la s curit des patients fond e sur les preuves ou comment passer de la th orie la pratique l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La sécurité des patients fondée sur les preuves ou Comment passer de la théorie à la pratique ? PowerPoint Presentation
Download Presentation
La sécurité des patients fondée sur les preuves ou Comment passer de la théorie à la pratique ?

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 57

La sécurité des patients fondée sur les preuves ou Comment passer de la théorie à la pratique ? - PowerPoint PPT Presentation


  • 133 Views
  • Uploaded on

Recherche Pour la Sécurité des patients. La sécurité des patients fondée sur les preuves ou Comment passer de la théorie à la pratique ?. Cours préparatoire 7ème Séance. Philippe Michel , MD, PhD 3 mars 2011. Votre professeur. Philippe Michel , MD, PhD

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La sécurité des patients fondée sur les preuves ou Comment passer de la théorie à la pratique ?' - gavin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la s curit des patients fond e sur les preuves ou comment passer de la th orie la pratique

Recherche Pour la Sécurité des patients

La sécurité des patients fondée sur les preuves ouComment passer de la théorie à la pratique ?

Cours préparatoire 7ème Séance

Philippe Michel, MD, PhD

3 mars 2011

slide2

Votre professeur

  • Philippe Michel, MD, PhD
  • Directeur, centre régional, qualité et sécurité des soins, Bordeaux, France
  • Expert auprès de l’OMS sur de nombreux projets
  • Vice-président de la commission Sécurité des Patients au Haut Conseil de la Santé Publique, Ministère de la Santé
  • Responsable des études nationales sur les événements indésirables associés aux soins 2004/2009
slide3

Objectif

Connaître l’importance de la sécurité des soins fondée sur les preuves

Savoir élaborer des stratégies d’implantation des meilleures pratiques de sécurité

slide5
1. Que signifie l’acronyme PDSA ?

Process, Delivery, Study, Activation

Plan, Do, Study, Act

Position, Deploy, Steady, Aim

Patient, Doctor, Student, Administrator

2. En formant une équipe d'amélioration de la qualité des soins, lequel des membres suivants n'a pas nécessairement besoin d'être représenté ?

Les dirigeants de l’établissement (“top management”)

Les médecins

L’expertise technique, dans le cas de problèmes cliniques

L’encadrement de terrain (“middle management”)

Quizz

slide6
3. Après avoir identifié dans les interventions dont l’efficacité a été démontrée, quelles étapes sont nécessaires localement avant d’implanter l’intervention ?

Identifier les obstacles locaux à la mise en œuvre de l'intervention

Mesurer la performance

S’assurer que tous les patients ont reçu l'intervention

Toutes les réponses ci-dessus

4. Pour lever les obstacles locaux à la mise en œuvre d’une intervention, laquelle de ces propositions est correcte ?

L’intervention fait partie du processus de travail

S’assurer localement de l’applicabilité de l’intervention

Les principaux points de défaillance doivent être ciblés

Toutes les réponses ci-dessus

Quizz (suite 1)

slide7

Quizz (suite 2)

  • 5. Que signifie la règle des 4 “E” utilisée pendant l’intervention :
    • Eduquer (former), Estimer, Eliminer (les erreurs), Evaluer
    • Estimer, Eduquer (former), Exécuter (réaliser), Eliminer (les erreurs)
    • S’Engager, Eduquer (former), Exécuter (réaliser), Evaluer
    • Aucune des réponses ci-dessus
introduction
Introduction

Changer les pratiques, même lorsque les preuves d’efficacité sont bien connues, est le plus difficile

Implanter les interventions ayant fait la preuve de leur efficacité/efficience doit être la priorité

slide9

A-t-on des données fondées sur les preuves sur l’efficacité des interventions de sécurité des patients ?

trois types d interventions
Trois types d’interventions

Interventions cliniques de sécurité des soins

Interventions fondées sur un changement d’organisation des soins

Interventions fondées sur une implication accrue des patients

strat gies cliniques
Stratégies cliniques

http://www.ahrq.gov/clinic/ptsafety/

  • ”Les pratiques issues de la littérature « non-médicale » n’ont pas encore fait leurs preuves en santé
  • Utilisation de simulateurs
  • Codes barres
  • Prescription médicale informatisée
  • crew resource management”
11 pratiques avec le plus haut niveau de preuve
11 pratiques avec le plus haut niveau de preuve
  • Utilisation d'une procédure de suivi par ultrason en temps réel pendant l'insertion du cathéter dans la voie veineuse centrale;
  • Utilisation des cathéters intraveineux centraux imprégnés d'antimicrobiens afin de prévenir les bactériémies associées aux cathéters;
  • Mise en oeuvre d’une prophylaxie maximale dans la pose des cathéters centraux
  • Optimiser la nutrition, en particulier lors de nutrition entérale des patients fragiles et chirurgicaux
  • Utilisation des matelas adaptés pour la prévention des escarres de decubitus
  • Utilisation adéquate des méthodes prophylactiques afin de prévenir le thromboembolisme veineux chez des patients à risque;
  • Utilisation de bêta bloquants périopératoires chez les patients en ayant besoin pour prévenir le taux de morbidité périopératoire et de mortalité;
  • Utilisation adéquate des traitements antibiotiques chez les patients ayant eu une intervention chirurgicale afin de prévenir des infections postopératoires;
  • Aspiration continue des sécrétions sous-glottiques pour prévenir la pneumonie associée aux respirateurs;
intervention multi niveaux
Intervention multi-niveaux

Objectif: tester une intervention multifacette d’implantation simultanée de plusieurs recommandations

Van Gaal et el. The design of the SAFE or SORRY? study: a cluster randomised trial on the development and testing of an evidence based inpatient safety program for the prevention of adverse events. BMC Health Services Research 2009, 9:58

trois types d interventions15
Trois types d’interventions

Interventions cliniques de sécurité des soins

Interventions fondées sur un changement d’organisation des soins

Interventions fondées sur une implication accrue des patients

slide16

Thomas EJ, Sexton JB, Neilands TB, Frankel A, Helmreich RL: The effect of executive walk rounds on nurse safety climate attitudes: A randomized trial of clinical units. BMC Health Services Research 2005, 5:28.

trois types d interventions17
Trois types d’interventions

Interventions cliniques de sécurité des soins

Interventions fondées sur un changement d’organisation des soins

Interventions fondées sur une implication accrue des patients

quelques travaux
Quelques travaux
  • Auto-gestion de la prophylaxie antithrombotique
      • Cromheecke ME, Levi M, Colly LP, et al. Oral anticoagulation self­management and management by a specialist anticoagulation clinic: a randomised cross­over comparison. Lancet 2000 Jul 8;356:97–102
  • Contrôle de l’information retenue après consentement éclairé
  • Autres
      • Éducation thérapeutique
et l efficience
… et l’efficience ?

Schmidek JM, Weeks WB. What do we know about financial returns on investments in patient safety? A literature review Joint Commission Journal on Quality & Patient Safety. 2005; 31(12): 690-9

Kilpatrick KE, Lohr KN, Leatherman S, Pink G, Buckel JM, Legarde C, Whitener L. The insufficiency of evidence to establish the business case for quality. Int J Qual Health Care. 2005;17(4):347-55.

Saillour-glénisson F, Préaubert N, Rumeau-Pichon C, Michel P. Le coût de la non-qualité dans les établissements de santé. Sève – Les tribunes de la santé 2008; 20 : 1-12.

approche int gr e pour passer de la th orie la pratique
Approche intégrée pour passer de la théorie à la pratique

Mettre l’accent sur les systèmes (comment organisons-nous le travail) plutôt que sur les soins de chaque patient

Promouvoir l’adaptation locale de l’intervention

S’assurer de l’engagement d’équipes interdisciplinaires locales

Créer un service support centralisé pour les aspects techniques et logistiques

Créer une culture de collaboration au sein de l’unité locale et du système global.

slide22

Modèle d’amélioration Institute for Healthcare Improvement (IHI)

Fondé sur la roue de Deming

3 questions fondamentales

  • quel est l’objectif d’amélioration?
  • comment sait-on qu’un changement mène à une amélioration?
  • quel changement peut localement entraîner une amélioration?
former l quipe
Former l’équipe
  • Les équipes efficaces sont constituées de membres représentant trois différents types d’expertise au sein de l'organisation
      • La direction de l’organisation
      • L’expertise technique
      • L’encadrement de terrain
    • Il peut y avoir un ou plusieurs membres de l’équipe ayant chacun un domaine d’expertise défini, ou un membre ayant une expertise dans plusieurs domaines, mais les trois secteurs doivent être représentés.
exemple d quipe
Exemple d’équipe

But : Réduire de 75 %, dans un délai de 12 mois, les événements indésirables (EI) causés par les médicaments dans toutes les unités médicales et chirurgicales.Equipe :Chef d’équipe : ___, Médecin, Président, Comité du Médicaments et des Dispositifs (COMEDIMS), Coordinateur de la gestion des risques associés aux soins Expertise technique : ____, Chef de service, PharmacieEncadrement : ____, Cadre de santé, service clinique (médecine/chirurgie)Autres membres de l’équipe : Gestionnaire des risques, Qualiticien, Personnel infirmier, Formation du personnel, et Information médicale.

exemples de d finition d objectifs
Exemples de définition d’objectifs

Réduire de 75% les événements indésirables (EI) causés par les médicaments en soins intensifs, dans un délai d’une année.

Améliorer de 75% le bilan comparatif des médicaments aux points de transition, d’ici un an.

Réaliser à plus de 95% l’objectif de qualité en matière d’administration prophylactique d’antibiotiques, dans un délai d’une année.

recenser les preuves
Recenser les preuves
  • Le principe est d’identifier les interventions visant à améliorer un résultat attendu bien défini
  • Une équipe interdisciplinaire de chercheurs et cliniciens fait une revue de la littérature et des expériences à la recherche les interventions :
      • Présentant des bénéfices attendus importants
      • Comportant de moindres risques
  • L’équipe s’accorde sur les principales interventions (maximum 7), et les transforme en comportements
i dentifier les obstacles locaux la mise en uvre
Identifier les obstacles locaux à la mise en œuvre
  • L’intervention fera partie d’un processus de travail
  • Quel est le contexte entourant ce travail ?
  • Revoir l’intervention avec les équipes de terrain afin d’identifier ce qui est nécessaire à la mise en œuvre de l’intervention :
      • Où sont situées les défaillances ?
      • Qu’est-ce qui pourrait être fait pour améliorer l’acceptabilité de l’intervention ?
comprendre le contexte
Comprendre le contexte

On n’impose pas le changement… on le négocie!

Demander à tous les acteurs pourquoi il est difficile ou facile pour eux de se conformer aux pratiques recommandées

Etre à l’écoute et informer le personnel sur ce qu’il peut gagner ou perdre pendant la réalisation de l’intervention

mesurer les performances
Mesurer les performances
  • Besoin de mesures de performance pour évaluer :
      • Combien de fois et comment les patients reçoivent réellement les soins recommandés (mesures du processus)
      • Si la santé des patients s’améliore (mesures des résultats)
  • Les mesures de résultats sont privilégiées, si valides et réalisables.
mesures
Mesures

Les équipes utilisent des mesures quantitatives afin de déterminer si un changement spécifique a réellement conduit à une amélioration

Privilégier des mesures répétées, facilement mesurables

Collecter “juste assez” de données

“De petites mesures de changements significatifs” accélèrent le rythme d’amélioration

s assurer que tous les patients re oivent l intervention
S’assurer que tous les patients reçoivent l’intervention
  • L’étape finale et la plus complexe consiste à s’assurer que tous les patients reçoivent l’intervention de source fiable
  • Les interventions doivent tenir compte du mode de travail de chaque hôpital, également de la culture et des ressources locales
  • Les 4 “E”
      • S’Engager
      • Eduquer (former)
      • Exécuter (réaliser, implanter, mettre en oeuvre)
      • Evaluer
s engager
S’Engager

Partager/discuter des histoires véridiques de patients

Estimer le préjudice imputable à la non-réalisation d’une intervention, par exemple à partir d’une mesure initiale

Informer chaque unité de soins de son taux annuel d’événements indésirables concernés par l’intervention

eduquer former
Eduquer (former)

L’ensemble du personnel

S’appuyer sur les études scientifiques ayant déjà mis en oeuvre les interventions proposées

Faire des résumés concis

Etablir une liste d'actions et de gestes à réaliser

ex cuter r aliser
Exécuter (réaliser)
  • Concevoir une “boîte à outils” tenant compte des obstacles locaux à la mise en œuvre de l’intervention
  • Repenser le système de soins sur la base de 3 principes :
      • normaliser les processus de soins
      • créer des outils de contrôle (par exemple des checklits)
      • tirer les enseignements des erreurs survenues
slide36

Pronovost P, et. al. An Intervention to Decrease Catheter-Related Bloodstream Infections in the ICU. The New England Journal of Medicine, 2006, 355:2725-32

Link to Abstract (HTML)Link to Full Text (PDF)

passer de la th orie la pratique
Passer de la théorie à la pratique

Résumer les données

Identifier les obstacles locaux à la mise en œuvre de l’intervention

Mesurer les performances

S’assurer que tous les patients reçoivent l’intervention

r sumer les donn es afin de pr venir les infections r put es fr quentes 5 bonnes pratiques
Résumer les données afin de prévenir les infections réputées fréquentes : 5 “bonnes pratiques”

MMWR. 2002;51:RR-10

Retirer toute voie centrale non appropriée

Appliquer strictement les règles d’hygiène des mains

Utiliser des mesures de protection maximales pendant la pose

Utiliser la Chlorhexidine pour l’aseptie de la peau sauf en cas d’allergie

Éviter les voies fémorales et préférer les sous-clavières

aspects techniques
Aspects techniques
  • Observations de pose de voies veineuses centrales
  • Repérage de tout le matériel conforme aux bonnes pratiques (gants stériles, champ stérile,etc) parfois rangé dans 8 endroits différents!
  • Centraliser tout le matériel de pose de voies veineuses centrales nécessaire (charriot, caisse...)
identification des barri res locales
Identification des barrières locales

Infirmiers hésitants à interpeller les médecins n’appliquant pas les bonnes pratiques

Médecins opposés à être interpellés par les infirmières en présence des patients ou d’autres personnels

Médecins d’accord en théorie avec ces bonnes pratiques, mais barrières culturelles en limitant l’application systématique

Pour lever ces barrières, mise en oeuvre d’un programme de formation complet, abordant les aspects culturels, le travail d’équipe et la communication (compétences non techniques)

programme de formation complet par service
Programme de formation complet par service

http://www.safercare.net/OTCSBSI/Staff_Training/Entries/2009/9/6_1._The_Science_of_Improving_Patient_Safety.html

1. Évaluation de la culture de sécurité

2. Principes de la sécurité des soins

3. Identification des problèmes de sécurité

4. Travail en partenariat avec le top management

5. Tirer les enseignements des erreurs de sécurité/ Développer des outils d’amélioration

6. Réévaluer la culture de sécurité

les am liorations op r es au sein des unit s de soins intensifs usi
Les améliorations opérées au sein des Unités de Soins Intensifs (USI)
  • Une fiche d’objectifs à tenir au quotidien pour améliorer la communication entre cliniciens au sein de l’USI
  • Une intervention visant à réduire l’incidence des infections pulmonaires dues à la ventilation
  • Un programme de sécurité globale destiné à l’Unité afin d’améliorer la culture de sécurité
mesures de performance
Mesures de performance
  • Taux d’infections (mesure de résultats) mesurables, car :
    • Les Centres de Contrôle des Maladies (CDC) offrent des définitions normalisées, scientifiquement rigoureuses
    • Les hôpitaux recueillent déjà des données sur les infections
  • Impossible de mettre au point une mesure valide et réalisable de conformité aux pratiques pour la pose d’une voie centrale, car ces voies sont positionnées de façons différentes
    • Coordonner une observation indépendante était difficile
    • Les mesures déclaratives de conformité ont tendance à surestimer les performances
les 4 e
Les 4 E

S’Engager

Eduquer

Exécuter

Evaluer

ex cuter 5 gestes r pertori s sur une liste de contr le
Exécuter : 5 gestes répertoriés sur une liste de contrôle
  • Tâches réalisées avant la procédure :
      • Lavage des mains
      • Stérilisation du site à la chlorhexidine
      • Patients entièrement recouvrerts de champs stériles
  • Pendant la procédure :
      • Utilisation de gants stériles, masque et blouse stériles
      • Maintenir un champ stérile
  • L’ensemble du personnel était tenu de suivre les précautions ci-dessus, selon la procédure mise en place.
evaluate icu catheter related blood stream infections
Evaluate: ICU catheter-related blood stream infections

Formation

Support de traçabilité

30

Checklist

20

Taux/1,000 catheter jours

10

NNIS Mean

0

Jul

Sep

Jan

Jan

Jun

Dec

July

Oct

Nov

Feb

Feb

Aug

Apr

June

May

May

Mar

Mar

April

August

liste des t ches r aliser
Liste des tâches à réaliser
  • Mettre en place une équipe; inclure le management
  • Sélectionner un domaine d’intervention, ainsi que les résultats
  • Mesurer les performances
  • Mettre en oeuvre l’intervention
      • Protocole, checklists, modes de défaillances
  • Documenter les améliorations
le 2e d fi mondial pour la s curit des patients
Le 2e défi mondial pour la sécurité des patients

Environ 234 millions d’interventions chirurgicales

Mortalité : 0.4-0.8%

Complications : 3-16%

1 million de décès

7 millions de complications invalidantes

10 objectifs
10 objectifs
  • Bon patient / bon site d’intervention chirugicale
  • Prévenir les événements indésirables associés à l’anesthésie
  • Etre prêt à toute urgence au niveau des voies respiratoires
  • Se préparer à une perte sanguine anormale
  • Eviter les allergies
  • Limiter les infections du site chirurgical
  • Eviter l’oubli des instruments et des compresses
  • Identifier correctement les prélèvements
  • Communiquer efficacement les informations critiques
  • Mettre en place une surveillance de la disponibilité, du volume d’activité, et des résultats
conclusion
Conclusion

Bien saisir le contexte, les données, les changements de culture, les mesures rigoureuses pouvant être prises, l’évaluation et la remontée d’informations

Tenir compte de l’acceptabilité et de la faisabilité des actions d’amélioration

r f rences
Références

Grol R, Crimshaw J. From best evidence to best practice: effective implementation of change in patients’ care. Lancet 2003;362:1225-30.

 Haynes AB, Weiser TG, Berry WR, Lipsitz SR, Breizat AH, Dellinger EP, Herbosa T, Joseph S, Kibatala PL, Lapitan MC, Merry AF, Moorthy K, Reznick RK, Taylor B, Gawande AA; Safe Surgery Saves Lives Study Group. A surgical safety checklist to reduce morbidity and mortality in a global population. N Engl J Med. 2009 Jan 29;360(5):491-9.

 Pittet D, Allegranzi B, Boyce J; World Health Organization World Alliance for Patient Safety First Global Patient Safety Challenge Core Group of Experts. The World Health Organization Guidelines on Hand Hygiene in Health Care and their consensus recommendations. Infect Control Hosp Epidemiol. 2009 Jul;30(7):611-22.

Pronovost PJ, Berenholtz SM, Needham DM. Translating evidence into practice: a model for large scale knowledge translation. BMJ. 2008 Oct 6;337:a1714.

How to Improve: Improvement Methods. Institute for Healthcare Improvement. http://www.ihi.org/IHI/Topics/Improvement/ImprovementMethods/HowToImprove/

slide54
1. Que signifie l’acronyme PDSA ?

Process, Delivery, Study, Activation

Plan, Do, Study, Act

Position, Deploy, Steady, Aim

Patient, Doctor, Student, Administrator

2. En formant une équipe d'amélioration de la qualité des soins, lequel des membres suivants n'a pas nécessairement besoin d'être représenté ?

Les dirigeants de l’établissement (“top management”)

Les médecins

L’expertise technique, dans le cas de problèmes cliniques

L’encadrement de terrain (“middle management”)

Réponse aux Quizz

slide55
3. Après avoir identifié dans les interventions dont l’efficacité a été montrée, quelles étapes sont nécessaires localement avant d’implanter l’intervention ?

Identifier les obstacles locaux à la mise en œuvre de l'intervention

Mesurer la performance

S’assurer que tous les patients ont reçu l'intervention

L’ensemble des réponses ci-dessus

4. Pour lever les obstacles locaux à la mise en œuvre d’une intervention, laquelle de ces propositions est vraie ?

L’intervention fait partie du processus de travail

S’assurer localement de l’applicabilité de l’intervention

Les principaux points de défaillance doivent être ciblés

L’ensemble des réponses ci-dessus

Réponse aux Quizz (suite 1)

slide56

Réponse aux Quizz (suite 2)

  • 5. Que signifie la règle des 4 “E” utilisée pendant l’intervention :
    • Eduquer (former), Estimer, Eliminer (les erreurs), Evaluer
    • Estimer, Eduquer (former), Exécuter (réaliser), Eliminer (les erreurs)
    • S’Engager, Eduquer (former), Exécuter (réaliser), Evaluer
    • Aucune des réponses ci-dessus