biologie et soci t l.
Download
Skip this Video
Download Presentation
Evolution: hasard ou intention ? Une analyse critique des arguments créationnistes

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 62

Evolution: hasard ou intention ? Une analyse critique des arguments créationnistes - PowerPoint PPT Presentation


  • 134 Views
  • Uploaded on

Biologie et société. Evolution: hasard ou intention ? Une analyse critique des arguments créationnistes. Rappel: théorie darwinienne de l ’ évolution. La divergence des caractères. Source: Darwin, C. (1959). L'origine des espèces. Eléments fondateurs de la théorie darwinienne de l ’ évolution.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Evolution: hasard ou intention ? Une analyse critique des arguments créationnistes' - jaden


Download Now An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
biologie et soci t
Biologie et société

Evolution: hasard ou intention ?Une analyse critique des arguments créationnistes

Jacques van Helden

Jacques.van-Helden@univ-amu.fr

Université d’Aix-Marseille, France

http://jacques.van-helden.perso.luminy.univmed.fr/

Adresse précédente (1999-2011)

Université Libre de Bruxelles, Belgique

Bioinformatique des Génomes et des Réseaux (BiGRe lab)

http://www.bigre.ulb.ac.be/

la divergence des caract res
La divergence des caractères

Source: Darwin, C. (1959). L'origine des espèces.

el ments fondateurs de la th orie darwinienne de l volution
Eléments fondateurs de la théorie darwinienne de l’évolution
  • Différences inter-individuelles
    • Ces différences individuelles ont pour nous la plus haute importance, car elles fournissent les matériaux sur lesquels peut agir la sélection naturelle et qu'elle peut accumuler de la même façon que l'homme accumule, dans une direction donnée, les différences individuelles de ses produits domestiques cité dans Mazliak p124
  • Lutte pour la survie
    • C'est la doctrine de Malthus appliquée avec une intensité beaucoup plus considérable à tout le règne animal et à tout le règne végétal, car il n'y a là ni la ni production artificielle d'alimentation, ni restriction appliquée au mariage par la prudence. (Darwin, l’Origine des Espèces)
  • Sélection naturelle
    • Comme il naît beaucoup plus d'individus de chaque espèce qu'il n'en peut survivre; comme, en conséquence, la lutte pour l'existence se renouvelle à chaque instant, il s'en suit que tout être qui varie quelque peu que ce soit d'une façon qui lui est profitable a une plus grande chance de survivre; cet être est l'objet d'une sélection naturelle. En vertu du principe si puissant de l'hérédité, toute variété objet de la sélection tendra à propager sa nouvelle forme modifiée. Charles Darwin (1859), l’Origine des Espèces, p49.
  • La compétition
    • Compétition intra-spécifique (entre individus d’une même espèce)
    • Compétition inter-spécifique (entre population d’espèces différentes)
les oppositions cr ationnistes l gard de la th orie de l volution
Les oppositions créationnistes à l’égard de la théorie de l’évolution
  • Créationnisme « jeune terre »
    • La terre n’a pas plus de 10.000 ans.
  • Fixisme
    • L’univers entier, et toutes les espèces vivantes qui le peuplent, ont été créés par Dieu sous la forme que nous leur connaissons.
    • Les lacunes dans les séries paléontologiques montrent qu’il n’y a pas eu de transitions entre espèces.
  • Créations multiples
    • Les espèces sont apparues à différentes époques, mais elles n’ont pas évolué. Elles ont été créées telles quelles par la main de Dieu.
  • L’exception humaine
    • L’évolution a bien existé, mais l’homme est en dehors de l’évolution, il a été créé par Dieu dans sa forme actuelle.
  • Intelligent Design (dessein intelligent, conception intelligente)
    • Les êtres vivants sont trop parfaits pour être apparus par hasard. Leur parfaite adaptation manifeste un dessein, une intelligence.
    • Les êtres vivants sont trop complexes pour être apparus par hasard, leur complexité exige l’intervention d’une intelligence.
  • Critique épistémologique
    • L’évolution n’est rien de plus qu’une théorie.
    • La théorie de l’évolution ne peut pas être démontrée scientifiquement.
  • Procès idéologique
    • La théorie de l’évolution sert de justification au racisme, au capitalisme, au fascisme, au communisme, à la guerre, au terrorisme.
    • La théorie de l’évolution fait partie des doctrines matérialistes qui ont contribué à l’effondrement des valeurs morales.
alcide d orbigny les cr ations r p t es
Alcide d’Orbigny - les créations répétées
  • Alcide d’Orbigny (1802-1857), est l’un des fondateurs de la biostratigraphie.
  • Il définit les étages géologiques et établit leur succession sur base des fossiles qu’on peut y trouver.
  • Il constate qu’on trouve des espèces différentes selon les époques. Certaines espèces anciennes ont disparu, tandis que d’autres espèces actuelles ne se trouvent pas dans les couches les plus anciennes.
  • Pour expliquer cela, il propose la théorie des créations répétées: la terre aurait fait l’objet de 27 créations distinctes, chacune étant précédée de la destruction complète de la vie.
  • Notons que cette théorie créationniste précède la publication du livre de Darwin L’Origine des espèces (1859).

Photo:http://www.mnhn.fr/expo/orbigny/index/index1.htm

louis agassiz
Louis Agassiz
  • Louis Agassiz (1807-1873) adhère également à la théorie des créations spéciales.
    • A des intervalles réitérés, fréquents même, bien que séparés les uns des autres par des périodes immensément longues, le globe a été bouleversé et bouleversé encore jusqu’à ce qu’enfin il s’arrêtât à sa condition actuelle; de même, les animaux et les plantes tour à tour se sont éteints et ont été remplacés par des êtres nouveaux, jusqu’à ce que fussent enfin appelés à l’existence ceux qui vivent de nos jours, et l’homme à leur tête. Cité dans Thuillier p42.
    • Les types prophétiques proprement dits sont ceux qui, dans les complications de leur structure, présagent d’autres combinaisons qui seront réalisées plus tard. Cité dans Thuiller p45.
    • L'Histoire Naturelle deviendra un jour l'analyse des pensées du Créateur de l'Univers, manifestées dans le Règne Animal et le Règne Végétal comme elles l'ont été dans le monde inorganique. Cité dans Thuillier p46.

Photo: http://www.nceas.ucsb.edu/~alroy/lefa/LAgassiz.html

harun yahya
Harun Yahya
  • Depuis plusieurs années, le très prolifique Harun Yahya inonde les sites internet d’articles et de livres visant à nier la théorie de l’évolution, et à promouvoir le coran.
  • Voici une sélection de titres d’ouvrages d’Harun Yahya liés à l’évolution (http://www.harunyahya.fr/)
    • Comment les fossiles ont renversé l’évolution
    • Les désastres causés à l'humanité par le darwinisme
    • Parlez-moi de la création
    • L'effondrement de la théorie de l'évolution en 20 questions
    • Le mensonge de l'évolution
    • La chute du darwinisme et la création
    • La théorie de l’évolution : une supercherie unique dans l’histoire du monde
    • La théorie du " dessein intelligent " (Intelligent design)
    • La baleine imaginaire du National Geographic
    • Racisme et darwinisme social
    • L'effondrement scientifique du matérialisme
  • La plupart de ces ouvrages ont été rassemblés dans L’Atlas de la Création, ouvrage luxueux dont un exemplaire a été envoyé gratuitement à des centaines d’établissements scolaires et universitaires français.
la ressemblance entre fossiles et esp ces actuelles
La ressemblance entre fossiles et espèces actuelles

Extrait de L’atlas de la Création. Harun Yahya (2006).

  • Le chapitre 2 de l’Atlas de la Création couvre 500 pages, dont la plupart illustrent la ressemblance entre un fossile animal ou végétal, et une espèce actuelle.
  • A chaque page, le même raisonnement revient comme une litanie:
    • Ce fossile date de X millions d’années
    • Il est identique à l’espèce actuelle
    • Ceci démontre que ces espèces ont toujours existé sous leur forme actuelle, et que la théorie de l’évolution est fausse.
  • Nous allons voir en quoi ce raisonnement est faux.

Extrait de L’atlas de la Création. Harun Yahya (2006).

similarit entre esp ces de dipt res
Similarité entre espèces de diptères

Drosophila melanogaster

http://www.cs.uiowa.edu/~skuhl/

Phoridae

http://en.wikipedia.org/wiki/Phorid_fly

Drosophila virilis

http://www.dgrc.kit.ac.jp/~jdd/sp/pic/IMG0016.jpg

Drosophila quadrivittata

http://www.dgrc.kit.ac.jp/~jdd/sp/pic/IMG0070.jpg

  • Exercice:
    • Pourriez-vous distinguer les espèces de mouches représentées sur les 4 photos?
    • L’une de ces photos représente une phoride, les 3 autres des drosophiles. Tentez d’identifier la phoride, et de caractériser ses différences avec les drosophiles.
  • Différences morphologiques
    • Les différences morphologiques entre deux espèces de mouches (Drosophile et Phoride) ne sautent pas aux yeux d’une personne non avertie.
    • Pour distinguer deux espèces de mouches il faut au moins
      • Observer minutieusement les spécimens (à la loupe binoculaire)
      • Connaître les critères de classification des nématocères.
  • Il va sans dire que des différences aussi ténues, même si elles existent, ne peuvent être distinguées sur les photos de mouches fossiles emprisonnées dans l’ambre, et fournies à titre de « preuve » par Harun Yahya.
temps de divergence entre dipt res
Temps de divergence entre diptères

Grimaldi et Engel (2006), Evolution of the Insects.

  • Quelques jalons temporels
    • La divergence entre moustiques (nématocères) et mouches (brachycères) date de 250 millions d’années.
    • La divergence entre des mouches d’apparence aussi semblables que les Phorides et drosophiles (qui font partie des acalyptrates) date de 135 millions d’années.
  • L’erreur du raisonnement d’Harun Yahya
    • La période de 25 millions d’années est beaucoup plus courte que le temps de divergence entre deux espèces de mouches ou entre deux espèces de moustiques.
    • On s’attend donc à ce que les différences entre une phoride actuelle et son ancêtre de 25 millions d’années soient plus ténues que les différences entre drosophile et phoride actuelles.
    • Or, les photos que montrent M. Yahya ne sont pas assez précises pour apercevoir les détails qui permettent de distinguer deux espèces de mouches.
    • A fortiori, ces photos ne permettent pas de distinguer les éventuelles différences entre l’espèce actuelle et la forme fossile dont elle descend.
  • Les autres exemples présentés dans le chapitre 2 relèvent de la même erreur de raisonnement.
similarit entre esp ces de dipt res15
Similarité entre espèces de diptères

Culex quinquefasciatus

http://fr.wikipedia.org/wiki/Culex

Anopheles freebornii

http://www.ucmrp.ucdavis.edu/publications/

Culex tarsalis

http://www.ucmrp.ucdavis.edu/publications/

Aedes aegypti

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aedes_aegypti

  • Exercice:
    • Pourriez-vous distinguer les espèces de moustiques représentées sur ces 4 photos ?
  • Différences morphologiques
    • Les différences morphologiques entre deux espèces de moustiques (Culex et Anopheles) ne sautent pas aux yeux d’une personne non avertie.
    • Pour distinguer deux espèces de moustiques il faut au moins
      • Observer minutieusement les spécimens (à la loupe binoculaire)
      • Connaître les critères de classification des nématocères.
les fossiles vivants
Les « fossiles vivants »
  • Harun Yahya se base également sur les « fossiles vivants ».
    • On connaît effectivement un certain nombre d’espèces qui ont évolué de façon moins visible que d’autres, comme le trilobite (crustacé), ou le coelacanthe (poisson).
    • Selon Harun Yahya, la conservation de leur morphologie depuis quelques centaines millions d’années prouve que « l’évolution ne s ’est jamais produite ».
  • Ici encore, il s’agit d’une interprétation abusive.
    • L’ancienneté de ces fossiles est parfaitement compatible avec leur degré de complexité.
    • Le coelacanthe actuel présente des différences significatives par rapport au coelacanthe d’il y a 300 millions d’année, qu’on peut facilement constater dès que l’on examine attentivement son ossature.
    • Le fait que leur évolution ait été relativement plus lente que celles des autres poissons osseux, voire même qu’ils n’aient quasiment pas évolué, n’est en aucun cas incompatible avec la théorie de l’évolution: celle-ci n’implique absolument pas que toutes les formes doivent évoluer, et encore moins qu’elles le font toutes au même rythme.
    • Les quelques exemples de « fossiles vivants » correspondent à des espèces ayant vécu dans des milieux ayant eux-mêmes très peu évolué. Etant adaptés à ces milieux, ils n’ont pas subi de pression sélective qui auraient favorisé l’une ou l’autre variation.

Extraits de L’atlas de la Création. Harun Yahya (2006).

un bon fossile est un fossile mort
Un bon fossile est un fossile mort
  • Un bon fossile est un fossile mort !
  • Patrick Laurenti
  • http://ssaft.com/Blog/dotclear/index.php?post/2012/06/23/Un-bon-fossile-est-un-fossile-mort
les formes transitionnelles
Les formes transitionnelles

Extrait de L’atlas de la Création. Harun Yahya (2006).

  • Un autre argument de Harun Yahya à l’encontre de la théorie de l’évolution est l’absence de formes de transition entre espèces existantes.
  • Cet argument, et les illustrations ci-jointes, révèlent une mécompréhension du concept de forme de transition.
    • Voir dia suivante

Extrait de L’atlas de la Création. Harun Yahya (2006).

erreur d harun yahya concernant les formes transitoires
Erreur d’Harun Yahya concernant les formes transitoires
  • Dans l’Origine des Espèces (1859), Darwin mettait déjà ses lecteurs en garde contre cette erreur
    • Il faut d'abord se faire une idée exacte de la nature des formes intermédiaires qui, d'après ma théorie, doivent avoir existé antérieurement. Lorsqu'on examine deux espèces quelconques, il est difficile de ne pas se laisser entraîner à se figurer des formes exactement intermédiaires entre elles. C'est là une supposition erronée ; il nous faut toujours chercher des formes intermédiaires entre chaque espèce et un ancêtre commun, mais inconnu, qui aura généralement différé sous quelques rapports de ses descendants modifiés.
le caract re incomplet des s ries transitionnelles
Le caractère incomplet des séries transitionnelles

Squelette de Girafe

(époque actuelle)

Squelette d’Helladotherium

(Fossile de Girafidae, époque Miocène)

http://www.tolweb.org/Giraffidae/52401

http://www.tolweb.org/Giraffidae/52401

  • Les séries transitionnelles sont généralement incomplètes, et parfois non linéaires.
  • Ceci n’a rien d’étonnant
    • Incomplètes car les fossiles sont extrêmement rares, par rapport au nombre d’espèces ayant existé.
    • Non linéaires car on retrouve non seulement les ancêtres des espèces existantes, mais également des espèces « cousines » qui se sont éteintes sans laisser de descendants actuels.
quelques exemples de fossiles discuter
Quelques exemples de fossiles à discuter

Shubin et al. Nature (2006) vol. 440 (7085) pp. 764-771

Série de fémurs de primates actuels et d’hominidés fossiles

Ahlberg et al. A firm step from water to land. Nature (2006)

r sistance l enseignement de th orie de l volution aux etats unis
Résistance à l’enseignement de théorie de l’évolution aux Etats-Unis
  • Les oppositions religieuses à l’évolutionnisme se sont poursuivies jusqu’à nos jours, et le créationnisme a toujours des adeptes actifs, notamment aux Etats-Unis.
    • 1922-1925: interdiction d'enseigner l'évolution dans certains Etats américains; procès à certains enseignants.
    • 1967: ces lois sont déclarées anti-constitutionnelles
    • 1981: la loi des Etats d'Arkansas et de Louisiane imposent égalité de traitement: pour chaque heure de cours sur l'évolution, l'établissement doit donner une heure sur la création.
    • 1972: fondation de l'Institut pour la Recherche sur la Création
    • 1982: ces lois sont jugées anticonstitutionnelles au niveau fédéral, car elles violent le premier amendement de la constitution américaine.
    • 1996: le Comité pour l'Éducation de l’Etat du Nouveau Mexique (USA) élimine toute référence à l'évolution dans l'enseignement.
le premier amendement la constitution am ricaine
Le premier amendement à la constitution américaine
  • Le premier amendement à la constitution américaine fait partie d’une série de 10 amendements adoptés en 1791, et qui garantissent les libertés individuelles.
  • Voici le texte de ce premier amendement
    • Le Congrès ne fera aucune loi qui favorise l'établissement d’une religion, ou en interdise le libre exercice, ni qui restreigne la liberté de parole ou de la presse, ou le droit qu'a le peuple de s'assembler paisiblement et d'adresser des pétitions au gouvernement pour le redressement de ses griefs.
    • Congress shall make no law respecting an establishment of religion, or prohibiting the free exercise thereof; or abridging the freedom of speech, or of the press; or the right of the people peaceably to assemble, and to petition the Government for a redress of grievances.
  • Ce texte garantit notamment la séparation entre l’Etat et les églises, et établit ainsi le principe de laïcité.
    • Au nom de cet amendement, aucun Etat américain n’a le droit de soutenir l’une ou l’autre église, ou d’établir ses lois ou son enseignement en fonction de principes religieux.
    • Réciproquement, l’état n’a pas le droit d’entraver la liberté religieuse.
    • Aux Etats-Unis, la religion est donc du ressort de la vie privée, et clairement séparée de la vie publique.
  • Notons que ce principe de séparation entre l’Etat et l’église existe notamment en France, mais pas en Belgique.
    • Au contraire, en Belgique, les cours de religion sont intégrés dans les programmes d’enseignement public, et financés par l’Etat belge. Un tel financement serait anticonstitutionnel aux Etats-Unis.
r sistance l enseignement de th orie de l volution en europe
Résistance à l’enseignement de théorie de l’évolution en Europe
  • La résistance à la théorie de l’évolution ne se limite pas aux Etats-Unis. Le mouvement créationniste a récemment trouvé un soutien politique dans plusieurs pays d’Europe.
    • En Italie, en 2004, à l’occasion d’une proposition de réorganisation de l’enseignement secondaire, le chapitre sur la théorie de l’évolution avait simplement disparu du programme de biologie. Cette proposition a immédiatement suscité les protestations des professeurs de biologie, et le nouveau programme a été rejeté.
    • Serbie, 2006: la ministre serbe de l'éducation, Ljiljana Colic, a supprimé l'étude de l’évolution en 8e année d’études (ceci a suscité un scandale qui l’a amenée à démissionner).
    • Pays-Bas, 2006: la ministre néerlandaise de l’enseignement, Maria van der Hoeven, s’est déclarée intéressée par la théorie de l’Intelligent Design.
    • Russie, 2006: le ministre russe de l’enseignement a édité une brochure créationniste destinée aux écoles russes. Le vice-ministre polonais de l’éducation (membre de la ligue des familles polonaises, parti d’extrême droite ultra-catholique) déclare que la théorie de l’évolution est un mensonge et que par conséquent il ne faut pas l’enseigner.
slide26
Résolution de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe concernant les dangers du créationnisme dans l’éducation
  • Face à la montée en puissance du créationnisme dans les discours et les actes de responsables officiels de l’éducation, l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe vient d’adopter une résolution (n° 1580/2007) intitulée « Les dangers du créationnisme dans l’éducation ».
  • Cette résolution « s’oppose fermement à l’enseignement du créationnisme en tant que discipline scientifique, ou dans tout cadre disciplinaire autre que celui de la religion ».
  • Le texte exprime clairement la distinction entre science et croyance, et s’attache à leurs enseignements respectifs: « L'objectif de la présente résolution n'est pas de mettre en doute ou de combattre une croyance […] Il faut séparer la croyance de la science. Il ne s'agit pas d'antagonisme. Science et croyance doivent pouvoir coexister».
  • La résolution ne s’attaque pas non plus au choix d’inclure ou non des cours de religion dans les programmes scolaires. Ce que le texte dit, c’est que le créationnisme n’est pas une matière scientifique, et qu’il ne doit donc pas être enseigné dans les cours de sciences.

Texte de la résolution: http://assembly.coe.int/Main.asp?link=/Documents/AdoptedText/ta07/FRES1580.htm

Rapport détaillé: http://assembly.coe.int/Mainf.asp?link=/Documents/WorkingDocs/Doc07/FDOC11375.htm

croyances publiques concernant l volution et la cr ation
Croyances publiques concernant l’évolution et la création
  • Aux Etats-Unis, l’Institut Gallup effectue régulièrement des sondages concernant la croyance publique en matière d’évolution ou de création (http://www.galluppoll.com/).
    • Près de la moitié des citoyens américains interprètent à la lettre les textes bibliques, et considèrent donc que l’homme a été créé tel qu’il est par Dieu, il y a moins de 10.000 ans.
    • La seconde tendance majoritaire (40%) accepte l’idée d’une évolution de l’homme, mais celle-ci orientée par la volonté divine.
    • La thèse d’une évolution naturelle (non guidée par la volonté divine) n’est acceptée que par un dixième de la population.
  • Les proportions varient selon le niveau d’éducation, la classe sociale, l’origine ethnique ou le genre, mais dans tous les cas, l’adhésion aux théories de l’évolution naturelle reste très minoritaire.
  • Ces tendances se sont avérées extrêmement stables entre 1982 et 2004 (voir dia suivante).
acceptation du concept d volution humaine dans 34 pays
Acceptation du concept d’évolution humaine dans 34 pays

Miller et al.. (2006). Public acceptance of evolution. Science 313, 765-766.

  • L’acceptation du concept d’évolution varie fortement entre pays, comme l’illustre une récente étude comparative menée dans 32 pays européens, aux Etats-Unis et au Japon.
    • Miller et al.. (2006). Public acceptance of evolution. Science 313, 765-766.
  • Les auteurs de cette étude analysent les facteurs culturels et sociaux qui déterminent l’acceptation de l’évolution.
  • Dans le cas des Etats-Unis, ils soulignent notamment un fort impact des campagnes politiques du Parti Républicain, qui a utilisé depuis quelques années le créationnisme comme argument électoral.
  • La conclusion de leur article est plutôt pessimiste.
    • The politicization of science in the name of religion and political partisanship is not new to the United States, but transformation of traditional geographically and economically based political parties into religiously oriented ideological coalitions marks the beginning of a new era for science policy. The broad public acceptance of the benefits of science and technology in the second half of the 20th century allowed science to develop a nonpartisan identification that largely protected it from overt partisanship. That era appears to have closed.
l tiquette
L’étiquette
  • Entre 1996 et 2001, certains états américains (Alabama, Oklahoma) ont imposé aux librairies de coller l’étiquette suivante sur tous les livres traitant de l’évolution.
    • Ce livre traite de l’évolution, une théorie controversée, que certains scientifiques présentent comme explication scientifique pour l’origine des choses vivantes, telles que les plantes et les humains.
    • Personne n’était présent quand la vie est initialement apparue sur terre. Donc, toute affirmation à propos de l’origine de la vie devrait être considérée comme une théorie, et non pas un fait.
    • L’évolution du monde peut se référer à un grand nombre de types de changements. L'évolution décrit des changements au sein d’une espèce (les papillons blancs peuvent, par exemple, évoluer en papillons gris). Ce processus est la microévolution, et peut être observé et décrit comme un fait.
    • L’évolution peut aussi se référer au changement d’une chose vivante en une autre, par exemple les reptiles en oiseaux. Ce processus, appelé macroévolution, n’a jamais été observé et devrait être considéré comme une théorie.
    • L’évolution se réfère aussi à la croyance non démontrée selon laquelle des forces aléatoires, non orientées, ont produit un monde de choses vivantes.
    • Il y a un grand nombre de questions sans réponse concernant l’origine de la vie, qui sont mentionnées dans votre livre [...] notamment:
      • Pourquoi les groupes animaux majeurs sont-ils soudainement apparus dans le gisement fossile dénommé « Explosion cambrienne » ?
      • Pourquoi n’y a-t-il pas de nouveaux groupes majeurs qui soient apparus dans les gisements fossiles depuis longtemps ?
      • Pourquoi les groupes majeurs de plantes et d’animaux n’ont il spas de formes de transitions dans les gisements fossiles ?
      • Comment vous et toutes les formes vivantes êtes-vous arrivés à posséder un ensemble tellement complet et complexe d’instructions pour construire un corps vivant ?
    • Etudiez laborieusement et gardez l’esprit ouvert. Un jour, vous pourrez contribuer aux théories concernant l’apparition de la vie sur terre.
qu est ce qu une th orie
Qu’est-ce qu’une théorie ?
  • Le petit Robert (1982)
    • Ensemble d’idées, de concepts abstraits, plus ou moins organisés, appliqué à un domaine.
    • sc.: Construction intellectuelle méthodique et organisée, de caractère hypothétique.
  • Vocabulaire technique et analytique de l’épistémologie, Robert Nadeau, PUF.
    • Système intellectuel provisoire et révisable. [...] Pour Popper, il s’agit d’un système formé d’énoncés systématiques universels permettant, à l’aide de conditions initiales appropriées, de fournir une explication causale des faits exprimés par des énoncés singuliers, ou d’en effectuer une prédiction.
l volution est elle une th orie
L’évolution est-elle une théorie ?
  • La critique « ce n’est qu’une théorie » fait souvent allusion au sens commun du terme théorie.
  • La théorie de l’évolution est effectivement une théorie, mais dans le sens scientifique du terme.
    • Elle fournit un cadre conceptuel général qui permet d’interpréter, mieux que toute autre théorie actuelle, l’ensemble des phénomènes biologiques connus.
    • Cette théorie n’est pas un fait, mais elle englobe des milliers d’observations, de faits vérifiables et reproductibles.
    • De plus, elle présente un caractère prédictif, et elle a été, durant un siècle et demi, été confirmée par un nombre sans cesse croissant de nouvelles observations et expériences.
une qualit essentielle de toute th orie scientifique la r futabilit
Une qualité essentielle de toute théorie scientifique : la réfutabilité
  • Attention, en sciences, le mot réfutable ne signifie pas faux, loin de là.
  • On considère qu’une théorie est réfutable dans le sens où l’on peut concevoir des observations qui démontreraient qu’elle est fausse.
    • Une explication non réfutable n’a aucune valeur scientifique, puisqu’elle ne peut être mise à l’épreuve d’aucune validation. On peut alors parler de mythe, de croyance, voire de dogme, mais pas de théorie.
  • Une théorie peut devenir incomplète
    • Ceci arrive quand on réalise de nouvelles observations qui ne peuvent s’expliquer par aucune des théories existantes.
    • Exemple: la mécanique newtonienne ne permet pas de décrire les phénomènes à l’échelle atomique, et elle a été complétée par la mécanique quantique.
  • Une théorie peut être renversée par une autre théorie
    • Ceci arrive quand une nouvelle théorie est proposée, qui rend mieux compte des phénomènes observés que ne le fait la précédente.
    • Exemple: la théorie copernicienne a remplacé la théorie géocentrique car elle explique mieux que cette dernière les observations astronomiques.
  • La théorie darwinienne de l’évolution remplit les conditions de réfutabilité.
    • Si l’on découvrait un gisement d’ossements de mammifères daté de 3 milliards d’années, la divergence des espèces (l’arbre de la vie) serait fortement remise en question.
    • Si l’on démontrait que les mutations ne sont généralement pas aléatoires, mais orientées pour répondre directement aux contraintes du milieu, l’évolution ne serait pas remises en cause en tant que telle, mais le modèle darwinien (hasard/sélection) ne serait plus valide.
    • Si nous découvrions un grand nombre de phénomènes que la théorie de l’évolution ne peut expliquer, celle-ci serait considérée comme insuffisante, et l’on aurait besoin d’une autre théorie pour la compléter ou la remplacer.
la th orie de l intelligent design id
La théorie de l’Intelligent Design (ID)
  • Plus récemment (1998), un mouvement s’est développé aux Etats-Unis pour défendre une théorie alternative à la théorie darwinienne de l’évolution l’Intelligent Design.
  • Ils distribuent une série de textes qui argumentent leur théorie
    • http://www.intelligentdesignnetwork.org/
  • La nature des arguments présentés pour défendre l’Intelligent Design.
    • Science historique (historicité versus expérimentation)
    • Hasard (chance en anglais), nécessité (necessity, law) et intention (purpose)
    • Intuition
    • Similarité entre systèmes biologiques et ceux conçus par l’homme
    • Probabilités d’apparition de la complexité
    • Incapacité à simuler la complexité de l’évolution au moyen d’ordinateurs
  • Les tenants de cette théorie ne s’opposent pas à l’existence d’une évolution. Pour eux, cette évolution est guidée par “une intelligence” externe, plutôt que par le jeu du hasard et de la sélection.
  • Ils reconnaissent cependant
    • l’existence de difficultés pour leur théorie
    • l’existence d’arguments en faveur de la théorie darwinienne.
  • Ils concluent en considérant que les deux théories sont actuellement à prendre en considération, et demandent qu’on enseigne l’ID au même titre que la théorie darwinienne de l’évolution.
les motivations de l intelligent design
Les motivations de l’Intelligent Design
  • Le « Wedge » document décrit les motivations, la stratégie et l’agenda politique du nouveau mouvement créationniste américain.
    • http://www.antievolution.org/features/wedge.pdf.
  • Traduction française de Muriel Gilbert
    • http://www.philo5.com/Textes-references/WedgeDocument_tradMurielGilbert_060127.htm
  • Ce document inscrit clairement l’Intelligent Design au coeur d’une stratégie dont l’objectif est de détruire les bases du matérialisme pour les remplacer par les valeurs morales basées sur la religion.
  • Voici un extrait de ce texte, qui expose clairement la motivation de ce mouvement.
    • L'idée que l'être humain a été créé à l'image de Dieu est l'un des principes fondateurs de la civilisation occidentale. On peut discerner son influence dans la plupart, sinon dans toutes les plus grandes réussites de l'Occident, parmi lesquelles la démocratie représentative, les droits de l'Homme, la liberté d'entreprendre et les progrès des arts et des sciences.
    • Pourtant, voici un peu plus d'un siècle, cette notion cruciale a été attaquée de toutes parts par des intellectuels qui s'appuyaient sur les découvertes scientifiques. Discréditant les conceptions traditionnelles de Dieu comme de l'Homme, des penseurs comme Charles Darwin, Karl Marx et Sigmund Freud ont dépeint les humains non comme des êtres moraux et spirituels, mais comme des animaux ou des machines évoluant dans un univers régi par des influences purement impersonnelles, dont le comportement et même les pensées sont dictés par les forces inébranlables de la biologie, de la chimie et de l'environnement. Cette conception matérialiste de la réalité a fini par contaminer quasiment tous les domaines de notre culture – de la politique et de l'économie à la littérature et à l'art.
    • Ce triomphe du matérialisme a eu des effets ravageurs, culturellement parlant. Les matérialistes ont nié l'existence de normes morales objectives, affirmant que c'est l'environnement qui dicte notre comportement et nos croyances. Ce relativisme moral a été adopté sans discussion par la plupart des sciences sociales, et il sous-tend encore une grande partie de l'économie, des sciences politiques, de la psychologie et de la sociologie contemporaines.
la strat gie du coin wegde strategy
La « stratégie du coin » (wegde strategy)
  • Voici un extrait du Wedge document qui explique la « stratégie du coin », qui est mise en pratique pour détruire les bases du matérialisme.
    • Les conséquences sociales du matérialisme ont fait des ravages. En tant que symptômes, elles méritent certes d'être traitées, mais nous sommes néanmoins convaincus que pour vaincre le matérialisme, il nous faut le trancher à la base. Une base qui n'est autre que le matérialisme scientifique. Et c'est précisément 1à notre stratégie. Si l'on considère la science matérialiste dominante comme un arbre géant, notre stratégie doit opérer comme un « coin » qui, bien que relativement petit, est capable de briser le tronc s'il est enfoncé dans ses points les plus faibles. Le tout début de cette stratégie, le « côté le plus fin du coin » fut la critique du darwinisme par Johnson, lancée en 1991, avec « Darwinism on Trial » (« le Darwinisme en question ») puis avec « Reason in the Balance » (« la Raison dans la balance ») et « Defeating Darwinism by Opening Minds » (« Déjouer le darwinisme en ouvrant les esprits »). L'oeuvre de Philip Johnson a été suivie par le grand succès de Michael Behe, « Darwin's Black Box » (« La Boîte noire de Darwin »). Nous nous appuyons sur cette dynamique, élargissant notre « coin » avec une alternative scientifique positive aux théories scientifiques matérialistes, qui a pris le nom de dessein intelligent (Intelligent Design). La théorie du dessein intelligent promet de renverser l'étouffante domination de la vision matérialiste du monde, et de la remplacer par une science conforme aux convictions chrétiennes et théistes.
l agenda politique de l intelligent design
L’agenda politique de l’Intelligent Design
  • Le Wedge document propose également un agenda politique précis, avec de objectifs à court et à long terme.
    • OBJECTIFS PRINCIPAUX
      • Faire échec au matérialisme scientifique et à son héritage destructeur sur les plans moral, culturel et politique.
      • Remplacer les explications matérialistes par la vision théiste qui veut que la nature et les êtres humains aient été créés par Dieu.
    • OBJECTIFS À CINQ ANS
      • La théorie du dessein intelligent doit être devenue une alternative acceptée dans les sciences et la recherche réalisées dans l'esprit de la théorie du dessein intelligent.
      • L'influence de la théorie du dessein intelligent doit commencer à se faire sentir dans des sphères extérieures aux sciences de la nature.
      • De grands débats nouveaux dans les secteurs de l'éducation, de la vie, de la responsabilité juridique et personnelle doivent être initiés sur le devant de la scène nationale.
    • OBJECTIFS À VINGT ANS
      • La théorie du dessein intelligent doit devenir l'optique dominante dans le domaine scientifique.
      • La théorie du dessein doit s'appliquer dans certains domaines précis, parmi lesquels la biologie moléculaire, la biochimie, la paléontologie, la physique et la cosmologie pour les sciences de la nature ; la psychologie, l'éthique, la politique, la théologie et la philosophie pour les sciences humaines ; elle doit aussi influencer les beaux-arts.
      • La théorie du dessein intelligent doit imprégner toute la vie religieuse, culturelle, morale et politique.
la neutralit comme tape avant la domination
La neutralité comme étape avant la domination

http://www.intelligentdesignnetwork.org/

  • Actuellement, l’angle d’attaque politique du mouvement est de revendiquer la « neutralité constitutionnelle », c’est-à-dire le traitement équivalent entre leur théorie du design et la théorie de l’évolution (voir figure ci-contre).
  • Cependant, comme le montre le « wedge document », il ne s’agit que d’une étape transitoire: à moyen terme, l’objectif est de supprimer purement et simplement l’enseignement de l’évolution.
  • La question de la « neutralité » est un argument politiquement puissant aux Etats-Unis.
  • Du point de vue scientifique, cette notion s’applique-t-elle aux deux théories en présence (« design » ou « évolution sous le jeu du hasard et de la sélection ») ?
  • Peuvent-elles se revendiquer du même degré de scientificité? Nous allons approfondir l’analyse des arguments scientifiques.
les deux hypoth ses
Les deux hypothèses
  • Dans leur article « Intelligent Design, the scientific alternative to evolution » (2003), Harris et Calvert proposent deux réponses mutuellement exclusives à la question des origines de l’univers et de la vie :
    • (1) L’hypothèse naturaliste : une combinaison de lois naturelles et de hasard.
    • (2) L’hypothèse du dessein: une combinaison de lois naturelles, de hasard et de dessein – l’activité d’un esprit ou de quelque forme d’intelligence qui a la capacité de manipuler la matière et l’énergie.
  • Voici l’extrait original de leur article
    • Tôt ou tard tout le monde se pose la question, d’où provenons-nous ? La réponse a des implications profondes et vitales. Tant que nous n’avons pas répondu à cette question, nous ne pouvons résoudre une autre question fondamentale qui est la clé de l’éthique, de la religion et du sens de la vie (s’il y en a un): sommes-nous ici dans un but donné ? Il y a deux réponses possibles: l’univers et la vie et sa diversité – les phénomènes naturels – sont le produit de 1) une combinaison des seules lois naturelles et du hasard (l’hypothèse naturaliste); ou 2) une combinaison de loi, de hasard et de dessein – l’activité d’un esprit ou de quelque forme d’intelligence qui a le pouvoir de manipuler la matière et l’énergie (l’hypothèse du dessein). La dernière [hypothèse] produit un but, la première pas .
la m thode du filtre dessein
La méthode du « filtre à dessein »
  • Harris et Calvert décrivent une méthode proposée par William Dembski (théologien et mathématicien de l’ID) pour la « détection du dessein ».
  • Les extraits suivants illustrent le cadre conceptuel de cette méthode.
    • « This logical construct recognizes that there are only three explanatory causes for any event, pattern, or object (past or present): chance, necessity (natural law), and design. The naturalistic hypothesis assumes that only chance and necessity have operated to generate life and its diversity, whereas the design hypothesis postulates that all three causes may have played a role. Design detection essentially seeks evidence that rules in design and that also rules out chance and necessity ». Harris & Calvert, p.543.
  • Ils définissent ensuite le ces trois éléments de la façon suivante:
    • A chance event is one that a) cannot be predicted, and b) is not controlled by intent or law.
    • A necessary event is one that is required to occur by the laws of chemistry and physics.
    • A designed event, object, or pattern is one that was originally conceived by a mind or intelligence, and then brought into being “on purpose” by manipulation of matter and energy.
  • Leurs définitions sont donc circulaires. Il n’existe que trois causes possibles pour tout événement, et l’une de ces causes (le hasard) est définie par l’absence des deux autres (la loi et le dessein).
  • Par conséquent, si l’on s’en tient à leurs définitions, la seule façon de démontrer le rôle du hasard est de démontrer l’absence de dessein. C’est un coup de force !
irr ductible complexit
« Irréductible complexité »

http://fr.wikipedia.org/wiki/Flagelle

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/ee/Coupe_oeil.jpg

  • Michael Behe, un des fondateurs de l’Intelligent Design, introduit la thèse de la « complexité irréductible ».
    • Selon lui, certains systèmes biologiques sont trop complexes pour être apparus, à partir de systèmes moins complexes, par du fait de mutations au hasard et de la sélection naturelle. Ces systèmes comportent des éléments qui ne fonctionneraient pas en dehors du système.
    • Exemples de tels systèmes : le flagelle des bactéries, le système immunitaire, la coagulation sanguine, l’oeil des vertébrés, ...
    • Une contre-argumentation détaillée est fournie sur Wikipedia
      • http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexité_irréductible
    • Nous allons détailler ici l’exemple de l’oeil.
organes tr s parfaits et tr s complexes
Organes très parfaits et très complexes

Oeil composé chez les arthropodes (=« articulés »)

Oeil à cristallin chez les céphalopodes (ex: pieuvre)

Structure de l’oeil des vertébrés

http://fr.wikipedia.org/wiki/Œil

  • Exemple de l’oeil
    • Il semble absurde au possible, je le reconnais, de supposer que la sélection naturelle ait pu former l'oeil avec toutes les inimitables dispositions qui permettent d'ajuster le foyer à diverses distances, d'admettre une quantité variable de lumière et de corriger les aberrations sphériques et chromatiques. Lorsqu'on affirma pour la première fois que le soleil est immobile et que la terre tourne autour de lui, le sens commun de l'humanité déclara la doctrine fausse ; mais on sait que le vieux dicton : Vox populi, vox Dei, n'est pas admis en matière de science. La raison nous dit que si, comme cela est certainement le cas, on peut démontrer qu'il existe de nombreuses gradations entre un oeil simple et imparfait et un oeil complexe et parfait, chacune de ces gradations étant avantageuse à l'être qui la possède ; que si, en outre, l'oeil varie quelquefois et que ces variations sont transmissibles par hérédité, ce qui est également le cas ; que si, enfin, ces variations sont utiles à un animal dans les conditions changeantes de son existence, la difficulté d'admettre qu'un oeil complexe et parfait a pu être produit par la sélection naturelle, bien qu'insurmontable pour notre imagination, n'attaque en rien notre théorie. [...]
    • Charles Darwin (1859). L’Origine des Espèces.
la formation de l oeil
La formation de l’oeil
  • Exemple de l’oeil
    • Chez les articulés, nous trouvons comme point de départ un nerf optique, simplement recouvert d’un pigment, sans aucun autre mécanisme ; à partir de là, on peut montrer qu’il existe de nombreuses gradations de structure, divergeant entre deux lignes différentes, jusqu’à un degré modérément élevé de perfection. [...].
    • Si l’on réfléchit à tous ces faits, trop peu détaillés ici, relatifs à l’immense variété de conformation qu’on remarque dans les yeux des crustacés, si l’on se rappelle combien les formes actuellement vivantes sont peu nombreuses en comparaison de celles qui sont éteintes, il n’est plus aussi difficile d’admettre que la sélection ait pu transformer un appareil simple, consistant en un nerf optique recouvert d’un pigment et surmonté d’une membrane transparente, en un instrument optique aussi parfait que celui possédé par quelque membre que ce soit de la classe des articulés. Darwin, l’Origine des Espèces, Cité dans Mazlik p137
  • Note: la biologie moléculaire a récemment (fin des années 1990) confirmé l'origine commune de l'oeil chez les arthropodes et les mammifères. Nous reviendrons sur ce point dans une leçon suivante.

http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/medecine-1/d/loeil-la-vision-au-dela-de-la-vision_667/c3/221/p2/

le contr le g n tique du d veloppement de l oeil
Le contrôle génétique du développement de l’oeil

http://www.freepatentsonline.com/6623937-0-large.jpg

http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/dossiers/doc/t/medecine-1/d/loeil-la-vision-au-dela-de-la-vision_667/c3/221/p2/

  • La biologie moléculaire a récemment (fin des années 1990) confirmé l'origine commune de l'oeil chez les arthropodes et les mammifères.
    • Le gène eyeless détermine la formation de l’oeil chez la drosophile
    • Chez les mammifères, on a trouvé un gène homologue appelé Pax6

Phénotype de gain de fonction: des mouches chez lesquelles on force le gène eyeless à s’exprimer dans les antennes développent des structures optiques à la place des antennes (Figure E).

Phénotype de perte de fonction: chez la mouche mutante (B), l’oeil ne se forme pas.

la probabilit de l adn de la premi re cellule estim e d apr s l id
La probabilité de l’ADN de la première cellule, estimée d’après l’ID
  • Le principal argument de Dembski, repris par Harris & Calvert, repose sur un calcul de probabilité: celui de la première cellule vivante capable de se reproduire.
  • Leurs calculs les amènent à estimer que
    • Cette cellule devait contenir plus ou moins 300 gènes
    • La probabilité d’un seul gène est de l’ordre de 10-190
      • (ceci vaut 0,000000......0000000001, avec 189 zéros ente la virgule et le 1)
    • La probabilité d’apparition d’une telle cellule serait donc de (10-190)300=10-57.000
    • Ils qualifient donc l’apparition de cette première cellule d’impossibilité statistique
  • Soulignons d’emblée que ce concept d’ « impossibilité statistique » est une aberration. Pour citer Emil Gumbel
    • Il est impossible que l’improbable n’arrive jamais.
  • En outre, ce calcul est complètement erroné, pour plusieurs raisons que nous détaillons ci-après.
la complexit du flagelle bact rien est elle irr ductible
La complexité du flagelle bactérien est-elle irréductible ?
  • Dans son livre « La boîte noire de Darwin », Michel J. Behe expose une série d’exemples démontrant, selon lui, l’irréductible complexité du vivant.
  • Un exemple: le flagelle est composé de 50 protéines, chacune requise pour la fonction du flagelle
  • Selon Behe,
    • Le système requiert simultanément toutes les parties
    • Ces parties n’ont pas pu faire l’objet d’une sélection individuelle, et ne résultent donc pas d’une évolution progressive.
    • La probabilité d’apparition du système est quasiment nulle.
    • L’explication la plus vraisemblable est que ce flagelle résulte du « design » (conception intelligente).
  • Cet argument se retrouve de façon récurrente dans les argumentaires créationnistes. Est-il valide ?
la complexit du flagelle bact rien est elle irr ductible50
La complexité du flagelle bactérien est-elle irréductible ?
  • Ken Miller déboute l’argument de par Michael J. Behe concernant l’irréductible complexité du flagelle bactérien.
  • Les différentes composantes de ce flagelle sont homologues à des structures existant impliquées dans d’autres fonctions, et ayant donc pu être sélectionnées indépendamment de la fonction flagellaire.
  • Par exemple, le corps basal (attachement du flagelle à la membrane) est composé de 10 protéines, correspondant une à une aux protéines composant le système de sécrétion de type III.

http://www.millerandlevine.com/km/evol/design1/article.html

http://www.millerandlevine.com/km/evol/design1/article.html

  • Kenneth R. Miller (2004, 2006). The Flagellum Unspun: The Collapse of “Irreducible Complexity”. In Debating Design, ed. Dembski & Ruse, Cambridge University Press. ISBN 978-0-511-33751-2.
les erreurs du calcul de dembski 1 apparition de la vie ou d une forme particuli re de vie
Les erreurs du calcul de Dembski1) Apparition de la vie ou d’une forme particulière de vie ?
  • Les termes mêmes du calcul révèlent que la question est mal posée.
  • Ce que calcule Dembski n’est pas la probabilité d’apparition d’une forme quelconque de vie, mais bien celle d’une séquence précise à un endroit précis et un instant précis de l’histoire de l’univers.
    • Il faudrait multiplier cette probabilité par le nombre d’endroits dans l’univers où une vie quelconque aurait pu apparaître .
    • Il faudrait également le multiplier par le nombre d’instants où une vie aurait pu apparaître, durant les 13 milliards d’années d’existence de l’univers.
    • Enfin, il faudrait énumérer, parmi toutes les séquences d’ADN possibles, le nombre d’entre elles qui seraient susceptibles de former des structures capables de se reproduire. On peut aisément démontrer qu’il existe un nombre astronomique de séquences possibles remplissant ces conditions, mais il est impossible d’estimer, même grossièrement, leur nombre, car ceci exigerait de pouvoir prédire toutes les propriétés d’un organisme à partir de sa seule séquence.
les erreurs du calcul de dembski 2 apparition instantan e ou progressive
Les erreurs du calcul de Dembski2) Apparition instantanée ou progressive ?
  • La deuxième erreur fondamentale du calcul de Dembski est qu’il considère l’apparition instantanée d’une cellule capable de se reproduire, sans même prendre en considération le scénario le plus raisonnable : la complexification progressive du monde organique.
  • Ce scénario est admirablement discuté dans l’ouvrage de Christian de Duve « Poussière de vie » (1996). Christian de Duve fait le point des connaissances concernant les scénarios des origines de la vie.
    • L’âge de la Chimie
      • Un certain nombre d’expériences ont démontré que des briques de base des cellules vivantes (acides aminés, nucléotides) pouvaient se former spontanément dans un environnement semblable à celui des débuts de l’univers.
    • L’âge de l’information
      • On pense que les premières macromolécules (celles dont la probabilité est estimée si faible par Dembski) étaient l’ARN. Les chaînes d’ARN peuvent se former spontanément à partir de nucléotides.
      • Christian de Duve discute la vraisemblance des structures séquences d’ARN capables de se reproduire.
      • On sait également que certaines molécules d’ARN ont des propriété catalytiques (et elles interviennent notamment dans l’assemblage des acides aminés en protéines).
    • Christian de Duve décrit ensuite les étapes suivantes de la complexification du monde organique, ayant progressivement donné naissance au monde vivant.
la vie a bien pu se d velopper progressivement par le jeu du hasard s lection
La vie a bien pu se développer progressivement, par le jeu du hasard/sélection
  • En résumé, il n’est pas pertinent de calculer la probabilité « d’apparition » instantanée d’un génome particulier, et ce à partir du néant.
  • Par contre, si l’on tient compte des facteurs suivants:
    • la probabilité de chacune des transitions du scénario de complexification progressive (plutôt que la probabilité de l’apparition instantanée du résultat final),
    • les délais (en milliards d’années) qui séparent chacune de ces étapes,
    • le rythme exponentiel de multiplication des premières molécules capables de se reproduire,
    • le fait qu’à chacune de ces étapes, les molécules présentant la meilleure capacité à se reproduire ont été amplifiées (sélectionnées selon le mécanisme darwinien),
    • le nombre astronomique de formes vivantes possibles (je ne tomberai pas dans la caricature de « virtuellement infini »),
    • le nombre d’endroits possibles dans l’univers où ces événements auraient pu prendre place,
  • alors, la formation progressive de la vie par le jeu du hasard/sélection n’est plus aussi invraisemblable que ne le pensent Dembski et ses adeptes.
l intelligent design est il une th orie scientifique
L’intelligent design est-il une théorie scientifique ?
  • Peut-on tester ou réfuter l’existence d’une intelligence supérieure, qui aurait dirigé l’évolution ?
  • Même l’on admet (temporairement) son existence,
    • En quoi cela nous éclaire-t-il sur l’apparition et l’évolution des espèces vivantes ?
    • En quoi cela répond-il au problème de la complexité et de l’apparente perfection des organismes vivants ?
  • L’intervention d’une « intelligence » pour expliquer la complexité ne fait que reculer le problème:
    • Cette intelligence a-t-elle une existence matérielle ?
    • Est-elle par nature plus complexe et parfaite que ses propres créations ?
      • Ceci semble incontournable si l’on pense, comme le font les défenseurs de l’ID, que la complexité ne peut pas naître de façon spontanée.
    • Si oui, comment cette intelligence est-elle apparue?
    • Les arguments mêmes de l’ID exigeraient qu’elle ait été créée par une autre intelligence, encore supérieure !
la th orie du monstre spaghetti volant
La théorie du monstre-spaghetti volant
  • http://www.venganza.org/
  • Ce site web tourne en dérision les arguments de l’Intelligent Design, en prétendant, par des arguments du même type, imposer l’enseignement d’une “théorie du monstre-spaghetti volant”.
le proc s de l intelligent design
Le procès de l’Intelligent Design
  • Aux Etats-Unis, les tenants de l’Intelligent Design tentent de placer leur théorie au comme une théorie scientifique alternative à la théorie de l’évolution.
    • Ils se présentent comme victimes d’une inquisition exercée par la communauté des biologistes, qui ne leur permettent pas de publier leurs articles dans les revues scientifiques.
    • Ils font pression sur les revues scientifiques pour que les articles sur l’Intelligent Design soient publiés de façon « paritaire » avec ceux sur l’évolution.
    • Ils exigent que leur théorie soit enseignée, au même titre que la théorie darwinienne, dans les écoles secondaires
  • En juin 2005, l’Etat de Pennsylvanie décide d’imposer une présentation de l’Intelligent Design dans les classes de science de l’enseignement secondaire.
  • Cette décision est attaquée en justice par des comités de parents d’élèves.
  • Le juge John Jones la condamne le 20 décembre 2005 .
    • Cette condamnation se base sur le caractère anti-constitutionnel du nouveau programme, qui enseigne une croyance religieuse, allant ainsi à l’encontre de la séparation entre les cultes et l’Etat.
    • Actes du procès: http://www.pamd.uscourts.gov/kitzmiller/kitzmiller_342.pdf
ce que harun yahya pense de l intelligent design
Ce que Harun Yahya pense de l’Intelligent Design
  • Voici une reproduction intégrale des sous-titres d’un article de Harun Yahya intitulé La théorie du " dessein intelligent "(Intelligent design)
    • Aucun musulman n'oserait dire, "Il y a un dessein intelligent" au lieu de "Dieu a créé" ! A qui d'autre, à part Dieu, ces expressions telles que "dessein intelligent" et "force intelligente" peuvent-elles se référer ? Dieu n'a pas besoin de plan pour créer. Les explications du "dessein intelligent" peuvent être un sérieux danger pour les individus attirés par la religion. Le "dessein intelligent" est une autre distraction de Satan.
  • L’article complet se trouve sur le site web de Harun Yahya.
    • http://www.harunyahya.com/fr/articles/article49_dessein_intelligent.php
deux ouvrages anniversaires
Deux ouvrages-anniversaires
  • Backeljau, T., Bouquiaux, L., Cobut, G., de Biseau, J.-C., Devos, P., Feltz, B., Hartenberger, J. L., Haubruge, E., Lambert, O., Matagne, R., Prestianni, C., Ramaekers, A., Reisse, J., Rezsohazy, R., Stengers, I., van den Bosch de Aguilar, P., Vandenhaute, J., van Helden, J. and Vantorre, T. (2009). Comprendre l'Evolution 150 ans aprèsDarwin. DeBoeck.
  • Reisse, J. and Lambert, D. (2008). Charles Darwin et Georges Lemaître, une improbable mais passionnante rencontre. Académie royale de Belgique.
ouvrages de r f rence
Ouvrages de référence
  • Lecourt, D. (2007). L'Amérique entre la Bible et Darwin. Presses Universitaires De France - PUF.
  • Darwin, C. (1865). L'origine des espèces. 1992 edit. Trans. Edmond Barbier, Flammarion, Paris.
  • De Duve, C. (1996). Poussière de vie, une histoire du vivant. Fayard.
sites internet de r f rence
Sites internet de référence
  • Le National Center for Science Education offre une série de ressources destinées notamment aux enseignants, pour analyser les arguments de l’Intelligent Design
    • http://www.ncseweb.org/
  • Données et figures concernant l’évolution
    • Tree of life project http://www.tolweb.org/tree/
      • Un effort collaboratif de biologistes de partout dans le monde, pour fournir une information à propos de la diversité des organismes, leur histoire évolutive et leurs caractéristiques.
  • Histoire de la pensée évolutionniste
    • http://www.ucmp.berkeley.edu/history/evothought.html
sites de l intelligent design
Sites de l’Intelligent Design
  • Voici une liste de sites Web du mouvement ID, pour que vous puissiez consulter les sources originales. Il va de soi que les ouvrages distribués sur ces sites doivent être considérés avec esprit critique.
    • Discovery Institute
      • http://www.discovery.org/
    • Intelligent Design Network
      • Présentationn des 3 principaux acteurs du mouvement ID
      • http://www.intelligentdesignnetwork.org/people.htm
    • Site officiel de William Dembski
      • Le mathématicien du mouvement ID
      • http://www.designinference.com/