slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
CALCULATEURS ELECTRONIQUES PowerPoint Presentation
Download Presentation
CALCULATEURS ELECTRONIQUES

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 22

CALCULATEURS ELECTRONIQUES - PowerPoint PPT Presentation


  • 103 Views
  • Uploaded on

CALCULATEURS ELECTRONIQUES. Procédures de décompression. Sources.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'CALCULATEURS ELECTRONIQUES' - ilar


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

CALCULATEURS ELECTRONIQUES

Procédures de décompression

slide2

Sources

Je ne saurais trop vous recommander la visite de l’excellent site d’Henri LEBRIS, Instructeur National, sur le matériel de plongée en général et les ordinateurs. Bon nombres de schémas et de principes de fonctionnement sont extraits de ce site : http://hlbmatos.free.fr

Un livre :

Tout savoir sur l’ordinateur de plongée d’Ariel Fuchs et Patrice Bourdelet aux éditions MAGA

slide3

Compartiment

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

T (mn)

5

7

10

15

20

30

40

50

60

80

100

120

Sc

2,72

2,54

2,38

2,20

2,04

1,82

1,68

1,61

1,58

1,56

1,55

1,54

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

    • Modèle de Haldane
  • Ces considérations constituent un modèle dont le principe a été énoncé dès 1907 par John Scott HALDANE. Il a servi par la suite de base de départ à la plupart des autres. A titre d'information, nous donnons ci-dessous les périodes et les coefficients de sursaturation critique choisis pour le calcul des tables MN90 de la Marine Nationale Française (J.L. MELIET). Ces tables ont été adoptées par la FFESSM.

(Vitesse de remontée : 17 mètres par minutes).

slide4

Compartiment

1

2

3

4

5

6

T (mn)

5

10

20

40

80

120

M0 (FSW)

104

88

72

56

54

52

M0 (MEM)

32

27

22

17

17

16

    • Modèle de l'U.S. Navy
  • Celui-ci n'utilise pas de coefficient Sc mais une valeur "M" qui est la tension maximum que peut tolérer un tissu avant de se rendre à un palier donné. M0 est la valeur de "M" qui permet au compartiment d'arriver en surface, M1 est celle qui lui permet d'arriver à 6 mètres ...
  • Le tableau suivant donne les valeurs de M0 exprimées en FSW (Feet of Sea Water) et en MEM (Mètres d'Eau de Mer) en fonction des périodes des compartiments. Ce modèle est celui actuellement utilisé pour les tables de l'US Navy et par la plupart des organisations Américaines ainsi que par la LIFRAS Belge.

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

(Vitesse de remontée : 18 mètres par minutes).

slide5

Modèle de Bühlmann

  • Il a été développé en particulier pour la plongée à toutes altitudes. Il utilise un coefficient de sursaturation défini par deux variables, l'une "a" varie avec la pression ambiante, l'autre "b" est un coefficient. La pression absolue tolérée est :
  • Le tableau ci-après donne ces deux variables en fonction de la période des compartiments. Il a servi a l'élaboration des tables adoptées par la Fédération Suisse. Il est couramment utilisé dans un grand nombre de calculateurs de plongée.

Compartiment

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

T (mn)

4

6

12,5

18,5

27

38,3

54,3

77

109

146

187

209

305

390

498

635

a

1,90

1,45

1,03

,882

,717

,575

,468

,441

,415

,416

,369

,369

,255

,255

,255

,255

b

0,80

,800

,800

,826

,845

,860

,870

,903

,908

,939

,946

,946

,962

,962

,962

,962

(Vitesse de remontée : 10 mètres par minutes).

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide6

Modèle du DCIEM

(Defence and Civil Institute of Environmental Medecine).

Il a été mis a point par les Canadiens pour la plongée sportive. C'est l'un des plus sévère. Il prend en compte plus particulièrement les plongées successives et les plongées ascenseur.

Nous verrons plus loin que ces différents modèles, issus des tables, peuvent être choisis comme base de calcul dans les décompressimètres. Cependant, dans ce cas, ils subissent toujours des adaptations et évoluent régulièrement avec les progrès de la physiologie. Le modèle de Workmann a été modifié par Spencer puis par Rogers. Celui de Bühlmann, mis en oeuvre pour les ordinateurs Aladin par Ernst Wollm et Marcus Mock, est passé du ZH12 en 1960 au ZH16 puis au ZH-8 ADT en 1993...

Les périodes des compartiments utilisés sont généralement communiquées par les fabricants ; par contre les coefficients réels associés ainsi que les corrections utilisées sont rarement connus. Les modèles les plus récents sont destinés à prévenir les accidents neurologiques et articulaires. Ils prennent en considération des phénomènes qui viennent modifier considérablement les échanges gazeux.

slide7

Alimentation

Microprocesseur

CALCULATEURS ELECTRONIQUES

Principe de fonctionnement d’un ordinateur

Capteur de pression

Convertisseur

Analogique/Numérique

Horloge

Unité centrale

Mémoire morte

Mémoire vive

Ecran à cristaux liquides

Système de mise en marche

slide8

Appareil

en

plongée

Tension d’azote = 80

Nécessité de palier

CALCULATEURS ELECTRONIQUES

Schéma de principe du programme ordinateur

Allumage

Affichage du temps et de la profondeur maximale

OUI

NON

Mesure de pression

Mise en mémoire des paramètres de la plongée précédente

Affichage de la profondeur

Possibilité de demande d’information

Calcul des variations de la tension d’azote

Poursuite du calcul de désaturation jusqu’au zéro (tension d’azote = 80)

NON

OUI

NON

OUI

Calcul de la profondeur et du temps de palier

Continuer les calculs jusqu’à la désaturation totale

Arrêt de l’appareil

slide9

CALCULATEURS ELECTRONIQUES

Généalogie simplifiée des différents ordinateurs actuels

Modèle de HALDANE

Modèle de type Haldanien

Modèle de type Haldanien modifié

Spencer

Bühlman

Rogers - Powell

  • SUUNTO
  • SME ML
  • Solution
  • Companion
  • Eon
  • Seiko-Sherwood
  • Encore
  • PPS
  • Datamax Sport Océanic
  • Datamax Pro Oceanic
  • Scan 4 US Divers
  • Datrans Oceanic
  • UWATEC
  • Beuchat Aladin pro
  • Beuchat Air X
  • Mares M 2000
  • Mares Genius
  • Spiro Moniteur 2
  • Spiro Monitor 3
  • ORCA
  • Edge
  • Skinny Dipper 1 et 2
  • Phoenix
  • Marathon
  • Hahn - Scubapro
  • DC 11 scubapro
  • DC 12 scubapro
  • Trac scubapro
  • Hahn - Tekna
  • Computek
  • MC38
  • MC40
slide10

Figure 16Bloc diagramme de l'Aladin AIR-X

Bloc diagramme de l'Aladin AIR-X

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide11

Echantillonnage

Pour effectuer une mesure de pression il suffit de quelques millisecondes. Afin d'économiser l'énergie, les capteurs et certains autres circuits électroniques ne sont mis sous tension que le temps nécessaire pour effectuer la mesure. La pression est mesurée en une milliseconde par exemple. Ceci, toujours par exemple, toutes les secondes en immersion, toutes les 10 minutes pendant l'intervalle de surface et toutes les 30 minutes par le suite.

C'est ce qu'on appelle effectuer un échantillonnage variable. Un filtrage spécial permet ensuite de restituer par lissage les variations réelles de pression. Plus la cadence d'échantillonnage est élevée plus le système est précis. Les Aladin par exemple échantillonne à 0,5 seconde en immersion et 1 minute en surface. La figure suivante montre un exemple d’échantillonnage variable de ce genre

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide12

Enregistrement des profils de plongée

Les calculateurs de plongée peuvent fournir des informations beaucoup plus fiables et beaucoup plus complètes que celles obtenues par témoignage.

Pour cela, il faut enregistrer le maximum de profils de plongée mais aussi les indices de consommation, les marges prises, les températures, les efforts réalisés et les alarmes survenues pendant la plongée ainsi que les dates et heures correspondantes.

slide13

Généralités

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide14

Comparaison Tables/Décompressimètres

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide15

Vérification en caisson

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide16

Courbes de sécurité : Tables/Décompressimètres

http://hlbmatos.free.fr/Ordinateurs/

slide17

La formation

est le moyen le plus sûr de prévention des accidents.

Niveau I

Ces plongeurs étant toujours encadrés n'ont pas besoin d'une formation poussée

Niveau II

Il est souhaitable qu'ils aient une connaissance des principes de base

Niveau III

Ils devront connaître les principales fonctions de ces appareils et l'interprétation des alarmes.

Niveau IV

Amenés à faire de l'encadrement ainsi que des stages pédagogiques ; ils doivent bien connaître les différences entre tables et décompressimètres

Bonne connaissance des définitions de base et des caractéristiques générales des principaux appareils et être capables d'interpréter toutes les indications d'au moins un appareil courant du marché.

slide18

Immersion

Prof. Présente plus grande que Prof. Plafond

Préalarme plus petite que 4 minutes

Vitesse plus petite que 12m/mn

Préalarme plus petite que 1 minute

EMMERSION

Départ

Mesure de la pression en immersion

OUI

Mesure de la pression atmosphérique

Calcul de la profondeur présente

NON

Initialisation

Mesure du temps

Préalarme profondeur plafond

Calcul de la TN2 dissout

Calcul de la profondeur plafond

NON

NON

OUI

Alarme profondeur plafond définitive

Arrêt de la préalarme

Calcul de la vitesse de remontée

Préalarme de vitesse de remontée

HS 24H

NON

NON

OUI

Alarme de vitesse de remontée définitive

Arrêt de la préalarme

OUI

NON

Remontée autorisée

HS 24H

slide19

Immersion

Prof. Présente plus grande que Prof. Plafond

Préalarme plus petite que 4 minutes

Mesure de la pression en immersion

Départ

Mesure de la pression atmosphérique

Calcul de la profondeur présente

Mesure du temps

NON

Calcul de la TN2 dissout

OUI

Initialisation

Calcul de la profondeur plafond

Profondeur plafond

Préalarme profondeur plafond

NON

NON

OUI

Alarme profondeur plafond définitive

Arrêt de la préalarme

slide20

Mode Départ

Vitesse plus petite que 12m/mn

Préalarme plus petite que 1 minute

EMERSION

Mode Initialisation

Alarme profondeur plafond définitive

Arrêt de la préalarme

Calcul de la vitesse de remontée

HS 24H

NON

Préalarme de vitesse de remontée

NON

Vitesse de remontée

OUI

Alarme de vitesse de remontée définitive

Arrêt de la préalarme

Remontée autorisée

HS 24H

NON

OUI

slide21

Sinon

CALCULATEURS ELECTRONIQUES

Les 10 commandements sur l’utilisation d’un ordinateur

1 - Lire attentivement le manuel d’utilisation avant la toute 1ère plongée

2 - Ne pas se croire tout permis

3 - Tenter de se maintenir dans le cadre d’une plongée sans décompression

4 - S’assurer que l’appareil fonctionne correctement

5 - Maintenir le plus possible le profil de plongée idéal

6 - A chacun son ordinateur

7 – Respecter les spécifications de l’appareil

8 – Tenir compte des indications de l’appareil jusqu’à désaturation complète

9 – Planifier sa plongée en respectant le planning

10 – En cas de panne de l’ordinateur