Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
CONVERSION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN ENERGIE ELECTRIQUE PANNEAUX SOLAIRE PowerPoint Presentation
Download Presentation
CONVERSION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN ENERGIE ELECTRIQUE PANNEAUX SOLAIRE

CONVERSION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN ENERGIE ELECTRIQUE PANNEAUX SOLAIRE

875 Views Download Presentation
Download Presentation

CONVERSION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN ENERGIE ELECTRIQUE PANNEAUX SOLAIRE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Rayonnement – onde/corpuscule, énergie… Énergie solaire, efficacité conversion Physique des matériaux SC Effet photovoltaïque Approche composant dipôle générateur Caractéristiques électriques CONVERSION DE L’ENERGIE SOLAIRE EN ENERGIE ELECTRIQUEPANNEAUX SOLAIRE Mot clés Quelle approche : partir de quelle entrée ? Rendement et efficacité de la chaîne ?

  2. UN CONVERTISSEUR OPPORTUN QUI PERMET … • conformément au programme ; • De faire de la physique • De faire de l’approche fonctionnelle électrique • Du dimensionnement à partir d’un cahier des charges et de conditions (surface des panneaux, puissance maxi désirée, conditions d’exploitation….) • Contrairement au régulateur ou au convertisseur DC/AC où l’on doit se contenter d’une définition fonctionnelle électrique : reconnaissance des signaux d’entrée et de sortie, bilan de puissance…sans connaissance de la technique ou technologie de cette transformation ;

  3. CARACTERISTIQUE DU DIPOLE On sait que c’est un générateur : protocole pour relever la caractéristique et courbe de puissance Identification des paramètres d’influence Étude de documentation technique Confirmation de la nature de la conversion Mise en évidence de la « faiblesse » de la puissance Comment s’opère la conversion ? Comment est-ce fabriqué ? PHYSIQUE TECHNOLOGIE Ce qui induit le questionnement

  4. Ipv Icc Vpv 15 20 5 10 Vc0 CARACTERISTIQUE ELECTRIQUE (2) C’est la puissance crête des constructeurs • Sa tension à vide : Vco. tension générée par une cellule éclairée non raccordée. • Son courant court-circuit : Icc. courant généré par une cellule éclairée raccordée à elle-même. • Son point de puissance maximal : MPP (en anglais : maximal power point) obtenu pour une tension et un courant optimaux : Vopt, Iopt (parfois appelés aussi Vmpp, Impp).

  5. Ipv Influence de la température Ipv Influence de l’éclairement Icc Vc0 Vpv Icc est directement proportionnel à l’éclairement mais la f.e.m. reste quasiment indépendante sauf à très faible éclairement où elle peut être plus beaucoup plus faible Une augmentation de la température va réduire la puissance (MPP ou PPM en français) disponible en diminuant un peu la tension des cellules. CARACTERISTIQUE ELECTRIQUE (3) Photométrique ou radiomètrique ?

  6. EFFET PHOTOVOLTAIQUE (1) Les mots clés : panneau solaire : assemblages séries et parallèles de cellules photovoltaïquesPV (ou photopiles). Une cellule est un « composant électronique » à matériau semi-conducteur qui, exposé à la lumière (absorption des photons), produit de l’électricité : effet photovoltaïque Augmenter la conductibilité par dopage Mécanique quantique, théorie « des bandes » et le modèle corpusculaire de la lumière qui permettent d’expliquer ce comportement des semi-conducteurs

  7. Bande de conduction (électrons libres) Eg : Energie de Gap Bande de valence (électrons liés cohésion du solide) Energie en ev - électron libre E = h > Eg Eg = 1,1 ev pour le Si - - Niveau de Fermi Eg + + +  trou Etat excité par rayonnement Etat fondamental Métal Isolant Semi conducteur EFFET PHOTOVOLTAIQUE (2) E =h.v=h.c/λ en Joules et en ev si divisé par 1,6 10-19. Quand un paquet de photons  « heurte » la cellule, il peut transmettre son énergie aux électrons des semi-conducteurs.

  8. P N - + Ei EFFET PHOTOVOLTAIQUE (4) Production paire électron-trou Effet de  jonction pn et apparition d’une f.e.m.

  9. P N - + Ei EFFET PHOTOVOLTAIQUE (5) Lorsque la jonction est exposée à un rayonnement, les photons incidents dont l’énergie est suffisante peuvent créer des paires électrons-trous dans les zones N et P.

  10. P N - + - + - + - + Ei - + - + - + - + V EFFET PHOTOVOLTAIQUE (6) e- I I e- A

  11. u > 0 V Caractéristique d’une cellule. + i i> 0 Convention P N mA i P N + Jonction en direct RECEPTEUR DIODE CLASSIQUE DEGRADEE u Q1 Q2 u Ev GENERATEUR PHOTOPILE OU CELLULE PHOTOVOLTAIQUE Jonction en inverse RECEPTEUR PHOTODIODE Q4 Q3 Icc u <0 V + i <0 P N u >0 V + mA i <0 P N + mA + COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE (1) PHOTOPILE = JONCTION PN sensible à la lumière

  12. i u Q1 Q2 Ev Q3 Q4 Icc + V i u >0 Icc u Ev i >0 Q3 Q4 Q2 Q1 mA + + V u >0 i <0 mA + COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE(2) Une cellule solaire ou photovoltaïque n’est rien d’autre qu’une photodiode, avec des améliorations, qui fonctionne sans polarisation extérieure et qui débite son photocourant dans une charge. La caractéristique courant - tension est représenté en Q4. Changement de convention : convention générateur  inversion des quadrants haut  bas

  13. COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE(3) La puissance fournie par « cette pile » s’écrit sous la forme : P = u.i = u.[ Iph - Is (e qu/kT - 1 ) ]  où Iph est le photocourant et l’expression Is.(e qu/kT - 1 ) représente la caractéristique de la diode. La résistance shunt Rsh matérialise le courant de fuite au niveau de la jonction. La résistance série Rs représente la résistivité de ses grilles. Les résistances shunt et série modifient la forme de la caractéristique, en accentuant les pentes Iph Effet de jonction Effet photovoltaïque

  14. COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE (4) Une cellule constitue donc un générateur de très faible puissance, insuffisant pour des applications électriques…autres que de la détection. Les modules ou panneaux solaires sont donc réalisés par association, en série et/ou en parallèle, de cellules élémentaires. La connexion en série augmente la tension pour un même courant.

  15. COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE (5) La connexion en parallèle augmente le courant pour une tension identique

  16. COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE (6) Les caractéristiques globales d’un panneau PV se déduisent donc d’une combinaison des caractéristiques des constituants des ns*np. C’est la caractéristique du panneau donc de l’association des cellules que l’on peut relever… FAIRE RETROUVER aux élèves la caractéristique du panneau connaissant le nombre de cellules et leurs associations Diodes by-pass

  17. COMPOSANT OPTOELECTRONIQUE (7) Des résultats expérimentaux

  18. ENERGIE SOLAIRE Cellules PV ENERGIE ELECTRIQUE Rendement faible !! Monocristallin 17 % Cristallin Polycristallin 15% Silicium Amorphe 8% Cellules PV Monocristallin Composites 25 % Polycristallin RENDEMENT DE LA CONVERSION (1) Les constructeurs indiquent des rendements très décevants… IMMENSE !! TRES GRANDE !! On est sauvé !! D’autant plus que l’énergie solaire est gratuite …

  19. Pourquoi le rendement est-il si faible ? Energie Solaire Energie Electrique Cellule(s) photo-voltaïque E = q.V E = I.V.t E = h. RENDEMENT DE LA CONVERSION (2) INTERACTION RAYONNEMENT / MATIERE Détermination des limites physiques (rendement maximum théorique ou réel).

  20. RENDEMENT DE LA CONVERSION (3) Photons incidents 1,1 ev E en ev 2,65 1014 Hz f en Hz  max 1,12 µm Pas d’effet photovoltaïque Effet photovoltaïque possible

  21. RENDEMENT DE LA CONVERSION (4) Photons incidents 1,1 ev E en ev 2,65 1014 Hz f en Hz  max 1,12 µm Effet photovoltaïque possible Pas d’effet photovoltaïque Pas d’effet photovoltaïque Photons utilisables donc d’énergie suffisante Photons efficaces Photons inefficaces Réflexion Paires électrons-trous libérées Absorption I Porteurs piégés (recombinés) Porteurs libres disponibles Absorption V Transmission Le rendement quantique rapport du nombre de porteurs disponibles sur le nombre de photons incidents est mauvais. Le rendement « énergétique » est encore beaucoup plus faible.

  22. RENDEMENT DE LA CONVERSION (5) Photons transmis  trop faible Photons absorbés dissipation thermique Photons réfléchis 3 à 5 % 18 à 22 % 28 à 32 % PHOTONS D’ENERGIE SUFFISANTE Porteurs libres disponibles Cellules photovoltaïques 15 à 18 % 8 à 17 % pour le silicium ! 8 à 10 % Courant de fuite et résistances de jonction métal-SC Recombinaisons des paires électrons-trous

  23. ECLAIREMENT (1) Le soleil est un immense réacteur de fusion thermo-nucléaire. La quantité d’énergie libérée par le soleil et captée par la planète terre pendant une heure pourrait suffire à couvrir les besoins énergétiques mondiaux pendant un an.

  24. ECLAIREMENT (2) On définit : L'éclairement ou irradiance comme une puissance reçue par une surface. Il s'exprime en W/m2 (watt par mètre carré). Le S.I. (système international d’unités) recommande d’utiliser le symbole E. L'irradiation solaire ou rayonnement solaire est l'énergie reçue par une surface . Elle s'exprime en J m-2 (joule par mètre carré). L'ISES (International Solar Energy Society) recommande le symbole H. D'autres unités plus courantes sont le kWh/m2 (kilowattheure par mètre carré) bien que ce dernier ne doive pas être utilisé puisque n'appartenant pas au système international d'unités (SI).

  25. ECLAIREMENT (3) L'éclairement solaire direct extra-atmosphérique est la constante solaire. Normalisation : Les conditions standards de qualification des modules photovoltaïques sont : un spectre AM1.5 sous un éclairement de 1000W/m² et une température de 25°C. Les constructeurs de panneaux solaires spécifient les performances de leur matériel dans les conditions normalisées citées ci-dessus (S.T.C. : Standard Test Conditions). Cela correspond à un ensoleillement fort, le soleil au zénith, le ciel parfaitement dégagé (un ciel sur la plage de Nice en mai-juin). Au sol, le rayonnement solaire global (G) reçu par une surface plane d'inclinaison quelconque est constituée de 3 composants principaux. L'épaisseur de l’atmosphère à traverser est caractérisée par le nombre de masse d'air AM qui dépend de l’inclinaison du soleil.

  26. ECLAIREMENT (4) La répartition du rayonnement solaire sur la Terre est loin d’être uniforme dans l’espace et dans le temps, mais la quantité d’énergie reçue annuellement par un endroit donné est en fait presque constante, autrement dit un même lieu reçoit tous les ans à peu près la même quantité totale d’énergie. Des cartes nous renseignent sur l’irradiation moyenne par jour ou bien sur une année. L’énergie solaire moyenne captée dépend de la surface des panneaux et du lieu et de l’orientation

  27. ECLAIREMENT (5) La meilleure inclinaison des panneaux solaires photovoltaïques pour un usage est celle de la latitude de l’endroit où sont installés les capteurs (donc environ 45° en France). Ce sont souvent les dispositions constructives de l’habitation qui déterminent l’inclinaison. Il existe des systèmes qui permettent d’optimiser l’orientation des panneaux : suiveur ou traqueur solaires (belle régulation à faire : asservissement de position à 1 ou 2 dimensions (axes)). Le dimensionnement de l’installation doit tenir compte de ces paramètres : éclairement moyen (météo), rendement maximum des panneaux, puissance crête, orientation, besoins nécessaires… Pour les panneaux solaires du marché, on parle de 120 à 150 Wcrete par m² sous les STC La puissance disponible pour les applications est très aléatoire : il faut impérativement disposer d’une réserve d’énergie renouvelable par le solaire qui puisse assurer l’alimentation en puissance.