genetic suppression of polyglutamine toxicity in drosophila n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Genetic Suppression of Polyglutamine Toxicity in Drosophila PowerPoint Presentation
Download Presentation
Genetic Suppression of Polyglutamine Toxicity in Drosophila

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 33

Genetic Suppression of Polyglutamine Toxicity in Drosophila - PowerPoint PPT Presentation


  • 125 Views
  • Uploaded on

Genetic Suppression of Polyglutamine Toxicity in Drosophila. Parsa Kasemi- Esfarjani , et al ; Science 287, 1837 (2000). Plan. Introduction : visée de l’article Etablissement des lignées polyGln , modèles de la maladie de Huntington Description de la méthode Résultats

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Genetic Suppression of Polyglutamine Toxicity in Drosophila' - early


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
genetic suppression of polyglutamine toxicity in drosophila

Genetic Suppression of Polyglutamine Toxicity in Drosophila

Parsa Kasemi-Esfarjani, et al ;

Science 287, 1837 (2000)

slide2
Plan
  • Introduction : visée de l’article
  • Etablissement des lignées polyGln, modèles de la maladie de Huntington
    • Description de la méthode
    • Résultats
  • Suppression de la dégénérescence
    • Description de la méthode
    • Résultats
  • Conclusion
introduction1
Introduction
  • Chorée de Huntington : présente des agrégats de polyglutamine
  • Utilisation de drosophiles présentant ce phénotype comme modèle de la maladie
  • Criblage des gènes suppresseurs de ce phénotype
  • Homologie des protéines entre la drosophile et l’humain
description et laboration des lign es transg niques poly gln
Description et élaboration des lignées transgéniques poly-Gln
  • Lignées comportant des polyCAG
    • 20 répétitions : lignée 20Q
    • 127 répétitions : lignée 127Q
  • Après traduction des ARNm on aura des polyglutamines de ces 2 types
  • Utilisation de différents promoteurs pour induire l’expression génique spécifiquement dans les yeux
lign es uas polycag
Lignées UAS-polyCAG
  • Insertion d’un élément P contenant :
    • Promoteur UAS
    • Séquence polyCAG (20 ou 127 répétitions)
    • Séquence codant pour un épitope de l’hémagglutinine (HA)

Figure : construction génomique incorporée dans le génome de la drosophile

lign e gmr gal4
Lignée GMR-Gal4
  • Insertion d’un élément P contenant :
    • Promoteur GMR
    • Séquence Gal4 codant pour la protéine GAL4

Figure : Construction génomique incorporée dans le génome de la drosophile

croisement des 2 lign es
Croisement des 2 lignées
  • Croisement et 3 lignées 20Q et de 3 lignées 127Q par la GMR-GAL4 (fond génétique)
  • Obtention de drosophiles exprimant les polyglutamines dans l’œil.
  • Elles sont UAS-polyCAG et GMR-GAL4
slide11

Induction de la transcription

Facteur de transcription spécifique de l’œil

5’

3’

GMR

GAL 4

Transcription de GAL4

Protéine Gal4

ARNm Gal4

Traduction de l’ARNm Gal4

Induction de la transcription

5’

3’

UAS

Poly CAG

HA

Transcription

ARNm

Poly CAG

HA

Traduction

Polyglutamine avec épitope HA

ph notypes obtenus
Phénotypes obtenus
  • Lignées 20Q : [sauvage]
  • Lignées 127Q : [agrégation de polyglutamines]
elaboration des lign es transg niques conclusion
Elaboration des lignées transgéniques : Conclusion

Utilisation des lignées 127 Q pour trouver les gènes suppresseurs.

cr ation des lign es transg niques test e
Création des lignées transgéniques à testée
  • 7000 éléments P différents (contenant 7000 séquences autosomales différentes)
  • Mutagénèse utilisant ces éléments P : obtention de 7000 lignées transgéniques différentes.
  • Croisement avec les lignées 127 Q
lign es int ressantes
Lignées intéressantes

Sur les 7000 lignées croisées avec les drosophiles présentant la dégénérescence, on trouve :

  • 29 lignées « Enhancer »
  • 30 lignées « Suppresseur »
  • On retient Deux lignées Suppresseurs : EU 3500 et EU 3220
techniques utilis es pour mettre en vidence les ph notypes
Techniques utilisées pour mettre en évidence les phénotypes
  • Microscopie photonique
    • Aspect extérieur
    • Immunohistologie
  • Microscopie électronique à balayage
immunofluorescence
Immunofluorescence
  • Anticorps secondaire flanqué de l’IPTC
  • DAPI : marquage des noyaux
lign e eu 3500
Lignée EU 3500
  • Code pour HDJ1 : protéine homologue de la protéine HSP40/HDJ1 chez l’humain
  • Domaine J en NH2 terminal (jonction)
eu 3220
EU 3220
  • Code pour DTPR2 : protéine homologue de la protéine répétée TRP2 humaine (tétratricopeptide 2)
  • Domaine J en COOH terminal
conclusion
Conclusion
  • Ce type de criblage permet de trouver les gènes suppresseurs de la toxicité
  • Agrégats empêchés mais le gène PolyCAG n’est pas réprimé
  • Prochaine étape : empêcher ce phénotype plus en amont : répression directe des gènes responsables des agrégats