l cole maternelle et ses particularit s n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’école maternelle et ses particularités PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’école maternelle et ses particularités

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 30

L’école maternelle et ses particularités - PowerPoint PPT Presentation


  • 134 Views
  • Uploaded on

L’école maternelle et ses particularités . Sa place Son rôle Ses exigences. Sa Place . Premier jalon de l’école primaire Ecole de plein exercice Fréquentée par 99%des enfants Intégrée au système éducatif dans le cadre de l’école primaire

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’école maternelle et ses particularités' - fabiano


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
l cole maternelle et ses particularit s

L’école maternelle et ses particularités

Sa place

Son rôle

Ses exigences

sa place
Sa Place
  • Premier jalon de l’école primaire
  • Ecole de plein exercice
  • Fréquentée par 99%des enfants
  • Intégrée au système éducatif dans le cadre de l’école primaire
  • Dispose de programmes spécifiques comme l’école élémentaire
  • Mode d’accueil particuliers car porteur de valeurs ( c’est l’école qui nous a fait vivre ensemble)
son r le
Son rôle
  • Permettre à chaque enfant une première expérience scolaire réussie
  • Aider l’enfant à grandir, à conquérir son autonomie, à devenir petit à petit un élève
  • Familiariser l’enfant progressivement à une culture scolaire exigeante tout en tenant compte de tous les éléments de son développement personnel, physiologique, affectif, moteur et cognitif.
  • Donner un lieu ou l’enfant peut acquérir confiance en soi, découverte du plaisir de penser, parler, lire, comprendre et agir sur le monde qui l’entoure
  • Offrir à tous les enfants des chances égales de réussites en dépistant et accompagnant les difficultés
ses exigences
Ses exigences
  • Tient un rôle fondamental dans la construction des apprentissages
  • Dispose d’un programme qui définit les compétences et contenus précis six domaines pour constituer le socle éducatif et pédagogique sur lequel s’appuieront les apprentissages systématisés de l’école élémentaire.
  • Veille à rendre l’enfant actif intellectuellement ( éviter les exercices trop formels , simples ou stéréotypés)
  • Met en place un système d’évaluation valorisant les progrès et encourageant les efforts des élèves
  • Développe une pédagogie utilisant l’appétence des enfants pour le jeu et l’action, ses capacités d’imitation et d’invention.
ses sp cificit s
Ses spécificités
  • Un public de jeunes enfants
  • Une organisation particulière
  • Un lieu pour apprendre à apprendre
  • Une pédagogie adaptée
  • Des apprentissages premiers
  • Une évaluation basée sur l’observation
un public de jeunes enfants
Un public de jeunes enfants

Respecter leur rythme de vie

Prendre en compte leurs besoins

Soigner l’accueil

Avoir un personnel compétent

une organisation particuli re
Une organisation particulière

Pour répondre aux exigences et besoins des enfants

Qui concerne le temps, l’espace, les outils, les supports les jeux et qui doivent être en cohérence avec l’organisation des apprentissages

Les ateliers

Les rituels

les ateliers
Les ateliers
  • Les contenus en déterminent le sens
  • Ils peuvent prendre plusieurs formes variées qui dépendent des objectifs poursuivis, du type de tâche, de la modalité de fonctionnement souhaité, de la finalité
  • Ce mode de travail permet de proposer de manière simultanée des activités nécessitant un niveau d’autonomie différent de la part des élèves ou répondant à des besoins identifiés
les ateliers comment les organiser

Les ateliers:comment les organiser?

Le fonctionnement choisi doit répondre aux besoins des enfants : celui de l’activité des élèves.

C’est parce que j’ai un programme d’activités que je définis la modalité de fonctionnement la mieux adaptée.

modalit s
Modalités

- Groupe d’apprentissage avec l’enseignante et activités autonomes supervisées par l’Asem.

- Les ateliers satellites peuvent tourner au libre choix des élèves avec gestion d’un tableau.

- Les ateliers peuvent tourner sans libre choix des élèves: le parcours est prévu.

- Les activités peuvent être reliées autour d’un projet commun avec partage des tâches.

- Des activités en groupe de besoins peuvent être organisées.

- Une activité peut être proposée à l’ensemble de la classe.

- Des activités décloisonnées avec d’autres classes peuvent être pensées.

l organisation

L’organisation

Elle suppose une réflexion sur:

-Les lieux choisis.

-L’alternance des activités et des domaines.

- Les modalités de passation des consignes ( place de l’oral et de l’écrit).

- Les modalités de constitution des groupes et la gestion de leur répartition

- L’organisation du « retour » des groupes vers le grand groupe ( gestion du temps - durée de l’activité – échange- bilan- explicitations immédiates ou différées de ce qui a été fait dans les ateliers).

les fonctionnements

Les fonctionnements

Unité pédagogique avec présence de l’enseignante et ateliers satellites.

- L’ASEM peut être présente sur un atelier supplémentaire pour apporter une aide technique ou assurer la protection matérielle. Elle ne peut gérer un atelier de résolution de problème.

- Activités satellites avec présence tournantes au libre choix des élèves.

- Elles n’impliquent pas un travail cognitif lourd. Cela peut être des jeux mathématiques, de l’entraînement,une découverte…

- Activités satellites sans libre choix des élèves

- Le parcours est prévu

- Activités « reliées » à un projet commun avec partage des tâches. C’est un fonctionnement coopératif.

- Ex: pour écrire un livre les uns font l’illustration, les autres le texte,les autres le titre…

- Activités avec un groupe de besoins :

- En langage travail sur la prononciation

- Activités décloisonnées:

- Avec d’autres adultes, enfants sur des projets filés dans le temps.

retour des ateliers

RETOUR DES ATELIERS

-Explicitation des stratégies, des réussites et des difficultés :

- Comparaison des travaux, questions, observation…

Observation de montages, jeux dont on garde une trace (photo).

Les travaux sont datés et signés .

- Ils sont rangés

le regroupement

Le regroupement :

On se regroupe pour:

Les rituels

Les consignes des ateliers

Ecouter une histoire

Commenter des travaux

Chanter, dire des comptines

Dicter à l’adulte

Découvrir un écrit ….

principes
Principes
  • Le lieu doit être un lieu de calme pour se retrouver, s’accueillir
  • Le lieu doit être organisé pour que les enfants communiquent
  • Les élèves doivent être bien installés
  • L’activité proposée doit être pensée, justifiée et mise en place en fonction des besoins réels
  • La gestion du temps est importante
  • Ne doit pas réduire l’oral à des échanges informels où la parole de l’enseignante est dominante
ce qui est important
Ce qui est important
  • L’organisation spatiale
  • Le lieu pour l’affichage ( à hauteur des enfants)
  • La qualité de l’affichage (écriture en majuscule PS , cursive en GS; couleurs attrayante, taille importante)
  • Les supports (si possible construits avec les élèves)

L’horloge des responsables

Pour l’appel: des étiquettes photos-prénoms

Pour la date: des calendriers, éphémérides

Pour la numération: une bande numérique

Pour la météo:

les rituels

Les rituels

Activités régulièrement reproduites qui fournissent des repères dans le temps, dans l’espace mais aussi en matière d’apprentissage scolaire

Moment de socialisation important

Moment d’appropriation par la répétition

Moments collectifs où s’orchestre la vie de clas

les rituels1
Les rituels

Les rituels sociaux qui aident à fonctionner

- L’accueil

- L’habillage et le déshabillage

- Les déplacements pour changer d’activité

Les rituels qui constituent des temps de classe

- La collation

- Les présents et les absents

- La date

- La météo

- Les comptines

- La sieste

- La lecture d’histoire

- Les anniversaires

rituels
Rituels

Objectifs pour l’enseignant

- Régler le déroulement de la journée de classe

- Viser des apprentissages fonctionnels

- Donner du sens aux apprentissages

- Constituer la communauté de classe

- Asseoir les règles de vie

- Créer un espace sécurisant

- Permet la gestion de l’hétérogénéité en différenciant les tâches

rituels1
Rituels

Apprentissages pour les enfants

- Prendre confiance en soi et devenir autonome

- Se rassurer

- Prendre des repères dans l’espace, dans le temps, et au niveau social

- Vivre et comprendre son appartenance au groupe classe

- Apprendre à devenir un être social:attendre son tour, partager, écouter les autres

- Développer sa mémoire

- Apprendre à communiquer, à s’exprimer oralement

- Dire et écouter ensemble

conseils et solutions
Conseils et solutions
  • Eviter les moments trop longs donc le fractionner sur la journée
  • Eviter les moments trop répétitifs donc les faire évoluer sur les périodes
  • Faire réaliser les activités par des élèves différents pour éviter la passivité (faire des tableaux, horloges des responsables)
  • Moment ou celui qui sait participe et ou celui qui ne sait pas n’écoute pas donc donner la possibilité de réaliser les rituels par un groupe hétérogène sous le contrôle de l’adulte et communiquer les résultats lors d’un regroupement
rituels dans les programmes vivre ensemble
Rituels dans les programmesvivre ensemble
  • Trouver ses repères et sa place
  • Apprendre à coopérer
  • Comprendre et s’approprier les règles du groupe
  • Dialoguer avec des camarades et des adultes
  • Découvrir les usages de la communication réglée
  • Prendre place dans des discussions
le langage
Le langage
  • Rappeler verbalement les activités qui viennent de se dérouler
  • Se repérer dans le temps et utiliser les marques verbales de la temporalité
  • Découvrir des cultures orales
  • Découvrir le fonctionnement du code écrit
d couvrir le monde
Découvrir le monde
  • Le temps qui passe
  • Approche des quantités et des nombres
percevoir sentir imaginer cr er
Percevoir,sentir,imaginer,créer
  • Activités vocales, acquisition d’un répertoire de comptines et de chansons
un lieu pour apprendre apprendre
Un lieu pour apprendre à apprendre

Lieu des apprentissages premiers:

Découvrir qu’apprendre fait partie de la vie

Développer le goût de la découverte et des savoirs inconnus

Organiser et contrôler l’activité cognitive

Maintenir les efforts et l’attention ainsi que la mémorisation

Aller au terme de l’activité

Construire des savoirs structurés

Développer des pratiques autonomes

Lieu de développement d’une pédagogie explicite:

Indiquer aux enfants les objectifs visés, ce qui est attendu de leur part, les moyens d’y parvenir

Lieu de développement de la métacognition( attitude réflexive sur les problèmes à résoudre, les erreurs, les réussites)

Lieu de développement de l’autoévaluation

une p dagogie adapt e
Une pédagogie adaptée

«C’est par le jeu, l’action, la recherche autonome, l’expérience sensible que l’enfant, selon un cheminement qui lui est propre, y construit ses acquisitions fondamentales »(programme 2002, page 56)

Importance du jeu: (activité de base de l’enfant)

Le revaloriser dans la pédagogie de la maternelle

Faire évoluer les coins jeux

Les enfants ne jouent pas pour apprendre, ils jouent pour jouer mais en jouant ,ils découvrent et apprennent

Permet d’imiter, de s’exercer aux rôles des plus grands, de planifier son activité, de rêver et développer son imaginaire, de s’accorder avec autrui dans les jeux à plusieurs , de respecter les règles quand il y en a.

Les projets pédagogiques: tâches à faire réaliser par le groupe, qui implique une adhésion et une mobilisation de tous et qui aboutit à un résultat concret présentant une raison d’être

Des apprentissages premiers :

Ils permettent de donner le goût de la découverte, des savoirs faire inconnus.

Ils aident à devenir élèves en passant progressivement du jeux à des activités plus structurées par l’enseignant.

observations et r flexions pour d finir l valuation
Observations et réflexions pour définir l’évaluation

Importance de l’enseignante :

L’évaluateur est impliqué (l’enfant quête son regard pour lire la valeur qu’on lui reconnaît

L’évaluateur se pose des questions et engage l’interprétation des faits observés

Référentiel de référence:

Les attentes de la maîtresse et les critères d’observation ;

L’évaluation est tributaire de la situation dans laquelle elle a lieu et dépend du contexte

Elle s’inscrit dans les apprentissages: pour aider l’enfant

Objectifs et vérité sont toujours relatives : le référent est à élucider

Les traces de l’évaluation

les constituants de l valuation
Les constituants de l’évaluation

L’enfant, l’élève:

prendre en compte son évolution

savoir que l’évaluation est partie intégrante de ses apprentissages

connaître les effets sur la personne

L’enseignante:

L’évaluation est source d’informations

Il ya des valeurs référées à des modèles éducatifs, à leur culture professionnelle, à leur vision de l’enfant, de l’école et des familles

les constituants de l valuation suite
Les constituants de l’évaluation: suite

L’institution:

fixe des repères (malentendu entre le cheminement de l’enfant et les résultats attendus)

Communication perturbée par les codes du livret

L’acte d’évaluation:

Ses buts: évaluer pour qui? pour quoi?

Evaluer dans une logique d’apprentissage

Question des traces