Download
slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Evaluation des caractères quantitatifs des loci codant pour la résistance contre les nématodes chez le mouton PowerPoint Presentation
Download Presentation
Evaluation des caractères quantitatifs des loci codant pour la résistance contre les nématodes chez le mouton

Evaluation des caractères quantitatifs des loci codant pour la résistance contre les nématodes chez le mouton

116 Views Download Presentation
Download Presentation

Evaluation des caractères quantitatifs des loci codant pour la résistance contre les nématodes chez le mouton

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Evaluation des caractères quantitatifs des loci codant pour la résistance contre les nématodes chez le mouton Marcoccio Maude Gony Sophie De Langlois Charles Benani Sliman

  2. Résumé • La résistance interne aux nématodes chez les moutons a un impact important sur l économie des élevages ovins. La sélection des résistances aux nématodes dans les élevages ovins peut contribuer à diminuer le coût direct et indirect du parasitisme dans ces industries. • Néanmoins ,ce n’est pas réalisable compte tenu de la difficulté de mesurer cette résistance ou les caractères indirects de sélection associés . • L’ identification des gènes ou marqueurs associés à cette résistance faciliterait l’intégration de celle-ci dans les élevages ovins…

  3. INTRODUCTION L’impact économique -coût direct: -traitements antihelmintiques -gestion des pâtures -augmentation de la surveillance -coût indirect: -diminution de la production (poids vif, laine) -diminution de la fertilité -mortalité

  4. INTRODUCTION • Complexité de l’étude: il est difficile de contrôler les différents paramètres expérimentaux (races, environnements,…) • Paramètre mesuré: comptage des œufs dans les matières fécales (FEC). Il est coûteux. Il permet une sélection artificielle de candidats avec des larves de vers. Les animaux infectés dispersent des œufs, ce qui nécessite une attention particulière au management des boxes • Espèces recherchées: Haemonchus contortus et Trichostrongylus colubriformis

  5. VARIATION GENETIQUE • Variation de la résistance aux nématodes existe entre et dans les élevages de brebis: -au sein d’une même race, certaines sont plus résistantes que d’autres -il existe aussi des variations de résistance entre les races On peut donc envisager des perspectives de sélection de races plus résistantes

  6. VARIATION ENTRE ESPECES • Ex: les Massai rouges présentent une résistance à Haemonchus contortus supérieure aux Somaliens à tête noire et aux moutons de Dorper et toutes les trois sont plus résistantes que la Romey Marsh • Perspectives: l’introduction d’individus de races plus résistantes au sein d’élevages présentant une résistance moindre, sans compromettre la production à long terme, pour améliorer la résistance au niveau génétique.

  7. VARIATION ENTRE INDIVIDUS • -au sein d’un même troupeau, il existe des résistances variables entre chaque individu. • On peux alors sélectionner , comme dans les races Romneys et Mérinos , des groupes d’ animaux plus résistants aux nématodes. • L héritablilité faible (0.2 -0.4)

  8. COMPLEXITE DE LA RESISTANCE PARASITAIRE • 1.Complexité phénotypique: caractères physiologiques et statut parasitaire de l’animal impliqués dans la résistance

  9. REPONSE IMMUNITAIRE • Type -humorale: reconnaissance des antigènes parasitaires -cellulaire: destruction des nématodes • Autres mécanismes: -augmentation du péristaltisme intestinal -entrapement muqueux -…

  10. REPONSE IMMUNITAIRE • Infection d’un organisme naïf:  la larve va jusqu’au tissu cible  augmentation du recrutement des lymphocytes B et T, éosinophiles.  délai avant l’expulsion des vers. • Infection d’un organisme déjà exposé:  réponse immédiate (cellules mémoires)  la larve n’atteint pas le tissu  expulsion sans grande modification de la formule cellulaire

  11. REPONSE IMMUNITAIRE Selon Windon et al., ces 2 types de réponse seraient contrôlés par un mécanisme génétique identique… Autre niveau de complexité: les symptômes peuvent être caractéristiques de certains nématodes. ex: anémie associée à H.contortus  Les QTL (Quantitative Traits Loci) varient en fonction de l’espèce

  12. COMPLEXITE DE LA RESISTANCE PARASITAIRE • 2. Complexité analytique Standardisation du niveau d’exposition difficile variabilité des résultats.

  13. COMPLEXITE DE LA RESISTANCE PARASITAIRE • Les négatifs: • - les vrais négatifs: soit les animaux infectés ont éliminé l’infection par une réponse immunitaire active. Soit le pic d’infestation n’est pas détecté à cause d’un mauvais timing. • -les faux négatifs: soit les œufs ne sont pas détectables, soit le mouton n’a pas ingéré les larves lors de l’infestation expérimentale. •  LE CHALLENGE EST DE DIMINUER LES FAUX NEGATIFS • Plusieurs modèles analytiques ont été expérimentés. On retiendra le modèle à 2 parties

  14. Intervention de plusieurs gènes dans la résistance, mais la localisation chromosomique varie en fonction de l’espèce. LOD dans une population: permet d’évaluer la liaison entre les gènes, donc le degré de recombinaison possible. Il existe une grande variabilité des résultats en fonction des protocoles expérimentaux QTL POUR LA RESISTANCE PARASITAIRE DES MOUTONS

  15. DISCUSSION Paramètres des résistances difficilement mesurables • Difficulté d’une mise en place d’un programme de sélection L’avancée de la génomique permettra d’identifier les changements génétiques influençant les mécanismes de résistance.

  16. DISCUSSION Cette sélection présente tout de même des limites -économiques -d’efficacité (adaptation des vers) -technologiques