attentats du 11 septembre 2001 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ATTENTATS du 11 Septembre 2001 PowerPoint Presentation
Download Presentation
ATTENTATS du 11 Septembre 2001

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 64

ATTENTATS du 11 Septembre 2001 - PowerPoint PPT Presentation


  • 107 Views
  • Updated on

ATTENTATS du 11 Septembre 2001. L’enquête technique Ing. Muhammad Columbo http://users.swing.be/muhammadcolumbo/. Quelques rappels. Théorie Officielle : 4 Équipes de 19 TERRORISTES MUSULMANS SUICIDES ont déporté 4 avions et les ont crashé contre des bâtiments et sol.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

ATTENTATS du 11 Septembre 2001


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. ATTENTATSdu 11 Septembre 2001 L’enquête technique Ing. Muhammad Columbo http://users.swing.be/muhammadcolumbo/

    2. Quelques rappels • Théorie Officielle : 4 Équipes de 19 TERRORISTES MUSULMANS SUICIDES ont déporté 4 avions et les ont crashé contre des bâtiments et sol.

    3. ILS ONT UTILISE DES CUTTERS • C’est le cutter présumé utilisé dans le quatrième avion UA93, montré comme preuve dans le procès de Moussaoui

    4. Les tours se sont effondrés

    5. Le Pentagone a été frappé

    6. Un avion s’est écrasé en Pennsylvanie

    7. Conséquences • 2948 Morts dans les attentats. • Deux guerres déclenchés et deux pays envahis. • Environs 2500 soldats américains tués en plus des plusieurs dizaines de milliers de civils. • Ben Laden dont on entendait de moins en moins est devenu une star de TV. • Les attentats se sont multipliés comme jamais : Bali, Madrid, Londres, Irak, Afghanistan, Turquie, Yemen, … • Les Musulmans sont étiquetés de TERRORISTES devant toute l’humanité.

    8. Anomalies • Aucune trace des terroristes dans les listes des passagers des vols. Possibilité de 1, 2 ou 3 avec de fausses identités. Et les autres? • Plusieurs terroristes encore vivants et se sont fait connaître. Voir BBChttp://news.bbc.co.uk/1/hi/world/middle_east/1559151.stm • Toutes les informations sont classées secrètes et devenues inaccessibles pour raison de « Sécurité Nationale »

    9. Anomalies • Aucune boite noire n’a été rendue publique. • Aucune analyse avec numéros de séries pour identifier les pièces des avions. • Les tours ne devaient pas s’effondrer. Elles étaient calculées pour résister au choc d’un avion de même taille, le 707. • Les rapports techniques officielles sont pleins d’omissions, de falsifications, de mensonges.

    10. Quelle est la réalité? • Il y a beaucoup de preuves. Mais nous étudierons uniquement trois sujets des plus sûrs : • Tous les quatre avions ont étés contrôlés par UNE seule équipe. Ils ont utilisé la technologie électronique des armements américains. • Les tours ont été démolis par explosifs. • L’avion qui a frappé le Pentagone n’était pas un Boeing 757. • Pour plus de détails, nous conseillons de rechercher sur Internet. www.st911.org

    11. Graphique des temps probable,Si 4 équipes différentes • Les déportations se feront environs 15min après le décollage de chaque avion • Les avions iront tout droit à leur cibles respectifs sans s’occuper des autres avions • Les retards au décollages ne sont pas prévisibles. Après décollage les terroristes ne peuvent prévoir de se contacter d’une manière sur et fiable. • Il ne peut y avoir de relation d’interdépendance entre différents avions.

    12. La séquence des faits 1 1 3 2 4 9 5 8 6 11 7 10

    13. Les trajets officiels

    14. Graphique des temps 9:38 10 10:06 11 8:25 3 8:14 2 8:42 4 7:59 1 8:50 6 8:45 5 8:54 7 9:03 8 9:35 9

    15. CONSTATS • Les déportations se sont fait successivement, l’un après l’autre! • Avant de dévier de sa trajectoire, chaque avion a attenduque le précédent soit proche de sa cible! • La déviation d’un avion était dépendant de la situation de l’avion précédent.

    16. UNE SEULEEXPLICATION POSSIBLE • Les avions ont été déportés par UNE SEULE EQUIPE! • Pour garantir de ne pas faire d’erreur, ils ont traité un avion à la fois. • Quand ils ont fini leur travail sur un avion, ils ont commencé le travail du suivant.

    17. COMMENT EST-CE POSSIBLE? • C’est possible siles avions sont à contrôle automatique et réglable à distance! • C’est une technologie quiexiste depuis plusieurs décennies. • Nous allons considérer quecette technologie a été utiliséeet allons voircomment nous l’aurions fait nous même! • 1994 - An experiment at the Crows Landing NASA Facility in the Central Valley of California involved 110 landings of a Boeing 737 airliner using an experimental GPS navigation system. http://ludb.clui.org/ex/i/CA3033/

    18. LES MISSILES TOMAHAWK UN AVION MINIATURE QUI SE GUIDE AUTOMATIQUEMENT SUR BASE DE GPS

    19. SYSTEME DECONTRÔLE ET DE GUIDAGE MESURE de POSITION Indépendant du missile MESURE d’ORIENTATION Indépendant du missile ACTIONNEURS DES AILERONS Simulent les actions du pilote dans un avion Grandissent avec la taille du missile Beaucoup plus grands pour un avion Dans le commerce existent toutes les tailles et en version irréversible CALCULATEUR Indépendant du missile

    20. GUIDAGE COMME UN MISSILE • Avec ces équipements installés sans être activés, l’avion réagit normalement et peut décoller comme d’habitude. • Dés l’activation, l’avion se comporte comme un missile. • L’installation a du être réalisé durant la dernière maintenance. La base de donnés maintenance de ces avions est inaccessible à tout le monde, y compris aux compagnies professionnels de l’aviation.

    21. ET LES PILOTES? • Les servos installés peuvent être irréversibles empêchant les pilotes d’arrêter le mouvement. • Le calculateur de guidage a des possibilités d’actionner un équipement qui peut libérer un gaz toxique de guerre et tuer très rapidement tous les passagers et équipage. Dans ce cas, le pilote automatique est suffisant pour guider les avions. • Nous considérons tous les appels téléphoniques comme pure "Hollywood made" . Car les GSM ne fonctionnent pas au dessus de 3000m et la technologie d’aujourd’hui est capable de produire tous ces appels sur base d’enregistrements des voix des personnes.

    22. AVIONS • Dans la suite, nous considérons cette technologie installée dans tous les avions qui sont contrôlables comme des missiles avec les mêmes équipement de sol. • Notons que pour les engins en mouvement, la précision des GPS se réduit surtout en mesure d’altitude. Il sera impossible de déterminer l’altitude avec une précision meilleure que+/-50m.

    23. 1 3 2 La Réalisation 1 4 9 5 8 11 6 7 • 1- 7:59 Décollage de AA11, un 767 avec 87 personnes à bord (+5 arabes). • 2- 8:14 Enclenchement de contrôle de missile. Déviation de AA11 vers le nord pour vérifier que le système fonctionne et l’avion répond au contrôle à distance. • 3- 8:25 Le système est validé, l’avion se dirige vers les tours. Dés ce moment, les derniers réglages seront ajustés pour garantir la précision de l’impact. 10

    24. 1 3 2 La Réalisation 2 4 9 5 8 11 6 7 • 4- 8:42 L’équipe a terminé les réglages de AA11 qui se dirige vers sa cible avec précision et bonne altitude. L’équipe enclenche le contrôle de missile dans UA175 qui dévie vers le sud pour vérifier que le système fonctionne et l’avion répond au contrôle à distance. L’avion est un 767 exactement le même que le précédent et a un poids approximativement le même aussi. • 5- 8:45 Le premier avion percute la tour nord au centre de la façade avec une précision excellente. La réussite est totale, l’équipe est euphorique. • 6- 8:50 L’équipe est tellement confiant en le système qu’il décide de raccoucir la longueur du dernier trajet de UA175 et lui donne les coordonnées GPS de sa cible. L’avion fait son dernier tournant. 10

    25. 1 3 2 La Réalisation 3 4 9 5 8 11 6 7 • 7- 8:54 L’équipe a terminé les réglages de UA175 qui se dirige vers sa cible avec précision et bonne altitude. L’équipe enclenche le contrôle de missile dans AA77, coupe le transpondeur et baisse l’altitude de l’avion pour le rendre invisible aux radars. A partir de là, le trajet de l’avion est inconnu. Nous supposons qu’il a été crashé au sol et remplacé par un 737 spécialement équipé pour cet attentat du Pentagone (voir plus bas). • 8- 9:03 Le second avion, UA175, percute la tour sud avec un décalage par rapport au centre de la façade. Le régulateur de guidage ne s’était pas stabilisé, mais il a quand même percuté la tour. La réussite est moins bonne que la première, l’euphorie retombe. L’équipe opte pour la prudence! • 9- 9:35 L’équipe a terminé les réglages du 737 sur le Pentagone qui se dirige vers sa cible avec précision et bonne altitude. L’équipe enclenche le contrôle de missile dans UA93 qui fait demi tours. 10

    26. 1 3 2 La Réalisation 4 4 9 5 8 11 6 7 • 10- 9:38 Le 737 remplaçant le 757 du AA77 percute le Pentagone • 11- 10:06 Le dernier avion, UA93, se crashe au sol en Pennsylvanie près de Pittsburg. 10

    27. 1 3 2 Quelques détails 4 9 5 8 11 6 7 • 2- La déviation vers le Nord est inexplicable si l’avion était contrôlé par le pilote arabe! La cible est au sud, il dévie au nord. • 4- La déviation vers le Sud est inexplicable si l’avion était contrôlé par le pilote arabe! La cible est à l’est, il dévie au sud. 10

    28. ILS ONT UTILISE DES CUTTERS! • C’est le fait qui prouverais les conclusions décidés à l’avance par les politiciens américains.

    29. L’EFFONDREMENT DES TOURS • Théorie Officielle: Le feu créé par le Kérosène a fait fondre le métal qui s’est effondré. • Le rapport officiel sur l’effondrement des tours a pris plus de 4 ans pour sortir. • Finalement en considérant le cas de tensions extrêmes ils ont pu expliquer le déclenchement de l’effondrement. • Ce rapport s’est arrêté là et a refusé d’expliquer le déroulement des faits après le début de l’effondrement. • Nous pouvons conclure que aucun rapport officiel n’a pu expliquer l’effondrement des tours. Surtout pas la manière dont les effondrements se sont déroulés.

    30. ANOMALIES DES RAPPORTS OFFICIELS • Même les rapports officiels de NIST et FEMA admettent que la température maximale atteinte est de 400°C sur les endroits les plus critiques. A cette température le bâtiment ne peut s’effondrer. • Pour le bas du bâtiment, il n’y avait pas d’échauffement du tout. • Les rapports officiels donnent tout les détails sur les colonnes extérieures et les planchers des étages mais ne donnent aucun détail des colonnes de la structure intérieure. Dans certains images, ces colonnes sont même réduites en taille de sorte qu’ils n’attirent aucune attention

    31. PLAN D’UN ETAGE Rapport de NIST Rapport de FEMA REALITE Les colonnes de la structure intérieure sont représentés à l’échelle. Mais aucun autre détail dimensionnel n’est donné dans le reste du rapport. Notons que la grande majorité des colonnes intérieures sont accessibles par les cages d’ascenseurs. Les colonnes intérieures sont représentés tout petit faisant penser qu’elles ont une fonction mineure. Aucun autre détail dimensionnel n’est donné dans le reste du rapport. Les colonnes intérieures sont bien plus grandes et solides que les colonnes de façade. De plus les colonnes intérieures sont solidement reliés entre elles leur garantissant une solidité extrême.

    32. EXEMPLES D’EFFONDREMENTS

    33. PHOTO APRES L’EFFONDREMENT Tour NORD Colonnes de façade encore debout Tour SUD Colonnes intérieures démolis Colonnes de façade encore debout Colonnes intérieures démolis

    34. PHOTO APRES L’EFFONDREMENT Colonnes de façade encore debout Colonnes intérieures démolis, Il doit y avoir 47 colonnes tubulaires épaisses de 10cm dans les basétages

    35. STRUCTURE DES TOURS Colonnes intérieures formant l’ossature du bâtiment : Démolis lors de l’effondrement! Le rapport de la commission contient ce MENSONGE: Traduction de l’essentiel : "Ces murs extérieurs supportent la majorité du poids du bâtiment. Le noyau intérieur des bâtiments était un tube en acier creux où sont groupés les ascenseurs et  escaliers." Colonnes extérieures dont certains sont restées debout sur plusieurs étages après l’effondrement Il est clair que les colonnes intérieures forment l’ossature réelle du bâtiment, comme dans tous les buildings bien bâtis. Par contre, les murs extérieurs peuvent réellement être comparés à un tube en acier creux.

    36. DEGATS POSSIBLES • Ces colonnes intérieures sont capables de résister à la chute de tous les étages supérieures • De plus, les étages supérieures ne tombent pas en une seule pièce massive. Durant la chute, les chocs vont séparer la structure en petites pièces qui vont être retenus par ces colonnes intérieures. • Le pire qui est possible est le tassement de quelques étages au niveau de l’impact. Les étages inférieures restant intacts.

    37. Colonnes intérieures restées debout pendant la démolition de WTC2 • Cette photo a été prise par Aman Zafar qui était près des tours le 11/9/01. La photo montre que les colonnes intérieures de WTC2 sont restées debout pendant que le reste de la tour s’écroulait. Cela prouve que les colonnes intérieures du bâtiment sont assez résistant et ne pouvait donc pas s’écrouler sans explosives.

    38. Les photos successives

    39. DEMOLITION DES TOURS • Le seul moyen de démolir ces tours est de faire exploser ces colonnes intérieures à leurs jonctions. COMMENT cela peut être réalisé? • Durant le week-end du 8-9 septembre 2001, des explosifs du type RDX ou C4 à commande radio codé sont installés sur les jonctions des colonnes intérieures accessibles par les cages d’ascenseurs. Chaque paquet est repéré par un code numérique. Les explosifs du même étage ont le même code. Les paquets sont munis de fixations rapides adaptées pour l’usage. 15 personnes suffisent pour équiper les deux tours durant le week-end. • Après le crash de l’avion, connaissant l’étage de l’impact, on connaît le code du groupe d’explosif par lequel il faut commencer les explosions. • Pour éviter que les matériaux tombant détruisent un paquet d’explosif inférieur, la vitesse des explosions doit être légèrement plus rapide que la chute libre. • Les mesures effectués concluent à une vitesse d’effondrement légèrement plus rapide que la vitesse de chute libre. • Un ordinateur portable situé à proximité des deux tours, contient un programme qui envoi les codes radio pour faire exploser les tours étage par étage à la vitesse voulue. • Le centre d’action d’où agissait l’équipe est très probablement le bâtiment WTC 7 par lequel les deux tours étaient visibles et qui a été démoli dans l’après midi du 11 septembre 2001.

    40. Dimensions des Colonnes intérieures • La largeur des colonnes restées debout est plus petite que la largeur du noyau intérieur. Elle correspond à la largeur du noyau diminué de ses colonnes de périmètre. Ces colonnes supportent les planchers des étages. La destruction de ces colonnes suffit pour démolir la tour entière.

    41. Méthode de destruction des Colonnes intérieures • Les explosions se sont produites sur toutes les jonctions des colonnes.

    42. COLONNES EXPLOSEES

    43. L’EFFONDREMENT DES TOURS • La création d’autant de poussières avec expulsion de colonnes d’acier aussi loin ne peut s’expliquer que par des explosions très puissantes. Ce sont les explosions qui coupent les colonnes intérieures.

    44. EFFONDREMENT TOUR SUD L’augmentation continue de la taille des poussières est significative : La vitesse des explosion est si rapide que la poussière tombant se rejoint à la poussière nouvellement créée dans les explosions des étages inférieures.

    45. EFFONDREMENT TOUR NORD

    46. Pentagone : L’attentat • Ce sont les seuls images publiés de l’attentat du Pentagone. Tout est bien fait pour que l’on ne puisse reconnaître l’avion. On voit juste une partie de la queue. • Il y a pourtant plusieurs caméras de surveillance dont certains sont civils. Tous ont été confisqués par le FBI et jamais divulgués.

    47. Pentagone : Dégâts sur la façade • Le trou d’entrée, colonne 14 • La dernière colonne endommagée sur la droite, Colonne 20 • Avec 10ft entre deux colonnes, cela donne 60ft de demi largeur des dégâts

    48. Pentagone : Direction de l’avion • L’angle d’approche de l’avion 52°: 60ft*sin52°=47ft • L’envergure d’un Boeing 737-400: 95ft=2*47,5ft=29m

    49. Pentagone : Plan rapproché • Les dimensions collent parfaitement à un Boeing 737