memoire semantique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
MEMOIRE SEMANTIQUE PowerPoint Presentation
Download Presentation
MEMOIRE SEMANTIQUE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 78

MEMOIRE SEMANTIQUE - PowerPoint PPT Presentation


  • 242 Views
  • Uploaded on

MEMOIRE SEMANTIQUE. - Sous composant de la mémoire à long terme censé chargé du traitement des informations concernant notre savoir - Classiquement opposée à la mémoire épisodique, mémoire des souvenirs, indexée dans le temps et l ’espace. Objets concrets

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

MEMOIRE SEMANTIQUE


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
    Presentation Transcript
    1. MEMOIRE SEMANTIQUE - Sous composant de la mémoire à long terme censé chargé du traitement des informations concernant notre savoir - Classiquement opposée à la mémoire épisodique, mémoire des souvenirs, indexée dans le temps et l ’espace.

    2. Objets concrets • Personnes, objets, animaux…définis par des connaissances • d’origine sensorielle (couleur, forme, voix…) • fonctionnelles (fonction…) • associatives • encyclopédiques. • Objets abstraits • Événements historiques • Sémantique d’une phrase • Sémantique personnelle

    3. Liens entre MS et ME.Modèle hiérarchique de Tulving (1995) M. Episod. M de Travail M. SEM PRS M. Procédurale

    4. Le système sémantique est utile pour toutes les activités cognitives utilisant du matériel ayant un sens • en particulier pour les activités • linguistique (compréhension et dénomination) • d ’identification

    5. Reconstruction mentale du visage perçu Comparaison du visage avec le stock des visages mémorisés Shéma 1 : Modèle d ’identification des personnes Accès au sens à partir du visage ACCES AUX INFORMATIONS SUR LA PERSONNE STOCKEES DANS LE SYSTEME SEMANTIQUE Accès au nom et à l’inverse accès au sens à partir du nom LEXIQUE DES NOMS

    6. Organisation interne du système sémantique • principe de hiérarchie catégorielle • Nombre de systèmes sémantiques • système sémantique unique ou multiple: par modalités de présentation, par type de stimulus • Organisation par catégories ou par traits? • Notion de catégorie-spécificité

    7. Animal -mange - respire - bouge Oiseau- a des ailes - peut voler - a des plumes Hiérarchie catégorielle suivant Collins et Quillian (1969) - Familier canari - jaune Autruche - grande - Afrique

    8. INPUT VISUEL Stock des représentations structurales Nombre de systèmes sémantiques : Système unique Etape perceptive Accès au sens SYSTEME SEMANTIQUE NOM

    9. SEMANTIQUE VERBALE SEMANTIQUE VISUELLE Système sémantique multiple : en fonction de la modalité d’entrée OBELIX La prosopagnosie visuelle associative est un trouble sémantique

    10. SEMANTIQUE VERBALE SEMANTIQUE VISUELLE Système sémantique multiple : en fonction de la modalité d’entrée ZIDANE L’aphasie lexicale est un trouble sémantique spécialisé

    11. Système sémantique multiple : en fonction du type de stimulus OBELIX Système sémantique des personnes Système sémantique général Thompson et al. Neuropsychologia 2004

    12. Rapport entre SS des personnes et SS général La perte du savoir sur les personnes peut se voir de manière isolée et est un signe précoce en cas de trouble sémantique • Hypothèse plurisystème: • Le SS sémantique pour les personnes est différencié du fait de l ’importance sociale de la reconnaissance des congénères • Hypothèse d ’un système sémantique unique: le savoir sur les personne est fragile • La spécificité du traitement des visages vient du fait que ce traitement intéresse des entités visuellement semblables, se différenciant par leur arrangement spatial • parce que le traitement se fait à un niveau sous ordonné (au niveau des entités uniques)

    13. Patient MA a une atrophie prédominant à gauche • Ses performances sont meilleures pour l’identification des personnes que des objets • Patient JP a une atrophie prédominant à droite • Ses performances sont meilleures pour l’identification des objets que des personnes Double dissociation en faveur de l’indépendance des deux systèmes sémantiques, le SS des personnes localisé à droite, le SS général à gauche.

    14. Problème de la catégorie-spécificité Les différentes catégories conceptuelles ne sont pas touchées de manière uniforme en cas de troubles sémantiques : les catégories biologiques (animaux, végétaux) sont généralement plus fragiles que les catégories manufacturées (outils…)

    15. Problème de la catégorie-spécificité: explication • système sémantique organisé en catégories • Caramazza et Shelton 1998 • Liée à la similarité structurale des biologiques • Humphreys et Riddoch 1987 • Système sémantique organisé en train structuraux et fonctionnels • Warrington et Shallice 1984 • importance des modalités d ’apprentissage • Mc Carthy et Warrington 1987 • Importance des traits corrélés et des traits spécifiques • Gonnerman et al. 1997

    16. Voie occipito pariétale = voie du Où, de la localisation mais aussi de la manipulation, de l’utilisation Voie occipito-temporale = voie du Quoi, de la reconnaissance, en particulier visuelle

    17. Théorie épisodique, non abstractive du système sémantique, modèles connexionnistes • Dans les modèles les plus anciens, le savoir concernant un concept est considéré comme un abstrait, issu de l ’expérience, mais au final indépendant • Il n’est pas vraiment précisé comment se fait cette abstraction • l ’identification consiste alors, par un traitement séquentiel, à activer une unité adéquate au sein d ’un stock de représentations abstraites

    18. Théorie épisodique, non abstractive du système sémantique Plus récemment, un nouveau courant, issue du connexionnisme, se représente le système sémantique comme largement distribué, au sein d ’aires interconnectées le savoir est alors l ’ensemble des traces laissées par l ’objet, au niveau des aires sensorielles secondaires, à chaque rencontre avec l ’objet

    19. Théorie épisodique, non abstractive du système sémantique • À chaque nouvel épisode de rencontre avec l ’objet, l ’expérience imprime des traces au niveau d ’aires cérébrales différentes, qui seront connectées par l ’intermédiaire de zones de convergence. • Les zones de convergence intermodalitaires seraient situées au niveau du cortex temporal externe • Leur rôle n ’est pas de stocker de  l'information mais de coder la simultanéité où l ’organisation temporale de l ’événement • Le sens serait « l’écho », c’est-à-dire les éléments constants apparaissant lors d’un contact épisodique avec un objet ou une personne • identifier, c ’est alors réactiver le réseau, réévoquer l ’ensemble des épisodes  d'apprentissage 

    20. kangourou CHIEN OBELIX Lobe temporal IDEFIX PROSOPAGNOSIE ASEMANTIQUE C’est à dire plurimodale TINTIN MILOU

    21. kangourou CHIEN OBELIX Lobe temporal IDEFIX PROSOPAGNOSIE VISUELLE ASSOCIATIVE, c’est-à-dire d’accès sémantique TINTIN MILOU

    22. kangourou CHIEN OBELIX Lobe temporal IDEFIX Aphasie lexicale TINTIN MILOU

    23. Système sémantique multiple : en fonction de la modalité d’entrée OBELIX

    24. NEUROANATOMIE DE LA MEMOIRE SEMANTIQUE

    25. NEUROANATOMIE : Métabolisme • Les études métaboliques vont dans le sens d ’un traitement • temporo-pariétal gauche pour les catégories manufacturées; • bilatéral ou droit pour les catégories biologiques • Gyrus frontal inférieur gauche (IFG) impliqué dans la sélection des informations sémantiques adéquates (Thompson-Schill 1997)

    26. Martin et al. 1996 : Association entre dénomination d ’objets manufacturés, T2 et région prémotrice gauches ; dénomination d ’animaux et région occipitale gauche • Mummery et al. 1996 : fluence de noms d ’animaux associée à une activité temporale bilatérale et pariétale droite ; fluence de noms d ’objets associée à une activité temporale gauche • Perani et al. 1995 : sur une tâche de décision de similarité: activité occipito-temporale bilatérale pour animaux. occipito-temporale et préfrontale gauches pour objets. • Moore et Price 1999 : association entre dénomination d ’objets et T2 postérieur gauche ; entre dénomination d ’items biologiques et régions temporales antérieures bilatérales et T2 postérieur droit.

    27. Martin et Chao. Current opinion in neurobiology 2001

    28. Damasio et Damasio in Mmesulam Ed. Principles of Behavioral and Cognitive Neurology.

    29. Martin et Chao. Current opinion in neurobiology 2001

    30. NEUROANATOMIE : lésions • En dehors des patients présentant une spécificité du trouble aux dépends des manufacturés, • qui présentent une aphasie non fluente dans le cadre d ’une lésion vasculaire frontopariétale gauche • Les patients présentant des troubles de la mémoire sémantique présentent des lésions intéressant les cortex temporaux antérieurs • Faut-il des lésions bilatérales? Certainement oui si on définit un trouble de mémoire sémantique comme multimodal (mais il existe des cas particuliers)

    31. Prosopagnosie multimodale Normalité de l’identification des personnes Performances des patients lors du classement fonctionnel de mots (Fm) et d’images (Fi)

    32. Epreuve de classement chez des cortectomisés

    33. Explication neuroanatomique de la spécificité catégorielle • Les items biologiques sont structurellement semblables, s ’analysent en globalité et se différencient sur l ’arrangement spatial d ’éléments communs qui les composent (comme les visages) et leur reconnaissance dépend donc des capacités holistiques de l ’hémisphère droit • Les objets manufacturés sont analysables en partie et possèdent une fonction, un rôle technique dont l ’analyse est dévolue à l ’hémisphère gauche

    34. Où sont situées les zones de convergence? Dans le cortex polaire et périrhinal interne? Dans le cortex temporal inférieur et externe?

    35. Cas particulier du système sémantique des personnes • Pour certains, il est autonome et dépend particulièrement des structures temporales droites • Pour d’autres, l’atteinte des personnes est liée à l’atteinte du niveau inférieur du système sémantique, le niveau des entités uniques. • Localisation de ce système des entités uniques • Pôle temporal droit (Ellis et al. 1989 ; Nakamura et al. 2000) • Cortex temporal antérieur gauche (Gorno-Tempini et al. 2001) • Bilatéral(Kartsounis et al. 1996)

    36. Patient MA a une atrophie prédominant à gauche • Ses performances sont meilleures pour l’identification des personnes que des objets • Patient JP a une atrophie prédominant à droite • Ses performances sont meilleures pour l’identification des objets que des personnes Double dissociation en faveur de l’indépendance des deux systèmes sémantiques, le SS des personnes localisé à droite, le SS général à gauche.

    37. Clinique et pathologie des troubles sémantiques

    38. Faut-il parler des troubles de la mémoire sémantique ou des troubles des mémoires sémantiques Bien définir ce qu ’est un trouble clinique de la mémoire sémantique

    39. Comment définir un trouble du système sémantique • Dépend de la vision que l ’on a du système sémantique : unitaire ou pluriel • Si vision unitaire, le trouble de mémoire sémantique se traduit par un trouble de reconnaissance panmodalitaire : l ’objet a disparu • Si vision plurielle : des troubles modalités spécifiques sont possibles • En général, on parle de trouble sémantique lorsqu ’il y a un trouble de la reconnaissance de concepts concrets non limité à un format de présentation (imagé ou verbal), et non expliqué par un dysfonctionnement d ’aval (perceptif, phonologique)

    40. Evaluation : préalables • Nécessité d ’éliminer un trouble pré-sémantique permettant d ’expliquer le tableau: • perceptif pour les images • phonologique pour les mots • Aucun test n’explore exclusivement le système sémantique • Ce n ’est que le recoupement d ’erreurs qui permet de suspecter son atteinte • L ’item exploré devra donc être présenté sous plusieurs formats et, éventuellement au cours d ’épreuves différentes.

    41. Certaines épreuves sont largement utilisées quoique peu spécifiques ou intermodalitaires: • Dénomination, fluences verbales, appariement mot-image • Analyse du concept lui-même : • définitions, questionnaires, classifications … • Analyser plusieurs catégories, à partir de plusieurs entrées, en posant des questions morphologiques et fonctionnelles • Analyse du réseau • Appariements, différentiation d'attributs...

    42. visage Stock des représentations structurales SYSTEME SEMANTIQUE NOM

    43. Stock des représentations structurales • Stocke les formes prototypiques des objets et des personnes : • Permet une comparaison entre l ’item étudié et le stock des items déjà rencontrés • Permet un sentiment de familiarité (tâche de décision de familiarité) • Permet, par imagerie mentale, d ’évoquer les caractéristiques morphologiques (dessin de mémoire...)

    44. AMOLITEUR DROMADAIRE CAPURAMINE STETHOSCOPE

    45. visage Stock des représentations structurales SYSTEME SEMANTIQUE NOM

    46. Michel Drucker est-il mort ou vivant : quelle est sa nationalité : • espagnole française belge quelle est sa profession : • présentateur chanteur acteur quelle est sa deuxième passion : • les chevaux la F1 le vélo comment sont ses cheveux : • bruns blonds roux