Les méthodes d’apprentissage chez les Asperger - PowerPoint PPT Presentation

les m thodes d apprentissage chez les asperger n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Les méthodes d’apprentissage chez les Asperger PowerPoint Presentation
Download Presentation
Les méthodes d’apprentissage chez les Asperger

play fullscreen
1 / 16
Les méthodes d’apprentissage chez les Asperger
199 Views
Download Presentation
jerrod
Download Presentation

Les méthodes d’apprentissage chez les Asperger

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Les méthodes d’apprentissage chez les Asperger Caroline Cudorge Cynthia Bannon Christine Tibi Elise Morissette

  2. 1. Une vue générale du syndrome d’Asperger: · En quoi un Asperger est-il autiste? · Description générale des symptômes; · Explication de la Théorie de l’esprit. 2. Méthodes d’Apprentissage: · Processus d’apprentissage de type simultané non-verbal; · PECS: pictogrammes; · ABA: conditionnement; lien avec Skinner; · TEACCH: espace, temps, système, tâches.

  3. 1. En quoi un Asperger est-il autiste? Les symptômes de l’autisme, découverts par Léo Kanner, sont aussi effectifs en ce qui a trait au syndrome d’Asperger à l’exception: -D’un quelconque retard mental -Au niveau de la métacognition : l’enfant sait qu’il est différent des autres

  4. Comorbidité: État dépressif Négativisme Prévalence: -Surtout chez les garçons -De plus en plus de cas diagnostiqués

  5. La théorie de l’esprit: Chez l’enfant dit normal… À partir de quatre ou cinq ans, l’enfant comprend que ses semblables ont une forme de pensée et, qu’en plus, elle peut différer de la sienne. Chez les Asperger… La théorie de l’esprit, qui diffère de l’empathie, est déficiente: les convictions, les intentions, les désirs, les idées des autres sont très difficiles à cerner… Au cours de la période de l’âge préscolaire (préopératoire) environ entre deux et quatre ans, il est préférable d’être actif au niveau de l’apprentissage, car il y a alors développement d’égocentrisme, de distinction entre l’apparence et la réalité ainsi que la Théorie de l’esprit.

  6. Selon le DSM-IV, le syndrome d’Asperger est catégorisé comme étant un trouble envahissant du développement. En voici les critères: 1. Altération qualitative des interactions sociales 2. Caractère restreint des intérêts, des comportements et des activités 3. Altération significative du fonctionnement social, professionnel, etc.

  7. 4. Pas de retard général du langage significatif sur le plan clinique 5. Pas de retard significatif dans le développement cognitif ni dans le développement, en fonction de l'âge, des capacités d'autonomie, ducomportement adaptatif et de la curiosité pour l'environnement 6. Le trouble ne répond pas aux critères d'un autre Trouble envahissant du développement spécifique, ni à ceux d'une Schizophrénie

  8. 2. Les méthodes d’apprentissage: 2.1 Apprentissage de type simultané non-verbal: -Psychopédagogie ·Système socio-émotif; ·Facultés cognitives. -Aspect cognitif de type simultané non-verbal ·Concret; ·Environnement stable ·Manipulation

  9. 2.2 PECS(Picture Exchange Communication System): Pictogrammes • -Niveau de langage et les mots; • Lecture avec les images (Temple Grandin) • Concepts abstraits (dehors, en haut)

  10. 2.3 A.B.A; conditionnement, lien avec Skinner • A.B.A: Analyse comportementale appliquée • Inspirée du béhaviorisme et créé par Ivar Lovas en 1960 • Est basée sur le conditionnement opérant (Skinner): on récompense les comportements positifs et on ignore les comportements négatifs • But: apprendre à l’enfant Asperger comment se comporter en société et comment communiquer adéquatement avec autrui.

  11. 2.3.1 Déroulement d’une intervention • Évaluation de l’enfant par un consultant: détermination de l’intervention qui sera appliquée dans le cas de l’enfant (essais distincts); • Formation des parents qui joueront un rôle important dans la formation de l’enfant; • Début de la formation (avec renforcement positif, comprenant la généralisation des comportements…)

  12. Pour que le conditionnement fonctionne: • Les intervenants doivent prendre le temps nécessaire; • Uniformité de l’entourage; • La famille doit consacrer des périodes de 30 à 40 heures par semaine pour les essais distincts; • Des périodes avec les consultants sont à prévoir tout au long de la formation; • Finalement, des interventions en petits groupes et l’insertion scolaire devront aussi faire partie de la formation.

  13. Programme TEACCH -But: Maximiser les rapports que l’individu a avec son environnement dans le but d’être le plus autonome possible. -3 sphères les plus importantes: -familiale -communautaire - scolaire

  14. Selon Schopler, il est impératif de tenir compte de 5 facteurs : -Structure physique des lieux -Organisation visuelle -Gestion des comportements -Élaboration d’un système de communication -Plan d’intervention personnalisé

  15. Autres faits importants… -Parents jouent le rôle de semi-éducateurs; -Intervention est toujours adaptée aux besoins spécifiques de l’enfant; -On tient compte des différents stades de développement de l’enfant (Piaget) afin de bien orienter l’intervention; -Structuration très rigide de tout ce qui entoure l’enfant, plus spécialement à l’école.

  16. Finalement… Aucune de ces méthodes n’est meilleure qu’une autre, tout dépend du potentiel et de la personnalité de l’enfant.