slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La formation professionnelle en secteur informel Les résultats d’une enquête terrain dans 7 pays d’Afrique PowerPoint Presentation
Download Presentation
La formation professionnelle en secteur informel Les résultats d’une enquête terrain dans 7 pays d’Afrique

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 36

La formation professionnelle en secteur informel Les résultats d’une enquête terrain dans 7 pays d’Afrique - PowerPoint PPT Presentation


  • 186 Views
  • Uploaded on

La formation professionnelle en secteur informel Les résultats d’une enquête terrain dans 7 pays d’Afrique. 10. Richard Walther, expert AFD. Remarques préliminaires . Secteur informel ou économie informelle?

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La formation professionnelle en secteur informel Les résultats d’une enquête terrain dans 7 pays d’Afrique' - gella


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

La formation professionnelle en secteur informelLes résultats d’une enquête terrain dans 7 pays d’Afrique

10

Richard Walther, expert AFD

Richard Walther, expert AFD, étude SI

remarques pr liminaires
Remarques préliminaires

Secteur informel ou économie informelle?

«  Le terme « économie informelle » est préférable à celui de « secteur informel » parce que les travailleurs et les entreprises concernés ne relèvent pas d’un secteur de l’économie, mais d’une réalité qui traverse l’ensemble des secteurs. Toutefois le terme « économie informelle » tend à sous-estimer les liens, les zones grises et les interdépendances qui existent entre les activités formelles et informelles »

Résolution de l’OIT, 90ème session, 2002

Richard Walther, expert AFD, étude SI

i pr sentation de l tude
I. Présentation de l’étude

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un constat de d part
Un constat de départ
  • Le secteur informel occupe une place prépondérante dans la création des emplois et dans la production de la richesse nationale des pays en développement, en particulier africains.
  • Les moyens de la formation ne peuvent plus aller exclusivement vers des secteurs peu demandeurs de main-d’œuvre

Richard Walther, expert AFD, étude SI

les hypoth ses de l tude
Les hypothèses de l’étude
  • La formation professionnelle est un facteur de dynamisation du secteur informel.
  • La formation professionnelle peut aider au passage d’une économie de survie et de subsistance à une économie de développement et de croissance.

Richard Walther, expert AFD, étude SI

les objectifs vis s
Les objectifs visés
  • Appréhender la réalité du secteur informel dans chaque pays enquêté
  • Identifier les dispositifs de formation en place
  • Analyser les dynamiques innovantes de formation en secteur informel
  • Définir à partir de là les conditions optimales de dynamisation du secteur au moyen de la formation
  • En tirer des préconisations opérationnelles

Richard Walther, expert AFD, étude SI

la m thodologie employ e
La méthodologie employée
  • Des enquêtes terrain dans sept pays africains
    • Afrique du Sud
    • Angola (en coopération avec le MAE)
    • Bénin
    • Cameroun
    • Ethiopie (en coopération avec la GTZ)
    • Maroc
    • Sénégal
  • Sept rapports pays
  • Un rapport de synthèse

Richard Walther, expert AFD, étude SI

mais qu est ce donc que le secteur informel
Mais qu’est-ce donc que le « secteur informel »?
  • Approche par le concept statistique

« On entend par entreprise informelle toute unité de production ou de service qui n’a pas de comptabilité explicite. »

  • Approche par le concept de « travail décent »
  • Approche par la fiscalité
  • Définition par le positionnement socio-économique (auto-emploi, micro et petite entreprise)

Richard Walther, expert AFD, étude SI

ii les principaux constats concernant le secteur informel
II. Les principaux constats concernant le secteur informel

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur informel pr pond rant dans les conomies africaines
Un secteur informel prépondérant dans les économies africaines
  • Entre 31% (Afrique du Sud) et 95% (Bénin) du marché du travail
  • Entre 30% (Afrique du Sud) et 50-60% (Bénin, Cameroun et Sénégal) de la production de la richesse nationale
  • A comparer aux données de l’Amérique latine (entre 47% et 84% du marché du travail) et de l’Inde (90% du marche du travail)

Richard Walther, expert AFD, étude SI

part du secteur informel marocain non agricole dans le pib 1999 2000
Part du secteur informel marocain non agricole dans le PIB (1999/2000)

Secteur d’activité

Part dans le PIB national global

Source : Enquêtes emploi. Direction de la Statistique – Rabat

Industrieet artisanat

1,7%

0,7%

Construction

13,1%

Commerce et réparation

1,5%

Autres services

Total

17%

Richard Walther, expert AFD, étude SI

contribution des m nages marocains dans l conomie nationale 1999 2000
Contribution des ménages marocains dans l’économie nationale (1999/2000)

Secteur d’activité

Part dans le PIB national global

Source : Enquêtes emploi. Direction de la Statistique – Rabat

Agriculture et abattage

15,9%

17%

Secteur informel non agricole

7,6%

Activités domestiques non agricoles

Total

40,5%

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur informel grand pourvoyeur d emplois
Un secteur informel grand pourvoyeur d’emplois

Richard Walther, expert AFD, étude SI

d composition de l emploi informel non agricole marocain par secteur d activit 1999 2000
Décomposition de l’emploi informel non agricole marocain par secteur d’activité (1999/2000)

Secteur d’activité

Part de l’emploi informel du secteur

Source : Enquêtes emploi. Direction de la Statistique – Rabat

Industrieet artisanat

36,8%

Construction

23,6%

91,2%

Commerce et réparation

18,8%

Autres services

Total

39%

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un emploi informel en croissance dans tous les pays enqu t s
Un emploi informel en croissance dans tous les pays enquêtés

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur informel qui remplit des fonctions multiples
Un secteur informel qui remplit des fonctions multiples
  • Il joue un rôle irremplaçable dans la lutte contre l’extrême pauvreté monétaire sans être nécessairement un outil de sortie de la pauvreté
  • Il est porteur d’innovation et de développement
  • Il fonctionne comme sous-traitant du secteur formel

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un emploi informel essentiellement pr caire
Un emploi informel essentiellement précaire

Enquête ETHIOPIE

  • 9% de tous les actifs occupés sont des salariés
  • 40, 9% sont des travailleurs indépendants ou des auto-employés
  • 50,3% sont des travailleurs familiaux sans aucun revenu

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un emploi informel sans protection r elle
Un emploi informel sans protection réelle

Enquête AFRISTAT

  • Moins de 9% ont un contrat de travail
  • Moins de 3% ont une feuille de paie
  • 9,1% sont affiliés à la sécurité sociale
  • 3,3% ont une couverture sociale par l’entreprise

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un emploi informel en bas de l chelle des revenus
Un emploi informel en bas de l’échelle des revenus

(Enquête AFRISTAT)

  • Administration publique: 132 500 FCFA
  • Entreprise publique: 148 300 FCFA
  • Entreprise privée: 114 400 FCFA
  • Secteur informel: 33 100 FCFA

Richard Walther, expert AFD, étude SI

des revenus en lien direct avec le niveau d ducation
Des revenus en lien direct avec le niveau d’éducation

Enquête AFRISTAT

  • Les personnes non scolarisées gagnent légèrement plus que celles qui ont un niveau d’éducation primaire
  • Le revenu est multiplié par 2 pour une personne ayant fait des études secondaires
  • Le revenu est multiplié par 5 pour une personne ayant fait des études supérieures

Richard Walther, expert AFD, étude SI

des questions d battre
Des questions à débattre
  • Secteur informel versus secteur formel: le concept d’économie/secteur informel est-il approprié?
  • Que faut-il faire pour mettre en œuvre la recommandation de la conférence euro-méditerranéenne de Marrakech concernant la formalisation de l’économie informelle?
  • Comment faire pour que les micro-entreprises entrent dans une dynamique d’innovation et de développement?

Richard Walther, expert AFD, étude SI

iii l tat des lieux de la formation qualification en secteur informel
III. L’état des lieux de la formation/qualification en secteur informel

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur qui forme la tr s grande majorit des jeunes dans les pays de l afrique sub saharienne
Un secteur qui forme la très grande majorité des jeunes dans les pays de l’Afrique sub-saharienne

Formation formelle (environ 5%)

Formation informelle ou non formelle (95%)

Formation sur le tas

Auto-formation

Apprentissage traditionnel

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur qui ins re d autant plus vite que le jeune est moins qualifi
Un secteur qui insère d’autant plus vite que le jeune est moins qualifié

Urbain

Rural

Cameroun

Niveau d’instruction

Hommes

Femmes

Hommes

Femmes

Non scolarisé

0,2

3,6

2,3

0,3

0,5

7

3,1

Primaire

2

8,6

1,5

Secondaire général1er cycle

1,3

4,4

7,3

9,8

17,2

Secondairegénéral

2ème cycle

9,8

3,2

22

4,6

10,7

Secondaire technique

1er cycle

8,5

11,9

12,4

5,6

1,8

Secondaire technique2ème cycle

12,2

19,5

1,3

0,8

11,8

13,4

9,3

19,4

11,5

40,4

Supérieur

Sources INS Cameroun, EESI, 2005, Phase 1

Richard Walther, expert AFD, étude SI

slide25
Un secteur dont les niveaux de qualifications varient selon le type d’activité informelle: le cas du Maroc

Répartition des travailleurs dans le secteur informel (%) selon le niveau de diplôme (1999/2000)

Secteur d’activité

Sans diplôme

Niveau moyen

Non déclarés

Niveau supérieur

Industrie et artisanat

76,4

18,3

1,1

4,2

Construction

66,5

1

15,9

16,6

71,6

22

3,3

Commerce et réparation

3,1

Autres services

25,4

6,7

7,4

60,5

Total

70,3

21,3

3,2

5,2

Niveau éducatif global

(2002)

67,5

22,2

10,5

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur qui doit relever un certain nombre de d fis
Un secteur qui doit relever un certain nombre de défis

Professionnaliser les jeunes déscolarisés

  • 50% des jeunes africains entre 12 et 15 ans sont en moyenne hors de tout système d’éducation et de formation
  • Au Maroc, le nombre de jeunes déscolarisés serait au moins de 1,5 million
  • Il y a peu de voies et moyens pour ces jeunes Marocains de se former. Il existe :
    • les actions d’alphabétisation et d’insertion de l’Education non formelle
    • les actions de mise à niveau et de formation de l’Entraide nationale
    • les interventions des ONG notamment dans des grandes villes
    • les interventions dans les quartiers sensibles promues par l’INDH

Richard Walther, expert AFD, étude SI

un secteur qui doit relever un certain nombre de d fis1
Un secteur qui doit relever un certain nombre de défis

Former les adultes au travail

  • Il existe peu de programmes de formation pour les adultes au travail
  • Nombre de responsables d’unités informelles sont analphabètes et en demande de « rattrapage technologique »
  • Le Maroc a des outils en place (GIAC, CSF) mais qui s’adressent surtout au secteur formel
  • Des projets en cours s’adressent spécifiquement au secteur informel
    • Les formations à l’entrepreneuriat des organismes de micro-crédit (Zakoura, Al Amana)
    • Les projets de professionnalisation du ministère de l’artisanat

Richard Walther, expert AFD, étude SI

iv les facteurs de dynamisation du secteur informel par la formation professionnelle
IV. Les facteurs de dynamisation du secteur informel par la formation professionnelle

Richard Walther, expert AFD, étude SI

les pr alables de l efficacit de la formation en secteur informel
Les préalables de l’efficacité de la formation en secteur informel
  • La formation doit avoir pour finalité l’atteinte d’une amélioration de la situation socio-économique.
  • L’action de formation doit se situer dans un cadre global de l’intervention concertée des différents acteurs concernés.
  • L’action de formation doit s’inscrire dans les stratégies de développement (en fonction notamment des métiers porteurs identifiés).

Richard Walther, expert AFD, étude SI

le processus de l efficacit de la formation en secteur informel
Le processus de l’efficacité de la formation en secteur informel

Le contexte

de la

demande de

formation

Insertion de

la formation

dans une

action

globale

  • Analyse
  • des
  • impacts
  • termes
  • économique
  • social
  • professionnel

Définition

des

impacts visés

Suivi

Evaluation

Richard Walther, expert AFD, étude SI

les conditions de l efficacit de la formation en secteur informel
Les conditions de l’efficacité de la formation en secteur informel
  • Former à
  • À l’autonomie
  • À l’initiative
  • Au diagnostic
  • À la gestion…

Création

d’activités,

et de

micro-

entreprises

Moyens

pédagogiques,

matériels,

financiers

(micro-crédits…)

Formation

mutualisée

Formation

par les pairs

Richard Walther, expert AFD, étude SI

les voies de dynamisation du secteur informel par la formation professionnelle
Les voies de dynamisation du secteur informel par la formation professionnelle
  • Reconnaître le secteur comme lieu à part entière de professionnalisation
  • Faire évoluer l’apprentissage traditionnel vers un apprentissage de type dual
  • Former les adultes en même temps que les jeunes
  • Donner les moyens pour passer de la formation à l’insertion et à la création d’activités
  • Mettre en place des dispositifs depréprofessionnalisation pour éviter le gâchis scolaire et social

Richard Walther, expert AFD, étude SI

les voies de dynamisation du secteur informel par la formation professionnelle1
Les voies de dynamisation du secteur informel par la formation professionnelle
  • Mettre en place des outils de financement pérennes et appropriés
  • Valoriser le rôle structurant des organisations professionnelles
  • Transformer les actifs du secteur en acteurs de leur propre formation
  • Donner une place aux jeunes dans le débat sur l’insertion et la création d’activités
  • Elever dans tous les cas le niveau éducatif des actifs du secteur

Richard Walther, expert AFD, étude SI

en conclusion la strat gie de formation actuelle du maroc
En conclusion: la stratégie de formation actuelle du Maroc
  • L’étude diagnostique sur les perspectives de développement de l’économie marocaine (Plan, Emergence) de 2005 a permis de déterminer des secteurs et des métiers porteurs : les secteurs de l’hôtellerie et du tourisme, du textile/habillement, du BTP, des TIC, de l’artisanat d’art, de l’industrie des équipements aéronautiques et automobiles…
  • Certains de ces secteurs ont une forte composante informelle: textile/habillement, BTP, artisanat…

Richard Walther, expert AFD, étude SI

en conclusion la strat gie de formation actuelle du maroc1
En conclusion: la stratégie de formation actuelle du Maroc
  • Le diagnostic économique a débouché sur un plan de développement de la formation professionnelle au titre de 2008-2012
  • Le plan fixe les compétences à développer, les modes de formation à privilégier (formation alternée et par apprentissage) ainsi que la réingénierie de l’ensemble du système de formation selon l’APC
  • Le plan prévoit notamment d’accroître de 33% la formation en alternance et de 100% la formation par apprentissage
  • Le plan met en œuvre un partenariat étroit entre les pouvoirs publics et les branches professionnelles

Richard Walther, expert AFD, étude SI

en conclusion la strat gie de formation actuelle du maroc2
En conclusion: la stratégie de formation actuelle du Maroc

Les défis qui restent à surmonter

  • Améliorer un système éducatif encore largement défaillant
  • Multiplier les voies de la « deuxième chance » pour les jeunes de 12 à 15 ans en échec scolaire
  • Davantage ouvrir les dispositifs de formation alternée et d’apprentissage aux jeunes ayant un faible niveau éducatif
  • Former les jeunes et les adultes à la création d’activités et à l’esprit d’entreprise
  • Reconnaître, pour mieux le faire évoluer, l’apport du secteur informel à l’économie marocaine

Richard Walther, expert AFD, étude SI