Download
donner du sens aux activit s de grammaire de vocabulaire et d orthographe au cycle 2 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Donner du sens aux activités de grammaire, de vocabulaire et d’orthographe au cycle 2 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Donner du sens aux activités de grammaire, de vocabulaire et d’orthographe au cycle 2

Donner du sens aux activités de grammaire, de vocabulaire et d’orthographe au cycle 2

747 Views Download Presentation
Download Presentation

Donner du sens aux activités de grammaire, de vocabulaire et d’orthographe au cycle 2

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Donner du sens aux activités de grammaire, de vocabulaire et d’orthographe au cycle 2 La Ferté Macé 27 janvier 2010

  2. Objectifs de l’animation • Faire le point sur le sens et les enjeux de l’enseignement de la grammaire, du vocabulaire et de l’orthographe au cycle 2. • Un état des lieux • Au plan national • Au plan local • Que doit-on enseigner au cycle 2 ? • Echanges et suggestions de pistes pédagogiques.

  3. Un état des lieux en 2009 Au plan national

  4. Un état des lieux en 2009 Une enquête récente Danièle MANESSE et Danièle COGIS : Orthographe à qui la faute ? ESF éditeur, 2007 Principe de l’enquête: unedictéeeffectuée en 1987 pour une large population d’élèves du CM2 à la 3ème, reproposée à une large population d’élèves en 2005. Cette enquête est corroborée par la DEPP. Note d’information 12-08 : « Lire, écrire, compter : les performances des élèves de CM2 à vingt ans d’intervalle 1987-2007 ».

  5. Un état des lieux en 2009 Une enquête récente Texte de la dictée : Le soir tombait. Papa et maman, inquiets, se demandaient pourquoi leurs quatre garçons n’étaient pas rentrés. Les gamins se sont certainement perdus, dit maman. S’ils n’ont pas encore retrouvé leur chemin, nous les verrons arriver très fatigués à la maison. Pourquoi ne pas téléphoner à Martine ? Elle les a peut-être vus ! Aussitôt dit, aussitôt fait ! À ce moment, le chien se mit à aboyer. Un constat : • Augmentation sensible du nombred’erreursorthographiques : • 1987 : 8 erreurslourdes / 2005 : 13 erreurslourdes. • Entre le CM2 et la 3e les élèvesdiminuaientleur score d’erreurs par 3, aujourd’hui, ils le diminuent par 2.

  6. Un état des lieux en 2009 Une enquête récente

  7. Un état des lieux en 2009

  8. Un état des lieux en 2009 Une enquête récente

  9. Un état des lieux en 2009 Une enquête récente • Des résultats qui interrogent et doivent mobiliser. • Des résultats qui sont à analyser aussi avec circonspection pour éviter de s’engager dans une reproduction des pratiques anciennes sans discernement.

  10. Un état des lieux en 2009 Au plan local

  11. Les évaluations CE1

  12. Les évaluations CE1

  13. Evaluations CE1VOCABULAIRE Items 7-8-9 Ranger des mots par ordre alphabétique. Commencer à utiliser l’ordre alphabétique pour vérifier dans un dictionnaire l’écriture d’un mot ou en chercher le sens. Items 31-32-33-34-35 Donner des synonymes. Trouver un mot de sens opposé pour un adjectif qualificatif, un verbe d’action ou pour un nom.

  14. Les évaluations CE1

  15. Evaluations CE1GRAMMAIRE Items 24-25-26 Distinguer selon leur nature : les verbes, les noms, les articles, les pronoms personnels (formes sujet), les adjectifs qualificatifs. Items 44-45-46 Conjuguer les verbes du premier groupe « être » et « avoir », au présent, au futur, au passé composé de l’indicatif.

  16. Les évaluations CE1

  17. Evaluations CE1ORTHOGRAPHE Items 38-39-40-41-42-43-47-62 Orthographier, sous la dictée, les mots les plus fréquents, notamment les mots invariables, ainsi que des mots fréquents avec accents. Items 49-50 Dans une dictée, marquer l’accord entre le sujet et le verbe, marquer l’accord de l’adjectif qualificatif avec le nom qu’il qualifie.

  18. Que doit-on enseigner au cycle 2 ?

  19. Que doit-on enseigner ? Progresser vers la maîtrise de la langue française A l’école maternelle, compétences attendues En manipulant la langue, en écoutant des textes lus, les enfants s’approprient les règles qui régissent la structure de la phrase, ils apprennent l’ordre habituel des mots en français. À la fin de l’école maternelle, ils utilisent de manière adaptée les principales classes de mots (articles, noms, verbes, adjectifs, adverbes, prépositions) et produisent des phrases complexes. Ils composent progressivement des unités plus larges que la phrase : un énoncé, de très courts récits, des explications. L’objectif essentiel de l’école maternelle est l’acquisition d’un langage oral riche, organisé et compréhensible par l’autre. À l’école maternelle, l’enfant établit des relations avec d’autres enfants et avec des adultes. »

  20. Que doit-on enseigner ? A l’école maternelle, compétences attendues Chaque jour, dans les divers domaines d’activité, et grâce aux histoires que l’enseignant raconte ou lit, les enfants entendent des mots nouveaux, mais cette simple exposition ne suffit pas pour qu’ils les mémorisent. L’acquisition du vocabulaire exige des séquences spécifiques, des activités régulières de classification, de mémorisation de mots, de réutilisation du vocabulaire acquis, d’interprétation de termes inconnus à partir de leur contexte. En relation avec les activités et les lectures, l’enseignant veille à introduire chaque semaine des mots nouveaux (en nombre croissant au fil de l’année et d’année en année) pour enrichir le vocabulaire sur lequel s’exercent ces activités. Les enfants apprennent ainsi le vocabulaire (noms, verbes, adjectifs, adverbes, prépositions) qui leur permet non seulement de comprendre ce qu’ils entendent (qui fait quoi ? à qui ? où ? quand ? comment ?), mais aussi d’échanger en situation scolaire, avec efficacité, et d’exprimer leur pensée au plus juste.

  21. Que doit-on enseigner ? A l’école maternelle, compétences attendues Quatre objectifs prioritaires à poursuivre sur le plan syntaxique Aider l’élève à différencier les pronoms Aider l’élève à se construire et à maîtriser le système des temps des verbes Aider l’élève à construire et à maîtriser des phrases syntaxiquement complexes Aider l’enfant à concentrer sa syntaxe

  22. Que doit-on enseigner ? De l’école maternelle, à l’école élémentaire À la fin de la grande section de l’école maternelle, l’élève a largement accru son vocabulaire, il est capable de s’exprimer, d’écouter et de prendre la parole. Il comprend un récit lorsqu’il est lu par un adulte, il distingue clairement les sonorités de la langue et les signes graphiques qui les représentent à l’écrit. Les apprentissages de la lecture et de l’écriture, qu’il s’agisse des mots, des phrases, des textes, menés de pair, se renforcent mutuellement tout au long du cycle 2. Ces apprentissages s’appuient sur la pratique orale du langage et sur l’acquisition du vocabulaire ; ils s’accompagnent d’une première initiation à la grammaire et à l’orthographe.

  23. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 • Deux piliers : apprentissages de la lecture et de l’écriture qui se renforcent mutuellement. • Ils s’appuient sur la pratique de l’oral et l’acquisition du vocabulaire. • Ils s’accompagnent d’une première initiation à l’orthographe et à la grammaire

  24. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 • Lecture • Supports • manuel de qualité ; • lecture de textes du patrimoine et d’œuvres destinés aux jeunes enfants, dont la poésie. • Constituants • Déchiffrage (maîtrise du code et de la combinatoire). • Identification / reconnaissance de mots. • Compréhension (traitement des phrases et des textes).

  25. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 • Écriture • Maîtrise du geste graphique. • Copie : techniques, soin, vitesse. • Rédaction : rechercher et organiser des idées, choisir du vocabulaire, construire et enchaîner des phrases, prêter attention à l’orthographe. • Écriture au clavier

  26. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 • Les appuis: • La pratique de l’oral • Production d’un langage progressivement plus structuré et précis • Compréhension, en particulier de textes lus par l’adulte. • Modèles d’écrits mémorisés et restitués (récitation).

  27. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 • Mobilisation et extension des acquis. • Structuration des acquis : classements ; relations de sens : synonymes, antonymes ; familles de mots. • Familiarisation avec le dictionnaire Vocabulaire

  28. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 Grammaire • Ponctuation : connaissance des marques et de leur usage • Identification : phrase ; verbe, nom, article, adjectif • Qualificatif, pronom personnel (sujet). • Repérage dans une phrase simple du verbe et de son sujet • Marques du genre et du nombre ; conditions de leur utilisation. • Distinction du présent, du passé et du futur (sens des temps verbaux)

  29. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 Grammaire • Conjugaison • Verbes du 1er groupe ; Être - Avoir // indicatif présent, futur, imparfait, passé composé • Verbes faire, aller, dire, venir // indicatif présent

  30. Que doit-on enseigner ? Au cycle 2 Orthographe • Orthographe phonétique (liens avec l’apprentissage de la lecture). • Valeur des lettres s, c, g selon l’environnement. • Mémorisation de mots (mots références ; mots invariables mots fréquents). • Formes conjuguées (verbes et temps étudiés). • Accords : verbe / sujet (cas simples) ; dans le groupe nominal, accords en genre et en nombre (cas simples). • Usage correct du point et de la majuscule

  31. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Vocabulaire • Compétences attendues • S’exprimer clairement à l’oral en utilisant un vocabulaire approprié ; • Écrire sans erreur sous la dictée un texte de 5 lignes en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales.

  32. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Vocabulaire • Compétences attendues • Donner des synonymes (par exemple pour reformuler le sens d’un texte ou pour améliorer une expression orale ou écrite). • Trouver un mot de sens opposé pour un adjectif qualificatif, un verbe d’action ou pour un nom. • Regrouper des mots par familles ; trouver un ou des mots d’une famille donnée. • Commencer à utiliser l’ordre alphabétique pour vérifier dans un dictionnaire l’écriture d’un mot ou en chercher le sens.

  33. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Grammaire • Compétences attendues • La phrase :- approche des formes et types de phrase : savoir transposer oralement une phrase affirmative en phrase négative ou interrogative. • Les classes de mots :- distinguer selon leur nature : les verbes, les noms, les articles, les pronoms personnels (formes sujet), les adjectifs qualificatifs ;- le nom : distinguer nom propre et nom commun ;- l’article : commencer à repérer les articles élidés (l’) et contractés (du, au, aux) ;- manipuler d’autres déterminants ;- approche de l’adverbe : modifier le sens d’un verbe en ajoutant un adverbe.

  34. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Grammaire • Compétences attendues • Les fonctions :- dans la phrase simple où l’ordre syntaxique régulier sujet-verbe est respecté, identifier le verbe et son sujet (sous la forme d’un nom propre, d’un pronom ou d’un groupe nominal) ;- approche de la notion de circonstance : savoir répondre oralement aux questionsou ? quand ? pourquoi ? comment ? • Les genres et nombres :- connaître et appliquer les notions de masculin/féminin, singulier/pluriel ;- connaître et appliquer la règle de l’accord du verbe avec son sujet, et, dans le groupe nominal, la règle de l’accord entre le déterminant et le nom qu’il détermine, entre l’adjectif qualificatif et le nom qu’il qualifie.

  35. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Grammaire • Compétences attendues Grammaire…. • Le verbe :- comprendre la correspondance entre les temps verbaux (passé, présent, futur) et les notions d’action déjà faite, d’action en train de se faire, d’action non encore faite ;- identifier le présent, l’imparfait, le futur et le passé composé de l’indicatif des verbes étudiés ; trouver leur infinitif ;- conjuguer les verbes du 1er groupe, être et avoir, au présent, au futur, au passé composé de l’indicatif ;- conjuguer les verbes faire, aller, dire, venir, au présent de l’indicatif.

  36. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Orthographe • Compétences attendues •  Écrire sans erreur, sous la dictée, des phrases ou un court texte (5 lignes), préparés ou non, en utilisant ses connaissances lexicales, orthographiques et grammaticales.

  37. Que doit-on avoir appris ? Au cycle 2 Orthographe • Compétences attendues •  Dans les productions dictées et autonomes :. respecter les correspondances entre lettres et sons,. en particulier, respecter les règles relatives à la valeur des lettres en fonction des voyelles placées à proximité (c/ç, c/qu, g/gu/ge, s/ss),. orthographier sans erreur les mots invariables les plus fréquemment rencontrés ainsi que les mots-outils appris au CP . marquer l’accord entre le sujet et le verbe dans les phrases où l’ordre sujet-verbe est respecté,. dans le groupe nominal simple, marquer l’accord de l’adjectif qualificatif avec le nom qu’il qualifie,. orthographier sans erreur les formes conjuguées apprises,. utiliser à bon escient le point, la majuscule, ainsi que la virgule dans le cas de l’énumération.

  38. « Donner du sens » Présentation du BO HS juin 2008 : L’accès au sens et l’apprentissage d’automatismes ne sont pas antinomiques : c’est aux enseignants de varier les approches et les méthodes pour lier ces deux composantes de tout apprentissage.

  39. Les « pratiques anciennes » Qu’entend-on par « pratiques anciennes »?

  40. Des pratiques modernes Quelles sont les « pratiques modernes » exigées par les programmes de 2008 ? Préambule du BO HS juin 2008 : Il est (…) indispensable que tous les élèves (…) soient entraînés à mobiliser leurs connaissances et compétences dans des situations progressivement complexes pour questionner, rechercher et raisonner par eux-mêmes.

  41. Des pratiques modernes

  42. Jean-Emile Gombert Chercheur en psychologie cognitive, université de Haute-Bretagne « Aucune preuve n'a jamais été fournie à l'appui du postulat que la grammaire aide à comprendre et à rédiger. […] L’apprentissage de la syntaxe ne dépend pas seulement de l’enseignement des règles de grammaire, ce sont les activités de lecture, d’observation, de manipulation et de production qui importent. Cela ne signifie pas que l’on puisse se dispenser d’un enseignement de la grammaire, justifié notamment du fait des difficultés orthographiques du français et qu’en conséquence l'apprentissage de l'orthographe requiert un minimum de connaissances grammaticales. Mais la connaissance des règles ne suffit pas : tous les enseignants savent que c’est leur mise en œuvre qui importe. Pour cela, il convient de consacrer du temps aux activités d’écrit et de lecture qui favorisent l’automatisation». 27 septembre 2009

  43. Programme du cycle des apprentissages fondamentaux • Les élèves apprennent à rédiger de manière autonome un texte court : rechercher et organiser des idées, choisir du vocabulaire, construire et enchaîner des phrases, prêter attention à l’orthographe.

  44. Quelques exemples La dictée • Lue par l’enseignant, écrite par l’élève, corrigée plus ou moins activement par les enfants. http://webtv.ac-versailles.fr/?id=96(à partir de 5’00) • La modernité de la pédagogie n’est pas qu’une affaire de supports ou d’outils. C’est surtout une question de démarche.

  45. Quelques exemples La trace écrite • Anticipée par l’enseignant, elle est élaborée et négociée collectivement à l’oral, notée au tableau puis copiée par les élèves ; • L’enseignant note et ordonne les propositions orales sur un autre support que le tableau, puis les dicte en invitant ses élèves à se référer aux aides disponibles pour cette production écrite (cahier, affiche de conjugaison, etc.) ; • Elle peut-être rédigée par les élèves (binôme / petit groupe) puis lue à l’ensemble de la classe (situation de communication avec les normes que cela suppose de respecter pour être compris). Les meilleures phrases sont conservées et hiérarchisées. • PROGRESSION respectant l’équilibre « lire-dire-écrire »

  46. Quel que soit le savoir ou la compétence que l’enseignant veut transmettre à ses élèves, la mise en œuvre doit répondre à leur question latente et silencieuse : « à quoi ça sert ? » de compter La question du sens d’orthographier correctement de se repérer dans l’espace d’avoir du vocabulaire de respecter les règles de mesurer de maîtriser la grammaire Etc.

  47. Situations de communication • Ce sont les situations de communication qui donnent du sens aux apprentissages : soumettre sa production au regard d’un lecteur élève les exigences de l’auteur quant à son écrit. NB : l’exemple vidéo des deux dictées confrontées est une situation de communication puisque l’élève soumet son écrit au regard et à l’approbation de lecteurs. Une situation de communication n’est pas nécessairement un projet d’écriture. Cela peut être un compte-rendu de sortie, une trace écrite, etc.

  48. Respecter l’orthographe C’est partager un code commun avec ses lecteurs. C’est une des premières conditions pour être compris. Ojourdui nou zavon reussu un oteur a lécol. Il sapel filipe bissé. Il nou za di kil fé ossi les décin dan sé livre. Il nou za déciné son personaje préféré ki sapel titi.

  49. Maîtriser la grammaire Aujourd’hui nous avont reçus un auteur a l’école. Ils s’appelle philippe bisset. ils nous à dis qu’il fais aussi les dessins dans ces livre. il nous à dessiner son personnage préférer qui s’appelles titi. C’est partager des normes communes avec son lecteur. C’est aussi une condition pour être compris.

  50. Avoir du vocabulaire C’est donner à son lecteur un texte enrichi quantitativement et qualitativement. Aujourd’hui nous avons reçu un auteur à l’école. Il s’appelle Philippe Bisset. Il nous a dit qu’il fait aussi les dessins dans ses livres. Il nous a dessiné son personnage préféré qui s’appelle Titi. Aujourd’hui nous avons reçu un auteur d’albums à l’école. Il se nomme Philippe Bisset. Il nous a dit qu’il fait aussi les illustrations dans ses livres. Il nous a dessiné son personnage préféré qui s’appelle Titi.