Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ANALYSE DES TROUBLES DE LA MARCHE Bases pratiques Dr S Mirlicourtois Dr L Cordier Service MPR, CH Roanne PowerPoint Presentation
Download Presentation
ANALYSE DES TROUBLES DE LA MARCHE Bases pratiques Dr S Mirlicourtois Dr L Cordier Service MPR, CH Roanne

ANALYSE DES TROUBLES DE LA MARCHE Bases pratiques Dr S Mirlicourtois Dr L Cordier Service MPR, CH Roanne

1082 Views Download Presentation
Download Presentation

ANALYSE DES TROUBLES DE LA MARCHE Bases pratiques Dr S Mirlicourtois Dr L Cordier Service MPR, CH Roanne

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. ANALYSE DES TROUBLES DE LA MARCHEBases pratiquesDr S Mirlicourtois Dr L CordierService MPR, CH Roanne

  2. Définitions • Tâche locomotrice complexe • Age, taille, vitesse choisie • Cycle de marche (2 pas): tps et ensemble des phénomènes compris entre 2 contacts successifs du même MI au sol (attaque talon) • Pas: tps et ensemble des phénomènes compris entre appui d’un talon au sol et appui du talon controlatéral

  3. Déroulement du cycle Pendant le cycle, pour chaque MI: • Phase d’appui (60%) : période pdt laquelle pied au sol; débute par attaque du talon, finit par décollage de l’hallux • Phase oscillante (40%): période pdt laquelle pied en l’air; débute par décollage de l’hallux, finit par attaque du talon Double appui: 20% du cycle, diminue si vitesse augmente, disparait pdt la course

  4. Paramètres spatio temporels • Durée du cycle: durée totale, durée de PA et PO • Longueur du cycle : distance entre 2 contacts successifs du même pied au sol (deux pas successifs) • Longueur du pas (n 75 cm), durée du pas • Angle du pas (n 12 à 15°): angle entre axe de progression et axe du pied • Largeur du pas (n 10 à 12 cm) • Vitesse (m/s, n 0,8 à 1) • Cadence (pas/min, n 75) • Longueur moyenne du pas ( V/C x 60)

  5. Pré requis pour une marche normaleGage 1997 • 1. Stabilité pendant l’appui • 2. Evitement du sol par le pied oscillant • 3. Pendant l’oscillation, pré positionnement du pied pour le contact initial pied-sol • 4. Longueur adéquate du pas • 5. Conservation d’énergie

  6. Modalités pratiques: analyse clinique (+ vidéo) Analyse qualitative Bilan complet, systématique, préalable: • Doléances, attentes • Bilan étiologique et bilan lésionnel • Bilan des déficiences • Bilan des (in)capacités • Mise en situation (handicap) • Q de vie

  7. Modalités pratiques: analyse clinique (+ vidéo) • Conditions d’examen: patient préalablement informé, tenue dévêtue, lieu adapté, avec et sans chaussures, appareillage • Modalités: analyse systématique, 3 plans de l’espace • 1er temps: observation globale (debout, assis, marche, escaliers, tests cptaires) • 2ème temps: observation segmentaire(chaque articulation-segment corporel en fct de chaque phase du cycle)

  8. Modalités pratiques: analyse clinique (+ vidéo) • Difficultés: • Expérience de l’examinateur, évènements très rapides, plusieurs segments corporels en même tps • Fatigabilité du patient, reproductibilité • Intérêt vidéo +++

  9. Modalités pratiques:analyse instrumentale • Complète clinique et fournit données quantifiées • En général, combine au minimum: GAITRITE ou BESSOU (PST)+plateforme de force (cinétique) • Complément éventuel: EMG de surface (cinésiologique), système optoélectronique (cinématique) • Autres techniques plus du domaine de la recherche: accéléromètres, goniomètres, semelles baropodométriques dispositifs intégrés, système d’analyse des gaz embarqué

  10. Analyse des PST

  11. Caractérisation des troubles de la marche (exclusion des anomalies/ troubles de l’équilibre et/ou modification du rythme) • Impératifs de la phase oscillante: • Biomécaniques: raccourcissement et déplacement du MI oscillant vers l’avt • Articulaires: mobilité en flexion complète ( pied, cheville, genou, hanche) • Musculaires: fléchisseurs hanche et cheville fonctionnels (déficit agonistes/ hypertonie antagonistes) • Impératifs de la phase d’appui: • Biomécaniques: support, amortissement, propulsion • Articulaires: rigidité du MI d’appui, conservation du secteur de mobilité nécessaire au travail musculaire (extension pied cheville et hanche pour propulsion; flexion hanche, genou et FP cheville pour amortissement) • Musculaires: freinage excentrique efficace, travail concentrique en extension efficace

  12. Exemples de comportements anormaux des MIPhase oscillante • Défaut de raccourcissement: • Steppage : diminution dorsiflexion cheville, augmentation flexion de hanche (atteinte SNP) • Fauchage: hypertonie triceps (atteinte SNC) • Circumduction- fauchage : élévation hémibassin homolatéral, inclinaison controlatérale, montée sur pte du pied, circumduction fauchage (raideur en extension genou) • Bascule autour hanche saine (monoplégie MI globale avec atteinte proximale)

  13. Exemples de comportements anormaux des MIPhase oscillante • Défaut de déplacement: • Projection passive pendulaire du MI vers l’avt (élan post) ou rétroversion bassin : déficit des fléchisseurs • Rot interne hanche du côté de l’appui avec rotation du tronc : (raideur ou déficit des fléchisseurs au niveau de la hanche)

  14. Exemples de comportements anormaux des MIPhase d’appui • Défaut de support: • Marche en hyperlordose, bascule post du tronc à l’attaque du talon : polio, déficit extenseurs de hanche • Trendelenburg ( bascule bassin côté oscillant et bascule tronc côté appui) : déficit moyen fessier • Salutation : déficit du quadriceps • Douleur: esquive d’appui, ↘ mobilité articulaire (genou), inclinaison homolatérale (hanche)

  15. Exemples de comportements anormaux des MIPhase d’appui • Défaut d’amortissement: Pied qui claque au sol : déficit des fléchisseurs dorsaux cheville • Défaut de propulsion: ± à vitesse normale, démasqué par marche rapide et escaliers

  16. Illustration cas 1: POLIO

  17. Illustration cas 2 : dystonie généralisée

  18. Conclusions Objectifs: amélioration fonctionnelle de la locomotion • Aide à décision thérapeutique: orientations des indications (rééducation, appareillage, ttt loco-régionaux, ttt gnaux, chirurgie) • Evaluation et suivi des ttt en place • Prise en compte des compensations en place: évaluer systématiquement le risque d’aggravation de la fct induite par la correction d’une déficience et le retentissement du geste thérapeutique sur les compensations existantes