’enseignement technologique en langue vivante 1 est de 36 heures annuelles, soit en moyenne une heure hebdomadaire »

  14. L’enseignement technologique en langue étrangère (LV1) • est pris en charge conjointement par deux enseignants: un enseignant de langue et un enseignant de technologie pour les séries STD2A, STI2D et la spécialité Biotechnologies de la série STL); • il repose entièrement sur le programme de technologie de la série concernée; • il fait intervenir des démarches collaboratives et complémentaires entre les deux disciplines ainsi que des modalités pédagogiques variées (présence simultanée ou alternée des professeurs).

  15. L’entrée par la discipline technologique doit enrichir et motiver la communication dans la langue étrangère (lexique technique); • Les activités proposées aux élèves et les productions, notamment orales, qui en découlent n’en seront que plus concrètes et pratiques; • L’élève devra être capable d’effectuer des présentations orales en LV1 en utilisant les TIC;

  16. Profil de l’enseignant: • L’enseignant de technologie intervenant en LV1 a un niveau en langue vivante tel qu’il est exigé dans le cadre de la certification complémentaire (cf. note de service n°2004-175 du 19-10-2004 publiée au B.O. n°39 du 28 octobre 2004) ; • Avant d’avoir suffisamment d’enseignants de STI habilités « DNL », une équivalence de type TOEFL (ou autres) est à prendre en considération ; • Ne pas en conclure, qu’un enseignant STI sera uniquement affecté sur l’heure de co-enseignement ; • L’heure de co-enseignement STI LV1 est obligatoirement attribuée à un enseignant ayant en charge l’enseignement transversal et/ou l’enseignement de spécialité .

  17. L’évaluation du co-enseignement STI-LV au bac

  18. Proposition d’évaluation au baccalauréat STI 2D : • Principe général: s’appuyer sur le projet technologique se déroulant au cours du second semestre de l’année de terminale et mené en équipe. • l’évaluation comprendrait : • une évaluation du travail individuel du candidat, au sein du groupe. Cette évaluation est proposée en CCF par les enseignants qui ont suivi les travaux de l’équipe et correspond à: • une note sur 12 pour la partie technologique ; • une note sur 12 pour l’utilisation de la LV1 .

  19. Proposition d’évaluation au baccalauréat STI 2D : • l’évaluation comprendrait : • une soutenance orale en français durant 10 min en s’appuyant sur un document numérique (partiellement en langue vivante et d’un maximum de 10 pages pour sa version papier). Cette présentation sera suivie d’un dialogue avec les interrogateurs de 15 min dont 5 min en langue vivante. • L’évaluation se traduira: • par une note sur 8 pour la partie technologique; • par une note sur 8 pour l’utilisation de la LV1. • L’évaluation est menée par un enseignant de spécialité et un enseignant de langue vivante non impliqués dans le projet du candidat.

  20. Proposition d’évaluation au baccalauréat STI 2D : La note correspondant à l’enseignement de la technologie en langue vivante 1 est obtenue en ajoutant la note sur 12 et celle sur 8 attribuées lors de l’évaluation de l’utilisation de la langue vivante. Pour cette note, seuls les points supérieurs à 10 et multipliés par deux sont ajoutés au total des points du baccalauréat.