slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
JOURNEE ACADEMIQUE " EDUCATION PRIORITAIRE " PowerPoint Presentation
Download Presentation
JOURNEE ACADEMIQUE " EDUCATION PRIORITAIRE "

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 23

JOURNEE ACADEMIQUE " EDUCATION PRIORITAIRE " - PowerPoint PPT Presentation


  • 54 Views
  • Uploaded on

JOURNEE ACADEMIQUE " EDUCATION PRIORITAIRE ". L’évaluation des compétences des élèves dans le cadre du socle commun de connaissances et de compétences  Les langues vivantes étrangères. JOURNEE ACADEMIQUE " EDUCATION PRIORITAIRE ". Plan de l'intervention

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'JOURNEE ACADEMIQUE " EDUCATION PRIORITAIRE "' - lea


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

L’évaluation des compétences

des élèves

dans le cadre du socle commun de connaissances

et

de compétences



Les langues vivantes étrangères

slide2

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Plan de l'intervention
  • L'évaluation des connaissances et des compétences des élèves : un cadre institutionnel installé dans une logique de cohérence des politiques éducatives depuis des décennies.
  • Les langues vivantes étrangères à l'école : genèse. De l'initiation à l'enseignement.
  • L'apprentissage des langues vivantes étrangères : des compétences à évaluer
      • le Cadre Européen Commun de Référence pour les langues
      • l'évaluation par compétence
      • exemples de situations/activités
  • Questions/réponses
slide3

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Après l'EPLV (enseignement précoce d'une langue vivante étrangère) mis en place à partir de 1960, dont l'objectif était une sensibilisation, a été instauré l'EILE (enseignement d'initiation aux langues étrangères), qui s'est développé de 1989 à 1998. Depuis cette date, on ne parle plus d'initiation.

L'EILE , une expérimentation contrôlée, lancée en 1989.

Les problèmes à résoudre concernaient la généralisation de l’enseignement des langues vivantes, la didactique spécifique d’un enseignement précoce, le choix entre un objectif de sensibilisation plus facile à atteindre dans le cadre d’une généralisation et plus propice à l’offre diversifiée de plusieurs langues d’une part et, d’autre part, un objectif d’apprentissage, plus efficace mais plus coûteux, et qui risquait en outre d’accentuer la prédominance de l’anglais.

A l’issue de deux années d’expérimentation, la circulaire du 6 septembre 1991 opte clairement pour un objectif d’apprentissage, tout en précisant que « l’enseignement d’initiation n’est pas la reprise à l’identique des modalités de l’apprentissage d’une langue vivante au collège ». On pressent enfin que, pour être pleinement intégré aux apprentissages fondamentaux et, plus concrètement, à l’emploi du temps de la classe, cet enseignement devrait être confié aux maîtres du premier degré

Source : rapport IGEN – L'enseignement des langues vivantes étrangères à l'école primaire – Février 2001

slide4

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • La mise en place de l’ILV (Initiation aux langues vivantes) en 1995, modifie sensiblement l’approche des langues vivantes,
  • Initiation de tous les élèves (15 minutes/jour à partir du CE1
  • Outils audiovisuels mis à la disposition des maîtres (collection « sans frontière »).
  • Objectif de sensibilisation privilégié, (même si les textes précisent que l’« on s’inscrira progressivement dans une perspective d’apprentissage »).
  • Volontariat des maîtres qui restent libres, dans le cadre du conseil d’école, de choisir la langue qu’ils souhaitent enseigner.
  • A noter la coexistence, en 1998, de deux dispositifs différents au cours moyen première année :
  • d’une part l’initiation-sensibilisation de l’ILV, et, d’autre part, l’initiation-apprentissage de l’EILE. Cette situation a conduit à la présence dans la même classe d’élèves relevant de ces deux dispositifs et provoqué des interruptions de cursus pour nombre d’entre eux.

Compte tenu des conclusions que l’EILE et l’ILV ont permis d’établir, le dispositif de l’ELV donne un statut différent aux langues vivantes à l’école, en substituant explicitement la notion d’apprentissage à celle de sensibilisation.

En 1999, l’habilitation fait l’objet d’un cadrage national

slide5

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • L’enseignement des langues vivantes étrangères
  • Un enseignement obligatoire depuis 2002
  • Les programmes de l'école primaire sont entrés en vigueur à la rentrée scolaire 2002. S'agissant des langues vivantes, le programme du cycle 2 était prévu pour la rentrée scolaire 2007 en classe de CE1. Un programme transitoire pour le cycle 3, s'adressant ainsi à des élèves n'ayant pas bénéficié d'un enseignement de langue vivante les années précédentes, était entré en vigueur à la rentrée scolaire 2002 et s'est poursuivi jusqu'en 2007/2008. Le programme du cycle 3 se déclinait en 8 langues vivantes étrangères (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, portugais et russe).
  • Décret n° 2005-1011 du 22 août 2005 relatif à l'organisation de l'enseignement des langues vivantes étrangères dans l'enseignement scolaire, à la réglementation applicable à certains diplômes nationaux et à la commission académique sur l'enseignement des langues vivantes étrangères
  • Les niveaux de compétence en langues vivantes étrangères attendus des élèves des écoles, collèges et lycées relevant de l'enseignement public ou privé sous contrat sont fixés, conformément au référentiel de niveaux de compétence figurant en annexe au présent décret, de la façon suivante :A la fin de l'école élémentaire, le niveau A1 dans la langue vivante étudiée ;A la fin de la scolarité obligatoire, le niveau B1 pour la première langue vivante étudiée et le niveau A2 pour la seconde langue vivante étudiée ;A la fin des études du second degré, le niveau B2 pour la première langue vivante étudiée et le niveau B1 pour la seconde langue vivante étudiée.
slide6

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Rénovation de l'enseignement des langues vivantes étrangères en 2006

Le BO du 8/06/06 présente la circulaire N°2006-093 du 31-5-2006 concernant la "Rénovation de l’enseignement des langues vivantes étrangères". Elle a pour objectif de répondre aux attentes exprimées à cet égard ainsi qu’à l’objectif de maîtriser deux langues en plus de la langue maternelle fixé par l’Union européenne.

Programmes de langues étrangères -2007

Le BO hors-série n° 8 du 30 août 2007 s'intitule "Programmes de langues étrangères pour l’école primaire. Mise en œuvre du cadre européen commun de référence pour les langues. Mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences".

slide7

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Les programmes, publiés en 2007, fixent les objectifs à atteindre pour chaque cycle :
  • pour les compétences de communication ;
  • pour la connaissance de la culture des pays où la langue est parlée.
  • Ils concernent 8 langues : allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, portugais et russe.
  • À l'issue de l'école primaire, les élèves doivent avoir atteint le premier niveau du CECRL, le niveau "A1". Ils sont alors capables de communiquer de façon simple, si l'interlocuteur parle lentement et distinctement.
slide8

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Les programmes 2008

En fin de CM2, les élèves doivent avoir acquis les compétences nécessaires à la communication élémentaire définie par le niveau A1 du Cadre européen commun de référence pour les langues qui constitue par ailleurs la référence fondamentale pour l’enseignement, les apprentissages et l’évaluation des acquis en langues vivantes.

slide9

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Des constats opérés par la DGESCO
  • Diversification des LVE : difficultés dans les petites écoles (effet de structure)
  • Prédominance de l’anglais. Il existe un espace régional de l’enseignement des LVE (allemand dans le nord-est)
  • Peu de traitement des LVE dans le cadre de l’accompagnement éducatif
  • ELCO (langue arabe et langue turque dans le CCRLVE)
  • Principe de continuité entre l’école et le collège réaffirmé
  • Relations TICE/LVE à travailler
    • Que peuvent apporter l’usage des TIC ,
    • Développer l’audio-visuel à l’école(balado-diffusion, etc.)
    • Formation des enseignants : développer les temps d’exposition à la langue
    • Mobilité des enseignants
    • Développer l’évaluation des acquis des élèves
      • le niveau A1 ne recouvre pas la même réalité partout
      • Mise à disposition prochaine des grilles de référence
      • Le niveau A1 peut globalement être atteint avec 150 heures d’enseignement.
      • 162 heures du CE2 au CM2 (1h 30 par semaine sur 3 ans)
slide10

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • A l’école primaire
  • Réécriture des programmes en 2008
  • Protocoles nationaux d’évaluation pour les élèves de CE1 et CM2
  • Modèles d’attestations de connaissances et de compétences publiées en novembre 2008
  • Grilles de référence (en cours d’élaboration). Les précédentes ont été rédigées sur l’assise des programmes 2006.
  • Programmes 2008 qui correspondent strictement aux deux paliers du SC3
slide11

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Le socle commun de connaissances et de compétences (SC3)
  • Loi 2005 d’orientation et de programme pour l’avenir de l’Ecole
  • (article L 122 1-1 du Code de l’Education)
  • La scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun constitué d’un ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société.
  • Le SC3 n’est pas un programme mais un idéal républicain (scolaire, vie sociale et professionnelle)
  • Le SC3 ne se conçoit qu’à travers un système d’évaluation
  • Des textes règlementaires (Code : D 122 – D311-6, D-311-7, D 311 -8, D 311-9)
  • Les programmes d'enseignement sont adaptés par arrêté du ministre de l'éducation nationale (…) en vue d'assurer la maîtrise du socle commun par les élèves, les objectifs de chaque cycle sont précisés ainsi que les repères annuels prioritaires.
  • Le livret personnel de compétences est établi pour chaque élève selon un modèle national fixé par arrêté du ministre chargé de l’éducation nationale. Il permet à l’élève, à ses parents ou représentants légaux et aux enseignants de suivre la validation progressive des connaissances et compétences du socle commun
slide12

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences
  • Ce que nul n’est censé ignorer (fin de la scolarité obligatoire)
  • Un texte de loi française mais qui s’inscrit dans des recommandations européennes et internationales
  • Un texte qui engage la Nation
  • Un texte qui définit ce qu’il est indispensable de maîtriser
  • Un texte qui suit une réflexion engagée depuis plusieurs décennies
  • Un texte qui implique des adaptations en termes de programmes et des modifications des pratiques pédagogiques et d’évaluation (de la notation à l’évaluation)
slide13

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Un texte qui « ne part pas de rien, ni de nul part »

Loi Haby (1975) : le collège unique - Structures pédagogiques unifiées Difficultés d’établir au collège un socle commun de connaissances comprenant des compétences technologiques et professionnelles

Les années 1980 : gestion de la seconde étape de la massification (1982 : ZEP )

Rapport Lesourne (Education et société – 1987 - commandé par René Monory) s’interroge sur les contenus et la qualité des enseignements. Doit-on accorder la priorité aux savoirs ou aux méthodes utilisés pour transmettre ces savoirs ?)

Rapport Bourdieu et Gros remis à Lionel Jospin (mars 1989) préconisent la création d’un Conseil national des programmes et la nécessité de renforcer la cohérence et l’unité des savoirs (« nul ne saurait que tout enseignement doit former des esprits ouverts, dotés des dispositions et des savoirs nécessaires pour acquérir sans cesse de nouveaux savoirs et s’adapter à des situations toujours renouvelées. »)

Loi Jospin (1989) : l’élève au cœur du système

Le préambule des programmes de 1996

Loi Fillon (2005) : le socle commun de connaissances et de compétences

slide14

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

Au début des années 1990, dans les discours officiels : différenciation pédagogique, réponse aux besoins des élèves

B. O du 23 juin 1994 : Lutter contre l’inégalité, priorité aux fondamentaux. Création de l’ONL. « Apprendre à apprendre » et les études dirigées.

1996, rapport de Roger Fauroux à François Bayrou (Pour l’Ecole) Les simplifications des programmes et leur recomposition devraient se fonder sur une définition opérationnelle des savoirs primordiaux.

Mars 2000 – Sommet de Lisbonne - Les chefs de gouvernement se sont assignés un nouvel enjeu stratégique à l’échéance de 2010. Ils coopéreront « pour créer l’économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde, capable d’une croissance économique durable accompagnée d’une amélioration quantitative et qualitative de l’emploi et d’une plus grande cohésion sociale. …  

Le collège des années 2000 – Un collège pour tous et pour chacun – le droit à un socle de compétences

slide15

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences
  • En 2001 à la suite du Sommet de Lisbonne, le conseil « Education » du Conseil Européen adopte un rapport sur les objectifs concrets futurs des systèmes d’éducation et de formation.
  • « La société attend de l’éducation et de la formation qu’elles permettent à chacun et à chacune d’acquérir les compétences de bases nécessaires pour affronter la vie et le travail ».
  • 2004 - Un cadre européen pour les compétence clés pour l’apprentissage tout au long de la vie
  • « Les compétences clés constituent un ensemble transposable et multifonctionnel de connaissances, d’aptitudes et d’attitudes nécessaires à tout individu pour son épanouissement et développement personnel, son intégration sociale et sa vie professionnelle. Elles devraient être acquises au terme de la période obligatoire d’enseignement ou de formation et servir de base à une poursuite de l’apprentissage dans le cadre de l’éducation et la formation tout au long de la vie. »
  • Les compétences clés ne sont pas des « compétences de survie »
  • Les compétences clés visent des objectifs
      • l'épanouissement personnel : un capital culturel
      • la citoyenneté active et l'intégration : un capital social
      • l'insertion professionnelle : un capital humain
      • Commission européenne
slide16

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

En octobre 2004, le rapport Thélot (Débat national sur l’avenir de l’Ecole) préconise l’instauration d’un socle commun des indispensables.

En janvier 2005; le projet de loi d’orientation place au cœur de la future loi, le socle commun. C’est l’article le plus discuté au cours des débats parlementaires.

Avril 2006, le Haut Conseil de l’Education recommande l’inscription de 7 compétences dans le socle.

Le socle correspond à ce que nul n’est censé ignorer en fin de scolarité obligatoire sous peine de se trouver marginalisé ou handicapé. Grâce au socle, chacun pourra continuer à se former tout au long de la vie et s’adapter aux évolutions de la société. La mission première de l’Ecole est de garantir à tous les élèves la maîtrise effective de ce socle, qui constitue un engagement de la Nation envers la jeunesse

Le décret du 11 juillet 2006 installe le Socle Commun de Connaissances et de Compétences

slide17

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Le Socle Commun de Connaissances et de Compétences
  • Trois intentions majeures :
  • Etablir un lien entre les savoirs appris à l’école et les savoirs extérieurs
  • Résister à l’inflation des savoirs (ce qui doit rester)
  • Donner un « fonds » commun.
  • Les points forts partagés :
  • Le caractère global et transversal de la compétence, la complexité de la tâche nécessite la mobilisation de ressources internes et externes.
  • Des situations décontextualisées et diversifiées
  • Une importance "considérable" à la situation d’apprentissage
  • Des situations d’évaluation
  • Une centration sur les processus d’apprentissage
slide18

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le livret personnel de compétences

Le livret personnel de compétences (Décret n°2007-860 du 14 mai 2007 - art. 1 JORF 15 mai 2007)

Le livret personnel de compétences est établi pour chaque élève selon un modèle national fixé par arrêté du ministre chargé de l'éducation nationale.

Il permet à l'élève, à ses parents ou représentants légaux et aux enseignants de suivre la validation progressive des connaissances et compétences du socle commun

Le livret personnel de compétences comporte :

1° La mention de la validation du socle commun de connaissances et de compétences pour chacun des paliers :

- à la fin du cycle des apprentissages fondamentaux pour ce qui relève de la maîtrise de la langue française, des principaux éléments de mathématiques et des compétences sociales et civiques ;

- à la fin de l'école primaire et à la fin du collège ou de la scolarité obligatoire pour chacune des sept compétences du socle commun de connaissance et de compétences.

slide19

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le livret personnel de compétences

Il est renseigné :

a) A l'école élémentaire publique par les enseignants du cycle réunis en conseil des maîtres de cycleet, dans les écoles élémentaires privées sous contrat, par l'enseignant ou l'équipe pédagogique prévue à l'article D. 321-20 ;

b) Au collège et au lycée par le professeur principal et, dans les sections d'enseignement général et professionnel adapté ainsi que dans les établissements régionaux d'enseignement adapté, par l'enseignant de référence de chaque division, après consultation de l'équipe pédagogique de la classe ;

c) Dans les centres de formation d'apprentis, pour les apprentis juniors, par le tuteur mentionné à l'article D. 337-166 et, pour les autres apprentis encore soumis à la scolarité obligatoire, par un formateur désigné par le directeur du centre.

slide20

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le livret personnel de compétences

Constitué au cycle des apprentissages fondamentaux, le livret personnel de compétences est transmis aux écoles et établissements dans lesquels est inscrit l'élève ou l'apprenti jusqu'à la fin de la scolarité obligatoire.

Il est remis à ce dernier à la fin de la scolarité obligatoire.

slide21

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le livret scolaire

Circulaire n° 2008-155 du 24-11-2008

Mise en œuvre du livret scolaire à l’école

Le code de l'éducation prévoit, pour chaque élève du premier degré, un livret scolaire, instrument de liaison entre les maîtres, ainsi qu'entre l'école et les parents. Il permet d'attester progressivement des compétences et connaissances acquises par chaque élève au cours de sa scolarité.

Le livret scolaire suit l'élève jusqu'à la fin de la scolarité primaire. Il est transmis à l'école d'accueil en cas de changement d'école.

slide22

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

Le livret scolaire

Circulaire n° 2008-155 du 24-11-2008

Mise en œuvre du livret scolaire à l’école

Dès l'école maternelle, les élèves acquièrent des connaissances et des compétences qui servent d'appui aux enseignements de l'école élémentaire.

C'est pourquoi, un bilan des acquisitions de l'école maternelle, réalisé en référence aux programmes, est effectué en fin de grande section et joint au livret scolaire.

slide23

JOURNEE ACADEMIQUE

" EDUCATION PRIORITAIRE "

  • Le livret scolaire est composé de :
  • Les documents d'évaluations périodiques en usage dans l'école pour suivre régulièrement les progrès de l'élève au fil de chaque année scolaire.
  • Les attestations de maîtrise des connaissances et compétences (paliers 1 et 2)
  • Les résultats en français et en mathématiques aux évaluations nationales
  • Les propositions faites par le conseil des maîtres et les décisions prises en fin d'année scolaire sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité.
  • Le cas échéant, les attestations de compétence en langue vivante, au niveau A1 du cadre européen commun de référence lorsque l'élève maîtrise une autre langue que celle dont l'attestation de compétence figure dans les attestations de maîtrise
  • Attestation de premier secours
  • Attestation de première éducation à la route
  • BO n°45 du 27 novembre 2008