Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
De 1945 à 2007 PowerPoint Presentation
Download Presentation
De 1945 à 2007

De 1945 à 2007

132 Views Download Presentation
Download Presentation

De 1945 à 2007

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. L’histoire de la Fédération de la Pharmacie De 1945 à 2007

  2. Enfin la Pharmacie Laborieuse reparaît ! « Notre vieil organe – en entrant dans sa 49e année, après cinq ans de sommeil imposé par les circonstances – va, plus vigoureux que jamais, reprendre le bon combat. » Avril - Mai 1945 N° 1

  3. 1er congrès depuis la libération La composition du bureau fédéral Secrétaire général : Fernand ORLHAC Secrétaires adjoints : Jean BAS Albert VEDRIN Assurant, en outre, les fonctions de trésorier. Juillet - Août 1946 N° 10

  4. La scission de la CGT La fédération adhère à la C.G.T.-F.O. Octobre - Décembre 1947 N° 24

  5. 18ème congrès national « Quoiqu’en disent les éléments politiques qui ont subi les 28 et 29 mars 1948, à Paris, une rude défaite, notre 18ème congrès professionnel a été une belle et importante manifestation syndicale… » F-ORLHAC. Mars - Mai 1948 N° 28

  6. Il faut fournir au syndicalisme libre et indépendant les moyens de vivre et de se développer Il faut fournir au syndicalisme libre et indépendant les moyens de vivre et de se développer. Il est devenu indispensable qu’une cotisation raisonnable soit payée par chacun pour faire vivre et prospérer un mouvement à qui nous devons tant. Nous reprenons la publicité. Janvier - Février 1949 N° 34

  7. 19ème congrès national «La date du congrès fédéral de la pharmacie ayant été judicieusement choisie pour permettre aux délégués des syndicats lointains d’être représentés, j’ai pu pour la première fois , assister à notre congrès national. J’ai vu de près ces militants chevronnés qui sont à l’origine de ma vie syndicale…» Pierre STANUS. Secrétaire du syndicat de l’Aveyron Juillet - Août 1950 N° 50

  8. La Convention Collective Nationale en discussion Les discussions pour doter nos professions d’une convention collective nationale, correspondant aux responsabilités et aux connaissances qu’on exige des travailleurs des pharmacies, ont débuté au début de décembre dernier… Janvier - Février 1951 N° 56

  9. 20ème Congrès National La nouvelle Commission Exécutive fédérale C’est à l’unanimité que le Congrès, au cours de ses travaux, a procédé à l’élection de la Commission Exécutive qui est ainsi composée: Secrétaire général: ORLHAC Secrétaires adjoints: BERTA, COUDERC Trésorier: LARMET. Conseillers: BILLOT, GOEFFERT, GARNIER,MARTIN, MONDAMERT. Octobre - Novembre 1952 N° 72

  10. La magnifique victoire d’AMIENS L’indemnité de licenciement Est-ce à dire, parce que depuis une année nous n’avons pas entretenu nos lecteurs de l’indemnité de licenciement, que ce si important avantage que notre Fédération Nationale a apporté aux travailleurs de l’industrie et des commerces pharmaceutiques en 1947, n’est plus contesté par personne et que nous n’avons plus eu de procès à soutenir ?... Juillet - Août 1953 N° 78

  11. La convention collective La première étape est atteinte: Le 26 février, s’est terminé au Ministère du Travail, l’examen du projet de Convention Collective Nationale présenté par les organisations syndicales des pharmaciens d’officine… Juillet - Août 1954 N° 82

  12. 1954

  13. La fédération continue Compte rendu de la Commission Exécutive élargie du 25 mars 1955. … A l’unanimité F. BERTA, dont l’activité et les conseils nous seront précieux, fut désigné, comme secrétaire général de notre Fédération; COUDERC Damien (secrétaire du Syndicat de la région parisienne) secrétaire administratif. Juillet - Août 1955 N° 78

  14. Notre 22ème Congrès Nationale 14 et 15 juillet 1956 Mes impressions sur mon premier Congrès: Notre 22ème Congrès de la fédération Nationale de la Pharmacie - Droguerie s’est déroulé dans une des salles de notre bel immeuble du Siège Fédéral, 198, avenue du Maine, à Paris. Il a été, à mon avis, une fort belle réussite… S. CORSI La Convention Collective est signée, elle prend effet à compter du 1er juin 1956. Mai - Juillet 1956 N° 101

  15. Réunion 1956 Remo, Michel, Lapestoler, Dr Gosset, Adenis, Deguesnet.

  16. Vacances et préoccupations Les travailleurs de notre pays ont conquis en 1936 le droit légal aux congés payés. Les deux semaines de Léon Blum sont devenues depuis 1956, c’est-à-dire en 20 ans, les 18 jours ouvrables de Guy Mollet, augmentés de la semaine d’ancienneté… Mai – Juin 1957 N° 109

  17. Notre 23ème Congrès Nationale de 1958 « Deux ans nous séparent du Congrès National qui en 1956 appelait nos militants pour réviser les statuts et tracer les tâches qui devaient fixer les lignes de l’action pour donner à notre mouvement syndical plus de force et une pénétration plus grande parmi les travailleurs de la pharmacie. » Juin – Juillet 1958 N° 115

  18. Regard sur le passé « Seul un passé récent retiendra notre attention et il servira à me mesurer le chemin parcouru, et cette vue nous apprendra la grandeur des tâches qui nous attendent. » « En quelques mois les trois Conventions qui étaient en discussion furent signées : Industrie Pharmaceutique, le 6 avril 1956; Pharmacie d’officine, le 1er juin 1956; Laboratoires d’Analyses médicales, le 1er mars 1958. » Mai – Juin 1959 N° 125

  19. Temps d’arrêt « Tous les ans la pharmacie marque un temps d’arrêt. L’été qui débute fin juin, la période des congés payés, avancée depuis deux ans, suite aux vacances scolaires, font qu’employeurs et employés jugent utile de mettre en veilleuse les contacts nécessaires pour résoudre les revendications que l’expérience et les conditions matérielles, économiques et morales font une obligation de discuter et de satisfaire. » Mai – Juin 1960 N° 115

  20. Le feu vert « Le début de 1961 nous permet de certifier qu’il y aura, pour les quatre branches de notre profession, un réajustement des salaires et quelques améliorations touchant certaines clauses des Conventions Collectives. » Décembre – Janvier 1961 N° 137

  21. Notre nouveau secrétaire fédéral « Notre ami Joannès Boussand, militant de notre syndicat parisien, aura dorénavant pour tâche d’assurer la marche de notre Fédération.» Février – Mars 1962 N° 147

  22. Trésorier fédéral « Paul Crozier n’est pas un nouveau venu, il possède à son actif plus de trente années d’action syndicale. Son passé, sa persévérance, son dévouement, font de lui un dirigeant de confiance apprécié de tous. » Mai – Juin 1963 N° 156

  23. Notre 26ème Congrès National de 1964 « C’est dans le cadre des locaux de notre Confédération que s’est tenu, les 17 et 18 mai, le 26ème Congrès de notre Fédération Nationale cadre devenu familier aux délégués de nos syndicats. » Février – Mars 1964 N° 162

  24. Comité Fédéral National du 14 novembre 1965 « Le Comité fédéral s’est réuni sous la présence de DUPLAIX et a tenu deux séances.» Octobre – Nov. 1965 N° 171

  25. Le IXe Congrès Confédéral « Le IXe Congrès Confédéral s’est tenu du 13 au 16 avril au Palais de la Mutualité à Paris.» Mai – Juin 1966 N° 173

  26. Le 27ème Congrès de la Pharmacie - Droguerie « Les 11 et 12 novembre 1967 s’est tenu, au siège de la Confédération F.O., le 27 Congrès de la Pharmacie – Droguerie.» Octobre – Nov. 1967 N° 179

  27. Charles VEILLON n’est plus « Notre cher camarade Charles VEILLON n’est plus. Il s’est éteint le 13 janvier après une longue maladie. Avec lui disparaît un des militants qui créèrent la Confédération Force Ouvrière. C’est un peu un morceau de notre maison qui s’en va.» Octobre – Nov. 1968 N° 183

  28. Le Xe Congrès Confédéral Force Ouvrière « Le Xe Congrès de notre Confédération Force Ouvrière s’est tenu à Paris, au Palais de la Mutualité, du 18 au 21 mars. Prévu pour l’automne 1968, il avait dû être retardé en raison des perturbations que la grève générale de Mai -Juin 1968 avait apportées au fonctionnement des services confédéraux. » Janvier – Février 1969 N° 184

  29. 28ème Congrès National Force Ouvrière « Le 28ème congrès national de notre Fédération, qui s’est tenu à PARIS au siège de la C.G.T.-F.O. les 16 et 17 mai dernier, a répondu à nos espoirs. Il a apporté une nouvelle preuve de la solidité et de la cohésion de notre mouvement syndical. » Mai – Juin 1970 N° 189

  30. 1970 Élection de Marguerite Adenis

  31. Médiation « Que ce soit dans la pharmacie d’officine ou dans la répartition, les négociations sur les salaires sont rompues. Les « discussions », si ce mot peut encore avoir une valeur – alors que le patronat ne nous laisse comme seule éventualité d’accepter ou de refuser ses propositions – n’ont été qu’un dialogue de sourds. » Janvier – Février 1971 N° 192

  32. Le masque est tombé « Pendant une année de négociations et de discussions souvent décourageantes, il aura fallu la persévérance et l’opiniâtreté de notre organisation syndicale, pour qu’au terme de cette médiation, les chambres patronales découvrent leur vrai visage, celui de représentants rétrogrades et de mauvaise foi, style « patrons de combat réactionnaires. » Janvier – février 1972 N° 196

  33. 29ème Congrès National Force Ouvrière « Le 29ème congrès de notre Fédération qui s’est tenu à Paris, les 10 et 11 juin 1973, au siège de la C.G.T.-FO., a répondu à nos espoirs. Non seulement il a apporté une nouvelle preuve de la solidarité et de la solidité de notre mouvement syndical, mais il a fait la démonstration de la cohésion fraternelle qui unit tous nos camarades des diverses branches professionnelles de notre Organisation. » Avril – Mai 1973 N° 201

  34. 1973 Les Membres de la Commission Fédérale au complet - Titulaires et Suppléants -

  35. Les lampions sont éteints « Les lampions de la kermesse électorale sont éteints depuis peu mais les feux de la Saint – Jean annoncent les congés. » Avril – Mai 1974 N° 205

  36. 1974 André BERGERON et Marguerite ADENIS.

  37. 1974 Les travailleurs de la pharmacie F.O. ont manifesté à nouveau.

  38. Un accord à suivre « Un nouvel accord salarial a été signé dans le cadre de la convention collective de la pharmacie d’officine entre la Fédération Nationale des syndicats pharmaceutiques de France et les organisations syndicales ouvrières. Les représentants de l’Union des Grandes Pharmacies n’étaient pas mandatés… pour donner un accord définitif, mais ils n’ont pas montré d’opposition formelle aux mesures envisagées. » Marguerite ADENIS. Janvier – février 1975 N° 208

  39. 30e Congrès de la Pharmacie Ordre du Jour Rapport d’activité, discussion et vote Rapport de la Commission de Contrôle Rapport financier, discussion et vote Commissions Professionnelles Résultats des élections Présentation, discussion et vote des résolutions Questions diverses Clôture du congrès Janvier – février 1976 N° 212

  40. 1976 Congrès de la Pharmacie.

  41. Paris Dernière... « Pendant l’intersession parlementaire et afin de gagner du temps, la Commission des Affaires culturelles et sociales de l’Assemblée Nationale a été chargée de l’étude du dossier « Préparateurs ». Le rapporteur de cette commission, Monsieur le député-Maire DELANEAU (Château-Renault Indre-et-Loire) a tenu à s’informer personnellement. Il m’a reçu à Tours le lundi 14 mars. Entretien franc et cordial où j’ai pu développer les conceptions de la Fédération de la Pharmacie Force Ouvrière. » Jacques FOUET Secrétaire de la branche Officine Janvier – février 1977 N° 212

  42. 1977 Manifestation à Marseille.

  43. Le dialogue social: une nécessité Ralentie par la campagne électorale, l’action syndicale a repris ses droits essentiels et revient au devant de la scène, c’est heureux. Janvier – février 1978 N° 220

  44. 1978 Manifestation.

  45. 31ème Congrès Fédéral de la Pharmacie. Face à une société en évolution, une nécessité: des réadaptations continuelles, des mises à jour permanentes, « PREVOIR DEMAIN ». Janvier – février 1979 N° 212

  46. 1979 Le Bureau Fédéral et la CE Fédérale.

  47. 1979 Le Bureau Fédéral et la CE Fédérale.

  48. Congrès Fédéral 1979 à Paris

  49. Réussite ou échec. Avons-nous aujourd’hui la capacité de faire appliquer le décret de la loi de juillet 1977 sur le port de l’insigne. Ce qui est certain, c’est que les personnes responsables qui auraient dû faire en sorte que ce décret devienne réalité, ne font pas preuve de beaucoup d’empressement; je veux parler du Ministère de la Santé et des pharmaciens ou de leurs représentants. Janvier – février 1980 N° 228

  50. 13 octobre 1980 Bernard DEVY donne le compte rendu de l’audience. Échec aux négociations en Officine Préparateurs et employés en pharmacie. Rapprochez-vous de vos secrétaires de syndicat qui se rendront à PARIS, Le lundi 13 octobre 1980 pour manifester votre mécontentement aux journées Pharmaceutiques françaises.