slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Une présentation de l’université de Hertfordshire en collaboration avec Elluminate Participants: Jay Ragoo………â PowerPoint Presentation
Download Presentation
Une présentation de l’université de Hertfordshire en collaboration avec Elluminate Participants: Jay Ragoo………â

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

Une présentation de l’université de Hertfordshire en collaboration avec Elluminate Participants: Jay Ragoo………â - PowerPoint PPT Presentation


  • 76 Views
  • Uploaded on

Une présentation de l’université de Hertfordshire en collaboration avec Elluminate Participants: Jay Ragoo…………………..UH Stace Wills...………………Elluminate à Calgary ( Canada) Jules Ouedraogo………..Elluminate au Burkina Faso (Infolec) Dr Moyenga......………….Épidémiologiste au Burkina Faso.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Une présentation de l’université de Hertfordshire en collaboration avec Elluminate Participants: Jay Ragoo………â' - havily


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Une présentation de l’université de Hertfordshire en collaboration avec Elluminate

Participants:

Jay Ragoo…………………..UH

Stace Wills...………………Elluminate à Calgary ( Canada)

Jules Ouedraogo………..Elluminate au Burkina Faso (Infolec)

Dr Moyenga......………….Épidémiologiste au Burkina Faso

slide2
Merçi ,J’ai bien reçu vos documents avec les reponses

J’attend vos documents

Ali

Amadou Dao

  • Hamed sawadogo
  • Kone Amariane
  • Hadra Sawdogo
  • Madeleine adiguenoue
  • Saidou sawadogo
  • Koritimi Ouedrago
  • Seydou Kinda
slide3

“La prise en charge du paludisme au Burkina Faso”

  • Ce projet consiste en quatre parties:

(1) Épidémiologie du paludisme dans le monde et au Burkina.

(2) La physiopathologie et diagnostic du paludisme

(3) Les méthodes de prévention

(4) Prise en charge du paludisme

slide5

Le paludisme pose aujourd'hui un problème de santé publique dans plus de 90 pays représentant au total quelque 2,4 milliards de personnes, soit 40 % de la population mondiale.

  • L'incidence mondiale de la maladie est estimée à 300-500 millions de cas cliniques par année.
  • La mortalité due au paludisme est évaluée à 1 million de morts par an.
slide6

Plus de 90 % de tous les cas de paludisme surviennent en Afrique subsaharienne.Plus particulièrement chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes.

  • Une grande majorité de ces décès surviennent chez les jeunes enfants en Afrique.
slide8

Au total, le paludisme est endémique dans 101 pays et territoires :

  • 45 pays de la région africaine de l'OMS,
  • 21 de la région des Amériques,
  • 4 de la région européenne,
  • 14 de la région de la Méditerranée orientale,
  • 8 de la région de l'Asie du Sud-Est et
  • 9 de la région du Pacifique occidental.
slide14

Le paludisme est transmis par la piqûre des moustiques du genre anophèle.

  • Plasmodium falciparum, dont le germe redoutable est fréquent à environ 98% des infections au Burkina.
  • Quels sont les genres de moustiques que vous connaissez?
slide15

32 espècesd’anophèles :

  • Les espècesd’anophèles qui sont les vecteurs du paludisme:
  • An. Funestus, An.Nili, An. Arabiensis, An. Coustani,
  • An. Pharoensis, An.Gambiae, An. Flavicosta,
  • An. Hancocki, An. Paludis, An. Brohieri
  • ** Agent pathogène et agent vecteurLe paludismeestdû à 4 espècesdifférentes:
    • Plasmodium falciparum,
    • Plasmodium malariae,
    • Plasmodium ovale,
    • Plasmodium vivax.
  • Le plasmodium falciparum est responsable du plus grand nombre de cas et il est aussi le plus dangereux.
slide16

L'anophèle est un moustique fortement anthropophile dont la répartition dépasse largement les zones d'endémie palustre. Seule la femelle est hématophage, elle ne pique que le soir et la nuit.

slide17

*P. falciparum est répandu à l'ensemble de la zone intertropicale.

**P. vivax possède lui aussi une large répartition mais il est absent en Afrique Noire.

*P. malariae présente une répartition plus clairsemée grossièrement superposable à celle de P. falciparum.

**P. ovale est essentiellement retrouvé en Afrique Noire.

slide18

En Afrique, les enfants mortellement atteints du paludisme meurent souvent moins de 72 heures après l'apparition des symptômes. *Chez les enfants qui survivent, le paludisme cause la perte de nutriments vitaux, ce qui entrave leur développement physique et intellectuel. Quelles sont vos idées à ce propos?

burkina faso
Burkina Faso
  • Population : 14017262 d’habitants.(RGPH ,2006)
  • Espérance de vie : 47,5 ans

(France : 79,5 ans)

  • Nombre de médecins pour

100 000 habitants : 4

(France : 329)

  • 47,7% de la population a moins de 15 ans

(France : 18,3%)

Rapport 2005 sur le développement humain du Programme des Nations Unies pourle développement (PNUD, statistiques de 2003)

slide20

Au Burkina Faso 1/3 du pays estaffecté par le paludisme, surtout le sud du pays.

  • Et bien! POURQUOI???
  • Plus de la moitié des cas et des décès dû au paludisme sont survenus entre les mois d’août et de novembre (correspondant à la saison de forte transmission de la maladie).
slide21

Le paludisme représente la première cause de mortalité parmi toutes les maladies infectieuses au Burkina Faso.

  • Ce sont les enfants et les femmes qui sont le plus victimes de ce parasite transmis par les moustiques appelés anophèles.
question
Question
  • Quelle est la population des enfants qui sont touchés par le paludisme au Burkina Faso?
en 2007
En 2007
  • 2792809 cas de paludisme ont été enregistrés dans l’ensemble des formations sanitaires du pays, avec 6293 cas de décès, soit un taux de létalité de 2,10%
  • Le total des cas de paludisme enregistrés chez les femmes enceintes est de 79227 et 53 en sont décédées.
slide24

Chez les enfants de 0 à 5 ans, 1333436 casde paludisme ont été enregistrés.

  • Le total des décès chez les enfants de 0 à 5 ans est de 4671,soit un taux de létalité de 3,06 . (48,05% des décès alors que les enfants de cette tranche d’âge ne constituent que 18,78 % de la population).
crit res d pid miologie
Critères d’épidémiologie

Condition de logement

  • L'emplacement des maisons près des gîtes larvaires ?
  • Les maisons isolées ?
  • La densité de la population et celle des vecteurs (degré de contact humain avec les vecteurs).
slide26

Profession

  • les travailleurs que leur occupation oblige à vivre à certaines périodes de l'année dans des abris provisoires; qu'ils soient bergers, pêcheurs, bûcherons, fermiers ou main-d'oeuvre temporaire
slide27

La migration des travailleurs

  • Pendant les saisons de moissons ou continuellement pour les mines, les constructions de barrages ou pour les travaux d'expansion industrielle ou d'irrigation.
slide28

L'exode rural

  • L'exode rural vers les villes contribue au développement des zones périphériques de bidonvilles .
  • Comment peuvent les bidonvilles aider a la proliferation du Paludisme?
autre facteurs
Autre Facteurs

L'âge

  • Les nourrissons et les enfants sont plus susceptibles au paludisme.

L'immunité

  • un certain degré de prémunition contre cette maladie.

La grossesse

  • La grossesse s'accompagne d'une augmentation de la sensibilité aux infections et au paludisme.

L'état nutritionnel

  • Il peut influencer l'infection palustre.
slide30

Facteurs génétiques

  • Certains facteurs génétiques (hémoglobines anormales, hémoglobine S et thalassémie) procurent une certaine protection contre le paludisme. L'absence d'antigène érythrocytaire du groupe Duffy protège contre l'infection de Plasmodium vivax.
slide31

Le climat

  • la température, l'humidité relative, les précipitations et les vents

L'humidité relative

  • Au-dessous de 60% d'humidité relative, les vecteurs ont moins de chance de survie durant le cycle sporogonique.

Les précipitations

  • Elles augmentent l'humidité relative et favorisent l'expansion des gîtes larvaires.

Les vents

  • Les brises fortes et continues chassent les moustiques et les empêchent de pondre. Elles peuvent aussi agir en augmentant le rayon de vol du moustique.
  • l'existence de microclimats où se réfugient les vecteurs pour éviter les températures extrêmes pendant le jour (dans les fissures, les grottes…)
r capitulation
Récapitulation
  • Dans cette première partie, il y eu les statistiques des personnes atteintes du paludisme au Burkina.
  • Les conditions qui aident à la prolifération du paludisme
r f rence
référence
  • Lionel Yaro (2008)Lutte contre le paludisme au Burkina Faso : la Banque mondiale appuie les efforts du gouvernement
  • http://go.worldbank.org/PUBVNPQQV0
  • RBM. Roll Back Malaria - Faire reculer le paludisme. OMS (Organisation Mondiale de la Santé). http://rbm.who. Int
  • LE PALUDISME DANS LE MONDE (Source OMS)