PLAN - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
PLAN PowerPoint Presentation
play fullscreen
1 / 67
PLAN
121 Views
Download Presentation
lucia
Download Presentation

PLAN

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. PLAN Introduction et clarification de la problématique • 1. Quels défis prioritaires pour la société ? • 2. Quels défis prioritaires pour l’Eglise ? • 3. Quels défis prioritaires pour la théologie ? Synthèse provisoire et conclusion

  2. « Comment éviter que les Facultés de théologie répondent brillamment à des questions que personne ne se pose ? » Daniel Marguerat « Comment une Faculté de théologie peut-elle essayer d’apporter sa contribution à des questions que beaucoup de personnes se posent ? »

  3. Introduction • 1. Les questions, les problèmes et les mystères

  4. Pierre-Luigi Dubied Les questions avec réponse Savoir Les questions sans réponse Sagesse « Pour ma part, je suppose que l’affrontement de ces questions sans réponses généralement et objectivement valables définit le noyau de la vocation proprement humaine, et je pense qu’à chaque génération nous avons à reconquérir à la fois les questions et les propositions de réponses dans des élaborations communes, en dialogue avec les autres et avec les cultures ».

  5. Jean Piaget « (…) la philosophie « ne saurait dissocier les questions des unes des autres, puisque son effort spécifique consiste à viser le tout. (…) La science commence par contre sitôt que l’on convient de délimiter un problème de façon à subordonner sa solution à des constatations accessibles à tous et vérifiables par tous, en le dissociant des questions d’évaluations ou de convictions ».

  6. Eric-Emmanuel Schmitt Une questionest une demande d’information qui reçoit une réponse précise Un problème est une question qui reçoit plusieurs réponses Un mystère est un problème sans solution et qui donne à penser

  7. Différencier les savoirsqui sont des ensembles de réponses précises et provisoires à des questions précises et provisoires  une sagesse qui est une réconciliation synthétique de réponses différentes à un même problème une mystique qui est un approfondissement sans fin d’un mystère, d’un problème sans réponses

  8. Introduction 1. Les questions, les problèmes et les mystères 2. Le problème des « défis prioritaires » 2.1. Le global et le parcellaire 2.2. L’échec et la provocation

  9. Georges Minois • « Dans ce naufrage de la rationalité, la question de Dieu elle-même a perdu son sens. Le fait est capital : c’est la première fois qu’il se produit dans l’histoire, et c’est pourquoi l’avenir est imprévisible. Si l’on ne voit plus le besoin d’affirmer ou de nier l’existence de Dieu, c’est que l’esprit humain est en train de capituler devant les forces de dispersion. L’idée de Dieu était une façon d’appréhender l’univers entier et de lui donner un sens, en se positionnant par rapport à cet Etre : le théiste lui attribuait la direction de l’ensemble ; l’athée la lui retirait et chargeait l’homme de donner un sens au monde. L’un et l’autre paraissent aujourd’hui dépassés par l’atomisation du savoir.

  10. « Le partage ne semble plus se faire entre croyants et incroyants, mais plutôt entre ceux qui affirment la possibilité rationnelle de penser globalement le monde, sur un mode divin ou sur un mode athée, et ceux qui se limitent à une vision fragmentaire dans laquelle prédomine l’ici et maintenant, l’immédiat localisé. Si cette seconde attitude l’emporte, cela signifie que l’humanité abdique sa quête de sens. L’athéisme et la foi apparaissent donc comme des positions plus liées que jamais, car ils ont en commun une affirmation globale sur le monde. Ils se perpétueront ensemble, ou ils périront ensemble».

  11. Edgar Morin « Nous sommes dans une ère planétaire qui a commencé au début du XVIe siècle par la conquête de l’Amérique. A la fin du XXe siècle, ce que l’on a appelé la mondialisation a entraîné un tissu d’interactions et de rétroactions extrêmement complexes, avec les interférences de problèmes économiques, démographiques, religieux et nationaux, l’imbrication étroite de données de la société et de la personne humaine. Or, la plupart des experts sont formés dans une pensée spécialisée et ne voient que leur propre discipline : l’économiste est ainsi incapable de penser qu’un facteur religieux jouera peut-être un rôle au moins aussi important et de nature différente que l’économie sur l’économie elle-même.

  12. Edgar Morin • Les réponses actuelles aux défis futurs en sont simplistes ou aveugles. On espère ainsi dans la croissance comme remède à tous nos maux sociaux. Mais la croissance crée aussi des inégalités et des îlots de pauvreté. Elle nous conduit surtout à une catastrophe issue des maux du développement techno-économique qui produit, nous le savons, une dégradation de la biosphère. • Les défis sont donc terribles et les réponses, aveugles. Isaïe, prophète pourtant optimiste, disait : « Nos guetteurs sont tous des aveugles, ce sont des chiens muets incapables d’aboyer » (Isaïe 6,10). Mes prophéties seront encore plus pessimistes, proches de celles de Jérémie. Les voici. • Nous allons vers l’abîme. (…)

  13. 3. Les « réponses » des Eglises, sociétés et théologies 3.1. Le spécifique et le commun 3.2. Le singulier et le pluriel 3.3. L’universel et le local 3.4. Le descriptif et le prescriptif

  14. 1. QUELS DÉFIS PRIORITAIRES POUR LA SOCIÉTÉ ? • 1. Les objectifs du millénaire de l’ONU • 2. Le manifeste de Porto Alegre • 3. Une orientation du World Economic Forum de Davos • 4. Un rapport de la CIA • 5. Une étude sur les valeurs des Européens • 6. Le baromètre des préoccupations des Suisses • 7. Une synthèse de chercheurs en sciences humaines • 8. Les réflexions de trois scientifiques bien connus (H.Reeves, A.Jaccard, J.-M.Pelt) • 9. L’appel du Conseil du Parlement des religions du monde • 10. Le regard d’un philosophe (A. Conte-Sponville).

  15. 1.1. Les objectifs du millénaire de l’ONU 8 objectifs et 18 cibles ont été fixés • Objectif 1. Réduction de l'extrême pauvreté et de la faim • Objectif 2. Assurer l'éducation primaire pour tous • Objectif 3. Promouvoir l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes • Objectif 4. Réduire la mortalité des enfants de moins de 5 ans • Objectif 5. Améliorer la santé maternelle • Objectif 6. Combattre le VIH/sida, le paludisme et d'autres maladies • Objectif 7. Assurer un environnement durable • Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

  16. Kofi Annan • « Pour beaucoup, les promesses que traduisent les objectifs du Millénaire demeurent très lointaines. Plus d’un milliard de personnes vivent encore sous le seuil de misère, c’est-à-dire qu’elles disposent de moins d’un dollar par jour pour subsister, et 20 000 meurent chaque jour de la pauvreté. • Le monde est, dans l’ensemble, plus riche, mais la répartition de cette richesse est de plus en plus inégale dans chaque pays, dans chaque région, et sur la planète. Dans certains pays, de réels progrès ont été accomplis sur la voie de la réalisation de certains objectifs du Millénaire, mais trop peu de gouvernements – que ce soit dans le monde développé ou dans le monde en développement – ont fait tout ce qu’il fallait pour que tous les objectifs soient atteints d’ici à 2015 ».

  17. 1.5. Etude sur les valeurs en Europe 1990 1999 • FAMILLE 82% 86% • TRAVAIL 53% 54% • AMIS ET RELATIONS 43% 47% • LOISIRS 37% 37% • RELIGION 20% 17% • POLITIQUE 8% 8%

  18. Le baromètre des préoccupations des Suisses 1998 2004 2005 2006 • Chômage 74 69 71 76 • Santé 46 56 51 55 • AVS 45 49 45 51 • Réfugiés 47 45 28 39 • Nouvelle pauvreté 17 22 29 28 • Etrangers 24 24 30 27 • Europe 40 18 19 18 • Mondialisation 10 10 16 11 • Environnement 19 11 9 7

  19. Les Suisses s’identifient surtout à… • Commune 33 • Pays 26 • Canton 21 • Région linguistique 13 • Europe 4 • Monde 3

  20. 1.7. Une synthèse de chercheurs en sciences humaines (SENS/DIRECTION) Bonheur Ethique Religions HUMAIN (Individuel) (Interpersonnel) (Social) (Mondial) Cerveau Famille Pouvoir Mondialisation Conscience Identité Individu Changement / Organisation Masculin-Féminin Démocratie / Education Maladies mentales Lien social / Inégalités Multiculturalisme Travail / Loisirs (ENVIRONNEMENT/ NATURE) Animaux

  21. Hubert Reeves • « Je voudrais d’abord citer une boutade de Woody Allen dans son film Hannah et ses sœurs. « Il y a quatre grandes questions ; d’où venons-nous ? qui sommes-nous ? où allons-nous ? et qu’est-ce que nous allons manger ce soir ? » La question prend toute sa portée si le soir en question se situe en 2050 (…) » (Mal de Terre, Paris, Seuil, 2003, p. 115). • « Nous abordons ici le sujet le plus douloureux. Celui que nous préférons cent fois ignorer. Mais le fait est là. La misère et surtout la disparité des richesses représentent avec le réchauffement planétaire, les plus grandes menaces pour l’avenir de l’humanité.

  22. Nous avons vu précédemment que la situation de la faim dans le monde s’était améliorée au cours du XXe siècle. Il n’en demeure pas moins qu’à chaque minute, quelque part sur la terre, à quelques heures de vol de nos réfrigérateurs bien garnis, quinze personnes meurent de faim. Un être humain sur dix est sous-alimenté. » (pp. 187-188). • « Le grand défi, auquel l’humanité est aujourd’hui confrontée, c’est de mettre en œuvre un développement économique durable qui ne laisse pas au bord de la route des populations entières du globe et qui respecte les équilibres naturels de la Terre. C’est loin d’être impossible : cela demande simplement une volonté politique concertée des Etats industrialisés» (p.202).

  23. 1.9. L’appel du Conseil du Parlement des religions du monde • Désintégration de la communauté Construire la Communauté dans la diversité • Surexploitation des ressources de la Terre Engagement pour la durabilité • Injustices croissantes Lutte pour la justice • Divisions croissantes entre riches et pauvres Solidarité et service • Manque de direction spirituelle Quête de fondement spirituel

  24. André Comte-Sponville Cinq mots résument ses priorités : Communion Critique du religieux, il fait l’apologie de la communion. Fidélité. Critique de la foi, il fait l’apologie de la fidélité. Amour Critique de l’espérance, il fait l’apologie de l’amour. Et en particulier celui de Jésus « le plus grand des philosophes » selon Spinoza Spiritualité Critique de Dieu, il fait l’apologie de la spiritualité. Liberté Critique du fanatisme et du nihilisme, il fait l’apologie de la liberté (et de la laïcité).

  25. 2. QUELS DÉFIS PRIORITAIRES POUR L’EGLISE ? • 2.1. Le programme du Conseil œcuménique des Eglises • 2.2. Les contributions de l’ouvrage collectif Les défis de l’Eglise au XXIe siècle • 2.3. Les thèmes du troisième Rassemblement Œcuménique Européen (Sibiu). • 2.4. Les orientations de l’Alliance réformée mondiale • 2.5. Les contributions de l’ouvrage collectif Les protestants face aux défis du XXIe siècle • 2.6. Une présentation de l’Eglise protestante de Genève • 2.7. Un débat actuel entre évangéliques américains "What are the great moral issues of our time for evangelical Christians?"

  26. 2.1. Le programme du Conseil œcuménique des Eglises • L’œcuménisme au 21e siècle accomplit un travail de base pour le mouvement œcuménique de demain. • Unité, mission, évangélisation et spiritualité est centré sur les Eglises devenant l’Eglise d’aujourd’hui. • Témoignage public se préoccupe de la violence structurelle, de l’inégalité et de la répartition injuste des richesses, demande des comptes à ceux qui sont au pouvoir, offre une plate-forme de promotion de la paix au Moyen-Orient et définit le profil du COE dans les affaires internationales. • Justice, diaconie et responsabilité pour la création propose des réponses crédibles aux menaces systémiques qui pèsent sur la vie. • Formation œcuménique et initiation à la foi prépare les femmes et les hommes au pèlerinage œcuménique. • Coopération et dialogue interreligieux travaille sur une question centrale pour l’avenir de l’humanité.

  27. 2.2. Les thèmes du troisième Rassemblement Œcuménique Européen (Sibiu) 9 thèmes d'études • La lumière du Christ et l'Eglise...1 - Appelés ensemble à l’unité dans la foi2- La spiritualité3- Le témoignage • La lumière du Christ et l'Europe...4- La construction européenne5- L'inter-religieux 6- Les migrations (thème principal)  • La lumière du Christ et le monde... 7- Sauvegarder la création8- Justice et mondialisation9- Paix

  28. 2.3. Les contributions de l’ouvrage collectif Les défis de l’Eglise au XXIe siècle Juan Martin Velasco : Dieu et son règne Ancien recteur du Grand Séminaire de Madrid, professeur à l’Institut supérieur de pastorale à Madrid • « Etant donné la multiplicité des situations où se trouvent le christianisme et les chrétiens dans les différentes parties du monde, et la complexité de chacune d’elles, il est impossible, à mon avis, de réduire à une seule chose « le plus important » pour les croyants du XXIe siècle » (p.58).

  29. Crise religieuse en Occident « Pour les croyants de nos pays, ce qui est le plus important est une double exigence : redécouvrir la racine théologique de l’expérience chrétienne  -« le chrétien de demain sera mystique ou ne sera pas » (Karl Rahner)-  » et opérer une reconversion des médiations historiques, rationnelles, symboliques, pratiques et institutionnelles, qui permettent de vivre l’expérience chrétienne de façon significative dans la société et dans la culture contemporaines » (p.59). • Injustice. Opulence du « Premier Monde » ; marginalisation et exclusion des pays du Sud et du « Quart Monde ». « Nous devons être des mystiques « aux yeux ouverts » ; nous devons prendre en compte le côté éthique et politique dans la racine mystique de notre identité chrétienne. Les dimensions mondiales de ce second problème exigent, en outre, la collaboration de tous les hommes, croyants et non croyants, pour esquisser une réponse. » (p.60).

  30. 2.4. Les orientations de l’Alliance réformée mondiale • L'Alliance a pour objectif de renforcer l'unité et le témoignage des Églises réformées, d'interpréter la tradition réformée, d'oeuvrer en faveur de la justice économique et sociale, d'une communauté sans exclusive, de la sauvegarde de l'environnement, et d'encourager le dialogue avec les autres communions chrétiennes et les autres religions

  31. 2.5. Les contributions de l’ouvrage collectif Les protestants face aux défis du XXIe siècle • Réinventer la démocratie • Donner un sens à l’économie (quelle place pour le profit ? quel avenir pour le travail ?) • Faire face au désordre international • Construire une société plus solidaire (accueil de l’étranger ; défi de la pauvreté ; l’urgence sanitaire) • Sauvegarder la création • Témoigner de l’espérance chrétienne

  32. 2.6. Une présentation de l’Eglise protestante de Genève • L’Eglise protestante de Genève croit en Dieu. Elle reconnaît pour son seul chef Jésus-Christ, Seigneur et Sauveur du monde. Elle est à l'écoute de l'Esprit. Elle fonde son enseignement sur la Bible et sa mission est de proclamer l’Evangile. • Dans la communion de l’Eglise universelle, elle affirme la continuité de la foichrétienne à travers les expressions diverses qui en ont été données dans l’histoire. Elle s'efforce de rendre compte aujourd’hui de sa foi, avec l’aide du Saint-Esprit, dans le service auquel elle est appelée. Elle a pour vocation d’annoncer le salut, de briser les barrières injustes et d’être un lieu de réconciliation. • L’Eglise protestante de Genève est ouverte à tous. En sont membres les hommes et les femmes qui se reconnaissent comme protestants. Ils et elles sont invités à témoigner de leur foi dans leur vie quotidienne, à participer à la vie de l’Eglise et à la soutenir financièrement.

  33. 2.7. Un débat actuel entre évangéliques américains Jim Wallis • “Is the fact that 30,000 children will die globally today, and everyday, from needless hunger and disease a great moral issue for evangelical Christians? How about the reality of 3 billion of God’s children living on less than $2 per day? And isn’t the still-widespread and needless poverty in our own country, the richest nation in the world, a moral scandal? What about pandemics like HIV/AIDS that wipe out whole generations and countries, or the sex trafficking of massive numbers of women and children? Should genocide in Darfur be a moral issue for Christians? And what about disastrous wars like Iraq?

  34. Jim Wallis • “Or, are the only really “great moral issues” those concerning abortion, gay marriage, and the teaching of sexual abstinence? I happen to believe that the sanctity of life, the health of marriages, and teaching sexual morality to our children are, indeed, among the great moral issues of our time. But I believe they are not the only great moral issues, and Dobson says they are. • So Jim, let’s have that debate - the big debate. What are the great moral issues of our time for evangelical Christians? You’re right, a new generation is embracing a wider and deeper agenda than you want them to. I think that is a very good thing. You think it is a bad thing (…)”

  35. 3. QUELS DÉFIS PRIORITAIRES POUR LA THÉOLOGIE ? • 3.1. Les contributions du COE et de l’ouvrage collectif Les défis de l’Eglise au XXIe siècle • 3.2. Les thèmes de l’ouvrage collectif Dieu au XXIe siècle • 3. 3. Les apports de deux théologiens catholiques (Rosino Gibellini et Hans Küng) • 3.4. Les apports de deux théologiens orthodoxes (John Zizioulas et Hilarion Alfeyev) • 3.5. Les apports de deux théologiens protestants (Dietrich Ritschl et Klauspeter Blaser) • 3.6. Evolution et pluralité conflictuelle des méthodes théologiques

  36. 3.1.1. Contributions du COE • P102 – Une plateforme mondiale de théologie et d'analyse  Offrir une plateforme pour la réflexion et l'analyse théologiques relatives à certains défis essentiels auxquels le témoignage chrétien est confronté aujourd'hui. P501 – Institut œcuménique de Bossey  • Offrir des programmes de séminaires et une formation de troisième cycle en études œcuméniques à de jeunes responsables originaires d’Eglises membres du COE ou d’autres Eglises • P503 – Formation théologique œcuménique contextuelle   Apporter encouragements et soutien aux instituts théologiques dans l’élaboration de programmes théologiques œcuméniques et contextuels en rapport avec les principaux secteurs de programmes du COE • P602 – La conception de soi du christianisme dans un contexte plurireligieux  Amener les membres du COE à envisager et à exprimer la façon dont l’engagement dans le dialogue interreligieux interpelle la théologie et la conception de soi du christianisme en relation avec les autres religions

  37. 3.1.2. Les contributions de l’ouvrage collectif Les défis de l’Eglise au XXIe siècle Gianfranco Ravasi : Aussi longtemps que reste l’inquiétude Bibliste, préfet de la Bibliothèque Ambroisienne à Milan • « « Une vie sans recherche, pour l’homme, n’est pas digne d’être vécue. » J’aimerais prendre pour point de départ ce apophtegme de Platon dans son apologie de Socrate, un des lieux où s’enracine notre culture occidentale, pour répondre à la question posée : quelle est la chose la plus importante à prendre à pleines mains pour entrer dans le XXIe siècle ? • (…) La recherche de Dieu (où Dieu est le sujet de la recherche) s’entrelace ainsi avec notre recherche de Dieu (où Dieu est l’objet de notre recherche) et ce n’est que dans ce embrassement que la vie de l’homme retrouvera son sens, cette vie qui est destinée à l’éternité sans fin » (pp.39, 42).

  38. Edward Schillebeeckx: L’Eglise et les souffrances Théologien dominicain belge • « Pour moi, le problème crucial qui continue de se poser à l’aube de ce XXIe siècle est la réalité des gens qui sont menacés et qui souffrent dans leur personne. • (…) Le problème des temps à venir est surtout la nature du rapport entre l’Eglise et le monde qui souffre. • (…) L’écart entre les images de la foi et les questions posées par les croyants devient chaque jour plus profond. • (…) il est absolument urgent d’avoir une méthode herméneutico-théologique, qui mette en relation critique et réciproque les questions ou les doutes existentiels et socio-culturels avec la transmission de la tradition chrétienne (avec l’Ecriture sainte comme base constituant cette tradition d’expériences) qui nous a été livrée en des termes et des images de temps révolus et de situations socio-culturelles d’autrefois. Par chance, les débuts d’un tel projet théologique apparaissent » (p.150-153)

  39. Elias Zoghby : Ascétique et mystique Archevêque grec-catholique émérite de Baalbek (Liban) • « La théologie dogmatique est surtout spéculative et sans prise directe sur la vie chrétienne. Les séminaires préparent des juristes et des docteurs plus que des pasteurs. Que pouvons-nous attendre, sur le plan de la vie intérieure et de la direction des âmes, d’un prêtre qui ne sait pas méditer, qui ignore la nature de la vie intérieure, sa perfection, les moyens pour l’atteindre ? • Quand manque une théologie ascétique et mystique, la vie de communion avec le Christ-époux devient de plus en plus la prérogative des ordres contemplatifs et se trouve au mieux sacrifiée sur l’autel des activités sociales et d’un activisme fébrile. Dans ce sens, même les hommes d’Eglise partagent souvent le vide et le désarroi de leurs fidèles.

  40. 3.2. Les thèmes de l’ouvrage collectifDieu au XXIe siècle

  41. 3. 3. Les apports de deux théologiens catholiques (Rosino Gibellini et Hans Küng) Hans Küng • 1. L’écologie (nécessité d’une nouvelle alliance entre l’homme et la nature) • 2. La question des femmes (nécessité d’un nouveau partenariat qui donne les mêmes droits à la femme et à l’homme) • 3. La distribution plus équitable des richesses (nécessité d’un partage international plus équitable entre le Nord et le Sud) • 4. La religion (nécessité d’une ouverture nouvelle à une réalité spirituelle première et ultime et d’une paix entre les religions)

  42. 3.4. Les apports de deux théologiens orthodoxes (John Zizioulas et Hilarion Alfeyev) Hilarion Alfeyev • 1. Une redécouverte de la Bible et une prise au sérieux de la recherche biblique qui a eu lieu en Occident. • 2. Une nouvelle intégration de l’héritage patristique et une prise au sérieux de la recherche patristique qui a aussi eu lieu en Occident. • 3. Un renouveau de la liturgie et de la célébration orthodoxes. • 4. Un approfondissement des dialogues oecuméniques (et un dialogue intra-orthodoxe entre partisans de l’œcuménisme et ceux, plus nombreux, qui y sont clairement opposés). • 5. Une sérieuse élévation de la qualité de la formation théologique, actuellement déficiente.

  43. 3.5. Les apports de deux théologiens protestants (Dietrich Ritschl et Klauspeter Blaser) Dietrich Ritschl • ECRIT ORAL • UNIVERSITE LIEUX D’EGLISES ET DE DIALOGUES • NORD SUD • CONFESSIONNEL OECUMENIQUE

  44. Dietrich Ritschl • 1. Le renforcement du mouvement œcuménique • 2. Le rapport entre réflexion et prière • 3. Une nouvelle compréhension des symboles, images, métaphores aussi bien des livres bibliques que de l’homme actuel • 4. La prise au sérieux de nouvelles méthodes dans l’interprétation des textes qui aide la tâche « thérapeutique » de la théologie en vue de la libérer de ses durcissements • 5. La libération de l’éthique théologique des hauteurs de sa généralisation universitaire afin de l’amener à plus de concrétude • 6. Le renforcement de l’échange interdisciplinaire entre théologie et les différentes sciences de la nature

  45. Klauspeter Blaser • « Une seule chose est sûre : l’Eglise du IIIe millénaire ne sera pas la même qu’aujourd’hui. (…) On ne sera pas étonné si l’histoire future diagnostique rétrospectivement un retour aux petits groupes, au ministère volontaire non rétribué (« tent-making ministry). Quel ministère d’édification, d’enseignement et de direction pour ce type d’Eglise si l’on veut éviter le ghetto ? Serait-il possible que l’urgence de la situation enlève toute importance aux débats théologiques et savants ? Comment l’assemblée du Seigneur peut-elle devenir cette cellule où le fait d’être noir ou blanc, pauvre ou riche, ouvrier ou notable, femme ou homme est indifférent ? L’avenir demandera courage et imagination dans l’effort de promouvoir le partenariat entre les différentes fonctions et charges dans l’Eglise. C’est une tâche à entreprendre aujourd’hui pour demain » (p.483).