slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Concentré protéique déshydraté de luzerne (EFL) PowerPoint Presentation
Download Presentation
Concentré protéique déshydraté de luzerne (EFL)

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 32

Concentré protéique déshydraté de luzerne (EFL) - PowerPoint PPT Presentation


  • 85 Views
  • Uploaded on

Concentré protéique déshydraté de luzerne (EFL). Un complément alimentaire pour l’Homme ? Pr Eric Bertin CHU de Reims. Malnutrition dans le monde. 800 millions de personnes (dénutrition protéino-énergétique)  39 millions entre les périodes 1990-1992 et 1997-1999

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Concentré protéique déshydraté de luzerne (EFL)' - garin


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Concentré protéique déshydraté de luzerne (EFL)

Un complément alimentaire pour l’Homme ?

Pr Eric Bertin

CHU de Reims

slide2

Malnutrition dans le monde

  • 800 millions de personnes (dénutrition protéino-énergétique)
  •  39 millions entre les périodes 1990-1992 et 1997-1999
  • augmentation de la prévalence dans 23 des pays étudiés
  • (lien avec conflits et catastrophes naturelles / changements climatiques /
  • croissance démographique)
slide3

11 millions d’enfants/an meurent

de dénutrition et de maladies opportunistes

  • 17% des enfants ont un faible poids de naissance

(jusque 50% dans certains pays)

slide4

Retentissement global de la malnutrition

  •  susceptibilité aux maladies (infectieuses)
  •  efficacité des vaccinations
  •  obésité, diabète et pathologies cardiovasculaires chez l’adulte
  •  apprentissages
  • développement économique
  •  migrations de population / conflits ethniques
  •  désordres écologiques
slide5

La malnutrition favorise les maladies / handicaps et la mortalité

via 4 carences majeures

  • carence en protéines :

 défenses immunitaires (risque infectieux)

retard de croissance intra-utérin ;  lactation

(altérations développementales définitives: cerveau / pancréas / rein)

kwashiorkor …

  • carence en vitamine A :

cécité

 perméabilité des muqueuses (diarrhée ; infections respiratoires)

  • carence en fer :

anémie

 des capacités intellectuelles et motrices (enfant)

  • carence en iode :

goitre

 développement cérébral

slide6

Carence en vitamine A

  • prévalence : 250 millions d’enfants d’âge préscolaire
  • cécité : 500 000 enfants / an
  • diarrhée : décès de 4 millions d’enfants < 5 ans / an

 supplémentation :  23% de la mortalité chez enfant

slide7

Carence en fer

  • prévalence : > 2 milliards de personnes
  • anémie : 500 millions d’enfants (40% des enfants < 5 ans)

50% des femmes enceintes

 supplémentation :  20% de la mortalité maternelle

slide8

Carence en iode

  • prévalence : 740 millions de personnes
  • crétinisme : 16 millions
  • retard mental : 50 millions
  • supplémentation du sel :

70% du sel utilisé dans le monde est iodé

 > 50% en 10 ans du nombre de nouveaux nés atteints

slide9

Alimentation des pays en voie de développement

  • principalement basée sur mélange céréales / légumineuses :

(céréales pauvres en lysine / légumineuses pauvres en Aa soufrés : méthionine, tryptophane, cystine)

- riz / lentille-soja ; blé / pois ; maïs / haricot

- répartition insuffisante

 peu de produits d’origine animale et de fruits

slide10

Quelles solutions alimentaires pour remédier à la malnutrition

  • aliments de base en situation d’urgence (catastrophe, conflit, …)
  • compléments à l’alimentation traditionnelle en chronique
    • associer l’aide alimentaire à une éducation des mères et des enfants

(petit déjeuner ou déjeuner scolaire …)

    • être dans une perspective d’autosuffisance à terme
slide11

Caractéristiques d’un bon complément nutritionnel ?

  • réponse aux principales carences (sauf énergie)
  • intégration simple et bien acceptée dans la nourriture traditionnelle
  • faible coût
  • bonne conservation aux différentes conditions climatiques
  • développement ultérieur d’une production locale / régionale
slide12

Les extraits foliaires (EF),

des compléments nutritionnels utilisables ?

  • l’extraction des protéines des feuilles de diverses plantes les rend aptes
  • à la consommation par l’Homme (Pirie W, Science 1966)
  • intérêt démontré des EF sur la croissance des enfants d’âges différents :
  • - Waterlow JC (Br J Nutr, 1962)
  • - Doraiswamy TR (Br J Nutr, 1969)
  • - Kamalanathan G (J Nutr Diet, 1976)
  • - Shah FH (Plant Foods Hum Nutr, 1981)
  • utilisation correcte du béta-carotène : 70% Amaranthe / 90% synthétique
  • - Devadas RP (World Rev Nutr Diet, 1978)
  • correction de l’anémie ferriprive (données association « Leaf for Life »)
    •  Revue de la littérature : Dillon JC et De Mathan O (Cah Nutr Diet, 1998)
slide13

Effets des extraits foliaires de luzerne (EFL)

(production artisanale)

  • aucune étude publiée dans revue internationale
  • principale étude financée par « Leaf for Life » (Coimbatore, Inde) :
  • - enfants de 2,5 à 5 ans
  • - consommation des EFL pendant 2 ans (1975-1977)
  • - apport de 10g de protéines
  • - EFL produits sur le lieu de l’expérimentation
  • - effet sur la croissance, similaire à celui du lait
  • - impact positif sur taux de rétinol et hémoglobine
  • - aucun effet néfaste rapporté
  • résultats confirmés par d’autres études (Leaf for Life)
  • intérêt d’associer de la vitamine C aux EFL pour lutter contre l’anémie
  • (Lowe CA, 1992)
slide14

Effets des extraits foliaires de luzerne (EFL)

(production industrielle en France)

  • nombreuses expériences positives
  • intégration dans de véritables projets socio-éducatifs
  • (association Soynica, Nicaragua)
  • résultats similaires à ceux mis en évidence par Leaf for Life avec composés artisanaux
slide15

Données collectées par l’A.P.E.F

(EFL produit en France: 10g chez enfant et 15g chez adulte)

  •  croissance staturo-pondérale
  •  poids de naissance / lactation
  •  anémie
  •  infections respiratoires
  •  diarrhée chronique
slide16

Réserves concernant l’extension du recours aux EFL

en tant que

complément alimentaire chez l’Homme

  • pas d’étude contrôlée d’efficacité – innocuité avec EFL actuellement utilisés et produits industriellement
  • absence de publication internationale sur le sujet
  • dossier AFSSA en attente
slide17

Composition des EFL produits en Région Champagne-Ardenne

  • 50 - 60% de protides
  • 10% de lipides (AGPI : 60%, AGS : 30%, AGMI : 10%)
  • 6% de polysaccharides
  • 1 - 2% de fibres de cellulose
  • 14% de minéraux
  • 8% d’eau
slide18

valeur absolue

% besoins quotidiens enfant de 15 kg

5 g de protides

50%

7 mg de fer

87%

900 µg d’équivalent rétinol (vitamine A)

100%

300 mg de calcium

25%

3 mg de vitamine E

40%

30 µg de vitamine B9

20%

Apport de 10 g d’EFL

slide19

Valeur biologique des protéines issues des EFL

  • pas de « frein » identifiable à leur digestibilité
  •  contenu en acides aminés essentiels intéressant et équilibré
  • indice chimique : teneur Aa essentiels EFL/oeuf = 90%
  • CUD de N : 90% (= soja) chez porc (Bourdon D, 1980)
slide20

EFLŒuf

Lysine 5,6 – 7,4 % 6,6 %

Tryptophane 1,6 – 3,4 % 1,7 %

Thréonine 4,6 – 5,8 % 5,1 %

Méthionine 1,5 – 2,6 % 3,4 %

Valine 5,8 – 6,7 % 5,6 %

Leucine 8,5 – 10,6 % 8,1 %

Isoleucine 4,3 – 6,7 % 4,8 %

Phénylalanine 5,8 – 7,0 % 6,5 %

slide21

EFL et composés toxiques

  • métaux lourds et aflatoxines : indétectables
  • pesticides organophosphorés et organochlorés : indétectables
  • nitrates / nitrites : taux faible
  • (pas de besoin de fertilisation azotée)
slide22

EFL et Saponines

  • pas de toxicité des saponines d’Alfalfa chez le singe
  • (Malinow R, J Med Primatol 1982)
  • pas de diminution de l’assimilation du cholestérol alimentaire
  • (Malinow R, Am J Clin Nutr 1979)
  • possible diminution de l’absorption du fer (graines de luzerne !)
  • (Southon S, Br J Nutr 1988)
slide23

EFL et L-Canavanine

  • contenue préférentiellement dans les graines et germes des légumineuses
  • risque d’induction / de réactivation de maladie auto-immune (LED)
  • dégradation par la chaleur (taux indétectables après 2h à l’autoclave)
  • (Malinow 1984)
slide24

Saponines

(%)

L-Canavanine

(µg/g mat sèche)

Jus de luzerne fraîche

2.3

85-110

EFL

0.5-1.4

4.3

Soja

2.1-5.6

2.1

(50% prot)

Lentilles

6.6

2800

(farine)

Pois

6.1

1.3

(70% prot)

Oignon

10000

slide25

EFL et Phytates

  • les plus répandus des phosphoglucides
  • diminuent absorption de : calcium, zinc et fer
  • grandes quantités dans graines / son des végétaux
  • quantités négligeables dans feuilles et tiges (Sauveur B, 1989)
slide26

EFL et Polyphénols

  • présents dans tous les tissus végétaux (consommation quotidienne environ 1g /j)
  • > 4000 composés différents
  • 4 principales classes de polyphénols alimentaires :
  • acides phénoliques / flavonoïdes / stilbènes / lignanes
  • peuvent former des complexes avec les protéines (obstacle à leur disponibilité)
  • propriétés : antioxydantes ++ / anti-inflammatoires / anticancérigènes …
  • absence de tanins dans la luzerne
  • polyphénols solubles : 0,8 – 1,1% du poids sec
slide27

EFL et Phytoestrogènes

  • rôle protecteur contre l’ostéoporose et le cancer du sein ; infertilité ?
  • essentiellement 3 classes de polyphénols ont des effets phytoestrogéniques définis:
  • - isoflavones (soja)
  • - lignanes (céréales complètes, lin et nombreux légumes)
  • - coumestrol (pousses de soja)
  • interaction également d’autres polyphénols avec les récepteurs estrogéniques (quercétine …)
  • les teneurs en ces molécules et leurs métabolites sont inférieures à celles de nombreux autres plantes (soja, lupin, trèfle, lentille, haricot blanc et rouge)
  • (Mazur WM et al)
slide28

Données issues de consommation chez l’animal

(INRA)

  • consommation : 6 – 8 g/kg/j pendant 120 j
  • (chez l’Homme: < 1 g/kg/j)
  • absence d’effets délètères
slide29

Conclusion

  • les EFL = complément alimentaire intéressant
  • plante « écologique » à haut rendement
  • nécessité d’une étude multicentrique contrôlée pour les faire adopter
  • par les grandes organisations de lutte contre la malnutrition
slide30

Perspectives

Protocole de validation en tant que complément alimentaire :

- étude débutée

- perspective de financement à court terme

Création d’un comité de pilotage pour la valorisation des EFL :

- soutien des projets de validation (protocole, AFSSA)

- renforcement et coordination de la recherche

slide31

Protocole

  • 2 groupes de > 30 enfants, âge : 3-5 ans
  • enfants faisant partie d’un groupe d’enfants dénutris (soit > 20% ayant un rapport poids/taille < -1 ET selon classification NCHS/OMS)
  • 10g EFL vs 15g poudre de lait écrémé (5.2g de Protides), 5-7 j/sem
  • 9 mois à 1 an de suivi
  • nécessité d’un encadrement médical
  • approvisionnement et financement assurés
slide32

Poids

Taille

Examen clinique

Données alimentaires

Hémoglobine

Protidémie

*Albuminémie

*Créat

*Trans

J0

+

+

+

+

+

+

J8

+

+

J 16

+

+

+

J 23

+

+

J 30 (1 mois)

+

+

J45

+

+

+

+

+

+

J 60 (2 mois)

+

+

3 mois

+

+

+

+

+

+

4 mois

+

5 mois

+

6 mois

+

+

+

+

+

+

7 mois

+

8 mois

+

9 mois

+

+

+

+

+

+

10 mois

+

11 mois

+

*12 mois

+

+

+

+

+

+

* Données facultatives