slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les évolutions de la demande de transports PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les évolutions de la demande de transports

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 34

Les évolutions de la demande de transports - PowerPoint PPT Presentation


  • 102 Views
  • Uploaded on

Grand Contournement Routier de Toulouse. Les évolutions de la demande de transports. Pierre BAILLET - Labège 28 novembre 2007. Sommaire :. La rétrospective nationale 1990 – 2006 Les projections nationales 2025 La prospective 2050 Synthèse sur les projections routières

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Les évolutions de la demande de transports' - kochava


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Grand Contournement Routier de Toulouse

Les évolutions de la demande de transports

Pierre BAILLET - Labège 28 novembre 2007

slide2

Sommaire :

  • La rétrospective nationale 1990 – 2006
  • Les projections nationales 2025
  • La prospective 2050
  • Synthèse sur les projections routières
  • Le Grenelle Environnement
slide5

La rétrospective nationale

Carburant

Autoroutes

Trafic routier réseau national

PIB

Total trafic routier

Énergie

Gaz à effet de serre

slide6

6 Éléments de conclusions :

1 - Forte hausse du prix du baril de pétrole et forte hausse du prix du carburant particulièrement depuis 2004 .

2 - Depuis 2000, la croissance du PIB s’infléchit (moyenne de 1.7% par an).

slide7

6 Éléments de conclusions :

3 - La courbe de croissance du trafic routier sur le réseau routier national s’infléchit aussi mais les taux de croissance restent de l’ordre de 2% par an et sont supérieurs au taux de croissance du PIB (pas de découplage).

4 - La circulation routière sur l’ensemble des réseaux routiers, y compris locaux, témoigne d’un tassement voire d’un léger repli depuis 2005 confirmé en 2006Baisse de la mobilité en agglomération ? (baisse de la mobilité voiture de 12% à LILLE entre 1998 et 2006, passage de 2.38 à 2.1 déplacements en voiture par jour, baisse de 15% à LYON entre 1995 et 2006, passage de 1.88 à 1.60).

slide8

6 Éléments de conclusions :

5 - En termes de consommation énergétique ou d’émission de gaz à effet de serre, pour le secteur Transport, on enregistre une forte inflexion des taux de croissance désormais inférieurs à 1%.Sur la période 1990 – 2004 les émissions de gaz à effet de serre du secteur Transport ont augmenté de l’ordre de 20%.

En 2005, les émissions de CO2 liées aux transports représentaient 136 Mt, soit 26% du total (523 Mt).La route représente 95%.

Les VL interviennent pour 55%, les VUL pour 18% et les PL pour 27%.

6 - Baisse significative des émissions de polluants locaux depuis 1996 liées à la réglementation sur les véhicules.

slide9

Les projections nationales 2025 avant le TUGES* et le Grenelle Environnement(*plan national Transport – Urbanisme – Gaz à Effet de Serre)

Source : Note de mise à jour de la Demande de transport en 2025, Projections des tendances et des inflexions. DAEI / SESP - mai 2007

slide10

Les projections nationales 2025

Les transports interurbains de voyageurs

1 – Une croissance de la demande toujours au rendez vous, mais nettement réduite.

2 – Pour les voyageurs, la croissance sera en baisse pour la route et l’aérien, en hausse pour le ferroviaire.

slide11

Les projections nationales 2025

Transport intérieur interurbain de voyageurs :

1 - Le trafic routier interurbain de voyageurs qui avait plus que doublé en 20 ans devrait augmenter de moitié dans les 20 ans qui viennent.

2 - Le trafic ferroviaire de voyageurs qui avait augmenté de 40%, devrait augmenter plus vite, de 60%.

3 - L’aérien qui avait triplé, ne gagnerait qu’un quart en volume.

4 - Globalement le trafic intérieur interurbain de voyageurs qui avait doublé en 20 ans, devrait augmenter de moitié.

slide12

Les projections nationales 2025

Les transports urbains et périurbains de voyageurs

1 – La croissance se ralentirait sous l’effet de la démographie urbaine,de la stabilité du nombre moyen de déplacements par personne etdes budgets temps.

2 – Le volume des déplacements en voyageurs*km serait quasiment stable pour les résidents des villes centres.

3 – Au total, le taux de croissance annuel moyen serait de 1.1% par an.

slide13

Les projections nationales 2025

Le transport de marchandises

1 – Pour les marchandises, le fret ferroviaire devrait cesser de régresser.

slide14

Les projections nationales 2025

Transport intérieur de marchandises :

1 - Le trafic PL qui avait sensiblement doublé en 20 ans devrait augmenter de moins de moitié dans les 20 ans qui viennent.

2 - Le trafic ferroviaire qui avait perdu plus de 20% de son trafic devrait le voir grandir de 20%.

3 - Globalement, le trafic intérieur de marchandises qui avait crû de 50% en 20 ans, devrait augmenter de moins de moitié.

slide15

La prospective 2050

Source : Démarche prospective Transports 2050. CGPC - mars 2006

slide16

Effets de la crise énergétique

Principales causes de la croissance de la demande de transport dans le passé :

L’accroissement des revenus et la motorisation des ménages.

La généralisation de la possession de l’automobile.

3. L’ouverture des économies à l’Europe et au Monde. 

4. La transformation des modes de vie des ménages : maison individuelle, temps libre.

5. Le développement des réseaux de transports rapides.

6. Une énergie abondante et à bas prix.

slide17

Effets de la crise énergétique

Principaux facteurs prévisibles du ralentissement de la croissance :

  • 1. Le prix de l’énergie : prise en compte de l’épuisement des ressources en pétrole et du coût du réchauffement climatique.
  • 2. Des facteurs propres aux voyageurs et aux flux de marchandises.
slide18

Effets de la crise énergétique

Facteurs propres à la mobilité voyageurs :

1. Ralentissement de la croissance de la richesse.

2. Maturité de la motorisation des ménages.

3. Plafond du « budget temps » transport .

4. Stabilité, voire diminution, des vitesses. 

5. Coûts plus élevés de la voiture et de l’avion.

slide19

Effets de la crise énergétique

Facteurs propres aux flux de marchandises :22

1. Rythme de croissance, lié aux échanges industriels, plus faible que par le passé.

2. Développement plus rapide des échanges internationaux (transit et échange) que du trafic interne.

3. Concentration sur les ports et sur quelques grands axes de transit. (sauf scénario de faible croissance).

slide20

Effets de la crise énergétique

Source : travaux de prospective menés par le Conseil Général des Ponts et Chaussées, « Démarche prospective Transports 2050 »

Quatre scénarios, se caractérisant par le contexte géopolitique européen ou mondial et par les hypothèses de prix de l’énergie ou de taxe carbone, ont été retenus dans la démarche prospective :

  • Scénario 1 : Gouvernance mondiale et industrie environnementale (fortes gouvernances mondiale et européenne, forte ouverture sur le monde). C’est « Kyoto élargi à l’univers ». 
  • Scénario 2 : Repli européen et déclin (ni gouvernance mondiale, ni gouvernance européenne, plutôt protectionnisme).
  • Scénario 3 : Grande Europe économique (pas de gouvernance mondiale, gouvernance européenne moyenne, ouverture sur le monde, intégration du pourtour méditerranéen et de la Russie à l’ Europe).
  • Scénario 4 : Gouvernance européenne et régionalisation (forte gouvernance européenne, pas de gouvernance mondiale, protectionnisme). L’Europe « citadelle de l’environnement » choisit un développement endogène dans un contexte de crise mondiale de l’énergie.
slide21

Effets de la crise énergétique

1 . La taxe carbone pourrait atteindre 60 $ par équivalent baril de pétrole, le prix du baril de pétrole (taxe carbone incluse) ou des carburants alternatifs évoluerait de 60 à 180 $.

Le prix du baril de pétrole serait ainsi multiplié par un coefficient variant de 2 à + de 6 par rapport à sa valeur 2002.

2 . Le véhicule hybride rechargeable + carburant fourni par la biomasse pourrait représenter la technologie de référence pour l’avenir, l’énergie obtenue par mobilisation de la totalité de la biomasse pourrait fournir jusqu’à 50% des carburants liquides aux transports.

slide22

Effets de la crise énergétique

4 . Forte réduction des émissions de CO2 par les VL (de 154 g/km en 2002 à 90-120 en 2050) et par les PL (de 126g/t*km en 2002 à 75-88 en 2050).

5 . Le prix moyen des carburants à la pompe serait ainsi multiplié par un coefficient variant de 1,5 à 3.

slide23

Effets de la crise énergétique

Effets sur l’environnement :

Concernant les émission de gaz à effet de serre des transports, tous les scénarios envisagés à l’horizon 2050 auraient une bonne performance énergétique. La diminution des émissions serait de :

- moins 40% des émissions actuelles (163 Mt de CO2 en 2002) dans le cas duscénario 4 :Division par 1.7

- moins 62 % dans le cas duscénario 1. Division par 2.5

slide24

Effets de la crise énergétique

Les scénarios 1 et 4 présentent les meilleures performances environnementales, avec des prix de l’énergie très différents traduisant l’écart du niveau de développement des énergies alternatives au pétrole.

slide25

Effets de la crise énergétique

Des hypothèses assez proches dans l’ouvrage de Nicolas HULOT

« Pour un Pacte écologique »

slide26

Effets de la crise énergétique

5 messages :

1 -D’ici 50 ans, la croissance de la demande de transport sera moins rapide que par le passé (surtout pour la mobilité de proximité) mais, sauf cas exceptionnel, il n’y aura pas de décroissance de la demande.

2 -Le développement indispensable des modes alternatifs à la route et à l’aérien, économes en gaz à effet de serre, n’empêchera pas le maintien de la prédominance de la route.

3 -Une priorité majeure : développer la recherche et renforcer la normalisation pour accroître les économies et favoriser les alternatives énergétiques.

4 -Une condition nécessaire : négocier au niveau mondial la réduction des émissions de CO2 et mettre en place des outils de régulation (taxe carbone, quotas d’émission…)

5 -Une action immédiate : faire partager puis approfondir une vision commune sur les transports.

slide27

Effets de la crise énergétique

Les enjeux pour la Politique des transports :

1 -Préparer l’ère de « l’après pétrole » et lutter contre les émissions de gaz à effet de serre.

2 -Traiter les goulets d’étranglement des réseaux d’infrastructures :

3 -Explorer la gestion technologique des flux (systèmes automatisés…)

slide28

Synthèse sur les projections routières 2025 - 2050

Source : Projet d’instruction DGR relative aux méthodes d’évaluation économique des investissements routiers interurbains - 23 mai 2007, annexe 5.

slide29

Évolution prévisible du trafic routier VL et PL

Pour un PIB compris

entre 1,5 et 2,3% par an

D’une logique au fil de l’eau à une logique de rupture …

slide31

Les effets du Grenelle environnement

…13programmes issus des relevés des 4 tables rondes en présence des 5 collèges (État, syndicats, collectivités territoriales, employeurs, salariés) des 25 et 26 octobre 2007…

 … dont pour exemple le programme 2, « Mobilité et Transports » pour lequel des comités opérationnels seront mis en place mi décembre avec des points d’étape en juillet et novembre 2008.

… « une rupture est indispensable : changement radical de stratégie avec une priorité absolue au rail et aux voies navigables pour les nouvelles infrastructures.

Objectif : baisser de 20% les émissions dans les 12 ans. »

slide32

Les effets du Grenelle environnement

Des mesures opérationnelles concernant :

1 – les routes (sécurité, congestion, intérêt local)

2 – le doublement des réseaux de LGV,

3 – l’augmentation de 25% de la part du fret ferroviaire d’ici 2012,

4 – la mise à niveau du réseau existant,

5 – les transports urbains et périurbains,

slide33

Les effets du Grenelle environnement

Des mesures opérationnelles concernant :

6 – la mise en place ou amélioration de l’intermodalité des différents modes de transport ,

7 – la réduction massive des émissions du transport aérien, 50%,

8 – le programme de développement du transport maritime et fluvial,

9 – les émissions des véhicules particuliers,

10 – des mécanismes incitatifs (redevance kilométrique PL, …)