slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
France Picard, professeure Émilie Robert, c.o., cégep Montmorency PowerPoint Presentation
Download Presentation
France Picard, professeure Émilie Robert, c.o., cégep Montmorency

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 28

France Picard, professeure Émilie Robert, c.o., cégep Montmorency - PowerPoint PPT Presentation


  • 87 Views
  • Uploaded on

La transition au collégial: Atelier sur le codéveloppement des pratiques professionnelles de l’orientation. France Picard, professeure Émilie Robert, c.o., cégep Montmorency. Osez autrement! 10 e congrès de l’ACOC, UQAT, 30 mai 2013.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'France Picard, professeure Émilie Robert, c.o., cégep Montmorency' - jael


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

La transition au collégial: Atelier sur le codéveloppement des pratiques professionnellesde l’orientation

France Picard, professeure

Émilie Robert, c.o., cégep Montmorency

Osez autrement!

10e congrès de l’ACOC, UQAT, 30 mai 2013

slide2
L’équipe GAP-Orientation(Groupe d’Accompagnement des Professionnelles et professionnels de l’Orientation)

Des professeurs-chercheurs de l’Université Laval

  • France Picard, Ph.D., responsable du projet
  • Bruno Bourassa, Ph.D.,
  • Annie Pilote, Ph.D.,
  • Jonas Masdonati, Ph.D.,
  • Des praticiens d’expérience
  • Nathalie Perreault, c.o. et coordonnatrice du projet
  • Jean-François Perron, c.o., C. S. des Découvreurs
  • Des étudiantes en formation à l’intervention ou à la recherche
  • Suzy Patton, étudiante à la maîtrise en sciences de l’Orientation
  • Julie Matte, étudiante au baccalauréat en Orientation
  • Isabelle Skakni, doctorante en Administration et évaluation en éducation
objectifs de l atelier
Objectifs de l’atelier

Vivre l’expérience de codéveloppement

comme outil possible d’affinement des compé-

tences professionnelles

Prendre conscience des difficultés-types

qui alimentent les impasses professionnelles

Dresser le bilan de la portée et des limites du

codéveloppement tel qu’observé dans nos

groupes

slide5

Qu’est-ce que l’accompagnement?

« Une relation qui aide l’accompagné à être le maître d’œuvre de son projet » (Charlier et Biémar, 2012, p. 21)

slide6

Quelles sont les prémisses de l’accompagnement?

  • L’accompagné
  • Est une personne compétente, en mesure de résoudre ses impasses professionnelles et aptes à aider ses pairs à cette fin;
  • Vit une impasse professionnelle;
  • Est volontaire à la partager avec le groupe et à s’inscrire dans une dynamique de changement;
  • S’engage dans un processus réflexif;
  • S’engage dans la recherche de solutions et leur mise en action.
  • L’accompagnateur
  • Est garant des règles de fonctionnement dans le groupe (étapes de codéveloppement
  • et règles négociées par le groupe);
  • Préserve l’autonomie de l’accompagné;
  • Contribue activement à recadrer la problématique;
  • Respecte la demande de l’accompagné;
  • Stimule la démarche réflexive.

Charlier et Biémar, 2012; Payette et Champagne, 2010

quelles en sont les modalit s de mises en uvre
Quelles en sont les modalités de mises en œuvre?

Perfectionnement subventionné par le MELS, reconnu par l’OCCOQ et recherche-action

Groupe de professionnels-les de l’orientation (secondaire et collégial) composés de 8 à 12 membres.

Le projet : 3 groupes terminés, 1 en cours

Rythme et durée : 7 rencontres de 3 heures espacées de 4 à 6 semaines.

Les rencontres sont co-animées par un professeur-chercheur et un professionnel.

site web gap orientation discussions entre pairs et chercheurs
Site Web GAP-OrientationDiscussions entre pairs et chercheurs

Prénom Nom

Prénom Nom

Prénom Nom

Prénom Nom

Prénom Nom

d finition

« Le groupe de codéveloppement professionnel est une approche de formation qui mise sur le groupe et sur les interactions des participants pour favoriser l’atteinte de l’objectif fondamental : améliorer la pratique professionnelle. » (p. 7)

Qu’est-ce que le codéveloppement ?

Définition

Source :

Payette, A.; Champagne, C. (2010) Le groupe de codéveloppement professionnel, Ste-Foy, Presses de l’Université du Québec.

phases et tapes du cod veloppement
Phases et étapes du codéveloppement

Adaptation de Payette et Champagne (2010)

quelques exemples de probl matiques d osp trait es en s ance
Quelques exemples de problématiques d’OSP traitées en séance

L’incidence sur la transition et sur l’orientation:

  • des nouvelles populations au secondaire et au cégep qui sont visés par un plan d’aide (ex.: dyslexie, dysorthographie, trouble envahissant du développement, etc.)
  • des jeunes immigrants de première ou deuxième génération
  • de l’intimidation
  • de l’intervention des parents dans le choix de leur enfant
  • du retour après un voyage d’aide internationale
  • de l’indécision
  • des difficultés scolaires ou d’un dossier scolaire « faible »
slide14

Émilie Robert, c.o., témoigne de son expérience du codéveloppement dans le GAP-Orientation

slide16

Le paradoxe de l’aide

  • Sauter du problème à la solution
  •  La pensée linéaire
  • Trop d’observations
  • La confusion entre observations, hypothèses et jugements de valeur

Quelques difficultés rencontrées par les professionnels de l’orientation

Adaptation de :

Curonici, C., McCulloch, P. (2007). Psychologues et enseignants. Regards systémiques sur les difficultés scolaires. Bruxelles, De Boeck, pp. 123-142.

slide17

1. Le paradoxe de l’aide

Difficulté

Recadrage

  • Cette difficulté-type se fonde sur une bonne intention: aider l’élève ou l’étudiant.
  • Complémentarité dysfonctionnelle :la relation aidant-aidé contribue à rendre l’élève passif.
  • Lutte symétrique : le professionnel veut faire réussir le processus d’OSP, mais l’élève s’évertue à le mettre en échec.
  • Faire le constat explicitement de l’inefficacité de la situation actuelle et de la répétition qui s’est installée. Diminuer ou supprimer l’aide proposée (augmenter ses exigences face à l’aidé).
slide18

2. Sauter du problème à la solution

Difficulté

Recadrage

  • Parce que les professionnels sont mis en situation de devoir réagir sur le champ à diverses situations et de trouver des solutions, dans certains cas, la rapidité de l’intervention pose parfois problème.
  • Prendre le temps de s’attarder à la définition du problème : Qui est touché par le problème? Dans quel contexte? Avec quelle ampleur? Quels facteurs aggravent la situation? En outre, prendre le temps d’explorer diverses solutions avant d’opter pour celle qui sera mise en application.
3 la pens e lin aire
3. La pensée linéaire

Difficulté

Recadrage

  • Le récit d’impasse professionnelle suit une logique causaliste. Le problème est attribué à une cause bien précise.
  • Resituer cette cause comme une hypothèse à vérifier avec l’aidé. Tenter de voir s’il n’y aurait pas d’autres hypothèses explicatives.
4 trop d observations
4. Trop d’observations

Difficulté

Recadrage

  • Il y a surabondance d’observations, d’impressions, d’hypothèses, d’anecdotes, d’éléments pris en compte ou de niveaux d’analyse de la réalité. Une chatte en perdrait ses chatons!
  • Parmi les informations exposées, demander au professionnel de se centrer sur celles qu’il a lui-même observées ou recueillies concernant la situation problématique évoquée.
slide21

5. Confusion entre observations, hypothèses et jugements de valeur

Difficulté

Recadrage

  • On présente le problème en relevant indistinctement des faits observables (ex. : Pierre ne peut pas), une hypothèse sur la réalité observée (Pierre ne veut pas), une anticipation (Pierre ne sera pas capable) et un jugement de valeur (les personnes dans la situation décrite par Pierre ne sont pas capables).
  • Chercher avec l’intervenant à faire la distinction entre un fait et une anticipation ou un jugement de valeurs. L’aider à formuler diverses hypothèses sur la situation sur lesquelles elle peut intervenir, i.e. qui relèvent du champ d’action qui lui est propre. Faire ressortir dans quelle mesure la définition même du problème contribue à renforcer le problème que l’intervenante tente de résoudre.
les acquis d coulant du cod veloppement r sultats pr liminaires
Les acquis découlant du codéveloppement:résultats préliminaires

Savoir-faire: retombées effectives dans la pratique professionnelle susceptibles de contribuer à résoudre les impasses, consolider les projets ou affiner les pratiques existantes (effet tangible sur l’agir professionnel).

  • Transfert d’éléments théoriques dans la pratique
  • Inventaire de solutions et d’outils applicables dans la pratique
  • Apprentissages généraux qui ont des retombées dans la pratique

Savoir réflexif : apprentissages d’habiletés liées à l’analyse critique des impasses, des préoccupations ou des projets professionnels qui se fondent sur le retour sur ses pratiques et la mise à distance de l’expérience professionnelle.

  • Regard critique sur sa pratique professionnelle
  • Partage de situations professionnelles communes
  • Rapprochement secondaire-collégial 
  • Processus de codéveloppement
les acquis suite
Les acquis (suite)

Identité : retombées qui touchent la manière dont le professionnel ou la professionnelle se définit dans son travail (qui je suis en tant que professionnel) ou dans sa vie personnelle (qui je suis comme personne)

  • Épanouissement et enrichissement personnel
  • Sentiment de compétence (sentiment d’efficacité)
  • Redéfinition de son rôle professionnel
  • Emprise sur sa situation professionnelle
limites du cod veloppement
Limites du codéveloppement
  • Le traitement de la demande d’aide ne peut pas dépasser la capacité du groupe dans l’ici et maintenant (ex.: nature de la demande vs expertise du groupe et le temps disponible pour la séance)
  • Le besoin d’information (ex.: partage d’outils concrets, de références, compréhension d’une nouvelle loi, etc.) est une demande légitime, mais le processus de codéveloppement est une mécanique trop lourde pour y répondre
  • Il est possible de ne pas apprendre à partir de ses propres expériences (ex.: pas mûre, manque de réceptivité, difficultés d’introspection ou besoin d’un temps de réaction…)
  • Un inconfort entre participants qui sont collègues dans un même établissement peut surgir
pour en savoir plus sur le gap orientation
Pour en savoir plus sur le GAP-Orientation
  • Perreault, N., Picard, F. (2013). GAP-Orientation : Une histoire où les professionnels de l’orientation sont les héros, RIRE, CTREQ, http://rire.ctreq.qc.ca/2013/02/gap-orientation-une-histoire-ou-les-professionnels-de-l%E2%80%99orientation-sont-les-heros
  • Picard, F., Perreault, N., Perron, J. F., avec la collaboration de C. Langlois et L. Auclair (2013). Surmonter les impasses de la pratique professionnelle de l’orientation. Symposium « De la recherche à la pratique… et vice-versa! », CRIEVAT, Québec et Montréal, avril http://www.crievat.fse.ulaval.ca/fichiers/site_crievat/documents/Equipe_FQRSC/Symposium/PICARD_PERRON_PERREAULT_Symposium_12-19_avril_2013.pdf
  • Picard, F., Perreault, N., Masdonati, J., Bourassa, B., Perron, J.-F., Pilote, A. (à paraître en août 2013). Le codéveloppement dans le secteur scolaire : la difficulté de transition du jeune et le défi posé au c.o., L’Orientation. Le magazine des conseillers et conseillères d’orientation du Québec.
  • Bourassa, B., Picard, F., Masdonati, J., Pilote, A., Leclerc, C., Perreault, N., Perron, J.F. (à paraître). L’heureuse rencontre des univers scientifique et pratique: des expériences de recherche collaborative auprès de professionnels de l’orientation québécois. Actes de la conférence sur la recherche collaborative, Dijon, mai 2013.
r f rences
Références

Charlier, É., Biémar, S. (dir.) (2012). Accompagner. Un agir professionnel. Bruxelles: de Boeck.

Payette, A., Champagne, C. (2010). Le groupe de codéveloppement professionnel. Québec : Presses de l’Université du Québec

merci pour votre accueil chaleureux chers membres de l acoc et pour l hospitalit abitibienne
Merci pour votre accueil chaleureux, chers membres de l’ACOC, et pour l’hospitalité abitibienne!