slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La gestion de l’eau et de l’Assainissement en France Association des Maires de France Département Environnement et PowerPoint Presentation
Download Presentation
La gestion de l’eau et de l’Assainissement en France Association des Maires de France Département Environnement et

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 41

La gestion de l’eau et de l’Assainissement en France Association des Maires de France Département Environnement et - PowerPoint PPT Presentation


  • 81 Views
  • Uploaded on

La gestion de l’eau et de l’Assainissement en France Association des Maires de France Département Environnement et Développement durable. Gestion de l’eau en France. La gestion de l’eau en France s’organise autour de six grands bassins hydrographiques.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La gestion de l’eau et de l’Assainissement en France Association des Maires de France Département Environnement et' - kaycee


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1
La gestion de l’eau et de l’Assainissementen France Association des Maires de FranceDépartement Environnement et Développement durable
slide2

Gestion de l’eau en France

La gestion de l’eau en France s’organise autour de six grands bassins hydrographiques

slide3

C’est un territoire géographique bien défini sur lequel toutes les gouttes de pluie qui tombent s’écoulent, puis se rejoignent en un même endroit pour former une rivière qui débouche sur un fleuve ou dans la mer

ligne de partage des eaux

slide5

Gestion de l’eau en France

Le comité de bassin

  • Véritable « parlement de l’eau »
  • LEMA : 40 % pour le collège « élus » avec une majorité de maires ou présidents d’EPCI – 40% pour le collège « usagers », 20% pour le collège « Etat »
  • Participe à la définition des objectifs et des moyens de la politique mise en œuvre par l’agence
slide6

Gestion de l’eau en France

Agences de l’eau

Statut : établissements publics de l’État dotés d’une autonomie financière, placés sous la tutelle du Ministère chargé de l’environnement et du Ministère chargé des finances

Mission : promouvoir une gestion équilibrée et solidaire de la ressource en eau - contribuer à l’amélioration de la qualité des cours d’eau et des milieux aquatiques - contribuer à la solidarité envers les communes rurales pour l’exécution des travaux d’alimentation en eau potable et d’assainissement - contribuer à la régulation des crues -mener et soutenir des actions de coopération internationale - contribuer financièrement à l’ONEMA - retrouver le bon état écologique des eaux d’ici à 2015

slide7

Gestion de l’eau en France

Agences de l’eau

Moyens : une politique de double incitation financière s’inscrivant dans le cadre d’un programme d’actions pluriannuel ayant reçu un avis conforme du comité de bassin

  • LEMA : le montant des dépenses des agences pour la période 2007-2012 est plafonné à 14 milliards d’€
  • LEMA : au moins 1 milliards d’euros devront être consacrés aux communes rurales (principe de solidarité)
  • LEMA : 108 millions d’€ maximum à l’ONEMA
slide8

Gestion de l’eau en France

Agences de l’eau

redevances

aides financières

slide9

Gestion de l’eau en France

Les redevances des Agences de l ’eau

  •  Nouveau dispositif introduit par la LEMA + textes d’application
  • Reprise des redevances antérieures avec modifications : redevance pour prélèvement sur le ressource en eau, redevances pour pollution de l’eau
  • Nouvelles redevances : redevances pour stockage d’eau en période d’étiage, redevance pour obstacle sur les cours d’eau, redevance pour modernisation des réseaux de collecte,
  • Nouvelles recettes des AE provenant de transfert de taxes (ou TGAP Phytosanitaire, taxe piscicole) : redevance pour pollutions diffuses, redevance pour protection du milieu aquatique
slide10

Gestion de l’eau en France

Les aides des Agences de l’eau pour lutter contre la pollution

slide11

Gestion de l’eau en France

Les aides des Agences de l’eau pour améliorer la ressource

slide12

Gestion de l’eau en France

  • La loi sur l’eau du 3 janvier 1992 a conforté le découpage hydrographique par grand bassin versant, en mettant en place des outils de planification décentralisée pour faciliter la mise en œuvre de cette politique :
        • les SDAGE, Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux, élaborés pour chacun des grands bassins hydrographiques français par les Comités de Bassin définissent pour 15 ans les grandes orientations d’une gestion équilibrée des ressources en eau sur l’ensemble du Bassin
        • les SAGE, élaborés à une échelle plus locale (bassin versant d’une rivière, système aquifère, etc...), lorsque cela est nécessaire, par une Commission Locale de l’Eau présidé par un élu rassemblant les acteurs locaux (élus, usagers, association, état)
slide13

Gestion de l’eau en France

Les Agences de l’eau n’assurent pas :

la production et la distribution de l’eau potable

la collecte et le traitement des eaux usées

la police de l’eau

slide14
Les services d’eau et d’assainissement s’articulent autour de quatre principes :

l’organisation de la politique de l’eau au sein de bassins hydrographiques

l’affirmation du rôle clé des communes comme autorités organisatrices

la possibilité pour les communes de mutualiser l’organisation et le fonctionnement du service en transférant leurs compétences à un groupement de communes (syndicats, communautés de communes, etc.)

le libre choix du mode de gestion

Services publics de l’eau et de l’assainissement

slide15
Ils obéissent à l’organisation suivante :

Une autorité organisatrice : la collectivité locale

Un opérateur : la collectivité ou une entreprise privée

Services publics de l’eau et de l’assainissement

slide16

Services publics de l’eau et de l’assainissement

  • 12 400 services d’eau potable dont 28% gérés par des opérateurs publics et 72% par des opérateurs privés
  • 16 700 services d’assainissement dont 45% gérés par des opérateurs publics et 55% par des opérateurs privés
  • 4,5 milliards de m3 d’eau potable facturés
  • 3 milliards de m3 d’eaux usées facturées
  • 9,7 milliards d’euros HT et 11,8 milliards d’euros TTC facturés
  • 5,6 milliards d’euros d’investissement
prises de comp tence eau et assainissement selon 3 types d intercommunalit
Prises de compétence eau et assainissement selon 3 types d’intercommunalité

Services publics de l’eau et de l’assainissement

slide18
Au-delà de l’autorité organisatrice et de l’opérateur, un certain nombre d’acteurs ont un rôle à jouer :

les Agences de l’eau (six grands bassins versants)

les Départements et Régions l’État (les ministères en charge de l’écologie, de l’intérieur, de l’urbanisme, de l’agriculture, de la santé, de l’industrie notamment et leurs services déconcentrés (DIREN, DDE, DDAF, DDAS, CODERST, DRIRE, etc.))

l’Union européenne

les représentants d’associations de consommateurs et de protection de l’environnement

Services publics de l’eau et de l’assainissement

les commissions consultatives des services publics locaux ccspl
Les CCSPL ont pour vocation de permettre aux consommateurs d’obtenir des informations sur le fonctionnement effectif des services publics locaux

La loi prévoit que les communes de plus de 10 000 habitants et certains regroupements intercommunaux doivent prévoir la création d’une CCSPL

Son rôle est :

- d’examiner chaque année le rapport du délégataire et le rapport du maire

- de donner un avis sur tout projet de règlement de service ou changement de mode de gestion (création d’une délégation de service ou d’une régie)

Les Commissions Consultatives des Services Publics Locaux (CCSPL)

Services publics de l’eau et de l’assainissement

slide20
L’eau et l’assainissement restent parmi les grandes priorités d’investissement des collectivités locales

Services publics de l’eau et de l’assainissement

un euro par jour et par famille
Un euro par jour et par famille

Services publics de l’eau et de l’assainissement

l volution du prix de l eau entre 1995 et 2007
L’évolution du prix de l’eau entre 1995 et 2007

Services publics de l’eau et de l’assainissement

principaux enjeux des services d eau et d assainissement
L’application des textes législatifs et réglementaires (loi sur l’eau assez récente, Grenelle de l’environnement, rattrapage du retard dans l'application de la Directive européenne « eaux résiduaires urbaines », renforcement des exigences et des normes de qualité de l’eau potable (notamment directive plomb), etc.)

Gestion durable des ressources

La gestion patrimoniale des réseaux de distribution

Les nouveaux défis environnementaux : ANC, boues d'épuration, pluvial…

Technologies et innovations

Principaux enjeux des services d’eau et d’assainissement

Services publics de l’eau et de l’assainissement

slide24
La gestion de l’eau et de l’assainissement

en Île-de-France

 Un amoncellement de collectivités (communes, communauté, syndicats etc.)

In fine

EAU : SEDIF

ASSAINISSEMENT COLLECTIF : SIAAP

ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF : en fonction du choix de la commune

Services publics de l’eau et de l’assainissement

slide26
L’Assainissement Non Collectif (ANC)

5 millions de logements et 12 millions d’habitants en France dont la moitié dans les communes de moins de 1000 habitants

(données BIPE/FP2E 2004)

SPANC

d finition qu est ce que le s p a n c
Définition : Qu’est-ce que le S.P.A.N.C.?

C’est un service public industriel et commercial (S.P.I.C.)

Le budget du service doit être équilibré en recettes et dépenses (comptabilité M49)

Il doit être financé par les redevances des usagers du service

Il peut être financé sur le budget général durant les 4 premières années de l’exercice

SPANC

le contexte r glementaire du s p a n c
Le contexte réglementaire du S.P.A.N.C.

Directive européenne 91.271 du 21 mai 1991

Loi sur l ’eau du 3 janvier 1992

Succession de textes : décret 3 juin 1994, arrêtés du 6 mai 1996 et 24 déc 2003, circulaire du 22 mai 1997 et DTU 64.1 août 1998 révisée en 2007

Loi sur l’eau et les milieux aquatiques du 30 décembre 2006

Textes d’applications :

- Arrêté fixant les prescriptions techniques applicables aux installations d’assainissement non collectif recevant une charge brute de pollution organique inférieure ou égale à 1,2 kg/j de DBO5 ;

- Arrêté relatif aux modalités de l’exécution de la mission de contrôle des installations d’assainissement non collectif.

Réalisation du premier contrôle au plus tard le 31/12/2012 puis une périodicité qui ne peut excéder les 8 ans

SPANC

etapes de cr ation du service
Etapes de création du service

Etude de zonage d’assainissement

Choix du niveau territorial

Choix du mode de gestion

Choix de l’étendue des compétences du service

Choix de tarification de la redevance

Adoption du règlement du service

SPANC

les crit res de choix
Les critères de choix

Economiques : importance des dépenses du service par rapport aux recettes (nombre d’usagers, montant de la redevance)

Techniques : présence /recrutement ou non d’un personnel compétent

Politiques : préférence des élus pour garder ou transférer la compétence

SPANC

slide31
Procédure :

Étude préalable

Projet de zonage avec notice explicative

Enquête publique

Approbation par l’assemblée délibérante compétente (commune ou EP)

Le zonage est alors opposable au tiers

Les conclusions peuvent être reprises dans le PLU

SPANC

1- le zonage

2 le niveau territorial
2 – Le niveau territorial

Le SPANC peut être créé au niveau :

de la commune

d’un syndicat intercommunal ou mixte

d’une communauté de communes, …

La commune peut :

Exercer la compétence ANC ;

Adhérer à un EP existant - exerçant déjà la compétence ou - auquel la compétence est transférée par arrêté préfectoral et modification de ses statuts ;

Demander la création d’un nouvel EP pour exercer notamment cette compétence.

SPANC

3 le mode de gestion
3 – Le mode de gestion

Liberté de choix de l’organe délibérant de la collectivité compétente (commune ou EP)

Soit gestion directe enrégie communale ou intercommunale (avec ou sans marché de prestation de services par une entreprise choisie en respectant le Code des marchés publics)

Soit gestion déléguée par contrat (procédure art. L.1411-1 et s. du CGCT).

SPANC

4 comp tences du service
4 - Compétences du service

Article L. 2224-7 et 8 du CGCT

les contrôlesprestations obligatoires pour le service et l’usager :

de conception et de l’exécution des installations réalisées ou réhabilitées depuis moins de huit ans ;

Périodique, qualifié de « diagnostic de bon fonctionnement et d’entretien » pour les installations anciennes non réhabilitées ou réhabilitées depuis plus de huit an

l’entretien, les travaux de réalisation des installations, les travaux de réhabilitation, le traitement des matières de vidanges

prestations facultatives pour le service, à la demande des propriétaires

Le propriétaire dispose du choix de recourir ou non au SPANC pour la réalisation de ces missions si ce dernier a opté pour leur exercice

SPANC

5a financement du service
5a– Financement du service

Rappel :

Le budget du service ANC doit être équilibré en recettes et dépenses

Il doit être financé par les redevances des usagers du service

Il ne peut pas être financé sur le budget général (article L. 2224-2 du CGCT)

Toutefois, la prise en charge par le budget général de la collectivité est possible pour les 4 premières années de l’exercice, quelque soit la taille de la commune

Par ailleurs, l’article L. 2224-11-1 du CGCT permet de voter la section d’investissement du budget de la collectivité en excédent afin de permettre la réalisation de travaux d’extension ou d’amélioration du service dans le cadre d’une programmation pluriannuelle

SPANC

5b tarification de la redevance
5b- Tarification de la redevance

Elle peut comporter 2 parts :

Contrôle

Entretien périodique

Fixée sur la base du coût du service

Les élus ont le choix entre :(article R.2333-126 du CGCT)

une tarification au forfait,

une tarification liée à un indicateur (la taille de l’habitation…).

SPANC

6 recouvrement de la redevance
6 - Recouvrement de la redevance

Le recouvrement de la redevance est effectuépar le SPANC (art. R.2333-128 du CGCT)

Une redevance ne peut être mise en recouvrement que pour une prestation effectivement rendue (jurisprudence)

Les demandes d’avance sont interdites (clause abusive)

SPANC

7 le r glement de service
7 - Le règlement de service

Obligatoire depuis la LEMA de 2006

Il régit les relations entre :- l’exploitant du service et - les usagers

C’est un acte réglementaire (et non un contrat)

Il est adopté par l’assemblée délibérante de la collectivité compétente, quel que soit le mode de gestion du service

Il est notifié à chaque usager.

SPANC

slide39
Il rappelle et précise notamment :

les droits, obligations et responsabilités :

des propriétaires des installations et des occupants

de l’exploitant concernant les prestations de contrôle et le cas échéant d’entretien

les conditions d’accès aux ouvrages et d’information des usagers

le montant des redevances et les conditions de leur recouvrement

les pénalités et mesures de police applicables.

SPANC

7 - Le règlement de service

les clefs de la r ussite du s p a n c
Les clefs de la réussite du S.P.A.N.C.

Opportunité et légitimité de la mise en place du service dans le cadre de l ’intercommunalité

Information de la population

Anticipation de l ’échéance du 31 décembre 2012

SPANC

slide41
Merci de votre attention

Association des Maires de France

Département Environnement et Développement durable

Renseignements :

01.44.18.14.04.

dbreure@amf.asso.fr