slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’hétérogénéité de l’obésité Beaucoup plus qu’une simple question de poids PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’hétérogénéité de l’obésité Beaucoup plus qu’une simple question de poids

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 77
Download Presentation

L’hétérogénéité de l’obésité Beaucoup plus qu’une simple question de poids - PowerPoint PPT Presentation

mahon
80 Views
Download Presentation

L’hétérogénéité de l’obésité Beaucoup plus qu’une simple question de poids

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. L’hétérogénéité de l’obésité Beaucoup plus qu’une simple question de poids Implications cliniques: Qui traiter? Comment?

  2. Estimates and projections for numbers of incident of type 2 diabetes (worldwide 1997-2025) 270* 215 Millions 150 120 1997 2000 2010 2025 *  20 years of age Adapted from Zimmet P.Z. Diabetologia (1999) 42: 499-518 King H. Diabetes Care (1998) 21: 1414-1431

  3. Weight (kg) Height2(m2) BMI = Healthy weight Overweight Obese class I Obese class II Obese class III BMI (kg/m2) 18.5 - 24.9 25.0 - 29.9 30.0 - 34.9 35.0 - 39.9 > 40.0 Risk of comorbidities Normal Increased High Very high Extremely high Obesity: Body-mass index (BMI) Adapted from The World Health Organization (1998)

  4. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad AH. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1985 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  5. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad AH. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1986 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  6. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad AH. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1987 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  7. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad AH. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1988 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  8. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad AH. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1989 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  9. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad AH. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1990 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  10. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1991 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  11. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1992 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  12. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1993 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  13. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1994 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  14. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1995 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  15. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1996 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  16. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1997 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  17. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1998 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  18. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad A H, et al. J Am Med Assoc 2000;284:13 Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 1999 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  19. No Data <10% 10%-14% 15-19% 20% Source: Mokdad A H, et al. J Am Med Assoc 2001;286:10 Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 2000 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman)

  20. Obesity Trends* Among U.S. AdultsBRFSS, 2001 (*BMI 30, or ~ 30 lbs overweight for 5’4” woman) Source: Mokdad A H, et al. J Am Med Assoc1999;282:16, 2001;286:10.

  21. Prevalence of obesity in Canada IMC >30 1985-1998 No Data < 10% 10-13% 14-17% > 18% Source: Chaire de recherche sur l ’obésité de l ’Université Laval Données: Santé Canada 1985, 1990, Statistiques Canada 1994, 1998,

  22. Obésitéandroïde Obésitégynoïde L’obésité en tant que facteur de risque Importance de l’obésité abdominale Adapté de Vague J. Presse Médicale (1947)

  23. Le rapport taille-hanches en tant qu’indicateur de la quantité relative de graisse abdominale Taille Hanches

  24. L’obésité en tant que facteur de risque du diabète de type 2 Importance de l’obésité abdominale Des études prospectives ont montré que l’incidence du diabète de type 2 était liée de façon plus étroite à l’obésité abdominale qu’au surplus de poids 15,2 9,1 Incidence du diabète de type 2 à 13,5 ans (%) 12,5 9,1 2,9 0,5 2,9 (surpoids) Adapté de Ohlson et al. Diabetes 1985;34:1055-8 III 0,5 III II II 0,5 TertilesIMC TertilesRapport taille-hanches I I (minceur)

  25. Les dangers de lagraisse intra-abdominale (ou viscérale) Abdomen Tissu adipeux viscéral Tissu adipeux sous-cutané Dos

  26. Masse grasse totale : 19,8 kg Tissu adipeux viscéral: 155 cm2 Masse grasse totale: 19,8 kg Tissu adipeux viscéral: 96 cm2

  27. HDL-cholestérol Une quantité importante de tissu adipeux viscéral augmente les risques de maladies cardio-vasculaires Triglycérides 310 60 248 186 45 (mg/dL) (mg/dL) 124 62 30 0 Non obèses Obèses Non obèses Obèses Tissu adipeux faible Tissu adipeuxélevé Tissu adipeux faible Tissu adipeuxélevé Tiré de Pouliot et al. Diabetes 1992;41:826-34

  28. 1,2 1200 1 Aire Aire 1000 800 600 400 200 0 -30 -30 0 0 30 30 60 60 90 90 120 120 150 150 180 180 Une quantité importante de tissu adipeux viscéral augmente les risques de maladies cardio-vasculaires Glucose Insuline 15,0 1,2 1,2 12,0 1 1,2 1,2 1 1 1,2 1,2 9,0 1 1 (mmol/L) (pmol/L) 1 1,2 1 1,2 1 6,0 1,2 Non obèses Obèses, tissu adipeux faible Obèses, tissu adipeux élevé 3,0 1,2 0,0 Temps(min) Temps(min) 1 significativement différent des sujets non obèses 2 significativement différent des sujets obèses ayant une quantité de tissu adipeux faible Tiré de Pouliot et al. Diabetes 1992;41:826-34

  29. Concentrations «normales» de LDL-cholestérol chez les patients ayant une obésité viscérale Une information trompeuse tant pour le médecin que pour ses patients Cholestérol Apo B Non-obèse Obésité viscérale L’obésité viscérale se caractérise généralement par une augmentation de petites particules LDL ( apo B), qui se traduit par une augmentation importante du risque de maladie coronarienne

  30. Absence de relation entre la taille des particules LDL et le LDL-cholestérol 7,0 r = -0.01 n = 299 6,0 5,0 4,0 LDL-CHOL(mmol/L) 3,0 2,0 1,0 0 235 240 245 250 255 260 265 270 Taille des particules LDL (Å) Tiré de Després JP Ann Med (2001) 33:534-541

  31. Odds ratios for IHD according to apo B levels and LDL peak particle diameter 6.2 p<0.001 Odds ratios for IHD 2.0 Apo B 1.0 1.0  120 mg/dL < 120 mg/dL > 256.4 Å  256.4 Å LDL peak particle diameter From Lamarche et al. Circulation (1997) 95:69-75

  32. Relations entre la taille des particules LDL et les TG, le HDL-cholestérol et le rapport cholestérol/HDL-cholestérol TG (mmol/L) HDL-cholestérol (mmol/L) Cholestérol/HDL-cholestérol 10,0 5,0 2,5 r = -0,52 p < 0,0001 r = 0,44 p < 0 ,0001 r = -0,45 p < 0,0001 4,0 2,0 8,0 3,0 1,5 6,0 1,0 2,0 4,0 0,5 1,0 2,0 0 0 235 240 245 250 255 260 265 270 235 240 245 250 255 260 265 270 235 240 245 250 255 260 265 270 Taille des LDL (Å) Taille des LDL (Å) Taille des LDL (Å) Tiré de Després JP Ann Med (2001) 33:534-541

  33. L’obésité abdominale est associée à une série d’anomalies métaboliques . Hypertriglycéridémie . HDL cholestérol faible . Apo B augmentée . LDL petites et denses . Profil inflammatoire . Insulino- résistance . Hyperinsulinémie . Intolérance au glucose . Fibrinolyse altérée . Dysfonction endothéliale Ces anomalies peuvent conduire au diabète de type 2, à l’hypertension ou à d’autres maladies cardio-vasculaires

  34. Étiologie de la maladie cardio-vasculaire Athérosclérose Inflammation Thrombose Tiré de Després JP Ann Med (2001) 33:534-541

  35. 4.4 3.4 2.8 2.8 2.5 1.3 1.1 1.2 1.0 Risque relatif * de subir un premier infarctus du myocarde chez des hommes en santéSelon les niveaux initiaux du rapport cholestérol/HDL cholestérol et de la protéine C-réactive * Suivi de 9 ans 245 cas 372 témoins Risque relatif Élevé Moyen Protéine C-Réactive Faible Faible Moyen Élevé Cholestérol/HDL cholestérol Adapté de Ridker PM et al Circulation (1998) 97:2007-2011

  36. Tissu adipeux viscéral et tour de taille en fonction des quintiles de protéine C-réactive 220 1,3 110 1,3 1,2,3 1,2 200 1 106 1 1 180 1 102 TA Viscéral (cm2) 160 Tour de taille (cm) 98 140 94 120 100 90 (1) (2) (3) (4) (5) (1) (2) (3) (4) (5) Protéine C-Réactive Quintiles Protéine C-Réactive Quintiles Adapté de Lemieux I,. et al ATVB (2001) 21:961-967.

  37. Complications métaboliques de l’obésité viscérale Dyslipidémie athérogène Résistance à l’insuline Profil thrombogène Profil inflammatoire

  38. Contribution de l’augmentation de la masse de tissu adipeux viscéral dans le profil athéro-thrombogène pro-inflammatoire chez les patients ayant une obésité abdominale . Capsule fibreuse mince . Plaque instable . Fibrinolyse altérée . Augmentation du collagène . Dysfonction endothéliale Glucose Insuline Apo B Insulino-résistance (IR) dyslipidémie athérogène TG lipase hépatique Foie PAI-1 Tissu adipeux sous-cutané IR? Acides gras non estérifiés IL TNF-alpha Glucose Augmentation de la quantitéde TA viscéral X IR LPL Muscle squelettique Acides gras non estérifiés Adapté de Després et al. Ann Endocrinol 2001;61(suppl 1):31-8

  39. 300 250 200 150 100 50 0 Le tour de taille : un indicateur utile de l’accumulation de tissu adipeux viscéral Abdomen r = 0,80 Tissu adipeux viscéral Taille Tissu adipeux viscéral (cm2) Hanches Tissu adipeux sous-cutané Dos 60 80 100 120 Tour de taille(cm) Adapté de Pouliot MC et al. Am J Cardiol 1994;73:460-468.

  40. La «ceinture de sécurité»!!! La cible thérapeutique

  41. Contribution de la dyslipidémie athérogène du syndrome d’insulino-résistance de l’obésité abdominale au risque de maladie coronarienne

  42. 2 103 hommes suivi de 5 ans 1 989 hommes Maladie coronarienne (-) 114 hommes Maladie coronarienne (+) L’Étude Cardio-Vasculaire de Québec

  43. Distribution des concentrations de LDL-cholestérol chez des hommes avec ou sans signes cliniques de maladie coronarienne (MC) L’Étude Cardio-Vasculaire de Québec 30 20 Fréquence(%) 10 0 2.3 et moins 2.5 3 3.5 4 4.5 5 5.5 6 6.3 et plus LDL-cholestérol(mmol/l) Témoins MC (-) n=1989 LDL-cholestérol: 3.9 ± 0.9 mmol/l Patients MC (+) n=114 LDL-cholestérol: 4.2 ± 1.0 mmol/l Tiré de Després JP et al. Atherosclerosis (2000) 153:263-272

  44. 2 de Wald 23.4 10.5 10.3 9.5 8.6 8.5 2 de Wald 20.7 19.8 11.1 9.9 6.4 P <0.0001 <0.002 <0.002 <0.002 <0.004 <0.004 P <0.0001 <0.0001 <0.001 <0.005 <0.05 Diabète de type 2 Total/HDL cholestérol Âge Tabagisme LDL cholestérol TA systolique Diabète de type 2 Apolipoprotéine B Âge Tabagisme TA systolique Facteurs de risque indépendants pour la maladie coronarienne L’Étude Cardio-Vasculaire de Québec Modèle 1 Modèle 2 Modèle 1comprend LDL cholestérol, HDL cholestérol, triglycérides et le rapport total/HDL cholestérol en plus de l’âge, TA systolique, diabète de type 2, tabagisme et la médication Modèle 2comprend les variables du modèle 1, à l’exception du LDL cholestérol, plus les apolipoprotéines B et A-I. Adapté de Lamarche B et al. Circulation (1996) 94:273-278

  45. Risque de maladie coronarienne en fonction du rapport cholestérol/HDL-cholestérol dans l’Étude Cardio-Vasculaire de Québec 4.1 p<0.0002 3.4 p<0.002 2.6 p<0.02 2.0 Risque de maladie coronarienne 1.0 3.74 4.85 5.67 6.58 8.42 (1) (2) (3) (4) (5) Quintiles du rapport cholestérol/HDL-cholestérol Tiré de Lemieux I et al. Arch Intern Med (2001) 161:2685-2692

  46. 2 R 2 =0.32 R =0.61 Association entre le rapport du cholestérol/HDL-cholestérol et les niveaux de HDL-cholestérol ou de LDL-cholestérol L’Étude Cardio-Vasculaire de Québec 18 18 15 15 12 12 9 9 Cholestérol/HDL-cholestérol 6 6 3 3 0 0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 0 2 4 6 8 10 HDL-cholestérol LDL-cholestérol (mmol/l) (mmol/l) Tiré de Després JP et al. Atherosclerosis (2000) 153:673-272

  47. Facteurs de risque pour les maladies cardio-vasculaires chez le patient avec un diabète de type 2 Hyperglycémie Hypertension Fibrinolyse altérée HyperTG HDL-C bas LDL denses Insulinorésistance ---------------------- Hyperinsulinémie Inflammation Obésité abdominale Hyperglycémie: la pointe de l’iceberg du syndrome métabolique

  48. La triade métabolique athérogène : une conséquence de l’obésité viscérale Hyperinsulinémie La triade athérogène Particules LDL petites et denses Concentrations d’apo B élevées