samedi 7 juin 2014 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
samedi 7 juin 2014 PowerPoint Presentation
Download Presentation
samedi 7 juin 2014

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 94

samedi 7 juin 2014 - PowerPoint PPT Presentation


  • 157 Views
  • Uploaded on

Norbert Dodille Cours d’histoire littéraire de la France Le roman français du début du XIXe siècle au milieu du XXe (Diapositives d'accompagnement) . samedi 7 juin 2014. La vogue du roman. Les grands succès du tout début du siècle : La Nouvelle Héloïse de Rousseau (1760)

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

samedi 7 juin 2014


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. Norbert Dodille Cours d’histoire littéraire de la France Le roman français du début du XIXe siècle au milieu du XXe(Diapositives d'accompagnement) samedi 7 juin 2014

    2. La vogue du roman • Les grands succès du tout début du siècle : • La Nouvelle Héloïse de Rousseau (1760) • Werther de Goethe (1774) • Paméla ou la vertu récompensée de Richardson (1740, porté à la scène en 1793).

    3. Les feuilletons • 1836. Emile de Girardin crée La Presse, et Armand Dutacq Le Siècle • La Vieille Fille de Balzac est le premier « roman-feuilleton », il paraît dans La Presse du 23 octobre au 4 novembre 1836 • Les maîtres du roman-feuilleton : Paul Féval (1817-1887); Alexandre Dumas; Frédéric Soulié (1800-1847); Eugène Sue (1804-1857)

    4. Le roman noir • Ann Radcliffe (1764-1823) : Les Mystères d’Udolphe (1794) ; L’Italien(1797) • Lewis, Matthew Gregory : Le Moine (1796)

    5. Le roman populaire • Pigault Lebrun (1753-1835) • Paul de Kock (1794-1871)

    6. Paul de Kock vu par Goncourt Un homme admirable, après tout, ce Paul de Kock, pour avoir appris de la Révolution à la masse du public tout ce qu'il en pense et tout ce qu'il en sait. Admirable pour avoir immortalisé poncivement tous ces types consacrés, qui traînent dans la mémoire du peuple, toutes ces vieilles connaissances du préjugé populaire, tous ces personnages hiératiques du drame écœurant et salé de gros rires et de larmes bêtes: l'émigré hautain, le jeune républicain triste et honnête, la vieille mère apitoyée, la femme adultère déesse de nos libertés, le portier dénonciateur, dont le caractère moral est une queue de renard au bonnet...

    7. Les grandes dates du roman personnel • René (1802) de Chateaubriand • Adolphe (1806) de Benjamin Constant • Oberman (1804) de Senancour (1770-1846) • [Indiana (1832) de George Sand (1804-1876)] • Confession d’un enfant du siècle (1836) de Musset (1810-1857) • Volupté (1836)

    8. George Sand à propos d’Indiana Je ne crois pas avoir jamais rien écrit sous l'influence d'une passion égoïste ; je n'ai même jamais songé à m'en défendre. Ceux qui m'ont lu sans hostilité comprennent que j'ai écrit ce roman avec le sentiment non raisonné, il est vrai, mais profond et légitime, de l'injustice et de la barbarie des lois qui régissent encore l'existence de la femme dans le mariage, dans la famille et la société.

    9. Le roman historique • C’est Walter Scott (1771-1832) qui crée le roman historique moderne • Waverley (1814) • La Fiancée de Lammermoor (1819) • Rob Roy (1818) • Ivanhoé (1819), dont l'intrigue se déroule en Angleterre au temps de RichardIer • Quentin Durward (1823), qui a pour cadre la France au XVesiècle.

    10. Ivanhoe

    11. L’influence de Walter Scott • Elle est considérable sur : • James Fenimore Cooper (1789-1851) aux Etats-Unis • Honoré de Balzac en France • Charles Dickens (1812-1870) en Angleterre

    12. Le roman historique en France • Vigny : Cinq-Mars (1826) expose la victoire du pouvoir central sur les traditions chevaleresques sous Louis XIII • Mérimée (1803-1870) : Chronique du règne de Charles IX (1829). • Balzac : Les Chouans (1829) • Hugo : Notre-Dame de Paris (1830) • … • Barbey d’Aurevilly : Le Chevalier des Touches (1863)

    13. Le fantastique • Terme forgé par Jean-Jacques Ampère en 1829 à l’occasion d’une traduction de Hoffmann (1776-1822). • Le Diable amoureux de Cazotte (1772) est revendiqué comme le grand précédent français, caractérisé par l’incertitude de la fin en « queue de poisson »: rêve ou réalité?

    14. Le conte fantastique français • Théophile Gautier: La Cafetière (1835); Le Pied de momie (1840); La Pipe d’opium (1838); Le Club des hachichins (1846) • Charles Nodier (1780-1844): Smarra (1821); La Fée aux miettes (1832) • Balzac: L’Elixir de longue vie (1830); La Peau de chagrin (1831); Melmoth réconcilié (1835); Séraphîta (1835).

    15. Le naturalisme Zola

    16. Mallarmé • « Pour en revenir au naturalisme, il me paraît qu’il faut entendre par là la littérature d’Émile Zola, et que le mot mourra en effet quand Zola aura achevé son œuvre. ». Enquête sur l’évolution littérairede Jules Huret, 1891 .

    17. 1866 • Aix en Provence : Zola (1840-1902) fait une communication sur le roman. C’est l’année où il publie également Mes haines (critique littéraire) et Mon salon (critique artistique).

    18. 1880 • Zola commence une série d’articles dans le Figaro, jusqu’en 81 (réunis dans Une campagne, 1882) • Parution des Soirées de Médan(où Zola a acheté une villa en 1878 avec les droits de l’Assommoir, au bord de la Seine, entre Mantes-la-Jolie et Paris)

    19. Les soirées de Médan • Zola, (« l’attaque du moulin ») ; Maupassant (1850-1893), (« Boule de suif ») ; Huysmans (1848-1907) (« Sac au dos ») ; Céard, Henry (1851-1924), 1881 (« La saignée ») ; Hennique, Léon (1850-1935) (« L’affaire du grand 7 »), et Alexis, Paul (1847-1901) , auteur de la première biographie importante de Zola.

    20. Le naturalisme • Zola insistera lui-même sur le fait qu’il n’y a pas d’école naturaliste : • Le naturalisme n’est qu’une méthode, ou, moins encore, qu’une évolution. • Il se trouve des précurseurs : • Avec Diderot, l’ancêtre de nos positivistes d’aujourd'hui, naissent les méthodes d’observation et d’expérimentation appliquées à la littérature.

    21. Filiations • Il y aurait une filiation : • Diderot, Stendhal (1783-1842), Balzac (1799-1850), Flaubert (1821-1880) • Par opposition à la filiation : • Rousseau, Jean-Jacques (1712-1778), Chateaubriand (1768-1848), Lamartine (1790-1869), Hugo (1802-1885), Sand (1804-1876).

    22. Place du naturalisme • Pour Zola, pas de transformation fondamentale entre romantisme et classicisme : seulement un changement d’habillage, on a affaire à des abstractions généralisées, des types non individualisés, costumés autrement. • Zola rejoint l’opinion de Mme de Staël, (1766-1817) : ce sont les sociétés qui font les évolutions.

    23. Histoire du mot et de la notion • Au XVIIIesiècle, est naturaliste celui qui explique « les phénomènes par les lois du mécanisme et sans recourir à des causes surnaturelles » (Dictionnaire de Furetière, 1727). • Au XIXe siècle, le mot entre dans le vocabulaire des beaux-arts : Castagnary l'utilise dès 1863 pour désigner un nouveau réalisme.

    24. Zola • L'école naturaliste affirme que l'art est l'expression de la vie sous tous ses modes et à tous ses degrés, et que son but unique est de reproduire la nature en l'amenant à son maximum de puissance et d'intensité. C'est la vérité s'équilibrant avec la science. Salon, 1863.

    25. Les modèles • Taine (1828-1893) • Pour Zola c’est, « un philosophe naturaliste » parce qu'il « déclare que le monde intellectuel est soumis à des lois comme le monde matériel, et qu'il s'agit avant tout de trouver ces lois, si l'on veut avancer sûrement dans la connaissance de l'esprit humain ».

    26. Les modèles • Le traité du Dr Lucas : Traité philosophique et physiologique de l’hérédité, paru en 1847-50 • L’origine des espèces deDarwin, traduit en 1862 • L’introduction à la médecine expérimentalede Claude Bernard, paru en 1865.

    27. Le roman expérimental • Faire mouvoir les personnages dans une histoire particulière pour y montrer que la succession des faits y sera telle que l’exige le déterminisme des faits mis à l’étude… prendre les faits dans la nature, puis étudier le mécanisme des faits en agissant sur eux par les modifications des circonstances et des milieux sans jamais s’écarter des lois de la nature.

    28. Le roman expérimental • De même qu’on disait autrefois d’un romancier : il a de l’imagination, je demande qu’on dise aujourd'hui : il a le sens du réel ; l’éloge sera plus grand et plus juste. Le don de voir est moins commun que le don de créer.

    29. Le roman expérimental • Puisque la médecine, qui était un art, devient une science, pourquoi la littérature elle-même ne deviendrait-elle pas une science, grâce à la méthode expérimentale? Il faut remarquer que tout se tient, que si le terrain du médecin expérimentateur est le corps de l’homme dans les phénomènes de ses organes, à l’état normal et pathologique, notre terrain à nous est également le corps de l’homme dans ses phénomènes cérébraux et sensuels, à l’état sain et à l’état morbide.

    30. Le roman expérimental • Notre idéal à nous, ce sont nos amours et nos émotions, nos pleurs et nos sourires … nous faisons du style et de l’art avec notre chair et notre âme … si vous me demandez ce que je viens faire en ce monde, moi artiste, je vous répondrai : « je viens vivre tout haut ».

    31. Les Rougon-Macquart • De 1871 (La Fortune des Rougon) à 1893 (Le Docteur Pascal) • Principaux succès : L ’Assommoir(1877); Nana (1880); Au Bonheur des Dames (1883); Germinal (1885); La Terre (1887); La Bête humaine (1890).

    32. Autres naturalistes • Goncourt : Jules 1830-1870, et Edmond 1822-1896. • Les Hommes de lettres (1860) ; Charles Demailly (1861) ; Sœur Philomène (1861) ; Renée Mauperin (1864) ; Germinie Lacerteux (1865); Madame Gervaisais (1869). • Après la mort de son frère, Edmond de Goncourt publie La fille Élisa (1877), Les Frères Zemganno (1879), La Faustin (1882) et Chérie (1884).

    33. Goncourt • «Le roman depuis Balzac n'a plus rien de commun avec ce que nos pères entendaient par roman. Le roman actuel se fait avec des documents, racontés ou relevés d'après nature, comme l'Histoire se fait d'après des documents écrits. Les historiens sont des raconteurs du passé, les romanciers sont des raconteurs du présent.»

    34. Germinie Lacerteux • «Germinie Lacerteux, écrit Zola, est une date. Le livre fait entrer le peuple dans le roman. Pour la première fois, le héros en casquette et l'héroïne en bonnet de linge y sont étudiés par des écrivains d'observation et de style.»

    35. L’écriture artiste • Ils inventent la technique de l'«écriture artiste» mot rare, néologisme, incorrection volontaire, syntaxe disloquée. • Elle demeurait là, clouée et faiblissante, sentant son coeur s'en aller de la fatigue d'être sur ses pieds, ne voyant plus que dans une sorte d'évanouissement, n'entendant plus que dans un bourdonnement les fiacres emboués roulant sur le boulevard mou, prête à tomber et forcée par instants de s'étayer de l'épaule aux murs. (Germinie Lacerteux)

    36. Ce qui sent bon • Le réalisme n’a pas l’unique mission de décrire ce qui est bas, ce qui est répugnant, ce qui pue ; il est venu au monde, aussi, lui, pour définir, dans de l’écriture artiste, ce qui est élévé, ce qui sent bon, et encore pour donner les aspects et les profils des êtres raffinés et des choses riches (préface aux Frères Zemganno, 1879)

    37. Postérité • Le Journal des frères Goncourt reste pourtant Leur œuvre la plus connue : le Journal, écrit d’abord à deux. Publication d’extraits de 1887 à 1896. Intégrale seulement en 1956. • L’Académie Goncourt fondée en 1900. Le premier prix Goncourt attribué en 1903.

    38. Autres naturalistes • Huysmans, Joris-Karl (1848-1907). En relation avec les Goncourt et Zola à partir de 1876. • Les Sœurs Vatard (1879) ; En ménage (1881) ; À vau-l'eau (1882)

    39. A rebours (1884) • C’est une rupture avec le naturalisme : « Nous devions nous demander si le naturalisme n'aboutissait pas à une impasse et si nous n'allions pas bientôt nous heurter contre le mur du fond » • DesEsseintes incarne la décadence: dégoût de la vulgaire réalité, recherche de l'artifice, des sensations rares. • Barbey d'Aurevilly: «Après un tel livre, il ne reste plus à l'auteur qu'à choisir entre la bouche d'un pistolet ou les pieds de la croix !»

    40. Barbey d'Aurevilly, Jules Amédée (1808-1889) • D’abord républicain et athée, Barbey devient monarchiste intransigeant. • Critique littéraire, il collabore au Globe, puis aux Débats, au Constitutionnel, au Nain jaune, à la Revue de Paris, à la Presse d'Émile de Girardin • Théoricien du dandysme (Du dandysme et de George Brummell, 1843) • Œuvre romanesque : L'Amour impossible, 1841 Une vieille maîtresse, 1851; l'Ensorcelée, 1854; le Chevalier Des Touches, 1864; Un Prêtre marié, 1865; Une Histoire sans nom, 1882, recueil de nouvelles (Les Diaboliques, 1874), • Loué par Baudelaire, il est entouré, à la fin de ses jours, par des disciples : Léon Bloy, Huysmans, Péladan ou Paul Bourget.

    41. Bloy, Léon (1846-1917) • Rencontre avec Barbey d'Aurevilly en 1867 • Le Désespéré, 1886. • La Femme pauvre (1897): mélange entre narration et poésie mystique. • Journal : LeMendiant ingrat, 1898 suivi de sept autres volumes. • Il attaque le naturalisme, le positivisme comme les valeurs démocratiques • L'Exégèse des lieux communs (1902-1913).

    42. Villiers de l'Isle-Adam, Auguste, comte de (1838-1889) • Isis, 1862, début d'un cycle philosophico-romanesque laissé inachevé. • Récit fantastique : Claire Lenoir, 1867 dans la Revue des lettres et des arts. • Partisan de la Commune • Plusieurs drames dontAxël (1872, achevé et publié en 1885-1886), Le Nouveau Monde (1880) • La même année, succès littéraire, avec les Contes cruels, suivis de L’Amour suprême, 1886; Tribulat Bonhomet, 1887; Histoires insolites, 1888; Nouveaux Contes cruels, 1888). • Roman d'anticipation, L’Ève future (1886)

    43. Bourget, Paul (1852-1935) • Essais de psychologie contemporaine 1883 et 86 • Le Disciple (1889) • L’Etape, 1902 • Un divorce, 1904

    44. Barrès, Maurice (1862-1923) • Chantre du renouveau nationaliste. • Le Culte du moi (Sous l'œil des barbares, 1888 Un homme libre, 1889). Complété par Le Jardin de Bérénice (1891), cet ensemble, qui prône la quête de la vérité personnelle de chacun, révéla la sensibilité poétique de Barrès, mais aussi • Deuxième trilogie (Le Roman de l'énergie nationale, 1897-1902) : il expose les principes de son nationalisme, fondé sur le «culte du moi» • La Colline inspirée, 1913 • Essais et récits de voyages (Le Voyage à Sparte, 1906; Greco ou le Secret de Tolède, 1911). • On publie après sa mort son journal intime (Mes cahiers, posth., 1930-1856).

    45. Romans populaires • Michel Zevaco (1860-1918) : Les Pardaillan • Pierre Souvestre (1874-1914) et Marcel Allain (1885-1970) : Fantômas

    46. Romans populaires • Gaston Leroux (1868-1927) : Le Mystère de la chambe jaune, 1907, Rouletabille, Chéri-Bibi.

    47. Le roman1920 à nos jours Après 1920

    48. Les fresques romanesques • Rolland, Romain (1866-1944) : Jean-Christophe • Marcel Proust (1871-1922) : A la recherche du temps perdu. Autre génération : • Martin du Gard, Roger (1881-1958) : Les Thibault • Romains, Jules (1885-1972) : Les hommes de bonne volonté • Duhamel, Georges (1884-1966) : Chronique des Pasquier Autre génération : • Aragon (1897-1982) : Le monde réel • Sartre (1905-1980) : Les Chemins de la liberté

    49. Romain Rolland Romain Rolland fait une thèse de musicologie, et écrit une Vie de Beethoven en 1903. Il recevra le prix Nobel de littérature en 1915. Jean-Christophe (1904-1912) : 10 volumes Trois séries : Jean-Christophe ( L’Aube, le Matin, L’Adolescent, la Révolte) ; Jean-Christophe à Paris (La Foire sur la place, Antoinette, Dans la maison) ; La Fin du voyage (Les Amies, Le Buisson ardent, La Nouvelle Journée)

    50. Jean-Christophe • Portrait de la société européenne • Roman pacifiste avant la guerre • Composition musicale • « L'homme éternel, dans son aspiration héroïque à la liberté et à la vérité »