Handel connu et inconnu Une célébration anglaise de Handel George Frideri c Handel (1685-1759) - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Handel connu et inconnu Une célébration anglaise de Handel George Frideri c Handel (1685-1759) PowerPoint Presentation
Download Presentation
Handel connu et inconnu Une célébration anglaise de Handel George Frideri c Handel (1685-1759)

play fullscreen
1 / 4
Handel connu et inconnu Une célébration anglaise de Handel George Frideri c Handel (1685-1759)
139 Views
Download Presentation
erv
Download Presentation

Handel connu et inconnu Une célébration anglaise de Handel George Frideri c Handel (1685-1759)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Handel connu et inconnu Unecélébrationanglaise de Handel GeorgeFridericHandel (1685-1759) 1re partie « Arrivée de la Reine de Saba », ouverture de Solomon HWV 67 3’ « For unto us a childisborn », chœur du Messie HWV 56 4’ Concerto pour orgue en Fa M opus 4 n°4 HWV 292 - version originale avec chœur final 16’ Zadok the Priest, Coronation anthem pour chœur et orchestre HWV 258 5’ 2de partie Te Deum de DettingenHWV 28340’

  2. Depuis le XVIIIe siècle, l’Angleterre maintient avec fierté la vénérable tradition de célébrer Handel par des concerts et des festivals en son honneur. Lors de ces événements qui unissent tous les sujets de Sa Gracieuse Majesté, on interprète de larges extraits du Messie, de Water music, des oratorios, des coronation anthems…Ce programme nous entraîne dans ces fêtes haendéliennes. « Arrivée de la Reine de Saba », ouverture de Solomon, 1749 La plus célèbre des ouvertures de Handel décrit la scène somptueuse et colorée de la visite de la Reine de Saba au Roi Salomon. Ce morceau d’anthologie popularisé en Angleterre par un enregistrement de Sir Thomas Beecham est systématiquement programmé au fameux festival des Prom’s. « For unto us a childisborn », chœur du Messie, 1742 (...) Concerto pour orgue en Fa M opus 4 n°4 HWV 292 - version originale avec chœur final, 1735 C’est dans cette version avec chœur, que ce concerto fut créé à Covent Garden en conclusion de l’oratorio Athalie. Cette œuvre brillante et virtuose est le seul concerto à se conclure par un chœur. Handel appréciait tellement ce chœur qu’il l’incorpora par la suite à l’oratorio The Triumph of time and truth. Zadok the Priest, Coronation anthem pour chœur et orchestre, 1727 Composé pour le couronnement du Roi George en 1727, Zadok the Priestévoque le sacre du Roi Salomon. Après son ouverture en suspension composée d’arpèges en crescendo, le chœur triomphal éclate et libère d’exultants « Godsave the King » et « halleluja ». Loin du domaine musical, Zadok the priest est aussi connu du grand public pour accompagner la cérémonie protocolaire de tous les événements de la coupe de football de l’UEFA. Te Deum de Dettingen, 1743 Œuvre aux multiples facettes ; passages majestueux avec trompettes et timbales, airs suaves, traits de haute virtuosité, chœurs aériens…tout l’art de Handel est réuni pour célébrer une victoire controversée (cf page suivante).

  3. Un glorieux Te Deum pour une piètre victoire • Les œuvres d’art dépassent parfois en grandeur les événements ou les raisons qui les ont fait naître. • Ainsi en est-il certainement pour le Te Deum de Dettingendont la splendeur et l’importance dans • toute l’œuvre de Handel sont sans commune mesure avec une bataille secondaire comme • celle de Dettingen. • C’était le 27 juin 1743, pendant la guerre de succession d’Autriche. Les armées de Louis XV • conduites par le Maréchal de Noailles étaient opposées aux troupes anglaises de George II. • Certains commentateurs racontent que le Roi George II, qui n’aurait jamais brillé par son courage • militaire, se trouvait à l’arrière du champ de bataille sur son cheval blanc plus habitué aux parades • militaires londoniennes qu’à la guerre (cf illustration ci-dessous). A un moment où la bataille était • mal engagée pour les Anglais, la canonnade effraya la monture de George II. Le cheval s’emballa, • entraînant le monarque dans une charge insensée contre les Français, devant les regards médusés • des généraux anglais. Ceux-ci furent bien obligés de suivre leur roi, emmenant avec eux les troupes et la victoire fut acquise. • Cette échauffourée modifia peu les suites de la guerre. Elle permit certes à l’armée anglaise de se dégager d’une position critique, mais dès le lendemain les anglais abandonnaient sans combat le terrain qu’ils avaient conquis la veille. Après cet héroïque épisode, George II ne s’aventura plus jamais sur un champ de bataille. Ce fut la dernière fois qu’un souverain anglais mena personnellement ses troupes dans la bataille.  • Vous l’aurez compris, nous livrons ici une relation de la bataille vue par des français peut être pas complètement objectifs. Au fond, la réalité militaire de cette bataille et ses conséquences importent assez peu.Il est en revanche intéressant de retenir que cette bataille fut pour George II, Prince de Hanovre, l’occasion d’assoir sa légitimité en tant que Roi d’Angleterre. Handel y contribue. Comme jadis Clément Jannequin l’avait fait pour François Ier avec la bataille de Marignan, Handel offre à son roi une œuvre splendide pour contribuer à sa gloire. La grande tradition des Te Deum composés pour célébrer une victoire militaire trouve ici une de ses plus fameuses illustrations. • Sources : Ernest Lavisse, Histoire de France VII b, page 144 et Jean Chagniot, Revue d’histoire moderne et contemporaine, tome 24, n°1 janvier-mars 1977. « George II à la Bataille de Dettingen, John Wootton, 1743 »

  4. Distribution Soprano solo, Hasnaa Bennani Violon solo, TamiTroman Présentation, Gilles Cantagrel Ensemble vocal et instrumental Le Palais royal Direction, Jean-Philippe Sarcos