docteur anne marie lafl te maurette centre hospitalier du pays d olmes n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays d’Olmes PowerPoint Presentation
Download Presentation
Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays d’Olmes

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 24

Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays d’Olmes - PowerPoint PPT Presentation


  • 67 Views
  • Uploaded on

Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays d’Olmes. MÉMOIRE DUCAI 2005 - 2006 ANALYSE RETROSPECTIVE DE LA CONSOMMATION D’ANTIBIOTIQUES SUR 4 ANS (2002 – 2005) SUR LE SERVICE DE COURT ET MOYEN SEJOUR GERIATRIQUE.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTE Centre Hospitalier du Pays d’Olmes' - jerry


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
docteur anne marie lafl te maurette centre hospitalier du pays d olmes
Docteur Anne-Marie LAFLÛTE-MAURETTECentre Hospitalier du Pays d’Olmes

MÉMOIRE

DUCAI 2005 - 2006

ANALYSE RETROSPECTIVE

DE LA CONSOMMATION D’ANTIBIOTIQUES

SUR 4 ANS (2002 – 2005)

SUR LE SERVICE DE COURT

ET MOYEN SEJOUR GERIATRIQUE

Réunion des présidents de CLIN de Midi-Pyrénées – mardi 5 décembre 2006 - Toulouse

presentation de la structure
PRESENTATION DE LA STRUCTURE

En 2004 a eu lieu la fusion de la Clinique la Soulano et de l’hôpital

  • 244 lits + 40 places :
      • Médecine 44 dont 5 en surveillance continue
      • Chirurgie 49
      • SSR 28
      • Ambu 5 en chirurgie 2 en médecine
      • EHPAD 123
      • USA 12 places
      • SIAD 21 places
  • Personnel médical :

- 19 médecins et chirurgiens libéraux (groupement de coopération sanitaire)

- 4,20 ETP praticien hospitalier

  • 1 laboratoire d’analyse médicale (LAM) privé, extérieur
au d part la surveillance et la pr vention
Au départ, la surveillance et la prévention ….
  • L’étude de la consommation antibiotique sur le service de court et moyen séjour gériatrique (28 lits SSR + 10 lits médecine) a été faite rétrospectivement depuis 2002 ;
  • Dans le service, la surveillance des infections nosocomiales s’effectue depuis avril 2002. La conférence de consensus concernant les infections urinaires nosocomiales est appliquée depuis 2003

Quel a été le rôle des actions :

- de surveillance des infections nosocomiales,

- de prévention des infections urinaires,

- de surveillance du traitement des infections et colonisations urinaires

sur la consommation d’antibiotiques ?

ce qui existait avant 2004 en matiere de surveillance
CE QUI EXISTAIT AVANT 2004 EN MATIERE DE SURVEILLANCE
  • Au niveau de l’hôpital (court et moyen séjour 38 lits. Long séjour 25 lits)
      • Depuis avril 2002 (fiche CCREVI de la DRASS) : surveillance continue des BMR
      • Puis en avril 2003 : surveillance continue de toutes les infections en collaboration avec le LAM
  • Au niveau de la Clinique la Soulano : peu de signalements car signalement uniquement par les médecins (peu sensibilisés)
  • Une réflexion sur les modalités d’amélioration du signalement a été menée avec l’aide du RINA. Il a été décidé en accord avec les praticiens et la CME de suivre exhaustivement toutes les IN bactériologiquement documentées de façon à établir dans un premier temps une cartographie des IN
moyens
MOYENS
  • 3Investigateurs
      • 1 IDE responsable de services
      • La Présidente du CLIN
      • Le PH hygiéniste du RINA
  • Secrétaire médicale
  • Technicien pour analyse statistique
  • Evaluation du temps : ?
methode
METHODE
  • Double des prélèvements bactériologiques du LAM envoyé à
  • 2 correspondants identifiés l’IDE responsable

la Présidente du CLIN

  • 1er tri des examens réalisés après 48 heures d’hospitalisation
  • Analyse du dossier par les 3 investigateurs

Validation par Praticien hygiéniste du RINA

Envoi d’un courrier (synthèse de l’investigation et les mots clés)

- au médecin responsable du patient

- au cadre du service

Information du patient laissée à l’initiative du médecin responsable

Archivage et analyse des données

- informatisé dansdossier patient

- dans fichier informatique

contenu du fichier informatique
CONTENU DU FICHIER INFORMATIQUE
  • Thésaurus qui comprend :

- l’infection

- le service

- le(s) facteur(s) de risque (inhérent au terrain et aux gestes de soins)

- le(s) germe(s)

r sultats au niveau de la structure globalement
Résultats au niveau de la structure globalement

EVOLUTION DU NOMBRE D’IN

En médecine – Chirurgie – SSR (121 lits)

ISO = Infection du Site Opératoire

slide11

COMMENTAIRE SUR LES FACTEURS DE RISQUE PAR RAPPORT A L’EVITABILITE

PROTOCOLE VVP A REVOIR

2 SONDES A DEMEURE POUR 14 INFECTIONS URINAIRES

2 ABCES SUR ESCARRE SACREE

4 BRONCHITES SUR FAUSSE ROUTE

slide12

COMMENTAIRES SUR LES FACTEURS DE RISQUE PAR RAPPORT A L’EVITABILITE

diarrhée post antibiotique à Clostridium difficile due au traitement antibiotique prolongé (IU après SAD posée en surveillance continue pour diurèse pendant 12 jours)

- émergence de BMR urinaire après traitement antibiotique pour colonisation sur SAD (soins palliatifs)

- 4 SAD (2 en soins palliatifs, 1 avec septicémie, 1 en convalescence d’orthopédie)

surveillance des prescriptions
Surveillance des prescriptions
  • Dans le même temps, il s’effectue une surveillance de la prescription des antibiotiques (indication, choix de la molécule, pression de sélection avec émergence des résistances)
  • A l’hôpital Bretonneau à Paris, le Docteur BONNAL a noté que la surveillance de la prescription des antibiotiques dans le cadre des infections urinaires a permis de réduire le volume de prescription de 19% sur 1 an (8)
actions de prevention
ACTIONS DE PREVENTION
  • Conférence de consensus – novembre 2002 SPILF et AFU. IU nosocomiales de l’adulte
  • Groupe de travail avec le RINA sur référentiel : « prévention et traitement de l’infection urinaire », présenté au CCLIN SO, diffusé le 5/11/04 au CHPO
    • dépistage des IU au moyen des bandelettes urinaires
    • prélèvements d’urines pour ECBU
    • le bon usage du pot bleu BD vacutainer pour ECBU
    • pose et gestion de la sonde urinaire
    • traitement de l’infection urinaire chez l’adulte (validé par le SMIT)
    • décaillotage de vessie
    • hygiène du patient : toilette journalière
suivi de la consommation antibiotique
SUIVI DE LA CONSOMMATION ANTIBIOTIQUE

 Suivi annuel de 2002 à 2005

Site Cassin : court et moyen séjours (38 lits) Méthode : à partir des données de la pharmacie, sur le logiciel du projet compaqh

 Résultats exprimés en journées de traitement évaluée JTE / 1000 jours d’hospitalisation (définition de l’OMS)

C’est une dose quotidienne standardisée rapportée à l’activité

Comparaison de la consommation globale d’antibiotiques

slide18

GLYCOPEPTIDES

I = injectable

O = oral

slide22

Quelques chiffres pour la France, Hôpital…

source : AFSSAPS – ESAC (2002)

(documentation transmise par le PR Benoît SCHLEMMER)

Classement en JTE

1 – pénicillines

2 – imidazolés

3 – quinolones

4 – céphalosporines (50 % C3G) et autres bétalactamines…

 Tendances 1997 – 2002 en volumes : + 13,9 %

+ 4,7 % pour pénicillines (BL + IBL = 2/3)

+ 17,8 % pour fluoroquinolones…

conclusion
CONCLUSION

Nous avons observé :

  • Une baisse du taux des infections nosocomiales
  • Une baisse de la consommation globale d’antibiotiques dans ce service, avec surtout une modification qualitative
bibliographie
BIBLIOGRAPHIE
  • 1 - HALEY et collaborateurs

AM.J.Epidemiol 1985 ; 121 ; 182 – 205

The efficacy of infection surveillance and control programs in preventing nosocomial infections in US hospitals.

  • 2- Surveillance des infections du site opératoire. Protocole national 2006 – RAISIN (P.4).
  • 3 - Conférence de consensus. Novembre 2002-SPILF et AFU. Infections urinaires nosocomiales de l’adulte.
  • 4 - LE JEUNE B et al- bulletin épidémiologique hebdomadaire N° 35/2005.
  • 5 - Recommandations de bonnes pratiques en EHPAD. Site du ministère de la santé 2004.
  • 6 - Les infections urinaires du sujet âgé.

D. FAUCHER – T. BILLEBAUD – M. ROGER

La Revue de Gériatrie – tome 25, N° 7 septembre 2000. Pages 507-514.

  • 7 - L’infectiologie du sujet âgé.

Repères en gériatrie n°56 – décembre 2005.

Etude de l’ORIG (observatoire du risque infectieux en gériatrie).

  • 8- BONNAL Christine

Unité d’hygiène et de lutte contre les infections nosocomiales.

CHU Bichat – Claude Bernard, Paris

Urinary tract infection gériatric patients ; surveillance and impact of an antibiotic management programm.

ECC and RICAI.

1-3 décembre 2004

Communication orale ; 259 / 57