drogues illicites situation au luxembourg l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Drogues illicites: Situation au Luxembourg PowerPoint Presentation
Download Presentation
Drogues illicites: Situation au Luxembourg

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 26
florida

Drogues illicites: Situation au Luxembourg - PowerPoint PPT Presentation

110 Views
Download Presentation
Drogues illicites: Situation au Luxembourg
An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author. While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Drogues illicites:Situation au Luxembourg Dr. Robert Goerens Division de la Santé au Travail 2011

  2. Luxembourg: quelques chiffres (2011) • Nombre d’habitants: 503.000 habitants • Marché du travail (2009): • Total: 352.000 • Salariés: 331.000 • Frontaliers: 147.000 • France: 74.000 • Belgique: 37.000 • Allemagne: 36.000 • Taux de chômage: 5,7 % Division de la Santé au Travail 2011

  3. Médecine du travail • Instaurée par voie législative en 1995 • Dépend du Ministère/Direction de la santé • Nombre de services de santé au travail: • 9 dont: • 1 service (STM) prévu par le législateur • 1 service de la fonction publique • Nombre de médecins du travail: 64 Division de la Santé au Travail 2011

  4. Statistiques nationales I • Estimation du nombre (prévalence) d’usagers problématiques de drogues (UPDs): 2.500 • Estimation des taux de prévalence d’UPDs (2007) par 1.000 habitants: • Population 15-64 ans: 7,76 ‰ • Population totale: 5,19 ‰ • Usagers héroïnes 15-64 ans: 5,90 ‰ • Usagers intraveineux 15-64 ans: 4,60 ‰ • Estimation des taux de prévalence d’UPDs (2007) par 1.000 habitants au sein de l’Union Européenne: • Luxembourg se classe dans le peloton de tête Division de la Santé au Travail 2011

  5. Statistiques nationales II • Contacts/personnes institutionnels associés à l’usage problématique de drogues: • Nombre total de contact dans institutions: 4.938 • Nombre de traitements de substitution: 1.212 • Taux de chômage: 67 % (2006) • Logement stable: 76 % (2006) • Traitement aigu en milieu hospitalier selon Code ICD-10 en 2010 : 395 (F11,F14,F16,F18 et F19) • Mortalité (décès directs) 2010: • Nombre de surdoses aigues: 12 • Taux de mortalité standardisé 15-64 ans (100.000 habitants): 3,5 Division de la Santé au Travail 2011

  6. Estimations de la prévalence absolue de l’usage problématique de drogues (1997 – 2007) . SOURCE: Origer, A. (2009), Estimation de la prévalence nationale de l'usage problématique de drogues à risque élevé et d'acquisition illicite –Etude sérielle multi-méthodes 1997 – 2000 – 2003 – 2007, PF OEDT – CRP-Santé, Luxembourg. Division de la Santé au Travail 2011

  7. Estimations des taux de prévalence de l’usage problématique de drogues illicites (1997 – 2007) par 1.000 habitants . SOURCE: Origer, A. (2009), Estimation de la prévalence nationale de l'usage problématique de drogues à risque élevé et d'acquisition illicite –Etude sérielle multi-méthodes 1997 – 2000 – 2003 – 2007, PF OEDT – CRP-Santé, Luxembourg. Division de la Santé au Travail 2011

  8. Estimations des taux de prévalence de l’usage problématique de drogues au sein de l’UE . SOURCE: EMCDDA, Statistical bulletin 2010 Division de la Santé au Travail 2011

  9. Contacts/personnes institutionnels associés à l’usage problématique de drogues (comptages interinstitutionnels inclus) . SOURCE: RELIS 2010 / CNS Division de la Santé au Travail 2011

  10. Episodes de traitement aigu en milieu hospitalier selon codes ICD-10 de sortie F11, F14, F16, F18 et F19 Source: UCM, CNS Division de la Santé au Travail 2011

  11. MORTALITE (Décès directs) Mortalité directe associée à l’usage illicte de drogues 1992-2009 . Division de la Santé au Travail 2011 SOURCE: RELIS 2010

  12. Prévalence de la toxicomanie en milieu professionnel I • Pas de chiffres officiels • Pas ou très peu de communication de la part des entreprises: • Reste un sujet tabou • Peur de l’image de marque • Services de Santé au Travail: • Communiquent sur demande du Ministère de la Santé Division de la Santé au Travail 2011

  13. Prévalence de la toxicomanie en milieu professionnel II • Étude réalisée en 2008 par le service de santé au travail multisectoriel (STM) • Salariés de 18-39 ans du secteur privé • Taux de réponses 79,8 % (1.358 répondants) • Consommation de substances illicites 8,4 % • Occupation à un poste de sécurité est significativement liée à la consommation de substances illicites en ajustant pour les autres facteurs de risques potentiels (âge, sexe, tabagisme, situation familiale) Source: Archives des maladies professionnelles et de l’environnement Auteur: Dr. Serge Krippler Division de la Santé au Travail 2011

  14. Aspect législatif • Usage de drogues: illicite au Luxembourg • Code du travail: • Ne mentionne pas spécifiquement l’alcool et/ou les drogues • Par contre l’employeur est responsable de la santé et de la sécurité des travailleurs dans tous les aspects liés au travail • Grandes entreprises et PME: • Il existe parfois un règlement interne concernant leur politique en matière de drogues Division de la Santé au Travail 2011

  15. Instruction du Ministère/Direction de la Santé aux médecins de travail I • Thèmes abordés: • Responsabilités du médecin du travail: • Peut être mise en cause lors de la détermination de l’aptitude médico-professionnelle à certains postes à risque: obligation de moyens • Dépistage dans l’entreprise: • Pas de dépistage systématique • Pas de dépistage imposé par l’employeur • Uniquement pour certains postes de travail à risque à déterminer par le médecin du travail • En cas de suspicion d’utilisation de drogues illicites Division de la Santé au Travail 2011

  16. Instruction du Ministère/Direction de la Santé aux médecins de travail II • Réalisation pratique du dépistage: • À l’occasion d’examens médicaux pour les postes de travail retenus: • Lors de la visite d’embauche • Lors de l’affectation à un poste de sécurité • En cas de suspicion clinique manifeste • Dépistage de drogues: • Acte médical qui ne peut être exécuté qu’à l’initiative et sous le seul control du médecin du travail • Information au salarié du test pratiqué et du résultat • Strict respect du secret médical Division de la Santé au Travail 2011

  17. Instruction du Ministère/Direction de la Santé aux médecins de travail III • Attitude pratique du médecin du travail: • Finalité du dépistage: • Sert à faire cesser un état d’insécurité sur le lieu de travail • Jamais avoir comme but l’exclusion du travailleur ou de lui prouver une faute • Si test positif (test fiable reconnu): • Interprétation du résultat • Orientation vers son médecin traitant pour prise en charge spécialisée • Proposition d’une adaptation et/ou de changement de poste de travail Division de la Santé au Travail 2011

  18. Dépistage de drogues • Pas encadré par un texte de loi • Exception sur la voie publique par la police • Dépistage dans les entreprises: • Effectué dans les grandes entreprises multinationales avec existence d’un règlement interne • Effectué rarement dans les PME ayant moins de 150 salariés Division de la Santé au Travail 2011

  19. Dépistage de drogues en entreprises I • Dupont de Nemours (1.200 salariés): • Obligatoire à l’examen d’embauche: 75 tests avec 5 positifs entrainant inaptitude • Examen périodique: uniquement si suspicion: si positif, thérapie obligatoire sinon risque de licenciement • 2 salariés sont actuellement en cure • Chemin de fer luxembourgeois (3.400 salariés): • Obligatoire à l’examen d’embauche: 390 tests avec 13 positifs (essentiellement Cannabis) entrainant inaptitude • Examen périodique uniquement si suspicion: si positif, thérapie proposée mais non obligatoire et entrainant un reclassement. • 2 salariés sont actuellement en cure • Cactus (3.800 salariés) • Examen d’embauche, examen périodique: aucun dépistage Division de la Santé au Travail 2011

  20. Dépistage de drogues en entreprises II • Service de santé au travail de l’industrie, STI (50.000 salariés) • Dépistage de drogues à l’examen d’embauche/périodique Division de la Santé au Travail 2011

  21. Dépistage de drogues en entreprises III • Service de santé au travail de l’industrie, STI Division de la Santé au Travail 2011

  22. Dépistage de drogues en entreprises IV • ArcelorMittal (7.200 salariés) • Dépistage de drogues à l’examen d’embauche/périodique • Période 2000-2011: Division de la Santé au Travail 2011

  23. Dépistage de drogues en entreprises V • ArcelorMittal • Types de drogues détectées Division de la Santé au Travail 2011

  24. Dépistage de drogues en entreprises VI • Secteur bancaire, ASTF (42.000 salariés): • Pas de dépistage à l’embauche • Dépistage uniquement si suspicion lors de l’examen périodique • Secteur des soins SIST EHL (8.600 salariés): • Pas de dépistage à l’embauche • Dépistage uniquement si suspicion lors de l’examen périodique Division de la Santé au Travail 2011

  25. Dépistage de drogues en entreprises VII • STM (198.500 salariés): • Pas de dépistage à l’embauche • Dépistage uniquement si suspicion lors de l’examen périodique • Nombre de tests: Division de la Santé au Travail 2011

  26. Dépistage de drogues en entreprises VIII • Statistiques nationaux fournies par tous les services de santé au travail: • Nombre de salariés: 314.700 • Nombre de dépistages drogues: 1.250 • Nombre de tests positifs: 71 (5,7 %) Division de la Santé au Travail 2011