l arch ologie science ou domaine de recherche l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
L’ARCHÉOLOGIE science ou domaine de recherche ? PowerPoint Presentation
Download Presentation
L’ARCHÉOLOGIE science ou domaine de recherche ?

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 31

L’ARCHÉOLOGIE science ou domaine de recherche ? - PowerPoint PPT Presentation


  • 335 Views
  • Uploaded on

L’ARCHÉOLOGIE science ou domaine de recherche ?. Dr. Jean-Olivier Gransard-Desmond Archéologue indépendant / Président d’ArkéoTopia. SYNTHÈSE Archéologie et démarche scientifique. étude de l’objet fabriqué par l’homme pour l’homme science de l’ouvrage. Définitions.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'L’ARCHÉOLOGIE science ou domaine de recherche ?' - ember


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
l arch ologie science ou domaine de recherche

L’ARCHÉOLOGIEscience ou domaine de recherche ?

Dr. Jean-Olivier Gransard-Desmond

Archéologue indépendant / Président d’ArkéoTopia

d finitions

étude de l’objet fabriqué

par l’homme pour l’homme

science de l’ouvrage

Définitions
  • Pour une définition de l’Archéologie
  • Dictionnaire : science des choses anciennes
  • Public : archéologie = fouille
  • Chercheur : étude de la culture matérielle
d finitions4

Faire par soi-même permettant de manipuler soi-même ce qui est étudié après l’avoir produit à nouveau

Définitions
  • Pour une définition de l’Auturgie
  • Auturgie = démarche expérimentale
  • ≠ de l’autopsie et du testimonial
  • À ne pas confondre avec :
    • Production artisanale
    • Vulgarisation scientifique
le rapport aux autres sciences

Comparer ses méthodes et ses outils

Le rapport aux autres sciences
  • L’Archéologie est-elle une science comme les autres ?
  • Définition du concept de science
  • Problème : ce concept n’est pas clarifié
  • Un domaine se définit par son objet d’étude, ses méthodes et ses outils
le rapport aux autres sciences6

Observation Documentation

Problème

auturgie

Invalidation

Vérification

Modélisation

Conclusion

Validation

Le rapport aux autres sciences
  • Méthode scientifique

Pour un problème donné, énoncer une théorie qui doit pouvoir se vérifier par une démarche auturgique.

le rapport aux autres sciences7

Générer un modèle prédictif

Le rapport aux autres sciences
  • Méthode scientifique
  • Point fort
    • Mesure de l’observation
  • Comment formaliser cette mesure ?
    • Échantillon référent
    • Échantillon témoin
    • Protocole
    • Simple aveugle
    • Réplication
    • Intervention de plusieurs laboratoires indépendants…
le rapport aux autres sciences8

Cas existants relèvent de l’auturgie

or l’auturgie n’est pas systématisée

Le rapport aux autres sciences
  • Méthode scientifique et archéologie
  • Échantillon référent = matériel archéologique
  • Échantillon témoin = matériel archéologique et/ou matériel récent
  • Protocole = rare
  • Simple aveugle = rare (modélisation informatique et formule chimique)
  • Réplication = auturgie sur le lithique / cas de Jalès
  • Interventions de plusieurs laboratoires indépendants = rare
le rapport aux autres sciences9

Retard par rapport aux autres sciences

Le rapport aux autres sciences
  • Archéologie et auturgie, un mariage difficile
  • L’archéologie est issue de l’intérêt des historiens pour les vestiges matériels
  • Les sources écrites sont considérées comme LA référence
  • Absence des sources écrites en Préhistoire => développement de l’auturgie
  • Absence d’intérêt pour l’épistémologie
auturgie et pyramide
Auturgie et pyramide
  • Pourquoi ce cas ?
  • Sujet de fort intérêt pour les chercheurs comme le public
  • Apport de 2 nouvelles théories révolutionnaires
  • Document d’époque historique = sources écrites
  • Cas d’auturgie répondant à une démarche scientifique
  • Cas d’auturgie numérique et mécanique sur un document de type monumental
  • Vérification des conditions de travail de l’approche numérique
  • Cas d’auturgie effectués par 2 amateurs = la démarche est accessible à des professionnels et ne leur est pas limitée
auturgie et pyramide12
Auturgie et pyramide
  • Bref rappel des théories
  • Les machines (Hérodote)
  • Les rampes
  • La pierre reconstituée
  • Autres
la pierre reconstitu e
La pierre reconstituée
  • Les points remarquables de la théorie
  • Extraction de calcaire pour désagrégation avec de l’eau puis mélange à de la chaux et des ingrédients comme l’argile kaolinitique, le limon et le sel natron égyptien (carbonate de sodium) afin de former des tecto-alumino-silicates (géosynthèse).
  • La boue de calcaire (incluant les coquillages fossiles) est transportée dans des paniers et versée, tassée ou compactée dans des moules en bois, pierre, argile ou brique placés sur l’aire des pyramides.
  • Ce calcaire ré-aggloméré, lié in situ par réaction géopolymèrique (appelé ciment géopolymèrique), durcit en blocs de grande résistance.
la pierre reconstitu e15
La pierre reconstituée
  • Les points remarquables de la théorie
la pierre reconstitu e16
La pierre reconstituée
  • Adéquation avec une démarche scientifique
  • Début des travaux en 1978
  • Revue de littérature & connaissance du domaine
  • Rassemblement de référents archéologiques
  • Recours à des échantillons témoins
  • Recours au test en aveugle
  • Recours à des tiers compétents
  • Formulation d’une prédiction
    • Production de blocs en 2002
  • Théorie exposée à la communauté égyptologique dès 1979 et faisant l’objet de publications documentées (photo & vidéo)
la pierre reconstitu e17
La pierre reconstituée
  • Cas d’auturgie mécanique : les blocs de 2002
  • Tests préliminaires
  • Production de blocs durant l’été 2002
  • Analyse des blocs de 2002 en juillet 2003 par une équipe représentant plusieurs laboratoires distincts
  • Publication en 2006 des laboratoires indépendants
  • Recette = 93 à 97 % de calcaire pour 3 à 7 % de ciment géopolymérique, plusieurs blocs de qualité différente ayant été produit à cette occasion
la pierre reconstitu e18
La pierre reconstituée
  • Cas d’auturgie mécanique : les blocs de 2002
la pierre reconstitu e19
La pierre reconstituée
  • Les limites
  • Les documents référents ne sont pas des documents officiels
  • La théorie se présente comme exclusive alors que d’autres paraissent tout autant recevables. Ex. la théorie de la rampe interne
  • Nous n’avons pas pu vérifier les conditions de travail auprès de chimistes notamment le J. Am. Ceramic Soc. 89
  • De nombreuses objections
    • La quantité de matière nécessaire est-elle compatible ?
    • Nécessite du bois, matière faisant défaut en Égypte
    • Ne porte pas sur l’ensemble du chantier
    • Pourquoi cette technique n’aurait pas été généralisée ?
la pierre reconstitu e20
La pierre reconstituée
  • Les apports
  • Nombreuses publications scientifiques
  • Alimentation d’un débat amenant à la falsification de l’hypothèse
    • Déplacement de l’archéologie vers d’autres disciplines (géologie)
  • Autorise une réplication des résultats
  • Démontre la possibilité d’une démarche auturgique mécanique en laboratoire sur du matériel monumental
  • Introduit la notion de tests en aveugle en archéologie
  • Introduit au concept de modèle prédictif en archéologie
la rampe int rieure
La rampe intérieure
  • Les points remarquables de la théorie
  • 1 rampe extérieure sur la face S équipée de son socle central formant rail et d’un espace de traction sur l’assise elle-même
  • 1 rampe d’une pente de 26,2° élevée dans la face S d’une pyramide intérieure érigée au fur et à mesure des besoins autour de cet ouvrage pour la mise en place définitive des monolithes et d’un espace de traction au niveau de l’assise atteinte de la pyramide intérieure
  • 1 contrepoids glissant dans une gaine située dans la partie N de la pyramide, au-delà de l’ouvrage à construire
la rampe int rieure23
La rampe intérieure
  • Les points remarquables de la théorie
la rampe int rieure24
La rampe intérieure
  • Les points remarquables de la théorie
la rampe int rieure25

Théorie prédictive et évolutive

La rampe intérieure
  • Adéquation avec une démarche scientifique
  • Début des travaux en 2002
  • Revue de littérature
  • Rassemblement de référents archéologiques : dimensions du référent, contraintes délais/hommes/matériaux
  • Recours à des échantillons témoins
  • Introduction des contraintes inhérentes à la construction du bâtiment pour une modélisation 3D
    • Ex. des fissures de la chambre du roi
  • Recours à des tiers compétents
  • Théorie exposée à la communauté scientifique dès 2002 et à la communauté égyptologique dès 2004
la rampe int rieure26
La rampe intérieure
  • Le cas de la chambre du roi
  • Documentation des fissures
  • Modélisation du document à tester
  • Intégration des contraintes des matériaux
  • Résultats = 1 concordance qui nécessite la combinaison de
    • Présence de 80 m de blocs au-dessus des plafonds
    • Affaissement du mur Sud
la rampe int rieure27
La rampe intérieure
  • Les limites
  • Peu de publications scientifiques
  • N’autorise pas une réplication des résultats
    • les données numériques restent inconnues actuellement
  • Modélisation numérique dépendante des informations fournies par les chercheurs
  • Pas de tests en aveugle
  • Coût de la modélisation et de la simulation hors du champ de travaux non médiatiques
la rampe int rieure28
La rampe intérieure
  • Les apports
  • Porte sur le chantier et non plus seulement sur la pyramide
  • Recours à des spécialistes indépendants issus de l’archéologie et de l’ingénieurie
  • Introduit à la notion de simulation en archéologie
  • Démontre la possibilité d’une démarche auturgique numérique en laboratoire sur du matériel monumental
  • Introduit au concept de modèle prédictif en archéologie
  • Théorie évolutive se fondant aussi sur les travaux de tiers
science ou domaine de recherche
Science ou domaine de recherche ?
  • L’archéologie ne conduit qu’à des spéculations
    • Faux : des outils de validation existent = auturgie
  • L’auturgie doit s’imposer
    • Elle est un premier pas vers la falsification d’hypothèses
    • Elle est un premier pas vers le développement de l’épistémologie
  • Une démarche auturgique doit s’inscrire dans le cadre d’une méthodologie scientifique
    • Critères la distinguant de la vulgarisation et de la production artisanale
  • Découvrir d’autres outils et méthodes permettant de poursuivre le développement de la recherche archéologique
  • L’archéologie est une science en puissance
    • Révolution de l’Open mind
    • Intégration des concepts mathématiques et des autres sciences en les adaptant à nos besoins
merci
MERCI

contact@archeotaupe.org

www.archeotaupe.org

www.arkeotopia.org