3°1 - PowerPoint PPT Presentation

ken
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
3°1 PowerPoint Presentation
play fullscreen
1 / 9
Download Presentation
3°1
158 Views
Download Presentation

3°1

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. THIBAULT JOVE RAPPORT DE STAGE A L’UTAC (Union Technique de l’Automobile, du Motocycle et du Cycle ) 2013/2014 3°1 Autodrome de Linas-Montlhéry Avenue Georges Boillot 91310 LINAS Du 16 au 20 décembre 2013

  2. Sommaire : 1- Présentation du groupe l’UTAC 2- Fonctionnement du groupe 3- Thème d’étude au choix 4- Compte-rendu hebdomadaire 5- Description des tâches accomplies 6- Conclusion

  3. 1-Présentation du groupe l’UTAC : suivant L’UTAC a été fondée en 1945 au pied de l’autodrome de Linas-Montlhéry (achevé en 1924). C’est un centre d’essais pour les voitures, camions et vélos. On y trouve principalement des tests d’homologation et de certification mais aussi des tests EURONCAP . On y trouve de multiples services ainsi que de nombreuses pistes d’essais. Depuis 1958 l’UTAC est divisée en deux sites à Montlhéry et à Mortefontaine qui est plus accès sur les essais routiers. Retour au sommaire L’UTAC se situe à Linas-Montlhéry, en Essonne, Ile de France à 25 km de Paris. Avenue Georges Boillot 91310 LINAS retour L’autodrome Le service sécurité passive où sont tirés les crashs tests

  4. J’ai passé la plupart du temps dans ce service 2-Fonctionnement du groupe : suivant Retour au sommaire retour Mais je suis aussi passé par ces services

  5. 3-Thème d’étude au choix : suite J’ai choisi de présenter les crashs tests, l’activité principale observée durant mon stage. Un crash test consiste à crasher un véhicule avec ou sans choc pour tester différentes parties de ce véhicule. On distingue deux catapultes et plusieurs crashs tests. En premier la catapulte directe qui envoie le véhicule directement contre quelque chose ( mur, poteaux…) pour créer un choc : on observe le crash test frontal, le crash latéral, le crash poteaux, le crash face à face, le crash tonneaux. Et en deuxième la catapulte inverse, il n’y a pas de choc avec cette catapulte, le véhicule est poussé en arrière donc les mannequins à l’intérieur sont eux projetés en avant comme dans un choc frontal. Ce type de crash test est utile car il est beaucoup moins coûteux et plus rapide. Annexe Retour au sommaire retour photo d’un crash test latéral. Et en haut un crash test frontal.(source : L’info technologiques et automobiles vue par alain)

  6. 3-Thème d’étude au choix : (suite) suivant Un crash test ne dure que quelque milliseconde mais sa préparation, elle, dure 4-5 jours. En premier le véhicule est démonté ou modifié (le moteurs peu être enlevés ou des parties de véhicule comme l’avant ou l’arrière) selon les attentes du client. Ensuite tous les capteurs (accéléromètres, capteurs d’efforts, de force…) sont placés et branchés sur des boitiers dans le coffre du véhicule. En troisième les mannequins sont installés dans le véhicule à l’aide d’un bras 3D. Enfin le véhicule est amené sur le pas de tir, les derniers réglages sont effectués et il est accroché au câble de la catapulte puis le crash est tiré. Le crash est filmé avec des caméras à très haute vitesse (jusqu’à 30 000 images/secondes) ce qui nécessite beaucoup de lumières c’est pourquoi au moment du tir d’énormes projecteurs sont allumés (environ 4000Watt). Après le crash des photos sont prises, les donnés des capteurs et les vidéos sont récupérés pour l’analyse qui sera remis au client. Pour finir le véhicule est soit détruits soit remis aux clients. Annexe Retour au sommaire retour Un crash poteaux pour l’EURONCAP (source : internet)

  7. 4-Compte rendu hebdommadaire : suivant Retour au sommaire retour

  8. 5-Description des tâches accomplies : suivant Tout ce que j’ai vu dans mon stage est très technique avec l’utilisation de capteurs très chers et à placer selon un protocole. Je n’ai donc pas pu faire beaucoup de tâches. J’ai tout de même pu aider dans les préparations de crashs tests et de tests mannequins, et j’ai pu prendre des photos pour l’analyse d’un véhicule crashé. Le reste du temps j’observais, je posais des questions et j’écoutais les explications données. Retour au sommaire Préparation pour crash face à face Mannequin en position dans un véhicule pour un crash Une mire utilisée pour le tracking. retour

  9. 6-Conclusion : fin En conclusion je dirais que j’ai passé une semaine de stage formidable, j’ai appris et observé énormément de choses. J’ai eu la chance de voir quatre crashs tests alors qu’au début du stage ce n’était pas sûr. Un point négatif serait que l’attente avant de voir un crash est assez longue et que j’ai donc beaucoup attendue pour voir les quatre crashs mais j’ai réussi à mettre à profit ce temps en posant des questions et en essayant de comprendre tous les aspects de la préparation. Je conseille ce stage à toute personne intéressée par l’automobile, le développement, la physique et les maths. Mais je préviens aussi qu’il y a très peu de travail manuel. Cette semaine m’a conforter dans mon choix de travailler dans l’automobile. Le stage était en parti comme je l’imaginais mais je me suis rendue compte que le monde du travail est assez dure et qu’il y a beaucoup de déception. Retour au sommaire Photo d’un crash test latéral où on voit que l’arrière est démonté ainsi que les roues. (source : internet) retour