clinique et traitement de l alcoolisme n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Clinique et traitement de l’alcoolisme PowerPoint Presentation
Download Presentation
Clinique et traitement de l’alcoolisme

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

Clinique et traitement de l’alcoolisme - PowerPoint PPT Presentation


  • 114 Views
  • Uploaded on

Clinique et traitement de l’alcoolisme. Prof. I. Pelc Ho Chi Minh Ville, novembre 2004 . Manque - Traitement. Vitamines hydrosolubles et en particulier thiamine (vitamines B) Apport de liquides, de sucres et d’ions

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Clinique et traitement de l’alcoolisme' - eithne


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
clinique et traitement de l alcoolisme

Clinique et traitement de l’alcoolisme

Prof. I. Pelc

Ho Chi Minh Ville, novembre 2004

manque traitement
Manque - Traitement
  • Vitamines hydrosolubles et en particulier thiamine (vitamines B)
  • Apport de liquides, de sucres et d’ions
  • Médicaments présentant une tolérance et une dépendance croisée avec l’alcool (benzodiazépines comme premier choix)
  • Antiépileptiques chez certains ?
sch ma de d sintoxication
Schéma de désintoxication

Diazepam (doses dégressives)

Vitamines hydrosolubles

Jus de fruit (1 l 500 / jour)

Semaine 1

Semaine 2

Semaine 3

Biologie

Biologie

traitement du patient alcoolique
Traitement du patient alcoolique
  • Entrée en traitement
  • Interruption du comportement de boisson
  • Prévention, minimalisation et gestion des rechutes
  • Réadaptation à une vie normale
entr e en traitement
Entrée en traitement
  • Information et soutien de la famille
  • Faire une évaluation de la situation
  • Attendre le moment propice au changement
  • Entretien motivant avec le patient
la cure de d sintoxication
La cure de désintoxication
  • Interrompre la pharmacodépendance
  • Evaluation médico-psycho-sociale
  • Informer
  • Reintroduire un facteur “temps”
  • Préparer l’avenir à court terme
  • Organiser le suivi
  • Restaurer le réseau de communication du patient avec ceux qui l’entourent
manque traitement1
Manque - Traitement
  • Vitamines hydrosolubles et en particulier thiamine (vitamines B)
  • Apport de liquides, de sucres et d’ions
  • Médicaments présentant une tolérance et une dépendance croisée avec l’alcool (benzodiazépines comme premier choix)
  • Antiépileptiques chez certains ?
apr s la d sintoxication

Après la désintoxication :

abstinence ou reconsommation?

maintien de l abstinence pharmacoth rapie
Maintien de l’abstinencePharmacothérapie
  • Tiapride (Tiapridal®)
  • Disulfiram (Antabuse®)
  • Acamprosate (Campral®)
  • Antagonistes des opioïdes
tiapride
Tiapride
  • ! Aucune place dans la désintoxication !
  • 1 seule étude contrôlée ayant pour conclusions
    • aucune influence sur le comportement de boisson
    • impression subjective de meilleur état clinique
disulfiram
Disulfiram
  • Mode d’action : inhibition de l’acétaldéhyde déshydrogénase
  • 3 études contrôlées
    • effet “placebo” très important
    • effet adjuvant de la supervision de l’administration
  • A court terme, peut être utilisé comme contrôle externe
  • A moyen terme, peut devenir un facteur de contrôle interne
acamprosate
Acamprosate
  • Réduction du nombre de rechutes
  • Diminue le nombre total de jours de boisson
  • Augmente la compliance du patient au programme thérapeutique
psychoth rapie de l alcoolisme
Psychothérapie de l’alcoolisme
  • Modèle psychodynamique : non spécifique et souvent mal adapté
  • Modèle systémique : utile si orienté vers le concept de “co-alcoolisme”
  • Modèle cognitivo-comportemental : indispensable et spécifique si clairement orienté vers la gestion d’un problème de santé chronique
evolution cognitive apr s d sintoxication i
Evolution cognitive après désintoxication (I)
  • Les premières semaines: “Je ne peux plus boire”
  • Après 2 à 3 mois: “Je peux ne plus boire”
  • Après 1 à 2 ans: “Je n’ai plus besoin de boire”
evolution cognitive apr s d sintoxication ii
Evolution cognitive après désintoxication (II)
  • Passage progressif d’un contrôle externe à un contrôle interne
  • Augmentation progressive du sentiment “d’auto-efficacité”
approche cognitivo comportementale de la pr vention des rechutes
Approche cognitivo-comportementale de la prévention des rechutes

Principes de base

  • Eduquer et informer
  • Renforcer et clarifier le réseau de prise en charge
  • Prévoir et réduire les conséquences d’une reprise de boisson
  • Faire évoluer l’échelle de temps
  • Renforcer l’auto-contrôle du comportement
  • Donner un feed-back de l’évolution
antagonistes des opio des
Antagonistes des opioïdes
  • Etudes animales
    • Morphine augmente la consommation d’éthanol
    • Antagonistes diminuent la consommation
  • Mode d’action présumé: diminution de l’effet renforçant de l’éthanol au niveau limbique
  • Etudes humaines principalement avec la naltrexone
acamprosate1
Acamprosate
  • Acétylhomotaurinate de calcium
  • Agoniste GABA /antagoniste AAE
  • Mode d’action inconnu, mais indications d’un effet sur le syndrome de post-sevrage
  • Environ 2000 patients exposés à la molécule dans 14 essais contrôlés
pharmacoth rapie de l alcoolisme troubles associ s
Pharmacothérapie de l’alcoolismeTroubles associés
  • Syndromes dépressifs
  • Syndromes anxieux
  • Troubles du sommeil
  • Etc...
etude du sommeil chez le malade alcoolique d sintoxiqu
Etude du sommeil chez le malade alcoolique désintoxiqué

Désintoxication

Follow up

Diazepam

Sem 1

Sem 2

Sem 3

Sem 8

HAMD

HAMA

HAMD

HAMA

Polygraphie

du sommeil

(patients abstinents)

alcoolisme et d pression
Alcoolisme et dépression

Valeurs mesurées sur 30 patients consécutifs

alcoolisme et anxi t
Alcoolisme et anxiété

Mesures effectuées sur 30 patients consécutifs

suvi du patient alcoolique principes de base
Suvi du patient alcoolique Principes de base
  • Etablir un plan de suivi clair
  • Identifier des personnes ressources
  • Etablir une cohésion entre elles
  • Moduler l’aide dans le temps (approche multi-axiale)
  • Maintenir le contact avec la famille (“bilans” réguliers)
  • Tenir compte de l’état du patient (syndrome “de post-sevrage”)
suivi du patient alcoolique intervention sociale
Suivi du patient alcooliqueIntervention sociale
  • Travail social proprement dit
  • Développement d’activités gratifiantes en alternance avec les obligations
  • Fréquentation de groupements de buveurs abstinents
  • Rôle important dans l’amélioration de la compliance au traitement
mod le cognitif des processus de changement di clemente et prochaska 1982
Modèle cognitif des processus de changement(Di Clemente et Prochaska, 1982)

Précontemplation

Rechute

Contemplation

Maintenance

Préparation

Action

Décision

l alcoolisme d finition et clinique
L'alcoolisme : définition et clinique
  • Multiplicité des définitions
  • Ne pas se limiter aux complicationsphysiques ou psychiques
  • Dépendance psychologiqueenvie de boire
  • Dépendance physiquesyndrome de sevrage
  • Tolérance accrue
  • Perte de contrôle
l alcoolisme psychopathologie
L'alcoolisme : psychopathologie
  • le nombre d'alcooliques est liéà l'importance de la consommationalcoolique dans une région donnée
  • modalités d'alcoolisation1. contact social2. goût ou habitude3. difficultés psychologiques4. stimulant5. pharmaco-dépendance
facteurs d alcoolisation n 86
Facteurs d'alcoolisation(n = 86)

Prof. I. Pelc - U.L.B. - 1978

l alcoolisme traitement
L'alcoolisme : traitement
  • tenir compte des pathologies diverses
  • prise en charge multidisciplinaire
  • hospitalisation1. sevrage sous contrôle2. malade hors cadre habituel de vie3. amorce de relation de confiance
  • hospitalisation psychiatriqueou en hôpital général
  • tolérer les rechutes !!!