Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Mars 2006 Groupe Architecture et Solutions PowerPoint Presentation
Download Presentation
Mars 2006 Groupe Architecture et Solutions

Mars 2006 Groupe Architecture et Solutions

207 Views Download Presentation
Download Presentation

Mars 2006 Groupe Architecture et Solutions

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Connexions santé Mise à jour de l’architecture Mars 2006 Groupe Architecture et Solutions

  2. Aperçu Présentation d’Inforoute Portée de l’Architecture SDSÉ Contexte Architecture des processus de travail cliniques Architecture du système Architecture de l’information Modèles d’intégration et de mise en œuvre Applications potentielles Sommaire et conclusion 2

  3. Innovation et adoption60 M $ DSÉ interopérable175 M $ Systèmes d’information surles médicaments185 M $ Systèmesd’imagerie diagnostique220 M $ Systèmes de surveillance de la santé publique100 M $ Télésanté150 M $ Systèmes d’information de laboratoire150 M $ Registres des clients, des prestateurs et des établissements110 M $ Infostructure25 M $ Que fait Inforoute ? Adoption par les utilisateurs finaux et établissement de l’orientation future Dossier de santé électronique Domaines et applications de gestion des soins de santé Composantes inter-applications de base Architecture et normes

  4. Portée de l’Architecture SDSÉ L’ARCHITECTURE SDSÉ V1,0 A ABORDÉ LE CONTEXTE (mission, objectifs, intervenants, avantages) TECHNOLOGIE SYSTÈME PROCESSUS DE TRAVAIL INFORMATION Conceptuelle Architecture V1 Architecture V2 Architecture V2 Architecture V1 Architecture V2 Logique Architecture V2 Architecture V2 Architecture V2 Physique Mises en œuvre du DSÉ dans l’ensemble du Canada

  5. Perspectives de l’Architecture Architecture opérationnelle CONTEXTE Applications potentielles Architecture desprocessus detravail cliniques Architecture du système Modèlesd’intégration et demise en œuvre Architecture del’information 5

  6. Perspectives de l’Architecture Architecture opérationnelle CONTEXTE Applications potentielles Architecture desprocessus detravail cliniques Architecture du système Modèlesd’intégration et demise en œuvre Architecture del’information 6

  7. Contexte 7

  8. Secteur de la santé Ministère de la Santé Gouvernement élu Planification et ressources Alloue des fonds Planification et ressources Régie de la santé Régie de la santé Régie de la santé Soins à domicile Centre de soinscommunautaires Services d’urgence Contribuable Prestateurs Clients/patients Clinique spécialisée Pharmacie Urgence de l’hôpital Laboratoire Centre de diagnostic 8

  9. Comparaison des dépenses en TI par secteur à l’échelle internationale Dépenses en TIen % des dépenses totales 12,1 5,7 5,5 4,2 3,3 2,7 2,2 1,9 1,7 1,6 1,4 1,2 SOURCE : Gartner Group – selon le rapport de la Commission de restructuration des services de santé (www.hsrcgov.on.ca) ; plan d’action concernant la gestion de l’information sur la santé en Ontario, Juin 1999.

  10. Dépenses moyennes en TI des hôpitaux canadiens < 2 % Budget des TIen % du budget et total des hôpitaux canadiens Source : 2003 Report on IT in Canadian Hospitals: Top issues, applications and vendors. Canadian Healthcare Technology, 2003. CIHI NHex 2002 (dépenses des hôpitaux).

  11. Le nouveau système Axé sur le patient et la famille Mieux-être Continuum des soins Gestion de la maladie Gestion de la demande Décisions collectives fondées sur des preuves Efficacité Soins centralisés et spécialisés Pourquoi un DSÉ ?Le système des soins de santé évolue... L’ancien système Axé sur le prestateur Maladie Lieu de traitement Gestion des épisodes Gestion de l’offre Décisions individuelles Efficience Soins décentralisés et généraux 11

  12. Pourquoi un DSÉ ?Le système des soins de santé évolue... Les changements dans le système des soins de santé requièrent aussi une grande capacité de l’infostructure de la santé, une capacité qui n’est pas entièrement disponible aujourd’hui 12

  13. Le moment n’a jamais été meilleur ! FAISABILITÉ VOLONTÉ CONVERGENCE • Le public réclame une plus grande accessibilité • Les régies de la santé reconnaissent les avantages • La pression financière s’accroît • Les professionnels de la santé adoptent les technologies • Il y a une volonté de collaboration • Meilleure infrastructure • Technologies des applications plus matures CAPACITÉ • Volonté politique • Financement disponible • Inforoute a pour mandat de poursuivre les investissements

  14. Architecture SDSÉ : définitions importantes 14

  15. DSÉ Un dossier de santé électronique (DSÉ) procure à chaque personne au Canada un dossier sécuritaire, confidentiel et à vie de ses antécédents et soins médicaux importants au sein du système de santé. Les prestateurs de soins autorisés ainsi que le patient ont accès au DSÉ par voie électronique en tout lieu et en tout temps afin d’assurer des soins de grande qualité. 15

  16. Solution DSÉ (SDSÉ) La solution de DSÉ est une combinaison de personnes, d’entités organisationnelles, de processus opérationnels, de systèmes, de technologies et de normes qui concourent à l’échange de données cliniques afin de dispenser des soins de santé efficaces et de haute qualité. 16

  17. Infostructure de DSÉ L’infostructure de DSÉ est un ensemble de composantes courantes et réutilisables visant à soutenir un ensemble diversifié d’applications de gestion de l’information sur la santé. Elle est constituée des solutions logicielles du DSÉ, des définitions de données du DSÉ, ainsi que des normes de messagerie du DSÉ. 17

  18. Résultats de la SDSÉ Prestateurs • Données pertinentes, granulaires • Temps réel • Accès rapide depuis de nombreux endroits et en tous temps • Aide à la décision • Données cliniques de référence • Directives et protocoles • Termes et codes courants • Gestion de cas et flux du travail • Sécurité • Amélioration de la qualité de soins • Réglementation et imputabilité Chercheurs et professionnels de la surveillance médicale • Données correctement résumées • Données anonymes • Conçu pour l’analyse : • Échantillonnage statistique • Tendances • Détection des épidémies • Analyse des résultats • Régional • Pancanadien Fait autorité, fiable,sécuritaire, privé Patient/public/clients • Accès pratique et pertinent à des données reconnues sur la santé • Accès des renseignements personnels pertinents sur la santé • Sécurité • Amélioration de la qualité de soins Payeur/bénéficiaire • Données pertinentes pour statuer sur une demande • Gestion des flux de travail Gestionnaires de la santé du secteur public • Initiatives et solutions de registres • Analyse objective des résultats et des avantages • Rapports de gestion • Financement et affectation de ressources • Politiques

  19. SOLUTION DE DSÉ (SDSÉ) INFOSTRUCTURE de DSÉ (iDSÉ) LocalisateurSDSÉ Services de dossiers longitudinaux Entrepôt de données surla santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Couche d’accès à l’information sur la santé Application de point de service Visualiseur deDSÉ Application de point de service Principaux concepts de l’Architecture SDSÉ

  20. SOLUTION DE DSÉ (SDSÉ) SOLUTION DE DSÉ (SDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) Services de dossiers longitudinaux Services de dossiers longitudinaux Entrepôt de données sur la santé Entrepôt de données sur la santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Couche d’accès à l’information sur la santé Couche d’accès à l’information sur la santé Application de point de service Application de point de service Visualiseur de DSÉ Visualiseur de DSÉ Application de point de service Application de point de service Approche recommandée de l’Architecture SDSÉ :un service de DSÉ pancanadien SDSÉ SDSÉ SDSÉ SDSÉ SDSÉ SDSÉ SDSÉ

  21. Services de dossiers longitudinaux Services communs Bus de communications INFOSTRUCTURE DE L’ADMINISTRATION Données etservices auxiliaires Données etservices de DSÉ Entrepôt dedonnées Données etservices de registres Gestion desépidémies Signalementde SSP Dossier desanté partagé Informationsur lesmédicaments Imageriediagnostique Information delaboratoire Données surla santé Registre desclients Registre desprestateurs Règlesopérationnelles RépertoireDSÉ Structures desmessages Règles denormalisation Registre desétablissements Registre determinologie Données gestion sécurité Données de protection de lavie privée Configuration CAIS Services desantépublique Système depharmacie Centre deradiologiePACS/RIS Système delaboratoire(SIL) Hôpital, SLD,CCC, DEP Bureau de médecin DME Visualiseur deDSÉ Prestateur ensanté publique Pharmacien Radiologiste Clinicien delaboratoire Médecin/prestateur Médecin/prestateur Médecin/prestateur POINT DE SERVICE Infostructure de DSÉ : Architecture conceptuelle

  22. Centrée sur le patient Modes personnalisés d’accès aux renseignements cliniques Valeur ajoutée pour le prestateur Renseignements précis et en temps opportun Partage à tous les niveaux (local, régional, inter-administration) Interopérabilité et intégration Fondée sur des normes Reproductible – conception et composantes Tirer parti des systèmes et solutions déjà en place Conçue pour une implantation par étapes, avec des résultats à court terme Évolutive Extensible pour permettre la croissance Rentable Sécuritaire et privée Favoriser l’innovation et la concurrence Complète Principes directeurs de la SDSÉ

  23. Générations des capacités de DSÉ Gen 5Le mentor Complet Gen 4Le collègue Fonctionnalité Gen 3L’assistant Gen 2Le Documentaliste Gen 1L’assise Minimal 1993 1998 2005 2010 2015+ Fin de 2009 Source: Gartner (décembre 2005) Disponibilité des produits

  24. Idée fausse Les données sur la santé d’une personne se trouvent dans un seul DSÉ physique Toutes les données concernant une personne doivent se trouver dans le DSÉ pour avoir de la valeur et favoriser l’adoption Une administration est une province ou un territoire Le DSÉ est un entrepôt de données visant à soutenir la recherche et la surveillance Réalité Le DSÉ est un service intégré faisant appel à toutes les solutions de DSÉ disponibles. Le dossier d’un client est vu comme provenant d’un seul DSÉ intégré La qualité, la sécurité et l’efficacité sont accrues car seuls des sous-ensembles regroupant les données pertinentes sur le plan clinique sont partagés Toute entité géopolitique qui a reçu le mandat de gérer l’exploitation d’une solution de DSÉ Le DSÉ est un service de soutien informationnel mis à la disposition des soignants dans le cadre de leurs activités quotidiennes de prestation des soins Quelques idées fausses sur les solutions de DSÉ

  25. Portée opérationnelle/clinique 25

  26. SOLUTION DE DSÉ (SDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) Services de dossiers longitudinaux Entrepôt de données surla santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres CAIS Application de point de service Application de point de service Visualiseur de DSÉ Soins à domicile Soins à domicile Centre de soinscommunautaires Centre de soinscommunautaires Services d’urgence Services d’urgence Clients/patients Clients/patients Clinique spécialisée Clinique spécialisée Pharmacie Pharmacie Urgence de l’hôpital Urgence de l’hôpital Laboratoire Laboratoire Centre de diagnostic Centre de diagnostic La SDSÉ au service de la prestation des services de santé SOLUTION DE DSÉ (SDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) Services de dossiers longitudinaux Entrepôt de données surla santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres CAIS Application de point de service Application de point de service Visualiseur de DSÉ

  27. Exigences opérationnelles en matière de santé publique • La santé publique porte sur l’état de santé de populations par opposition à celui d’une seule personne • La gestion de la santé publique est assurée par un réseau complexe d’organisations publiques et privées, agissant à différents niveaux du système de santé : fédéral, provincial/territorial, régional, local, individuel • La santé publique englobe : • la recherche et l’analyse afin de cerner les besoins et de définir les programmes en matière de santé de la population • la surveillance afin de détecter les problèmes potentiels en qui a trait à la santé de la population et de réagir de manière proactive • l’application des programmes de santé afin de prévenir l’apparition et (ou) la transmission de maladies pouvant être prévenues • la gestion active des épidémies de maladies transmissibles • la gestion active de la prestation des services de santé aux individus dans le contexte des programmes liées à la santé publique • L’accent mis actuellement sur la santé publique se limite à : • la surveillance et la détection (des maladies humaines) • la gestion des épidémies • la gestion des alertes de santé publique • la diffusion de renseignements sur les maladies • la gestion de la vaccination • la gestion des cas de maladies transmissibles

  28. Intégration de la santé publique dans l’architecture De nouveaux services sont nécessaires pour soutenir les éléments suivants : • Surveillance et détection : impliquent un besoin opérationnel quant à l’entrepôt de données sur la santé incorporé dans la version 2 • Gestion des épidémies : nécessite l’ajout d’une nouvelle catégorie de services – les services auxiliaires – dont l’un d’eux assurera spécifiquement la gestion des épidémies • Diffusion de renseignements sur les maladies: rend nécessaire la mise en place d’un système de registre de terminologie afin de prendre en charge la terminologie relative aux renseignements sur les maladies et les autres terminologies nécessaires à de nombreux services de l’iDSÉ • Le registre de terminologie devrait aller au-delà de la prise en charge de la terminologie et permettre la mise à jour et la diffusion de matériels éducatifs ainsi que d’autres informations relatives aux maladies • Gestion des alertes de santé publique • Le signalement des maladies touchant la santé publique implique le recours à des applications spécifiques entrant dans la catégorie des services auxiliaires • La diffusion des alertes de santé publique s’appuie sur le registre de terminologie et le service de notification et d’alerte de la CAIS • Gestion de la vaccination • Les programmes de vaccination et leur gestion nécessitent une application spécifique entrant dans la catégorie des services auxiliaires • La vaccination ferait l’objet d’un suivi par le domaine d’information sur les médicaments dans le cadre du DSÉ • Gestion des cas de maladies transmissibles • La prestation de services de santé en relation avec le traitement d’un cas de MT ferait l’objet d’un suivi grâce au dossier de santé partagé et les autres dépôts de domaines dans le cadre du DSÉ • Du point de vue des spécialistes de la santé publique participant à la détection et au suivi, la gestion d’un cas de MT nécessiterait une application spécifique entrant dans la catégorie des services auxiliaires

  29. Intégration de la santé publique dans l’architecture Les services actuels de l’infostructure de DSÉ peuvent remplir certaines des exigences opérationnelles en matière de santé publique • Gestion des alertes de santé publique : la CAIS et les services de dossiers longitudinaux (SDL) fourniront le mécanisme permettant la détection et le signalement des maladies transmissibles • Gestion de la vaccination : le domaine d’information sur les médicaments héberge l’information sur les vaccinations qui fait partie des données cliniques de base du dossier de santé des clients. La CAIS et les SDL fourniront les mécanismes permettant la communication des données et la coordination de leur emplacement et de leur accès au sein de l’iDSÉ • Gestion des cas de maladies transmissibles : en ce qui concerne le DSÉ, les cas de MT sont traités comme tous les autres événements de prestation de soins

  30. Services de dossiers longitudinaux Services communs Bus de communications « Registre » devaccination INFOSTRUCTURE DE L’ADMINISTRATION Données etservices auxiliaires Données etservices de DSÉ Entrepôt dedonnées Données etservices de registres Gestion desépidémies Signalementde SSP Dossier desanté partagé Informationsur lesmédicaments Imageriediagnostique Information delaboratoire Données surla santé Registre desclients Gestion des cas Registre desprestateurs Gestion desréférences Règlesopérationnelles RépertoireDSÉ Structures desmessages Règles denormalisation Registre desétablissements Services d’entrepôt de données de SSP Registre determinologie Gestion ducontenu et dusavoir Services protect.vie privée et sécurité Services d’alerteset de notification Messagerie Données gestion sécurité Données de protection de lavie privée Configuration CAIS Systèmes de SSP Données opérationnelles ASSP GC GÉ GA GV* La SDSÉ au service de la prestation des services de santé publique Autres systèmesde SP Système depharmacie Système de radiologiePACS/RIS Système de laboratoire(SIL) Hôpital, communauté,etc., DEP Bureau de médecin DME Visualiseur de DSÉ Portail de surveillance de la santé publique Pharmacien Radiologiste Clinicien de laboratoire Médecin/Prestateur Médecin/Prestateur Médecin/Prestateur Prestateurs en santé publique POINT DE SERVICE

  31. Exigences opérationnelles de la télésanté • La télésanté consiste à utiliser les technologies de l’information et des communications pour fournir des services de santé dans des situations où les prestateurs et les clients se trouvent dans des endroits distincts • La télésanté implique l’existence d’une infrastructure de télécommunications • Les solutions de télésanté permettent la prestation de services de santé par l’entremise de divers canaux dont : Lestéléconsultations Latéléformation Les télésoins à domicile Latélétriage Utilisation de postes de visioconférence et de dispositifs médicaux capables de communiquer Utilisation de postes de visioconférence au fins de formation et d’enseignement Suivi actif ou passif de patients éloignés dans le cadre du soutien préopératoire ou postopératoire, de la gestion des maladies chroniques, etc Prestation de services de première ligne par des centres d’appels centralisés, dans le cadre des soins primaires et des interventions d’urgence • Les solutions de programmationdes activités sont des éléments clés de l’utilisation efficace des services de télésanté • Les infostructures de DSÉ prennent en charge les applications de télésanté tout comme les autres applications de point de service

  32. Services de dossiers longitudinaux Services communs La SDSÉ au service de la télésanté Bus de communications INFOSTRUCTURE DE L’ADMINISTRATION Données etservices auxiliaires Données etservices de DSÉ Entrepôt dedonnées Données etservices de registres Gestion desépidémies Signalementde SSP Dossier desanté partagé Informationsur lesmédicaments Imageriediagnostique Information delaboratoire Données surla santé Registre desclients Registre desprestateurs Règlesopérationnelles RépertoireDSÉ Structures desmessages Règles denormalisation Registre desétablissements Registre determinologie Données gestion sécurité Données de protection de lavie privée Configuration CAIS Site du médecin orienteur Site du médecin traitant Base dedonnéesTSA Médecin/Prestateur Médecin/Prestateur POINT DE SERVICE APPLICATION TSA

  33. INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) Services de dossiers longitudinaux Services de dossiers longitudinaux CAIS CAIS Entrepôt de données surla santé Entrepôt de données surla santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Architecture SDSÉ : Téléconsultation Visioconférence en direct Données des appareils detéléconsultation Dossier médicalélectronique local Application detélésanté Application detélésanté Dossier patientélectronique local Lutselk’e, Territoires du Nord-Ouest Edmonton, Alberta 33

  34. INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) Services de dossiers longitudinaux Services de dossiers longitudinaux CAIS CAIS Entrepôt données surla santé Entrepôt données surla santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Architecture SDSÉ : Télésoins à domicile Données des télésoins à domicile Appareils de téléconsultation Dossier médicalélectronique local Serveurd’applications detélésoins à domicile Application client detélésoins à domicile Montréal, Québec Dieppe, Nouveau Brunswick 34

  35. INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) INFOSTRUCTURE DE DSÉ (iDSÉ) Services de dossiers longitudinaux Services de dossiers longitudinaux CAIS CAIS Entrepôt de données surla santé Entrepôt de données surla santé Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Données et services auxiliaires Données et services de DSÉ Données et services de registres Architecture SDSÉ : Télétriage Applicationde télétriage Application de dossier de santé personnel Visualiseur de DSÉ Sault Ste-Marie, Ontario Kingston, Ontario London, Ontario Oshawa, Ontario Toronto, Ontario 35

  36. Solutions de DSÉ : facteurs cliniques, opérationnels et socioéconomiqes 36

  37. Quelle est la valeur d’un DSÉ ? • Les professionnels des soins de santé prennent des décisions cliniques en connaissance de cause • Une meilleure information se traduit par de meilleurs soins • Des renseignements cliniques exacts et pertinents sont indispensables à la connaissance • Le DSÉ permet le partage de renseignements cliniques pertinents • Les cinq B du DSÉ : bonneinformation le bonclient la bonnepersonne bonendroit bonmoment La concernant à la disposition de au au

  38. Comment la valeur d’un DSÉ se concrétise-t-elle ? La valeur du DSÉ pour les patients, les familles et les prestateurs croît avec l’exhaustivité de l’information qu’il contient, ainsi qu’avec le degré de normalisation des données. Valeur maximaledu DSÉ Degré d’utilisation dans le continuum de soins (bureau du médecin de première ligne, hôpital, soins de longue durée, soins à domicile, etc.) Zone naturelle de référence Zone locale de soins Nombre de domaines inclus (sommaires des consultations, laboratoire, imagerie diagnostique, médicaments, etc.)

  39. Poursuivre dans la voie du DSÉ : La boucle des services de santé Soins à domicile Clinique Services d’urgence Centre de soins communautaires Pharmacie Clinique spécialisée Laboratoire Urgence de l’hôpital Centre de diagnostic

  40. QUALITÉ SECURITÉ ACCESSIBILITÉ Poursuivre dans la voie du DSÉ : les avantages qu’il comporte Soins à domicile Clinique Services d’urgence Centre de soins communautaires Pharmacie Clinique spécialisée Laboratoire Urgence de l’hôpital Centre de diagnostic

  41. Le DSÉ : la clé d’un système de santé renouvelé ! Les solutions de DSÉ : • améliorent la qualité, la sécurité et l’accessibilitédessoins de santé pour les canadiens • permettent une prise de décision, des recherches et une gestion plus éclairées en matière de santé • accroissent l’efficacité du système de santé et réduisent les dédoublements coûteux • optimisent le rendement des investissements en TI • stimulent l’élaboration de normes communes et d’interopérabilité 41

  42. Principales exigences cliniques et opérationnelles du DSÉ • Un dossier longitudinal de données cliniques portant sur la vie entière • Permet un accès privé et sécurisé aux données rendues disponibles par le DSÉ • Centré sur les données pertinentes sur le plan clinique partagées entre organisations • Permet l’accès en temps opportun à des renseignements complets et exacts • Partagé entre de multiples organisations et administrations • Adapté à l’évolution de la prestation des soins de santé au XXIe siècle • Nécessite une gouvernance et une gestion des opérations constante, avec un service de haute disponibilité (24 heures sur 24, 7 jours sur 7) • Abordable compte tenu de la complexité et de l’ampleur des travaux d’intégration (connexion d’un grand nombre de points de service) • Évolutif pour permettre la croissance constante et extensible avec un bon rendement des investissements sur les plans clinique et financier • Plus d’applications de PDS transmettant des données au DSÉ • Plus d’utilisateurs accédant aux données du DSÉ et les utilisant • Permet la croissance naturelles des capacités vers des systèmes de génération 3 et au-delà

  43. Différentes approches à la concrétisation du DSÉ 43

  44. VUE INTÉGRÉE Clients/patients DSÉ : comment faire ? En partageant l’information de multiples systèmes Soins à domicile Clinique Services d’urgence Centre de soins communautaires Pharmacie Clinique spécialisée Laboratoire Urgence de l’hôpital Centre de diagnostic

  45. Méthodes de partage de l’information du DSÉ Diffusion à un ou à tous les sous ensembles logiques de systèmes • Réplication des données d’un système à tous les autres systèmes de PDS concernés/participants • Chaque système de PDS contient la même information Le « grand répertoire » • Un répertoire DSÉ (ou service de localisation) qui contient les liens vers tous les systèmes de PDS où réside l’information • Chaque système de PDS interface avec d’autres systèmes Une source d’information de référence partagée • Les systèmes de PDS l’alimentent • Les systèmes de PDS ou les visualiseurs y font référence • Elle est distincte du magasin «opérationnel» La « grande base des données » • Tous les systèmes de point de service (PDS) partagent le même Entrepôt de données

  46. Facteurs clés affectant la méthode de partage • Le partage donne lieu à de sérieuses questions et exigences : • identifier sans équivoque les clients, les prestateurs, les lieux de prestation de soins, etc. • protéger la vie privée et la confidentialité des patients et des prestateurs, tout en ne restreignant pas la capacité à fournir des services appropriés • veiller à ce que l’information soit stockée et partagée de manière sécuritaire • s’assurer de la cohérence de la compréhension et de l’interprétation des données • Il est intéressant de constater que peu importe la méthode choisie pour partager des renseignements identifiant les patients, les questions demeureront les mêmes • Selon le modèle de gouvernance du système de santé canadien, ces questions relèvent des administrations fédérale, provinciales et territoriales et les exigences varient • La population est de plus en plus mobile, surtout si l’on considère de longues périodes de temps • La confiance des prestateurs dans les mécanismes de partage est cruciale

  47. Le défi de l’intégration des solutions de DSÉ 47

  48. Clients/patients Intégration de systèmes hétérogènes Soins à domicile Clinique Services d’urgence Centre de soins communautaires Pharmacie Clinique spécialisée Laboratoire Urgence de l’hôpital Centre de diagnostic

  49. Urgence de l’hôpital Finance,stocks, paie Dossierélectroniquedu patient Soins specialisés Pharmacie Planification des activités Requêtes/résultats Dépôt dedonnées cliniques Radiologie PACS Urgence Ressourceshumaines Laboratoire ADT Clients/patients Intégration de systèmes hétérogènes : hôpitaux Soins à domicile Clinique Services d’urgence Centre de soins communautaires Pharmacie Clinique spécialisée Laboratoire Urgence de l’hôpital Centre de diagnostic

  50. Clinique Planification des activités Comptabilité/faxturation Dossiermédicalélectronique Clients/patients Intégration de systèmes hétérogènes : cliniques Soins à domicile Clinique Services d’urgence Centre de soins communautaires Pharmacie Clinique spécialisée Laboratoire Urgence de l’hôpital Centre de diagnostic