la demographie des professionnels de sante n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LA DEMOGRAPHIE DES PROFESSIONNELS DE SANTE PowerPoint Presentation
Download Presentation
LA DEMOGRAPHIE DES PROFESSIONNELS DE SANTE

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 68

LA DEMOGRAPHIE DES PROFESSIONNELS DE SANTE - PowerPoint PPT Presentation


  • 137 Views
  • Uploaded on

LA DEMOGRAPHIE DES PROFESSIONNELS DE SANTE. Information des conseillers 10 décembre 2012. Plan de l’intervention. Introduction État des lieux et évolutions en cours Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'LA DEMOGRAPHIE DES PROFESSIONNELS DE SANTE' - elie


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la demographie des professionnels de sante

LA DEMOGRAPHIE DESPROFESSIONNELS DE SANTE

Information des conseillers

10 décembre 2012

plan de l intervention
Plan de l’intervention
  • Introduction
  • État des lieux et évolutions en cours
  • Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations
  • L’accompagnement des nouveaux installés par la CPAM
  • Conclusion et perspectives
slide3

Introduction

Enjeux et difficultés liés à la question de la démographie

des professionnels de santé libéraux

situation nationale
Situation nationale

Les disparités territoriales de densités médicales progressent

entre les régions, entre les départements, entre les pôles urbains et les zones rurales isolées, entre les centres villes et les banlieues

situation nationale1
Situation nationale

Disparités territoriales de densités médicales

situation r gionale

Bretagne

France Métropolitaine

Densité*

Evolution

Effectif

Densité*

Evolution**

Effectif

pour 100 000

2005/2010

hab.

Médecins généralistes

3 089

98

2.8%

61 359

99

0.6%

Médecins spécialistes

2 196

70

0.9%

54 464

88

1.5%

Chirurgiens dentistes

1 886

60

-0.8%

36 355

59

-1.1%

Infimiers

3 994

127

20.1%

58 207

94

13.3%

Masseurs-kinésithérapeutes

2 696

86

15.9%

47 887

77

8.2%

Pharmaciens

1 166

37

-1.2%

22 590

36

-1.2%

* densité pour 100 000 hab.

Source : Bretagne, SNIR 2010

** Evolution calculée par rapport aux effectifs de 2005

France, SNIR 2008

INSEE, populations estimées 2008

Situation régionale

Source : ARS, 2012

positionnement de l ille et vilaine
Positionnement de l’Ille-et-Vilaine

Côtes-d'Armor

Finistère

Ille-et-Vilaine

Morbihan

Effectif

Densité*

Effectif

Densité*

Effectif

Densité*

Effectif

Densité*

Médecins généralistes

540

93

897

101

947

98

705

100

Médecins spécialistes

339

59

641

72

735

76

481

68

Chirurgiens dentistes

329

57

538

61

577

60

442

62

Infimiers

708

122

1497

168

731

76

1058

149

Masseurs-kinésithérapeutes

635

429

74

825

93

807

84

90

Pharmaciens

221

38

352

40

328

34

265

37

* densité pour 100 000 hab.

Source : Bretagne, SNIR 2010

INSEE, populations estimées 2008

  • En Ille-et-Vilaine
  • Légère hausse du nombre de médecins libéraux depuis 2005 (derniers chiffres connus)
  • Au 30 nov 2012 : 1.750 médecins libéraux conventionnés (dont 967 généralistes)
  • Installations des généralistes en zone urbaine
  • Cessations dans les zones péri-urbaines ou rurales

Source : ARS, 2012

densit de m decins 10 000 hab canton au 30 juin 2012
Densité de médecins / 10 000 hab./ canton au 30 juin 2012

1.740 médecins+22,2% / 1992

Lieux d’installation des médecins au 1er sem 2012

Répartition des médecins de 55 ans et + au 30 juin 2012

Évolution de la population entre 1999 (RP) et 2010 : +13,8%

densit de dentistes 10 000 hab canton au 30 juin 2012
Densité de dentistes /10 000 hab./ cantonau 30 juin 2012

591 chirurgiens dentistes+17,9% / 1992

Lieux d’installation des dentistes au 1er sem 2012

Répartition des dentistes de 55 ans et + au 30 juin 2012

Évolution pop.

entre 1999 (RP) et 2010 : +13,8%

slide11

321 pharmacies

Localisation des officines par canton au 30/6/12

  • Le nombre d’officines baisse
    • En 2011, 141 pharmacies d’officine ont fermé en France
    • L’Ille-et-Vilaine compte 321 pharmacies d’officine au 30 juin 2012, contre 329 fin 2007
    • La densité y est passée de 3,8 officines / 10.000 hab fin 2007 à 3,2 fin juin 2012

Évolution pop.

entre 1999 (RP) et 2010 : +13,8%

densit d infirmiers 10 000 hab canton au 30 juin 2012
Densité d’infirmiers /10 000 hab./canton au 30 juin 2012

830 infirmiers+102% / 1992

Lieux d’installation des infirmiers au 1er sem 2012

Répartition des infirmiers de 55 ans et + au 30 juin 2012

Évolution pop.

entre 1999 (RP) et 2010 : +13,8%

densit de mk 10 000 hab canton au 30 juin 2012
Densité de MK / 10 000 hab./ canton au 30 juin 2012

888 masseurs-kinésithérapeutes+139% / 1992

Lieux d’installation des MK au 1er sem 2012

Répartition des MK de 55 ans et + au 30 juin 2012

Évolution pop.

entre 1999 (RP) et 2010 : +13,8%

densit d orthophonistes 10 000 hab canton au 30 juin 2012
Densité d’orthophonistes/ 10 000 hab./canton au 30 juin 2012

283 orthophonistes+253% / 1992

Lieux d’installation des orthophonistes au 1er sem 2012

Répartition des orthophonistes de 55 ans et + au 30 juin 2012

Évolution pop.

entre 1999 (RP) et 2010 : +13,8%

slide15

Impact des évolutions en cours

Difficultés d’accès aux soins :

L’exemple du Pays de Fougères

impact des volutions en cours l exemple du pays de foug res
Impact des évolutions en coursL’exemple du Pays de Fougères
  • Contexte
    • Depuis 2006, 7 médecins généralistes du secteur ont cessé leur activité et 2 se sont installés (1 angiologue et 1 MG en mai 2012, en remplacement d’un médecin à exercice particulier)
    • 1 MG recruté par le centre de santé créé dans les locaux du CH de Fougères
    • 75% des médecins traitants ont plus de 800 bénéficiaires du régime général dans leur patientèle (contre 39% en moyenne en Ille-et-Vilaine)
    • 11 des 24 généralistes (hors exercice particulier) en activité ont 60 ans ou plus en 2012 et pour 3 d’entre eux, 65 ans ou plus
impact des volutions en cours l exemple du pays de foug res1
Impact des évolutions en coursL’exemple du Pays de Fougères
  • Problématique
    • Entre Août 2011 et le 20 mars 2012, la CPAM a reçu 16 courriers relatifs aux difficultés à trouver un médecin traitant sur l’ensemble du département, dont 13 sur le secteur de Fougères. Au total, sur Fougères, 21 personnes sont concernées
    • En l’absence d’enregistrement d’un nouveau médecin traitant, les remboursements d’actes médicaux sont en principe minorés
    • Des courriers ont été envoyés à tous les assurés ayant écrit en 2011, leur conseillant d’élargir leur périmètre de recherche
impact des volutions en cours l exemple du pays de foug res2
Impact des évolutions en coursL’exemple du Pays de Fougères
  • Actions mises en œuvre par la CPAM
    • Information de l’ARS et de l’Ordre des médecins en mai 2012
    • Contact avec les assurés n’ayant pas encore trouvé de médecin traitant afin de faire un point sur les démarches effectuées
    • Contact avec les médecins généralistes de Fougères, afin de les convaincre de prendre en charge un ou plusieurs patients supplémentaires : courrier puis contact par la conciliatrice

=> des solutions ont été trouvées pour tous les assurés

    • Plus de saisine sur Fougères depuis août 2012, mais des demandes éparses, plutôt dans le sud du département (St Sulpice des Landes, Orgères …)
    • Procédure locale de non pénalisation des assurés concernés
l tat des lieux et les volutions observ es montrent
L’état des lieux et les évolutions observées montrent :
  • Une évolution importante du nombre de professionnels de santé, plus élevée que l’évolution de la population
  • Une répartition inégale des professionnels sur le territoire, qui conduit à un accès aux soins plus difficile dans les zones les moins bien dotées
  • Une pratique d’installation dans les zones urbaines du département, déjà bien pourvues en offre de soins
  • L’enjeu est d’attirer les professionnels de santé dans les territoires sous-dotés
  • Les dispositifs conventionnels de régulation apportent des éléments de réponse, par l’incitation mais aussi par une limitation, pour les non médecins, de l’installation dans les zones surdotées
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

Principes et objectifs des dispositifs de régulation

  • Partenariat conventionnel
  • Mieux répartir l'offre de soins entre des zones « sous-dotées » et d'autres, à l'inverse, « surdotées»
    • Répondre aux besoins des patients
    • Faciliter l’installation des professionnels de santé en zone sous-dotée
    • Sur la base d’un zonage élaboré par les ARS
  • Les infirmiers : précurseurs de la régulation de l’offre de soins
  • Suivis par les masseurs kinésithérapeutes, les sages-femmes
  • Les médecins, lesorthophonistes et les chirurgiens-dentistes : incitation au maintien et à l’installation
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations1
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES MEDECINS

  • Nouveau zonage arrêté le 9 Mars 2012 par le directeur général de l’ARS Bretagne
  • Nouvelles mesures définies par la convention médicale du 26 juillet 2011
    • l’Option Démographie
    • l’Option Santé Solidarité Territoriale
  • Ces options visent à prolonger et élargir la politique initiée avec l’option conventionnelle mise en place par l’Avenant 20 à la convention de 2005
slide23

Répartition des médecins ayant signé l’option conventionnelle pour l’installation et le maintien en zone éligible

Ille-et-Vilaine - année 2011

  • - En 2008, la CPAM a versé 267 607 euros au titre de l’année 2007 (à compter de la date de signature des contrats, postérieure au 28 mars).
  • - En 2009 : 549 966 euros au titre de l’année 2008.
  • En 2010, 575 736 euros au titre de l’année 2009.
  • En 2011, 650 221euros au titre de l’année 2010
  • En 2012, 722 164 euros au titre de l’année 2011
  • Soit un total de 2,76 millions d’euros.
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations2
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES MEDECINS

  • L’option démographie est ouverte aux médecins :
    • Installés ou s’installant au sein des zones prioritaires (bassin de vie d’Argentré du Plessis, Pleine Fougères, Pipriac, Retiers, Maure de Bretagne et Plélan le Grand)
    • et exerçant en groupe ou en pôle de santé

=> En Ille-et-Vilaine, 43 médecins sont installés dans ces zones et à ce jour, 23 ont adhéré à l’option démographie

  • L’option Santé Solidarité Territoriale est ouverte aux médecins qui s’engage à exercer au minimum 28 jours / an dans une zone prioritaire

=> Aucun médecin n’a adhéré à cette option à ce jour

mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations4
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES INFIRMIERS : un 1er bilan positif au niveau national

  • Dispositif prévu par l’avenant n° 1 à la convention, mis en œuvre depuis avril 2009
  • Démarche alors inédite, qui démontre qu’il est possible d’améliorer l’accès aux soins infirmiers
    • L’installation des infirmiers libéraux, entre 2008 et 2011, dans les zones « très sous-dotées » a progressé de 33,5 %
    • Les infirmiers libéraux ayant choisi d’exercer dans ces territoires bénéficient d’aides financières
    • En revanche, le conventionnement dans les « zones surdotées » n’est possible qu’en cas de départ d’un infirmier sur la zone
    • Le nombre d’infirmièr(e)s a diminué de 2,9 % dans les zones surdotées
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations5
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES INFIRMIERS : un 1er bilan positif au niveau national

  • Une analyse de la CNAMTS* montre que l’inégalité de répartition des professionnels de santé s’est réduite pour les infirmiers depuis 2008, alors qu’elle s’est très légèrement accrue pour les généralistes et un peu plus pour les masseurs-kinésithérapeutes
  • Ce bilan positif a conduit l’Assurance maladie et les représentants de la profession infirmière à proposer, dans le cadre de l’avenant n°3 signé le 28 septembre 2011, un doublement des zones « très sous dotées » et « sur dotées »

=> Renforcement de l’impact du dispositif

* Rapport charges et produits 2013

mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations6
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES INFIRMIERS

  • Dispositif reconduit par l’avenant n°3 à la convention (JO 26 novembre 2011)
  • Nouveau zonage arrêté le 29 mai 2012 par le directeur général de l’ARS Bretagne
  • L’Ille-et-Vilaine compte une zone très sous dotée
    • Canton de Pleine-Fougères

Cette zone ne figurait pas à l'ancien zonage (aucun infirmier de cette zone n'adhérait précédemment à l'avenant 1)

  • Actuellement 3 infirmiers sont installés dans cette zone mais à ce jour n'ont pas adhéré au contrat
  • Aucune nouvelle installation n’est intervenue dans cette zone depuis la mise en œuvre du nouveau dispositif de régulation
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations7
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES INFIRMIERS

  • Les zones surdotées sont
    • Vezin Le Coquet
    • St Jacques de la lande
    • Bassin de vie de Chateaugiron
    • Bassin de vie de Noyal sur Vilaine
    • Bassin de vie de Guichen
  • 4 demandes de conventionnement sont d’ores et déjà intervenues dans ces zones
    • 2 accords
    • 1 refus
    • 1 en cours de traitement
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations9
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations
  • Le bilan de la mise en œuvre du dispositif de régulation de la démographie des infirmiers a également encouragé l’assurance maladie à poursuivre la dynamique initiée pour rééquilibrer la répartition démographique d’autres professionnels de santé
  • Sur un modèle analogue au dispositif infirmier, des accords ont été conclus en 2011 avec :
    • les masseurs-kinésithérapeutes,
    • les sages-femmes
    • les orthophonistes
  • Afin de favoriser l’installation et le maintien de ces professionnels en zones déficitaires
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations10
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES

  • Dispositif prévu par l’avenant n°3 à la convention (JO 14 janvier 2012)
  • Limitation de l’accès au conventionnement dans les zones « sur-dotées »
  • Mesures incitatives dans les zones "sous-dotées" et "très sous-dotées "
  • Zonage arrêté par le directeur général de l’ARS, le 13 juillet 2012
  • 4 zones surdotées en Ille-et-Vilaine, dans lesquelles exercent 64 masseurs kinésithérapeutes
    • Cesson Sévigné - St Grégoire,
    • Pacé - Montgermont
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations11
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES

  • 6 demandes de conventionnement sont d’ores et déjà intervenues dans ces zones surdotées
    • 1 accord, 1 en cours de traitement
    • 4 accords pour des jeunes diplômés

=> zones « surdotées » réparties en 3 catégories pour un accès au conventionnement progressif des jeunes diplômés entre 2012 et 2014

mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations12
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES

  • 2 zones « sous-dotées » en Ille-et-Vilaine
    • Bassins de vie d’Antrain et de Combourg
  • 3 zones « très sous dotées »
    • Bassins de vie de Pleine Fougères, Retiers et Louvigné du Désert
  • Ces 5 bassins comptent 16 masseurs-kinésithérapeutes libéraux, susceptibles d'adhérer au contrat incitatif des masseurs-kinésithérapeutes (CIMK)
  • A ce jour, 5 CIMK (dont une nouvelle installation à Combourg)
  • Possibilité d’adhérer au CIMK en « zones intermédiaires », sous réserve de réaliser 2/3 de l’activité en zones sous ou très sous-dotées
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations13
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES MASSEURS-KINESITHERAPEUTES

mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations14
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES ORTHOPHONISTES

  • Dispositif prévu par l’avenant n°13 à la convention (JO 5 mai 2012)
  • Mise en place, à titre expérimental pour une durée de 3 ans, de mesures incitatives dans les zones « très sous dotées », en vigueur depuis le 6 novembre
  • Prise en charge des cotisations sociales dues au titre des allocations familiales et, s’il s’agit d’une nouvelle installation dans la zone, aide forfaitaire à l'équipement
  • Zonage arrêté par le directeur général de l’ARS, le 25 octobre 2012
  • En Ille et Vilaine, 3 bassins de vie sont classés en zone « très sous-dotée »: Dol de Bretagne, Pleine Fougères et Saint-Méen-Le-Grand
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations16
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES SAGES FEMMES

  • Dispositif prévu par l’avenant n°1 à la convention (JO 14 mars 2012), en vigueur depuis le 15 septembre 2012
  • Limitation de l’accès au conventionnement dans les zones « sur-dotées »
  • Mesures incitatives dans les zones «sans sages femmes» à l’exception des zones ayant moins de 350 naissances domiciliées par an, «très sous-dotées» et «sous-dotées»
  • Zonage arrêté par le directeur général de l’ARS, le 14 septembre 2012
  • En Ille et Vilaine, les bassins de vie sont classés en zone intermédiaire : le conventionnement n’est donc pas limité et réciproquement, ne permet pas de bénéficier d’aide à l’installation
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations17
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations

LES CHIRURGIENS-DENTISTES

  • Dispositif d'incitation au conventionnement dans les zones «très sous-dotées»
  • Contrat incitatif chirurgien-dentiste :
    • Prise en charge des cotisations sociales dues au titre des allocations familiales ou aide financière
  • Mise en œuvre à partir du 1er février 2013 après publication du zonage
une probl matique de r partition mais aussi d organisation
Une problématique de répartition mais aussi d’organisation
  • Maintenir une offre de soins de proximité dans les zones sous-dotées suppose de pouvoir proposer aux professionnels des conditions d’exercice favorables
  • Contexte de développement de l’exercice collectif des médecins
    • 54% des médecins (80% des moins de 40 ans) exerçaient en groupe en 2009
  • Favoriser ces cadres de travail collectifs est un élément important de l’attractivité de certaines zones
    • Levier d’amélioration de la qualité des soins, grâce au travail en équipe entre plusieurs professionnels (coordination)
    • Continuité des soins, avec une contrainte horaire partagée
  • Levier d’efficience :
    • Meilleure organisation des tâches entre professionnels,
    • Favoriser, lorsque c’est possible, l’orientation des patients vers des prises en charge ambulatoires plutôt qu’hospitalières
mesures visant favoriser le maintien l installation et les coop rations18
Mesures visant à favoriser le maintien, l’installation et les coopérations
  • Incitations financières au regroupement et / ou à l’exercice collectif :

Les maisons de santé et

les pôles de santé

pluridisciplinaires

les objectifs
Les objectifs
  • Maintenir une offre de soins de proximité à moyen terme
  • Rendre attractifs les territoires sensibles démographiquement
  • Améliorer la prise en charge des patients par une meilleure coopération entre les professionnels de santé

Une réponse structurante

  • Développer et accompagner les modes d’exercices coordonnés et pluri-professionnels

Un élément essentiel : le projet professionnel

un nouveau mode d exercice pour r pondre aux attentes des futurs praticiens
Un nouveau mode d’exercice pour répondre aux attentes des futurs praticiens
  • Leurs souhaits :
    • un exercice dédié à la médecine
    • une pratique qui ne soit pas isolée
    • la recherche d’un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle
    • la remise en question du paiement à l’acte
proposition de l ars
Proposition de l’ARS
  • Aide à la mise en place d’un exercice coordonné pluri professionnels dans le cadre de pôles et maisons de santé pluri professionnels afin de mettre en place un projet de santé
le projet de sant
Le projet de santé

Projet de santé

Projet professionnel

- Management de la structure

- Organisation de la pluri-professionnalité

- Echanges d’information

- Développement professionnel continu

- Démarche qualité

- Accueil d’étudiants & recherche

Projet d’organisation de la prise en charge

- Accès aux soins

- Continuité des soins

- Coopération et coordination externe

- Qualité de la prise en charge

- Nouveaux services (ETP, maintien à domicile, campagnes de vaccination, etc.)

les conditions de r ussite d une maison de sant pluridisciplinaire
Les conditions de réussite d’une maison de santé pluridisciplinaire
  • Initiative des professionnels de santé et formalisation d ’un projet de travail en commun
    • Travail pluridisciplinaire
    • Identifier des objectifs prioritaires et les formaliser
      • Sur l’organisation entre les PS
      • Sur les modalités de prise en charge
    • Calendrier de montée en charge
  • Concertation entre les élus de la zone couverte
    • Financements immobiliers éventuels
    • Communication
les orientations de l ars
Les orientations de l’ARS
  • Financements prioritaires des projets professionnels situés en zone très sous dotée et sous dotée :
      • Accompagnement méthodologique avec quelques jours de consultant
      • Indemnisation des professionnels de santé actifs
      • Une formalisation du projet de santé
une approche partenariale
Une approche partenariale
  • Mise en place d’une cellule d’appui aux projets d’exercices coordonnés regroupant les représentants des professionnels de santé
  • Accompagnement des projets de santé locaux par un consultant financé sur le FIR, décidée par le DGARS après avis de la CSOS (Commission Spécialisée de l’Offre de Soins) et présentée au Comité de sélection
  • Cohérence des financements État, Conseil Régional, collectivités
projets accompagn s par l ars
Projets accompagnés par l’ARS
  • A ce jour, plus de 60 projets sur la Bretagne :
  • dont une vingtaine en Ille-et-Vilaine
projets accompagn s en ille et vilaine
Projets accompagnés en Ille et Vilaine
  • 13 maisons de santé (MSP)
    • 6 projets de santé validés
    • 4 projets de santé en cours
    • 2 sites « nouveaux modes de rémunération » (NMR)
    • 1 contact
  • 7 pôles de santé
    • 4 projets de santé en cours
    • 2 sites « NMR »
    • 1 contact
  • 9 MSP et pôles de santé
    • 4 MSP et projets de santé validés
    • 3 MSP et projets de santé en cours
    • 2 contacts
  • 1 centre de santé
exp rimentation de nouveaux modes de r mun ration
Expérimentation de nouveaux modes derémunération
  • LFSS 2007 et 2008 + Décret 2009-474 du 27 avril 2009: les missions régionales de santé (MRS) peuvent expérimenter de nouveaux modes de rémunération pour les professionnels de santé
  • Concerne les structures volontaires fonctionnant sur un mode d’exercice coordonné
  • Convention entre les professionnels de santé concernés et l’ARS (auparavant la MRS)
  • En Ille-et-Vilaine, 4 sites ont signé :
    • Saint-Méen - Val d’Izé
    • Le Gast - La Guerche
exp rimentation de nouveaux modes de r mun ration1
Expérimentation de nouveaux modes derémunération
  • Objectif : favoriser la qualité et l’efficience des soins de premier recours par des modes de rémunération alternatifs au paiement à l ’acte
  • Plusieurs modules possibles :
    • Organiser les soins de 1er recours en vue d’améliorer la collaboration entre professionnels
    • Objectifs en termes de qualité des pratiques, de travail coordonné pluriprofessionnel, d’efficience
    • Associés à des indicateurs qui permettent d’apprécier le niveau de réalisation et de calculer la rémunération
    • Choix parmi plusieurs indicateurs portant sur différents thèmes : dépistage des cancers, vaccination antigrippale, partage d’information, prescription dans le répertoire ...
exp rimentation de nouveaux modes de r mun ration2
Expérimentation de nouveaux modes derémunération
  • Plusieurs modules possibles :
    • Développer les services aux patients (information, prévention, éducation à la santé)
    • Aider les patients ou leur entourage à acquérir ou maintenir les compétences dont ils ont besoin pour gérer leur maladie
l accompagnement des nouveaux install s par la cpam
L’accompagnement des nouveaux installés par la CPAM
  • Chiffres clés sur l’installation des professionnels de santé
  • Le « parcours clients » installation des médecins
l accompagnement des nouveaux install s par la cpam chiffres cl s
L’accompagnement des nouveaux installés par la CPAM Chiffres clés
  • L’installation des professionnels de santé: 483 RDV en 2011
  • 445 RDV de janv à oct 2012  + 4% /2011
  • Accueil sur RDV tous les jours
    • Durée moyenne : 1h
    • Thématiques :
      • Formalités administratives
      • Présentation de la convention
l accompagnement des nouveaux install s par la cpam parcours clients
L’accompagnement des nouveaux installés par la CPAM Parcours clients
  • Le « parcours clients » installation des médecins Une offre de service nationale visant à :
    • Répondre aux attentes des médecins
    • Harmoniser les pratiques sur le territoire
    • Répondre aux questions que les médecins se posent à l’installation
    • Transmettre aux médecins les messages relatifs à la l’utilisation de la télétransmission et des téléservices de l’assurance maladie et ceux relatifs à la maîtrise des dépenses de santé
slide58

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • Enjeux : développer un partenariat constructif et pérenne (relation de confiance)
  • Objectifs :
    • Renforcer l’accès aux soins : présentation des mesures démographiques ( données statistiques pour l’installation, options conventionnelles : démographie et santé solidarité territoriale)
    • Mieux reconnaître la qualité des soins : la pratique s’enracine dès les premiers mois d’activité (y compris les remplacements)
    • Moderniser et simplifier les conditions d’exercice : faire connaître les services, réaliser des démonstrations, suivre l’évolution de l’utilisation des services (facturation, espace pro ….)

=>Pour adapter l’accompagnement des médecins par la CPAM

slide59

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

4 étapes clés = 4 moments spécifiques du parcours du médecin:

  • Sensibiliser (pendant les études)
  • Informer (remplacement, installation)
  • Accompagner (par les différents acteurs de la relation aux médecins)
  • Suivre (pendant la première année d’installation puis tout au long de leur exercice dans le cadre habituel de l’accompagnement par l’assurance maladie)
slide60

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • Axe 1 : sensibiliser (pendant les études)

Objectif :

    • Faire connaître notre offre dans le cadre d’un projet de remplacement ou d’installation
    • Initier une relation de professionnel à professionnel

Action 1 : réaliser des sessions d’informations/ formation en université au cours du 3eme cycle

Action 2 : valoriser les stages d’interne en médecine générale de 3eme cycle : préparer les futurs médecins à la bonne appropriation de la législation médico-administrative, présenter les enjeux de GDR et les services de la caisse.

slide61

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • AXE 2 Informer les professionnels : Informations sur l’installation en libéral et l’exercice en remplacement (pendant les études, après le diplôme) sur ameli.fr :
slide62

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • AXE 3 Accompagner
    • Accompagner les remplaçants
    • Simplifier l’installation
    • Utilisation d’un guide de RDV pour aborder l’ensemble des thématiques (harmonisation nationale)
    • Transmission du guide par mail après le RDV
    • Mise à disposition de mémos pratiques sur la page locale de l’Assurance Maladie
slide63

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

Thèmes abordés

- Le rôle de l’assurance maladie - Les interlocuteurs

- La convention médicale - Le parcours de soins

- Les formulaires de soins - Les ALD

- L’invalidité - La CCAM

- La CMU de base et CMU Complémentaire

- L’AME et l’aide pour une complémentaire santé

- La prévention de la désinsertion professionnelle

- Les recommandations et fiches repères HAS

- Les programmes de prévention

- La Télétransmission

- Les téléservices : Espace Pro, DMT, AAT, PSE

slide64

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • Axe 4 Suivi de la première année d’installation
    • Objectif = personnaliser la relation de professionnel à professionnel  transmettre des informations sur les pratiques
      • Le CIS : propose un RDV pour installer les composants d’Espace pro et répondre aux questions sur l’utilisation des services de l’AM
      • Le DAM : propose un RDV sur le lieu d’exercice du PS pour présenter la démarche d’accompagnement de l’AM et faire un point sur la situation globale
slide65

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • Mise en place du parcours client médecin au 04/12/2012
    • Un groupe de travail constitué en octobre afin de coordonner les actions avec les différents acteurs de la relation aux médecins : mobiliser les talents et coordonner les actions
    • Session d’informations auprès des étudiants
    • Recueil des adresses mails : réalisation d’une base de contacts
    • Utilisation du visuel national à l’accueil
    • Rencontre des 1ers médecins remplaçants mi Novembre
slide66

L’accompagnement des nouveaux

installés par la CPAM Parcours clients

  • Axes de développement
    • Faire connaître
      • Développer notre relation avec nos partenaires afin de connaître les services de l’Assurance Maladie (ex: URBREIZH)
      • Développer les informations sur notre page ameli à destination des jeunes installés et des remplaçants
    • Faire utiliser
      • Utiliser la base de contacts étudiants pour inviter au RDV remplaçant
      • Utiliser la base de contacts remplaçants pour inviter au RDV installation
conclusion et perspectives
Conclusion et perspectives
  • Offre de soins globalement en augmentation mais répartie de façon inégale
  • Perspectives
    • Dispositifs conventionnels de régulation
    • PLFSS 2013
      • 200 praticiens territoriaux de MG contre les déserts médicaux
      • Mise en place d’un forfait renforçant la rémunération des soins de proximité et leur coordination dont pourront bénéficier les maisons, les centres de santé et les professionnels
      • Possibilité pour les médecins salariés d’intervenir dans d’autres structures dans des zones sous-dotées
    • Télémédecine : loi HPST de 2009 et décret du 19 octobre 2010
      • Améliorer l'accès aux soins dans certaines zones
      • Faciliter le suivi de patients souffrant de maladies chroniques