l internationalisation des programmes de formation n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’ internationalisation des programmes de formation PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’ internationalisation des programmes de formation

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 160

L’ internationalisation des programmes de formation - PowerPoint PPT Presentation


  • 104 Views
  • Uploaded on

L’ internationalisation des programmes de formation. Dr Jocelyne Gacel Québec 12 Octobre 2004 Présentation au colloque de Cégep international. Contenu. I. Caractéristiques de la mondialisation II. Éducation supérieure au XXI e siècle 1. Le rapport Delors

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’ internationalisation des programmes de formation' - kerri


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
l internationalisation des programmes de formation

L’ internationalisation des programmes de formation

Dr Jocelyne Gacel

Québec

12 Octobre 2004

Présentation au colloque de Cégep international

contenu
Contenu

I. Caractéristiques de la mondialisation

II. Éducation supérieure au XXIesiècle

1. Le rapport Delors

2. Les 4 piliers de l’éducation pour le XXIe siècle

III. Internationalisation de l’éducation supérieure

1. Déclaration de l’UNESCO 1998

2. Perspective historique

3. Définitions

4. Raisons

contenu1
Contenu

IV. Internationalisation des programmes

  • Définition
  • Typologie de programmes internationalisés
  • Niveaux d’action
  • Perspective globale
  • La concurrence globale
  • Impact expérience internationale
  • Education internationale et développement des compétences cognitives
  • Programme multiculturel et global
le nouveau contexte global
Le nouveau contexte global

1. CARACTÉRISTIQUES

  • À la fin du XXe siècle, l’humanité est entrée dans un processus accéléré de changements multidimensionels qui incluent des aspects liés à l’économie, aux finances, à la science et la technologie, aux communications, à l’éducation, la culture et la politique, etc.
i le nouveau contexte global
I. Le nouveau contexte global
  • Interdépendance et concurrence entre les pays;
  • Aucun pays n’échappe à ces processus, ni aux défis qui en résultent;
  • Modification du paradigme des relations entre les États;
  • Hégémonie de l’économie de marché, prédominance du néo-capitalisme et mondialisation du capital.
i le nouveau contexte global1
I. Le nouveau contexte global
  • Nouvel ordre mondial
  • Nouvelle division du travail au niveau mondial
  • Nouvelles géo-économies et géo-politiques
  • Emergence de blocs macro-régionaux (UE, ALENA, APEC, MERCOSUR)
  • Avènement d’une culture planétaire, privilégiant les modes et les valeurs occidentales à travers l’expansion des media de communication, aboutissant à l’homogénisation culturelle et à l’effacement des identités culturelles.
i le nouveau contexte global2
I. Le nouveau contexte global
  • Bouleversement État-nation et État-providence.
  • Même si les processus de mondialisation et de modernisation se mettent en place simultanément à travers le monde, ils aboutissent à un développement inégal, divergent et contradictoire.
  • Il existe des “mondialiseurs” et des “mondialisés” (peu des premiers, beaucoup des derniers).
i le nouveau contexte global3
I. Le nouveau contexte global
  • La fin du XXe siècle laisse une situation de profondes inégalités de richesse et de développement entre les différents pays, une ambiance d’exclusion et de marginalisation, de violence et de guerres, de conflits ethniques, de racisme et d’intolérance, l’apparition de pandémies, l’augmentation de la délinquance et du crime organisé, croissance du chômage et du sous-emploi, ainsiqu’une dégradation irréversible de l’éco-système et des ressources naturelles de la planète.
  • En bout de ligne, une grande partie de l’humanité est chaque jour plus pauvre et exclue de la modernité.
i le nouveau contexte global4
I. Le nouveau contexte global
  • Il est nécessaire de concevoir et d’établir des alternatives aux pratiques politiques et économiques d’une poignée de nations et de sociétés transnationales.
  • La Banque mondiale a déjà fait une mise en garde (1998) : “... dans l’économie mondialisée, les pays peuvent attirer du capital privé, construire un système bancaire et financier, atteindre la croissance et investir en capital humain, mais s’ils marginalisent la majorité de la population, et s’ils n’adoptent pas une politique d’inclusion, leur développement est en péril et ne saura durer...”
  • S’il n’y a pas de développement social parallèle, il ne peut y avoir de développement économique satisfaisant.
i le nouveau contexte global5
I. Le nouveau contexte global
  • Il est nécessaire de mettre l’accent sur le développement humain (PNUD), concept plus vaste que celui du développement et de la croissance économique.
  • La resolution des problèmes mondiaux doit être envisagée avec une approche et une planification globales.
  • Rôle de médiation des organisations internationales (ONU, OMC).
i le nouveau contexte global6
I. Le nouveau contexte global
  • UNESCO: promotion d’un modèle humaniste de civilisation basé sur un nouveau pacte social, qui préconise un modèle plus juste de société, de solidarité internationale, une culture de paix.
  • Pour un changement de mentalités, il faut de nouvelles orientations en matière d’éducation.
  • La réforme de l’éducation doit en être une paradigmes, et non seulement de programmes (Morin).
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle

Nouvelles tendances des établissements d’enseignement supérieur (ESE):

  • Mondialisation et internationalisation croissante.
  • Rôle croissant de l’université dans la “société du savoir”- étant l’institution par excellence où se produisent et se transmettent le savoir et les connaissances.
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle1
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle
  • L’avenir des pays dépend de leur capacité à s’adapter à la nouvelle réalité de la globalisation.
  • Le développement socioéconomique des pays dépend de l’existence de ressourses humaines préparées à détecter les occasions, les risques et les avantages concurentiels qui permettent une amélioration de la qualité de vie.
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle2
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle
  • Dans la “société du savoir”, l’éducation, les connaissances, l’information jouent un rôle central.
  • “La course économique et géopolitique du XXIe siècle est une course entre les systèmes d’éducation”.
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle3
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle
  • À l’heure actuelle, toute politique d’éducation, pour être pertinente à son époque et sa société, doit tenir compte du contexte global.
  • Il est nécessaire d’élaborer et d’instaurer de nouvelles orientations en éducation comportant cette vision globale.
  • Passer d’un paradigme d’éducation centré traditionellement sur des intérêts nationaux, à un autre intégrant une perspective globale des problématiques humaines.
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle4
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle
  • “...Il est nécessaire de constituer et d’ instaurer une nouvelle proposition d’éducation “efficace et contemporaine”, pour faire face aux problèmes actuels d’une société mondialisée, interdépendante, compétitive et en constante mutation, de manière à combattre et corriger ses effets négatifs et pervers...” (C.Tuennermann, 1998)
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle5
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle
  • ..”Une partie essentielle des tâches de l’enseignement supérieur est de se lier étroitement à sa communautée locale, régionale et nationale et, à partir de cet enracinement, s’ouvrir au monde avec une vision universelle pour former des “citoyens du monde” capables de s’engager dans la problématique globale, d’apprécier et valoriser la diversité culturelle comme source d’enrichissement du patrimoine de l’humanité...” (Tuennermann)
ii d fis de l ducation sup rieure au xxie si cle6
II. Défis de l’éducation supérieure au XXIe siècle
  • Le protectionisme institutionnel et national doit être remplacé par la reconnaissance de la coopération internationale et inter-institutionnelle, ce qui peut engendrer un élan de réforme, tant pour les étudiants et les professeurs, que pour le développement et l’avancement institutionnels.
  • Le nouveau concept doit être perçu comme un état d’esprit et un changement de mentalité, et non comme un problème de mobilité géographique.
1 rapport delors unesco
1. Rapport Delors (UNESCO)
  • Fonction sociale et culturelle des établissemetns d’enseignement supérieur
  • Enseigner l’interdépendence entre les nations
  • La compréhension et le respect de sa culture propre et des autres cultures (enseignement de l’histoire et du patrimoine commun de l’humanité)
  • Le respect de la diversité culturelle et du pluralisme
  • L’emploi des NTIC
1 rapport delors unesco1
1. Rapport Delors (UNESCO)
  • La philosophie soutenant une nouvelle proposition éducative face à la globalisation doit considérer l’être humain comme finalité du développement, et non comme simple acteur économique.
  • L’éducation doit être perçue comme le plein développement de l’être humain dans sa dimension sociale.
  • L’éducation doit constituer un véhicule des cultures et des valeurs.
1 rapport delors unesco2
1. Rapport Delors (UNESCO)
  • Les étudiants du XXIe siècle requièrent une formation dans un nouveau paradigme : celui de l’apprentisage.
  • De la même façon que l’université est née centrée sur les apprentis, au XXIe siècle, l’éducation sera de nouveauaxée sur les étudiants et non pas sur les enseignants.
  • Le professeur doit élaborer des méthodes et des environnements d’apprentisage, et travailler en équipe avec ses étudiants.
1 rapport delors unesco3
1. Rapport Delors (UNESCO)
  • Au XXIe siècle, les personnes se verront constamment confrontées aux défis de l’adaptation, la maîtrise de situations nouvelles, la responsabilité, la participation, et le pluralisme.
  • Les professionnels de l’ère post-industrielle dominée par la haute technologie auront besoin de nouvelles capacités pour travailler et apprendre: l’abstraction, la pensée systémique, la recherche expérimentale et le travail en équipe.
1 rapport delors unesco4
1. Rapport Delors (UNESCO)
  • Bien plus que simplement former pour l’emploi, il faut désormais former pour “l’employabilité”, soit “éduquer” en vue de l’acquisition de compétences, plutôt que d’”entraîner” dans une optique professionnelle.

(Education versus schooling)

2 les 4 pilliers de l education pour le xxie siecle
2. LES 4 PILLIERS DE L’EDUCATION POUR LE XXIe SIECLE.
  • Apprendre à connaître
  • Apprendre à faire
  • Apprendre à vivre ensemble
  • Apprendre à être
  • Apprendre à entreprendre
2 les 4 pilliers de l education pour le xxie siecle1
2. LES 4 PILLIERS DE L’EDUCATION POUR LE XXIe SIECLE.
  • Apprendre à connaître :

combiner une culture générale suffisamment large et approfondir des connaissances dans un nombre limité de domaines, pour pouvoir s’adapter à la rapidité des changements induits par le progrès scientifique et les nouvelles formes de l’activité économique et sociale.

2 les 4 pilliers de l education pour le xxie siecle2
2. LES 4 PILLIERS DE L’EDUCATION POUR LE XXIe SIECLE.
  • Apprendre à apprendre: profiter des occasions d’apprendre tout au long de la vie.
  • Apprendre à faire: acquérir non seulement une qualificationprofessionnelle, mais aussi une capacité de faire face à un grand nombre de situations et à travailler en équipe.
2 les 4 pilliers de l education pour le xxie siecle3
2. LES 4 PILLIERS DE L’EDUCATION POUR LE XXIe SIECLE.
  • Apprendre à vivre ensemble :

Promouvoir la connaissance des autres (d’autrui), de leur histoire et leurs traditions pour atteindre une plus grande compréhension mutuelle et un plus grand sens de la responsabilité et de la solidarité, sur la base de l’acceptation réciproque de nos différences spirituelles et culturelles.

2 les 4 pilliers de l education pour le xxie siecle4
2. LES 4 PILLIERS DE L’EDUCATION POUR LE XXIe SIECLE.
  • Apprendre à être : pour l’épanouissement de sa propre personalité et être en mesure d’oeuvrer avec une plus grande capacité d’autonomie, de jugement et de responsabilité personnelle.
  • Apprendre à entreprendre
  • “Education pour tous, pour toute la vie et sans frontières”.
les 7 savoirs pour l ducation du futur
Les 7 savoirs pour l’éducation du futur
  • 1. Connaissance de la connaissance
  • 2. La connaissance pertinente
  • 3. Enseigner la condition humaine
  • 4. Enseigner l’identité globale
  • 5. Faire face aux incertitudes
  • 6. Enseigner la compréhension
  • 7. L’éthique du genre humain
iii internationalisation de l ducation superieure
III. INTERNATIONALISATION DE L’ÉDUCATION SUPERIEURE
  • Déclaration UNESCO
  • Perspective historique
  • Définitions
  • Motivations
1 d claration unesco 1998
1. Déclaration UNESCO 1998
  • Un établissement qui souhaite affirmer sa présence et son leadership dans le domaine de l’éducation supérieure et du développement scientifique et technologique se doit, de nos jours, d’augmenter ses relations inter-institutionnelles et internationales.
  • L’expansión de la dimension internationale de l’éducation supérieure est plus qu’une option, c’est une responsabilité de toutes les institutions dans l’ensemble de leurs programmes.
1 d claration unesco 19981
1. Déclaration UNESCO 1998
  • Ne pas préparer adéquatement les étudiants à vivre et travailler dans un monde complexe, interdépendant et multiculturel cause un grave préjudice.
  • La politique de coopération mondiale sur le plan de l’ES doit aider à renverser les profondes différences et écarts entre les pays développés et ceux en développement.
  • Promouvoir la mobilité universitaire internationale, comme moyen de faire progresser les connaissances et de les partager afin de catalyser et développer la solidarité.
slide33

1. Déclaration UNESCO 1998

Tous les EES doivent:

  • Prendre l’initiative de l’internationalisation, au lieu de réagir devant les forces extérieures de la mondialisation, comme celles du marché.
  • Concevoir la coopération comme partie intégrante des missions institutionnelles des établissements quidevraient créer une structure ou un mécanisme approprié pour promouvoir et régir la coopération.
slide34

1. Déclaration UNESCO 1998

  • Les responsables de l’enseignement supérieur, avec l’appui actif de tous les membres de la comunauté académique, doivent mettre en oeuvrer des politiques et des programmes institutionnels d’internationalisation clairs.
  • Ces politiques et programmes doivent être intégrés à la vie de l’établissement et bénéficier de financement adéquat de sources internes et externes.
slide35

1. Déclaration UNESCO 1998

  • Les programmes de mobilité académique réussis et valables qui ont été mis en application dans des régions précises (Europe, Asie et Amérique du Nord), doivent servir de modèles pour augmenter ces échanges et en faire profiter un plus grand nombre d’individus et

d’ institutions à travers le monde.

  • Tous les programmes d’internationalisation devraient reposés sur le principe de la coopération entre partenaires égaux de façon à promouvoir la concurrence, la diversité interculturelle et une culture de paix entre les citoyens.
2 perspective historique
2. Perspective historique

Différentes époques

  • 1. L’université “internationaliste”
  • 2. Nationalisation et diversification
  • 3. Période nationaliste
  • 4. L’après-guerre
  • 5. Nationalisation et idéologies de masse
  • 6. Globalisation et internationalisation
2 perspective historique1
2. Perspective historique

A. L’université “internationaliste” et “cosmopolite” :

  • Etudiants et professeurs “pélerins”
  • Promotion de la valeur universelle de la connaissance
  • Etant “universelle”, l’université est considérée “internationale”.
  • Dans les premières universités européennes, on retrouvait une seule comunautée scientifique (studium generale ou universitas magistrum e scholarum)
2 perspective historique2
2. Perspective historique
  • Modèles: Université de Paris (centré sur le professeur) et Bologne (centré sur l’étudiant)
  • Une seule langue (latin).
  • Un seul programme d’études
  • Même structure académique et administrative
  • Académiciens et étudiants “se sentaient chez soi partout”
  • Collège (colligere): réunir et concentrer étudiants et chercheurs étrangers
2 perspective historique3
2. Perspective historique
  • Université et collège : se réfèrent à des modes de savoir et de vie entre “étrangers”.
  • Ce modèle est “unificateur” et “unifié” autour des valeurs universelles de la connaissance.
2 perspective historique4
2. Perspective historique

B. Nationalisation et diversification

  • Apparition de signes d’épuisement dans la Réforme en Europe de l’Ouest.
  • Avec la division entre le monde catholique et protestant, apparition de la divergence et de la diversification entre les modèles d’universités.
2 perspective historique5
2. Perspective historique

C. Révolution industrielle: université nationaliste

  • Intensification des intérêts nationaux.
  • L’État-nation engendre le caractère national de l’éducation.
  • Diffusion de l’idéologie des nouveaux États-nations.
  • Le concept de citoyenneté provoque la division entre étudiants nationaux et étrangers.
  • Formation de professionnels pour le développement économique.
2 perspective historique6
2. Perspective historique
  • Disparition du programme d’études unique.
  • Avènement de différents modèles d’université (britannique, allemand, français, états-uniens, japonais).
  • Diversité de modèles d’organisation (université napoleónienne, style plus autonome d’Oxford et Cambridge).
  • Préparation de fonctionnaires pour les colonies de l’Empire (Oxford).
  • Dimension internationale moyennant des études sectorielles (formation de diplomates).
2 perspective historique7
2. Perspective historique
  • Reconnaissance du rôle stratégique de l’université dans le développement des nouvelles sciences.
  • Apparition des facultés (besoin de spécialisation profesionnel pour le développement économique)
  • Création des Landgranted universities (appuient le développement économique et la modernisation du pays).
2 perspective historique8
2. Perspective historique

D. Époque de l’après-guerre et de la guerre froide

  • Concurrence entre les différents systèmes d’éducation.
  • Guerre idéologique entre l’Ouest et l’Est.
  • Programmes de cooperation internationale d’envergure (Fulbright).
  • Reconstruction de l’Europe.
2 perspective historique9
2. Perspective historique

E. Les années 1990

  • Priorités aux arguments économiques pour la promotion de la coopération internationale en éducation supérieure.
  • Affirmation des identités régionales, communautaires et convergentes.
  • L’Union Européenne essaie de créer une dimension européenne en éducation supérieure.
2 perspective historique10
2. Perspective historique
  • Exemples pour d’autres régions du monde
  • Intégration économique
    • Amérique du nord (ALENA)
    • Amérique du sud (Mercosur),
    • Pays asiatiques (ASEAN)
    • Intégration académique
    • PROMESAN
    • Grupo Montevideo
2 perspective historique11
2. Perspective historique

F. Début du XXIe Siècle

  • Emploi d’arguments de type plus humaniste.
  • Compréhension entre les cultures.
  • Éviter les affrontements entre civilisations et cultures.
  • Paradigme de la citoyenneté planétaire.
2 perspective historique12
2. Perspective historique

Trois époques dans l’histoire de l’université

  • 1. Époque de convergence:

Modèle universaliste ou université cosmopolite, unification du monde par le bais de la connaissance.

  • 2. Modèle de divergence:

Tendances nationalistes des systèmes d’éducation (professionnalisation, nationalisation d’objectifs éducatifs).

  • 3. Reconvergence

Sous les effets de la mondialisation et de l’internationalisation croissante des EES.

2 perspective historique13
2. Perspective historique
  • Transition de l’université universaliste et internationaliste à celle d’orientation nationaliste.
  • Institution actuelle, de masse, conçue en priorité autour d’intérêts nationaux.
  • Conception académique et organisationnelle actuelle est le produit de l’État-nation et non pas le produit d’une conception mediévale universelle, élitiste et internationaliste.
2 perspective historique14
2. Perspective historique
  • Mondialisation/internationalisation
  • Emploi de l’anglais et de la mathématique (langues communes)
  • Utilisation des NTIC
  • Harmonisation des systèmes d’éducation (Déclaration Bologne, ALENA, Mercosur)
  • Programmes de mobilité à grande échelle
2 perspective historique15
2. Perspective historique

Face auxdéfis de la mondialisation, les EES peuvent:

  • Sauvegarder leur ancien passé internationaliste
  • Créer des alliances transnationales à partir de leurs réseaux de collaboration.
  • Reprendreleurrôle face à l’universalité de la connaissance.
  • “Réinterpréter sa fonction, en relisant son passé”.
2 perspective historique16
2. Perspective historique

Institutions de masses et internationalisation

  • Mouvement vers la démocratisation (années 60)
  • Elargissement de la clientèle visée
  • Plus grandes opportunités et égalité pour tous.
  • Internationalisation valorisée par les élites économiques et académiques.
  • Synergie ou tension entre accessibilité et internationalisation?
2 perspective historique17
2. Perspective historique
  • Université de masses (inward orientation)
  • Université internationaliste (outward orientation)
  • Plus vaste ou plus profond (élargissement de la clientèle ou approfondissement de la fonction intellectuelle)
2 perspective historique18
2. Perspective historique
  • Concept de Trow : vie publique et vie privée.
  • Vie publique de l’université : une organisation politique forcée à suivre un agenda national
  • Vie privée : institution intelectuelle, partie des réseaux académiques internationaux, dépassant les frontières nationales.
2 perspective historique19
2. Perspective historique
  • L’université mondialisée : cette tension doit disparaître .
  • Etre international et globalisé: n’est pas en opposition avec les intérêts nationaux dans un context planétaire.
  • Synergie actuelle entre demande croissante envers les universités et les impératifs de la mondialisation : plus grande internationalisation des EES.
3 d finitions
3. Définitions

Globalisation versus internationalisation

  • Confusion dans la terminologie.
  • Sens différents et même opposés.
  • Globalisation : “ le flux de connaissances, technologies, personnes, valeurs et idées qui dépassent les frontières.”
  • “La globalisation affecte chaque pays de façon différente, en rapport avec son histoire, ses traditions, sa culture et ses priorités...” (Knight et de Wit, 1997)
3 d finitions1
3. Définitions
  • L’internationalisation se conçoit comme une des manières par lesquelles un pays répond à l’impact de la mondialisation.
  • L’internationalisation promeut le respect de l’individualité de chaque nation et constitue un moyen de promouvoir et renforcer l’identité nationale.
  • Alors que la mondialisation est un élément catalyseur,

l’internationalisation consitue une réponse proactive des universitaires face à ce phénomène.

3 d finitions2
3. Définitions
  • L’internationalisation est dialectiquement opposée à la mondialisation, parce qu’elle sa pour base la relation entre nations et l’existence de l’État-nation.
  • Son point de départ est la reconnaissance des différences entre les nations.
  • Par opposition, la globalisation mine les bases de l‘État-nation, l’existence des nations et leurs différences, faisant ressortir les similarités plutôt que les divergences.
3 d finitions3
3. Définitions
  • L’internationalisation s’appuie sur la reconnaissance et le respect des différences et des identités culturelles, alors que la mondialisation repose sur l’homogénéisation.
  • L’internationalisation est vue comme “complémentaire” ou “compensatoire” des tendances mondialisantes, puisqu’elle limite ses effets de “dénationalisation” et d’homogénéisation.
slide60

3. Définitions

  • L’internationalisation est l’ensemble des efforts réalisés par les EES pour s’adapter à une planète mondialisée. (M. van Der Wende, 1993).
  • L’éducation internationale ne doit pas se limiter à l’internationalisation des programmes, aux échanges d’étudiants et de chercheurs, aux activités de coopération internationale, mais également comprendre divers engagements et attitudes, une conscience globale, une orientation et une dimension qui englobe l’ensemble de l’établissement et en transforme la culture. (Harari, 1989)
slide61

3. Définitions

  • L’internationalisation comprend tous les efforts réalisés par le système d’éducation supérieure pour répondre aux exigences et défis imposés par la mondialisation des sociétés, de l’économie et des marchés du travail. (Kerr, 1994).
  • L’internationalisation est l’intégration de la dimension internationale et interculturelle parmi les fonctions fondamentales des EES. (J.Knight, 1996)
slide62

3. Définitions

  • L’internationalisation, processus d’intégration d’une perspective internationale au sein du système d’enseignement supérieur, constitue une vision en évolution, orientée vers le futur, multidimensionnelle et interdisciplinaire.
  • Elle exige un leadership fort et engage de multiples acteurs oeuvrant en faveur du changement de la dynamique interne d’une institution, afin de répondre et de s’adapter de façon appropriée à un environnement externe de plus en plus diversifié, mondialisé et en changement perpétuel. (Ellingboe, 1996)
3 d finition
3. Définition

“L’internationalisation est un processus continu, éducatif, anti-hégémonique qui se produit à l’intérieur du contexte international du savoir, où les sociétés sont des sous-systèmes d’un monde plus vaste et inclusif. Le processus d’internationalisation au sein d’un établissement d’éducation suppose un programme d’action global aux multiples facettes, devant être intégré à l’ensemble des aspects de l’éducation. (Schoormann, 1999)

3 d finitions4
3. Définitions
  • Processus continu

Cycle d’événements succesifs, intégrés aux processus éducatifs quotidiens.

  • Processus global

Englobe tous les niveaux du processus éducatif et tous les secteurs de l’établissement.

  • Processus anti-hégémonique

Ce concept met en relief les trois dimensions du processus éducatif. L’internationalisation nous amène à nous demander: qu’est-ce qui s’enseigne et s’apprend? comment se fait l’enseignement et l’apprentissage? pourquoi offrir cet enseignement et apprentissage? En résumé : le contenu, le processus et le fondement.

3 d finitions5
3. Définitions
  • Favorise les réprésentations culturelles multiples, tant en ce qui a trait aux connaissances générées qu’en ce qui touche aux pratiques organisationnelles des établissements.
  • Basé sur une pédagogie critique qui se caractérise par une communication multidirectionnelle basée sur le dialogue, où les étudiants sont au coeur du processus d’apprentissage.
3 d finitions6
3. Définitions
  • L’internationalisation des contenus constitue une approche pédagogique stratégique pour former des citoyens critiques et préparés à s’épanouir avec efficacité et succès dans un contexte mondialisé.
  • Elle représente une réforme de l’éducation dont les idéaux reposent sur l’ action politique, éthique et interculturelle dans une perspective de citoyenneté critique.
  • Elle a pour objectif de développer, chez les diplomés:
    • une perspective et une conscience planétaires visant le respect de la différence et de la richesse culturelle de l’humanité;
    • le sens de la responsabilité politique pour la défense des principes démocratiques;
    • le goût de l’action en vue de la transformation sociale.
slide67

3. Définitions

  • L’internationalisation repose sur un processus de changement organisationnel, d’innovation dans les programmes, de perfectionnement du personnel académique et administratif, et de mobilité des étudiants dans une perspective d’excellence dans l’enseignement, la recherche et les autres activités faisant partie des fonctions des EES (Rudzki, 1998)
3 d finitions7
3. Définitions
  • Développer une CONSCIENCE GLOBALE pour atteindre une citoyenneté mondiale:
    • La compréhension et la recéptivité des autres cultures, la disponibilité de certaines connaissances et information socio-économiques et écologiques (Oxford Dictionary of New Words).
3 d finitions8
3. Définitions
  • Le but d’une politique d’internationalisation est l’institutionalisation de la dimension internationale dans tous les aspects (structure administrative et académique, personnel administratif et enseignant, étudiants,contenu des cours et programmes.
3 d finitions9
3. Définitions
  • Internationalisation et éducation internationale: un processus pédagogique qui intègre dans les fonctions essentielles de l’enseignement une dimension globale, internationale et interculturelle comparative et interdisciplinaire (Gacel).
slide71

3. Définitions

  • Le concept actuel de l’internationalisation de l’ES ne se réfère plus à l’organisation d’activités internationales (programmes d’échanges du personnel académique, accueil d’étudiants étrangers).
  • Ne pas confondre l’organisation d’activités internationales avec la volonté de se doter d’une véritable politique d’internationalisation (Harari, 1989).
  • Accueillir des étudiants internationaux ne signifie pas être une institution internationale. Il y a toute une gamme de conditions pour qu’une institution soit vraiment internationalisée (Harari).
3 d finitions10
3. Définitions
  • L’internationalisation ne dépend pas d’une simple action individuelle, d’un étudiant ou d’un professeur, qui n’a d’autre incidence que la mobilité de personnes, et dont le bénéfice se limite à l’individu.
  • Le processus d’internationalisation doit plutôt se centrer sur l’intérêt institutionnel.
slide73

3. Définitions

  • Le processus d’internationalisation doit être vu comme une ouverture institutionnelle vers l’extérieur et doit faire partie intégrale des plans de développement, de planification stratégique et des politiques générales des établissements d’enseignement supérieur.
  • Un processus d’internationalisation est une stratégie de changement institutionnel qui catalyse le developpement d’une nouvelle culture où l’on valorise les approches internationales, interculturelles et interdisciplinaires, permettant la promotion et l’appui d’initiatives pour l’interaction, la coopération et les échanges internationaux.
slide74

3. Définitions

  • L’objectif de l’internationalisation doit être d’inculquer aux étudiants, au personnel académique et administratif, de nouvelles connaissances, habilietés et attitudes qui leur permettent de fonctionner de façon efficace dans un environnement global, interdépendant, international et multiculturel.
3 d finitions11
3. Définitions
  • Éducation internationale
  • Éducation transnationale
  • Éducation globale (planétaire)
  • Éducation régionale
  • Internationalisation
3 d finitions12
3. Définitions
  • Éducation internationale: éducation en lien avec les personnes, les cultures et les sociétés des différentes nations.
  • Éducation transnationale: enseignement et diffusion de connaissances académiques sans égard aux frontières d’un pays (son contenu étant ou non internationalisé).
3 d finitions13
3. Définitions
  • Education régionale: il s’agit de contenus pédagogiques en rapport avec une certaine région géographique. Peut être un sous-thème de l’éducation internationale.
  • Education planétaire: prend comme référence la planète et les questions mondiales globales.
  • Internationalisation: synonyme de l’éducation internationale.
slide78

4. Motivations

  • Qualitéde l’éducation:
    • Plus de profondeur dans les contenus académiques grâce à une perspective interdisciplinaire, interculturelle, internationale et comparative.
    • Innovation dans les programmeset dans les méthodes d’enseignement.
    • Enrichissement pédagogique grâce à l’échange d’expériences et de connaissances.
    • Enrichissement de l’individu à travers l’expérience internationale.
    • Impact positif sur la qualité de la gestion de l’établissement.
4 motivations
4. Motivations
  • Pertinence de l’éducation:
    • Préparation de diplomés pouvant fonctionner plus efficacement dans un monde de plus en plus interdépendant, compétitif, global et multiculturel.
    • Rendre un pays plus concurrentiel sur la scène internationale.
4 motivations1
4. Motivations
  • Education centrésur ledéveloppementhumain:
    • Connaissance et respect des cultures nationales et internationales pour atteindre plus de compréhension, de solidarité et de paix entre les peuples de la planète.
    • Moyen de promotion et de renforcement de l’identité nationale face aux effets négatifs de la mondialisation des économies, des technologies et des communications.
    • Connaissance des problématiques planétaires.
    • Réponseà la mondialisation.
4 motivations2
4. Motivations
  • Classification:
    • Raisons politiques
    • Raisons économiques
    • Raisons culturelles et sociales
    • Raisons pédagogiques
4 motivations3
4. Motivations
  • Objectifs politiques:
  • Politique extérieure
  • Sécurité nationale
  • Coopération et assitance technique
  • Paixet compréhension mutuelle
4 motivations4
4. Motivations
  • Objectifs économiques:
    • Croissanceéconomiqueet compétitivité
    • Génération de revenus
  • Objectifs culturels et sociaux:
    • Fonction sociale des EES
    • Croissance personnelle del’individu
4 motivations5
4. Motivations
  • Objectifs pédagogiques
    • Qualité
    • Prestige
4 motivations6
4. Motivations
  • Conclusion:
    • Adéquation entre les raisons et motivations des différents acteurs.
    • La principale différence se trouve dans l’ordre de priorités accordé à chacun des objectifs.
    • Les acteurs n’utilisent pas un seul argument mais en associent plusieurs.
    • Les arguments changent selon qu’il s’agit d’une institution, d’un pays ou d’un individu.
    • Elles changent aussi avec l’époque et le moment historique.
iv strat gies institutionnelles
IV. Stratégies institutionnelles

Stratégie veut dire une action dirigée et planifiée; elle

peut être utilisée pour les activités administratives et académiques. Elle dépasse le simple fait d’entretenir des relations internationales.

L’internationalisation demande deux types de réponse:

  • Administrative: intégration de la dimension internationale à la mission, aux politiques et aux procédures institutionnelles.
  • Pédagogique: intégration de la dimension internationale aux programmes d’étude et aux fonctions essentielles de l’enseignement.
iv strat gies institutionnelles1
IV. Stratégies institutionnelles
  • Stratégies organisationnelles
  • Stratégies face aux programmes
iv strat gies institutionnelles2
IV. Stratégies institutionnelles

Internationalisation globale

Trois niveaux du processus éducatif

  • Micro: Processus enseignement-apprentissage dans les salles de cours.
  • Moyen: Le contenu des programmes d’études
  • Macro: Participation à l’élaboration et à la prise de décision des politiques institutionnelles.
iv strat gies institutionnelles3
IV. Stratégies institutionnelles
  • Un politique d’internationalisation suppose des stratégies globales.
  • Les stratégies d’internationalisation doivent être transversales à toutes les politiques de développement institutionnel et être intégrées à tous les niveaux du processus éducatif.
iv strat gies institutionnelles4
IV. Stratégies institutionnelles

Stratégies face aux programmmes:

L’organisation d’activités pédagogiques et de services axés sur l’intégration de la dimension internationale dans les fonctions fondamentales des établissements d’éducation supérieure.

slide91

IV. Stratégies institutionnelles

  • Internationalisation des programmes
  • Internationalisation de la recherche
  • Internationalisation de la formation continue
v internationalisation des programmes
V. Internationalisation des programmes
  • Définition et caractérístiques
  • Typologie de programmes internationalisés
  • Niveaux d’action
  • La perspective planétaire
  • La compétence planétaire
  • Un modèle de programme multiculturel
  • Impact de l’expérience internationale
  • Capacités cognitives et éducation internationale
  • Le profil de la personne multiculturelle
slide93

1. Définition

  • Internationaliser les programmes c’est intégrer une dimension internationale, interculturelle, globale, comparative et interdisciplinaire dans le contenu et les programmes de cours, afin de préparer les diplomés pour agir profesionnelement et socialement dans un contexte international, interdépendent, multiculturel et global. (Gacel)
1 d finition
1. Définition
  • L’internationalisation du curriculum est le processus de développement ou d’innovation de programmes dont l’objectif est d’intégrer une dimension internationale et interculturelle au contenu du programme et, au besoin, aux méthodes pédagogiques mêmes.(van der Wende)
  • L’internationalisation des programmes est semblable aux processus généraux d’innovation dans le développement des programmes, avec la particularité que le personnel académique concerné doit posséder des connaissances et de l’expérience internationales.
1 d finition1
1. Définition
  • Le vrai défi de l’internationalisation de l’éducation supérieure ne dépend pas seulement de la quantité et la qualité des programmes internationaux, mais plutôt du degré d’internationalisation des matières; autrement dit, du curriculum.

(Groennings & Wiley).

1 d finition2
1. Définition
  • L’internationalisation du curriculum est un ensemble aux multiples facettes, et non pas une série de tendances et de programmes traités et organisés de manière isolée, sans une vision d’ensemble. (Harari)
  • L’internationalisation du curriculum est le moteur du processus d’internationalisation. (Maidstone)
  • Meilleure garantie pour consolider et institutionaliser l’internationalisation de l’ES.
1 d finition3
1. Définition
  • Favorise les représentations culturelles multiples, tant en ce aui a trait à la connaissance acquise qu’en ce qui touche aux pratiques organisationnelles des établissements.
  • Basée sur une pédagogie critique caractérisée par une variété de styles et par une communication multidirectionnelle et de dialogue, où les étudiants sont considérés comme des participants au processus d’apprentissage.
1 d finition4
1. Définition
  • L’internationalisation des contenus académiques constitue une ressource éducative clé pour former des citoyens critiques et préparés pour agir avec efficacité et succès dans un context mondialisé.
1 d finition5
1. Définition
  • Conscience globale (Oxford dictionary of new words)
    • Compréhension et réceptivité des cultures “étrangères”.
    • Disponibilité de certaines connaissances et information socio-économique et écologique.
slide100

2.Typologie du curriculum internationalisé (OCDE)

  • 1. Comporte une composante internationale (relations internationales, droit européen)
  • 2. Etudes comparatives
  • (éducation internationale comparative)
  • 3. Etudes pour professions internationales
  • (commerce international)
  • 4. Enseignement des langues étrangères pour promouvoir le développement de capacitésinterculturelles.
slide101

2. Typologie du curriculum internationalisé (OCDE)

  • Programmes interdisciplinaires, études spécialisées et régionales (études sur l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Nord)
  • Conjointement avec une autre institution
  • Comportant une partie des cours offerts par d’autres établissements
  • Comportant des contenus spécialement élaborés pour des étudiants étrangers (enseigné en anglais, MBA).
3 niveaux d action
3. Niveaux d’action
  • Trois niveaux d’action:
    • Contenu internationalisé des programmes d’études
    • Corps professoral ayant de l’ expérience internationale et interculturelle
    • Expérience internationale et interculturelle des étudiants
3 niveaux d action1
3. Niveaux d’action
  • Les trois activités principales de l’internationalisation du curriculum (mobilité étudiante, mobilité du personnel et développement des programmes) sont reliées, et se renforcent mutuellement.
  • La mobilité étudiante et celle du personnel académique sont les mécanismes de l’internationalisation des programmes les plus utilisés et, dans certains cas, le seul moyen auquel on a recours.
3 niveaux d action2
3. Niveaux d’action
  • Mobilité des professeurs pour acquérir de

l’ expérience internationale.

  • Participation aux réseaux internationaux de professeurs et de chercheurs.
  • Programmes d’études à l’étranger, avec prévision de mécanismes de réinsertion dans les établissements.
  • Systèmes d’encouragement et de reconnaissance pour la participation à des projets internationaux comme partie de l’évaluation académique des professeurs.
3 niveaux d action3
3. Niveaux d’action
  • Programmes d’appui pour participation à conférences, séminaires et congrès internationaux.
  • Programmes d’incitation pour préparer de nouveaux cours ayant une perspective internationale et interculturelle.
  • Engager des enseignants ayant une expérience internationale.
slide106

3.Niveaux d’action

  • Promotion de la mobilité étudiante grâce à la conclusion d’ententes de mobilité inter-institutionnelle et reconnaissance des études effectuées.
  • Diffusion des occasions d’études et stages à l’étranger.
  • Stages professionnels au sein d’entreprises internationales.
  • Programmes pour des étudiants internationaux dans des programmes réguliers ou spéciaux.
  • Activités extra-curriculaires entre étudiants locaux et internationaux.
3 niveaux d action4
3.Niveaux d’action
  • Révision et mise à jour des programmes d’études (intégration de la dimension internationale, interculturelle et globale dans les cours de divers départements).
  • Constituer des comités de professeurs ayant de l’expérience internationale pour diriger et superviser les changements de curriculum et leur implantation.
3 niveaux d action5
3. Niveaux d’action
  • Méthode comparative dans l’enseignement
    • Etudes de cas internationaux
  • Etudes sur cultures et civilisations
    • Education générale et internationale
  • Etude de langues et cultures étrangères
    • Enseignement en anglais
3 niveaux d action6
3. Niveaux d’action
  • Professeurs invités
  • Mobilité étudiante réelle et virtuelle

(avec reconnaissance des études)

  • Curriculum conjoint avec institutions étrangères réel et/ou virtuel
  • Participation d’étudiants internationaux dans la démarche pédagogique
  • Publications internationales dans la bibliographie des cours.

Ces éléments doivent faire partie intégrale du curriculum (intégrés et non pas ajoutés)

3 niveaux d action7
3. Niveaux d’action

Eléments cruciaux du processus d’innovation curriculaire:

  • Engagement des autorités institutionnelles dans le processus d’internationalisation.
  • Suffisamment d’autonomie de l’établissement pour entreprendre des changements structuraux.
  • Politiques institutionelles qui facilitent et appuient le développement et l’implantation d’un programme internationalisé.
  • Cohérence entre la mission, la vision et les politiques de développement institutionnelles.
  • Flexibilité à l’intérieur de l’établissement pour l’élaboration des programmes.
3 niveaux d action8
3. Niveaux d’action
  • Combination de structures centralisées et décentralisées, et processus de gestion “du haut vers le bas”, et “du bas vers le haut” (top-down and bottom-up strategies).
  • Personnel académique et administratif engagé dans le processus d’internationalisation, ayant les connaissanes, l’expérience, la maîtrise de langues et les aptitudes interculturelles requises.
  • Leadership des enseignants.
3 niveaux d action9
3. Niveaux d’action
  • Ententes de coopération internationale avec des établissements à l’étranger suffisamment solides et puvant servir de base à l’élaboration et l’offre de programmes conjoints et à des programmes d’échange d’enseignants et d’étudiants.
  • Sources de financement disponibles et adéquates pour atteindre les objectifs fixés (pour adapter les méthodes d’enseignement-apprentissage, et mettre en place les structures et services requis).
  • Méthodes pédagogiques adaptés aux étudiants internatioanux dans le processus d’ enseignement.
3 niveaux d action10
3. Niveaux d’action

Théorie du curriculum intégral:

  • Un curriculum est bien plus qu’une série de disciplines.
  • Doit être basé sur des valeurs et une philosophie éducative.
  • La plus haute fonction des EES est de former la personalité des jeunes et leur donner accès aux multiples dimensions de la culture humaine.
  • L’université actuelle s’est converti en un véritble catalogue de disciplines.
3 niveaux d action11
3. Niveaux d’action

1.Education de base et générale

  • Fondements essentiels de la spécialisation professionnelle
  • Ouverture d’esprit pour leur permettre de travailler dans les niveaux supérieurs de recherche.

4. Activités civiques (relation avec les problèmes sociaux); artistiques (qui éveillent le sens esthétique de l’étudiant); physiques.

3 niveaux d action12
3. Niveaux d’action

Perspectives curriculaires

1. Humaniste:

  • Situe l’individu au centre du processus d’enseignement-apprentissage.
  • Dépasse la conception “utilitaire” (lié uniquement au marché du travail).
  • Favorise la formation holistique de l’individu.

2. Socio-reconstructiviste: préconise la posibilité de changement et propose des alternatives sociales.

3 niveaux d action13
3. Niveaux d’action

3.Education libérale et générale:

  • Enseigner à l’étudiant à penser de façon critique.
  • Favoriser le développement de la pensée critique et comparative.
  • Utiliser une pédagogie critique.
3 niveaux d action14
3. Niveaux d’action
  • Curriculum intégral, socio-reconstructiviste et humaniste.
  • Pour atteindre une conscience et compétence planétaire par le biais de 3 objectifs:
3 niveaux d action15
3. Niveaux d’action
  • pragmatique: acquisition de connaissances et d’habilietés pour l’emploi dans un contexte mondial.
  • libérale: développer chez les étudiants un esprit d’ouverture et une sensibilité aux différentes perspectives culturelles.
  • civique: forger chez les étudiants capacités et attitudes, pour devenir des citoyens du monde.

Il s’agit d’étapes et de niveaux

complémentaires et progressifs.

3 niveaux d action16
3. Niveaux d’action
  • Description des concepts suivants :
    • Perspective planétaire
    • Compétence globale

Permettent d’établir des objectifs dans les programmes d’étude, de choisir les matières et disciplines les plus aptes à développer chez les étudiants une compétence mondiale; ainsi que développer des méthodes d’évaluation.

4 la perspective plan taire
4. La perspective planétaire

CINQ DIMENSIONS (Hanvey, 1989):

  • Conscience de la perspective culturelle
  • Conscience de l’état de la planète
  • Conscience interculturelle
  • Conscience de la dynamique mondiale
  • Conscience des options humaines
4 la perspective plan taire1
4. La perspective planétaire

1. Consciencia de la perspective culturelle

La prise de conscience par l’individu que sa vision du monde n’est pas nécessairement partagée par tous, que sa vision du monde a été influencée par des éléments qui échappent à notre conscience et que d’autres personnes peuvent avoir des visions du monde complètement différentes de la sienne.

slide122

4. La perspective planétaire

2. Conscience sur l’état de la planète

Connaissance des différents événements sociaux, culturels, scientifiques, économiques et politiques contemporains et des tendances émergentes.

4 la perspective plan taire2
4. La perspective planétaire

3. Conscience interculturelle

Conscience de la diversité d’idées et de pratiques existantes dans les sociétés humaines, comment elles se comparent et la façon de percevoir nos idées selon d’autres perspectives.

4 la perspective plan taire3
4. La perspective planétaire

4. Connaissance de la dynamique mondiale

Compréhension des principales caractéristiques et mécanismes qui régissent le système mondial, surtout celle des théories et concepts pouvant augmenter la conscience sur le changement global.

4 la perspective plan taire4
4. La perspective planétaire

5. Conscience des options humaines

Prise de conscience des différentes alternatives dont disposent les individus, les nations et l’humanité, face à la complexité du système mondial.

5 la comp tence plan taire
5. La compétence planétaire

Cinq composantes (Lambert, 1994):

  • Les connaissances
  • L’empathie
  • L’acceptation
  • La maîtrise des langues étrangères
  • La réalisation de taches spécifiques
5 la comp tence plan taire1
5. La compétence planétaire
  • Les connaissances:
  • Informations à jour et précises sur d’autres sociétés et cultures (connaissance d’ordre général sur des problèmes mondiaux tels l’environnement, la santé, l’alimentation, les différents courants religieux, les arts et les cultures, la géographie, les droits de la personne).
5 la comp tence plan taire2
5. La compétence planétaire

2. L’empathie :

La capacité de “se mettre à la place d’une autre personne”.

Individus capables de comprendre les valeurs des autres cultures et d’avoir des sentiments positifs envers celles-ci.

5 la comp tence plan taire3
5. La compétence planétaire

3. L’acceptation:

Adoption par les personnes d’une attitude favorable envers les différences culturelles.

5 la comp tence plan taire4
5. La compétence planétaire

4. La maîtrise de langues étrangères:

Doit être accompagné de la connaissance du contexte culturel et social dans lequel cette langue est utilisée.

5 la comp tence plan taire5
5. La compétence planétaire

5. La réalisation de tâches spécifiques:

Réaliser des tâches qui font appel à des compétences internationales et interculturelles, avec une conscience plus aigue des responsabilités et engagements envers les différents peuples et cultures du monde.

5 la comp tence plan taire6
5. La compétence planétaire

1. Les connaissances fondamentales:

Connaissance d’autres cultures et langues, prise de conscience des problèmes mondiaux, de la dynamique mondiale.

5 la comp tence plan taire7
5. La compétence planétaire

2. La compréhension perceptuelle:

Ouverture d’esprit, la conscience que sa propre vision du monde n’est pas universelle; la capacité d’évaluer la complexité des situations; la résistance aux stéréotypes; la facilité d’empathie. La capacité de reconnaître et ne pas approuver les stéréotypes et une tendance à ne pas se contenter d’une première impression des choses.

5 la comp tence plan taire8
5. La compétence planétaire

3. La capacité de croissance personelle:

Capacité d’indépendence, d’autonomie et de confiance en soi comme résultat d’une expérience à l’étranger.

Capacité d’adaptation: flexibilité dans la façon de traiter avec de nouvelles personnes, lieux et situations; la volonté de changer les modes de comportement et les options sous l’influence d’autres personnes ou cultures.

5 la comp tence plan taire9
5. La compétence planétaire

4. La facilité à développer des relations interpersonelles et interculturelles

Après un séjour à l’étranger, les étudiants reviennent avec un esprit plus ouvert, avec de meilleures capacités de communication.

5. Capacité pour agir comme médiateur culturel:

Pont entre cultures et habiletés pour résoudre des conflits.

6 un mod le de programme multiculturel
6. Un modèle de programme multiculturel
  • Visent le développement de compétences globales chez les étudiants.
  • Recherchent une meilleure compréhension du monde, du caractère interdépendant de toutes les sociétés, en ce qui se réfère aux aspects physiques, biologiques, économiques, politiques et informationnel.
  • Démontrent l’influence de certains pays sur le développement des autres.
6 un mod le de programme multiculturel1
6. Un modèle de programme multiculturel
  • Insister sur la diversité de comportements culturels dans le monde et dans son propre pays.
  • Former les étudiants à l’analyse politique des affaires nationales et internationales.
6 un mod le de programme multiculturel2
6. Un modèle de programme multiculturel

Perspectives culturelles et comparatives

dans les cours de formation générale:

  • Enseignement de la bio-diversité de la planète dans les cours de biologie.
  • Lecture d’auteurs de différentes cultures dans les cours de littérature.
  • Histoire universelle
  • Analyse de journaux étrangers (analyse de textes pour saisir la perspective d’autres nations).
  • Cours optionnels (anthropologie, géographie, civilisations étrangères).
  • Perspectives interdisciplinaires sur des problèmes contemporains (environnement, pauvreté, éducation, genre, etc.)
slide139

6. Un modèle de programme multiculturel

  • Objectifs:
    • 1. Proposer de multiples perspectives historiques
    • 2. Renforcer la conscience culturelle
    • 3. Renforcer la compétence interculturelle
    • 4. Combattre toute forme de préjugés et
    • de discrimination
    • 5. Rehausser la conscience de l’état de la planète et de la dynamique mondiale
    • 6. Promouvoir des attitudes favorables à l’action sociale.
6 un mod le de programme multiculturel3
6. Un modèle de programme multiculturel

8 CARACTERISTIQUES DU CONTEXTE MONDIAL

  • Capacité de voir et d’aborder les problèmes comme citoyen d’une société globale
  • Capacité de travailler avec d’autres de manière coopérative et d’assumer la responsabilité de son propre rôle et de ses devoirs dans la société.
  • Capacité de comprendre, accepter, apprécier et tolérer les différences culturelles.
6 un mod le de programme multiculturel4
6. Un modèle de programme multiculturel

4.Capacité de penser de manière critique et systémique

  • Volonté de résoudre les conflits de manière non-violente

6. Volonté de changer son propre style de vie et ses habitudes de consommation pour protéger l’environnement.

7. Sensibilité aux droits de la personne.

8. Volonté et capacité de participer à la politique sur les plans local, national et international.

6 un mod le de programme multiculturel5
6. Un modèle de programme multiculturel

Basé sur une citoyenneté planétaire

composée de 4 dimensions:

  • La dimension personnelle
  • La dimension sociale
  • La dimension spatiale
  • La dimension temporelle
6 un mod le de programme multiculturel6
6. Un modèle de programme multiculturel

Dimension personnelle:

  • Capacité de penser de manière critique et systémique
  • Compréhension et sensibilité envers d’autres cultures
  • Capacité pour résoudre les conflits de façon coopérative et responsable
  • Volonté de protéger l’environnement, défendre les droits de la personne et promouvoir l’engagement civique
6 un mod le de programme multiculturel7
6. Un modèle de programme multiculturel

Dimension sociale:

  • Individus travaillent ensemble en vue d’objectifs civiques.
  • Engagement dans les débats publics.

Dimension spatiale:

  • L’individu se voit comme partie de plusieurs communautés sur les plans local, national et international.
6 un mod le de programme multiculturel8
6. Un modèle de programme multiculturel

Dimension temporelle:

  • L’individu a tendance à se limiter aux circonstances présentes. Il faut tenir compte du passé, du présent et du futur. Les programmes s’inscrivent dans le présent, sans négliger le passé et l’avenir.
6 un mod le de programme multiculturel9
6. Un modèle de programme multiculturel

Ces 4 dimensions son étroitement liées et doivent être

traités simultanément dans les programmes d’étude.

  • L’enseignant doit souligner 4 aspects dans son enseignement:
    • La formation pour détecter les perspectives mondiales et interculturelles
    • Le développement du sens critique
    • L’emploi de pédagogies critiques et interactives
    • Une meilleure collaboration avec la communautée et la société.
7 impact de l exp rience internationale
7. Impact de l’expérience internationale

85% des étudiants démontrent:

  • Un changement d’attitude qui leur permet d’apprécier la dimension culturelle des comportements humains
  • Un intérêt croissant pour la pensée réflexive
  • Plus grande tolérance
7 impact de l exp rience internationale1
7. Impact de l’expérience internationale
  • Croissance personelle
  • Indépendence, autonomie et confiance en soi
  • Adaptabilité
  • Flexibilité à traiter avec de nouvelles personnes, lieux et situations.
  • Habiletés pour développer des relations interpersonelles
  • Capacité d’agir comme médiateur culturel
7 impact de l exp rience internationale2
7. Impact de l’expérience internationale

IMPACT A 4 NIVEAUX:

1. Impact pédagogique

Avantages d’être exposé a un système d’éducation différent de celui auquel on est habitué.

2. Impact professionnel

Accessibilité à de meilleures possibilités d’emplois. Impact sur la future performance professionnelle.

7 impact de l exp rience internationale3
7. Impact de l’expérience internationale

3. Impacts linguistiques

(fluidité, richesse de vocabulaire, accent, expressions idiomatiques, etc.).

4. Impact culturel

Choc culturel: processus normal d’adaptation vécu par les personnes qui doivent s’ accommoder à un contexte culturel différent. Son intensité dépend de plusieurs facteurs. La grande majorité expérimentent des réactions modérées et réussissent à passer à travers.

slide151

7. Impact de l’expérience internationale

  • Reconnaître, accepter, respecter et apprécier les différences culturelles.
  • Développement de la sensibilité interculturelle.
8 capacit s cognitives et ducation internationale
8. Capacités cognitives et éducation internationale

Éducation internationale:

Apprendre à connaître, à apprendre et aussi à “désapprendre” grâce a la connaissance d’autres cultures, le développement d’habilietés à la communication interculturelle.

Le séjour de professeurs et d’étudiants à l’étranger provoque un développement important d’aptitudes cognitives.

8 capacit s cognitives et ducation internationale1
8. Capacités cognitives et éducation internationale

Éducation internationale comme fonction cognitive pour

le XXIe siècle (Mestenhauser)

1. Capacité de reconnaître les différences

2. Compréhension de la différence entre la perspective emic et etic.

etic se réfère au fait qu’une perception de l’extérieur permet de mieux voir vers l’intérieur.

emic se réfère à voir de l’intérieur vers l’exterieur.

8 capacit s cognitives et ducation internationale2
8. Capacités cognitives et éducation internationale

3. Capacité de réaliser changements cognitifs.

4. Capacité de reconnaître l’écart des connaissances (knowledge gap).

5. Capacité en communication interculturelle.

6. Capacité de reconnaître le manque de connaissances (scarce knowledge).

8 capacit s cognitives et ducation internationale3
8. Capacités cognitives et éducation internationale

7. Capacité de pensée comparative

S’acquière en sortant des frontières de sa propre culture.

8. Capacité de changer la perception de soi même.

9.Capacité de comparer son propre pays avec d’autres.

10. Acquisition de connaissances d’autres cultures.

8 capacit s cognitives et ducation internationale4
8. Capacités cognitives et éducation internationale

11. Capacité de diagnostic

12. Différenciation dans la compréhension

13. Capacité de reconnaître tendances dans d’autres cultures

14. Compréhension de la complexité et l’intégration

cognitives

15. Compréhensión de la diférence entre produit et processus d’apprentissage

9 profil de la personne multiculturelle
9. Profil de la personne multiculturelle

1.Avoir des racines profondes, actives et positives dans sa propre culture.

2. Être capable d’analyser de manière objective les forces et faiblesses de sa culture.

3. S’intéresser à ce que pensent les autres de sa propre culture.

4. Ne pas être susceptible devant la critique de sa propre culture.

5. Être capable de s’identifier en voyageant chez d’autres peuples, de les écouter et d’ apprendre d’eux.

slide158

9. Profil de la personne multiculturelle

6.Ne pas avoir le complexe “d’arranger les choses” dans les pays en développement.

7. Expérimenter et dépasser l’étape du “choc culturel” avec des cultures très différentes de la nôtre.

8. Maintenir des relations d’amitié durables avec des personnes d’autres cultures.

9. Entretenir des relations professionnelles avec des collègues étrangers.

10. Être une personne avec qui les gens d’autres pays peuvent établir une relation de confiance et un dialogue ouvert.

9 profil de la personne multiculturelle1
9. Profil de la personne multiculturelle

11.Pouvoir parler d’autres cultures sans recourir à des stéréotypes ou une catégorisation excessive.

12. Être capable de débattre des thèmes politiques nationaux et internationaux.

13. Appuyer le travail des organismes internationaux promoteurs de la solidarité, la paix et la coopération entre les pays.

14. Être capable d’exposer ses propres motivations en rapport avec l’internationalisation.

9 profil de la personne multiculturelle2
9. Profil de la personne multiculturelle

15.Maîtriser des langues étrangères.

16. Ne pas espérer que les autres peuples ressemblent au nôtre.

17. Sentir de l’empathie avec les valeurs d’autres cultures.

18. Développer une conscience aigue de sa propre perspective culturelle.

19. Être conscient de l’état de la planète et des options humaines.

20. Étre capable de s’engager pour la construction d’une société mondiale plus solidaire et équitable.