Les Gaz de schiste au Québec - PowerPoint PPT Presentation

lunea-robles
les gaz de schiste au qu bec n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les Gaz de schiste au Québec PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les Gaz de schiste au Québec

play fullscreen
1 / 52
Download Presentation
Les Gaz de schiste au Québec
100 Views
Download Presentation

Les Gaz de schiste au Québec

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les Gaz de schiste au Québec Présenté par le CCCPEM

  2. LES PREMIERS HOMINIDÉS SONT LES AUSTRALOPITHÈQUES, APPARUS IL Y A PLUS DE 5 MILLIONS D'ANNÉES. ILS NE SONT PAS CONSIDÉRÉS COMME DES ANCÊTRES DIRECTS DE L'HOMME. LA TERRE ÉTAIT FORMÉE DEPUIS 4 MILLIARDS D'ANNÉES. NOUS SOMMES UNE ESPÈCE RÉCENTE PAR RAPPORT À LA FORMATION DE LA TERRE.

  3. Qu’est-ce que le schiste? • C’est un type de roche! Formé il y a environ 300 millions d’années

  4. Épaisseur du Shale d’Utica

  5. Thumpertruck

  6. Bassin de réception des eaux de fracturationSources: www.donnan.com & www.marcellus‐shale.us

  7. Source: Ministère du développement durable, de l’environnement et des parcs, oct. 2010, p.20

  8. TECHNIQUES de FRACTURATIONS: CANON DE PERFORATION De 2 à 6 mètres de long Selon l’armée américaine, le RDX est l’explosif ayant le plus de potentiel et le plus brisant de leur arsenal: 9 km/s² Mémoire de Denys Picard BAPE 11 nov. 2010

  9. Résumons:La fracturation de la roche À l’aide d’un mélange d’eau, de sable et de produits chimiques, on fractionne la roche afin de relier entre elles les petites poches de gaz et en permettre la sortie. On utilise un fluide : «composé à 90% d’eau, à 9,4 % de sable – lequel sert à maintenir les fractures ouvertes – et à 0,6% de produits chimiques : 72 000 litres d’un mélange d’acide chlorhydrique qui dissoudra une partie de la roche, des bactéricides pour tuer les micro-organismes contenus dans l’eau d’injection, de réducteurs de friction - pour limiter l’abrasion du sable sur la gaine de ciment et maintenir le sable en suspension dans l’eau jusqu’aux fractures -, et de fluidifiants» (Québec science, nov 2010, p.21)

  10. Puits vertical conventionnel

  11. Forage exploratoire

  12. L’eau requise: • 20 à 40 millions de litres pour l’exploration • (forage et fracturation du puits), • dont 20 millions de litres resteront emprisonnés sous la terre • pour des millions d’années. • À titre d’exemple, • ça correspond à 40 piscines olympiques d’eau.

  13. Source d’approvisionnement de l’eau • Rivières (pas plus de 20% du débit • calculé en période d’étiage) • Aqueducs municipaux • Autres (Carrières désaffectées) • Transport de l’eau • Camionnage (300 à 400 voyages • de camions citerne) • Système de pipeline

  14. Traitement de l’eau usée Usine d’épuration des eaux usés des municipalités • Transport par camion encore une fois • Traitement tertiaire nécessaire Traitement des boues de forage • Transport par camion encore une fois • Usine de traitement des municipalités ou sites d’enfouissements des MRC

  15. Autres problèmes soulevés par l’exploitation des gaz de schiste • Pollution des nappes phréatiques • Pollution auditive • Pollution visuelle • Pollution olfactive • Bris des routes de campagne • Problème de sécurité en cas d’explosion • Pollution par ajout de gaz à effet de serre • Perte de territoire agricole exploitable (2% du territoire qui alimente 100% de la population)

  16. Site Gentilly 1, décembre 2009

  17. Exemple d'un puits d'exploration à Saint-Édouard-de-Lotbinière selon le MRNF et l’industrie

  18. La distance minimale de 100m est respectée…

  19. Opération de fracturation sur un site de gaz de schiste. Source: Min. développement durable de l’environnement et des parc, oct 2010

  20. Photo aérienne du champ gazier de Jonah, WY. Source: Damascuscitizens.org

  21. Mémoire BAPE Comité Gare au gazoduc, Lévis Nov.2010

  22. Mémoire BAPE Comité Gare au gazoduc, Lévis Nov.2010

  23. La distribution du gaz • Installation de tout un réseau de gazoduc • Droits de passage • Destruction de terres arables • Destruction de parties d’érablières

  24. Restrictions des activités agricoles autour de l’emprise d’un pipeline •Faire passer un véhicule ou de l’équipement mobile sur l’emprise; •Labourer à plus de 30 cm de profondeur; •Niveler le sol; •Mettre en place un système de drainage; •Creuser à l’aide d’une tarière; •Ériger une clôture ou aménager le terrain; •Creuser ou nettoyer un fossé.

  25. Retombées économiques • De 7000 à 2000 emplois en 8 jours d’audiences du BAPE • Redevances de $300 millions par année • Aucune redevance aux municipalités • Profits aux actionnaires étrangers

  26. Rapport du Vérificateur général du Québecà l’Assemblée nationale pour l’année 2008-2009 • 2.5 Pour la période allant de 2002 à 2008, 14 entreprises n’ont versé aucun droit minier alors qu’elles cumulaient des valeurs brutes de production annuelle de 4,2 milliards de dollars. • Quant aux autres entreprises, elles ont versé pour la même période 259 millions de dollars, soit 1,5 p. cent de la valeur brute de production annuelle. • Le MRNF a cessé d’effectuer une étude systématique des statistiques et de rendre publics des renseignements sur cette industrie. • 2.6 Par le passé, de nombreux sites d’exploration et d’exploitation ont été abandonnés par leurs propriétaires. Ils sont maintenant à la charge de l’État qui devra engager pour les restaurer des sommes estimées à 264 millions de dollars au 31 mars 2008.

  27. Est-ce nécessaire?Y a-t-il d’autres solutions?À qui ça va profiter?Pourquoi le gouvernementne veut-il pas de moratoire???

  28. Source: Association des gazières et pétrolières du Qc, 2001

  29. Les schistes de Marcellus – PennsylvanieSource: Regroupement citoyen mobilisation gaz de schiste

  30. La Loi sur les mines • Elle vise à « [...] favoriser la prospection, la recherche, l'exploration et l'exploitation des substances minérales et des réservoirs souterrains [...] en tenant compte des autres possibilités d'utilisation du territoire » (art. 17, L.M.) • « Nul ne peut interdire ou rendre difficile l'accès d'un terrain contenant des substances minérales qui font partie du domaine de l'État à celui qui a le droit de le prospecter ou de le jalonner [...] si ce dernier s'identifie sur demande [...] s'il exhibe son permis » (art. 26, L.M.) • Free mining (Un droit de libre accès aux ressources) : « [...] le titulaire de droit minier ou le propriétaire de substances minérales peut acquérir, à l'amiable ou par expropriation, tout bien nécessaire à l'accès au terrain ou à l'exécution de ses travaux d'exploration ou d'exploitation. » (art. 235 in fine, L.M.)

  31. Le Code civil du Québec • Il garantit les droits du propriétaire du sol, mais s'empresse de préciser que le propriétaire doit respecter, entre autres, les droits publics sur les mines. (art. 951 C.c.Q.) • […] le droit aux substances minérales, sauf celles de la couche arable, fait partie du domaine de l'État. Il en est de même du droit aux réservoirs souterrains situés dans des terres du domaine de l'État qui sont concédées ou aliénées par l'État à des fins autres que minières. » (art. 3 L.M.

  32. Loi sur l’aménagement et l’urbanisme Aucune disposition mise de l’avant par une municipalité «ne peut avoir pour effet d'empêcher le jalonnement ou la désignation sur carte d'un claim, l'exploration, la recherche, la mise en valeur ou l'exploitation de substances minérales et de réservoirs souterrains, faits conformément à la Loi sur les mines» (art. 246, L.A.U.)

  33. Autres inconvénients • Le bruit: selon le Ministère de l’environnement, le bruit d’un forage sera équivalent à 40 db à 1,5 km du site (mddep, oct. 2010 p. 38) • Les levées géosysmiques: le cas de St-Jude et de la rivière Salvail.

  34. Selon un document du MDDEP (oct. 2010, p.39):

  35. Pour avoir des réponses: Il y a tant d’inconnues scientifiques et si peu d’études indépendantes… • Pour réfléchir aux avantages et aux inconvénients: Exploiter ou non? Et si oui, de quelle manière et au profit de qui? Y a-t-il d’autres possibilités d’énergies renouvelables? • Pour respecter les principes de développement durable Pour notre avenir et celle des générations à venir.

  36. Pour prévenir les problèmes environnementaux et de santé Parce que sur ces questions, vaut mieux prévenir que guérir. • Pour que la population participe aux décisions qui la concernent Parce qu’au fond, c’est de nos richesses et de notre avenir dont il est question.

  37. Soyez de celles et ceux qui demandent un MORATOIRE sur le développement de l’industrie des gaz de schistes.

  38. Joignez vous à un groupe de votre région. • Soyez sympathisant: Fournissez vos coordonnés pour être tenu au courant. • Soyez nos yeux et nos oreilles: Vous voyez ou entendez quelques chose ? Écrivez-nous !