Atelier: la gestion de la complexité Bruxelles, 15 octobre 2013 - PowerPoint PPT Presentation

inga
atelier la gestion de la complexit bruxelles 15 octobre 2013 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Atelier: la gestion de la complexité Bruxelles, 15 octobre 2013 PowerPoint Presentation
Download Presentation
Atelier: la gestion de la complexité Bruxelles, 15 octobre 2013

play fullscreen
1 / 19
Download Presentation
Atelier: la gestion de la complexité Bruxelles, 15 octobre 2013
80 Views
Download Presentation

Atelier: la gestion de la complexité Bruxelles, 15 octobre 2013

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Atelier: la gestion de la complexitéBruxelles, 15 octobre 2013 Educationintrainterculturelleplurilingueéquitable Pascal Montoisy Coopérant en Bolivie

  2. Bolivie: Une complexité… • Linguistique • 37 langues • Scolaire • Multiâge • Académique • 3 niveaux • 44ni • Ethnique • 36 nations • + 2 • Multi • Sociale • Ville>< Camp. • Ecole >< Com.

  3. Diversitélinguistique en danger

  4. Education I I P équitable Condition Préalable : Cadre légale CPE «La participation social et communautaire des mères et pères de famille dans le système éducatif est reconnue et garantie […] ». Art 2.I «L’espagnol et toutes les langues des nations et peuplesindigènes «originarios» et paysans, […], sontlanguesoficielles de l´Etat.» Art. 5 Loi 070 «La éducation est communautaire, productive, […]. » Art 3 Modèle socio communautaireproductif «La éducationest intra interculturelleet plurilingue […].» Art 3

  5. ComplexitéHarmonie(vivre bien) Dispositif ECOLE COMMUNAUTE Formation Les instituteurs Les parents «gestionnaires» Participation • Pratiques de classes • Pratiquessociales

  6. Plan d´étudeslocaux Savoirslocaux • Langues • Litérature • Savoirstechniques • Etnomathématiques • + MéthodologiesCohérentes (MA) Travailintraculturel

  7. Projets socio communautairesproductifs Tangibles Intangibles

  8. Renforcer l´autoestimeet la confiance en soi Re valorisationculturelle Exemple: Préjugé: « La nature et la civilisation condamnent fatalement à l´extinction les êtres qui sont proche des bêtes, quand avec la férocité des bêtes, ils prétendent s´opposer au progrès humain.» José Manuel Pando

  9. Exemple: Travail sur 3 sources: • Archéologie • Chronique • Linguistique historique • Grandes familles ethno culturelles • 1er espace de développement américain • de la céramique (6000 a.C.) • de village (6000a.C.) • de technique de tissage (5000 a.c) (hamac et panier) • de l´agriculture (3500 a.C.) (pupunha y yuca) Terra preta et ouvrages hydrauliques • Elevage aquatique (poissons et tortues) (3000 a.C)

  10. Se décentrer, relativiser Via par Exemples: - les ethnomathématiques - les langues Découvertespratiques Curiosité positive

  11. Guaraní

  12. Yuracaré

  13. Ethnomathématiques 3

  14. Itonama • nik’abïosilonichïpauwuwa’himaosiduchask’a’neiskwela • Là- bas, il y a deuxrivières et uneécole. • Osipuuk´a´neopiwa’ihnaosidiachïpaupuwe • Il y a unpoisson et deuxoiseaux.

  15. Pour les êtres vivants  1 = uk´a´ne 2 = achïpa. Danstous les autres cas, cela dépend de la description.

  16. Movima Chien pa:ko • aspa:kole chien(quiestici) • kospa:kole chienperro (qui n’ estpasici) • ospa:kole chien ( qui n’ existe plus) Le préfixedéterminantqualifie en genre, nombre et présence.

  17. Mosetén Elle estallée et elle estrevenue • Möwekatyi´ jadyiki=(quelqu´un me l´adit) • Möweishtyi´ jadyiki= (je l´aivue) • Möweakejadyiki= (je le déduis) Le morphème «évidentiel» permet de distinguer, la rumeur, le sensoriel et le déductif.

  18. Travailinterculturel Projets communs Animés par la curiosité positive et l´envie de connaître et d´être connu viarencontres, échanges, atelier Création de réseauxd´écoles

  19. M E R C I Merci