la remont e l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La remontée PowerPoint Presentation
Download Presentation
La remontée

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 82

La remontée - PowerPoint PPT Presentation


  • 162 Views
  • Uploaded on

La remontée. Eric Lambert, Isabelle Maillet, Claude Coulaud, par ordre d‘apparition. Plan du cours. Les tables de plongée Les accidents. La décompression. Eric Lambert, Isabelle Maillet. Plan du cours. Rappels et généralités Présentation des tables fédérales et conditions d’utilisation.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La remontée' - dick


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
la remont e

La remontée

Eric Lambert, Isabelle Maillet, Claude Coulaud, par ordre d‘apparition

plan du cours
Plan du cours
  • Les tables de plongée
  • Les accidents
la d compression

La décompression

Eric Lambert, Isabelle Maillet

plan du cours4
Plan du cours
  • Rappels et généralités
  • Présentation des tables fédérales et conditions d’utilisation.
  • Utilisation dans le cas d’une plongée simple, d’une plongée consécutive, d’une plongée successive.
  • Les ordinateurs
  • Exercices
  • Bonus
rappels et g n ralit s
Rappels et généralités

La saturation à l’azote

 Niveau de saturation augmente avec durée et profondeur de plongée.

 Élimination de l’azote au cours de la remontée = importance de la vitesse de remontée.

rappels et g n ralit s6
Rappels et généralités

Dans le cadre du NI, vous avez appris à plonger dans la courbe de sécurité en respectant éventuellement un palier, dit de sécurité, à 3m.

La courbe de sécurité détermine, pour une profondeur et un temps donnés, la limite dans laquelle il n’y a pas de palier à effectuer.

Au-delà, nous sommes obligés de respecter une procédure de décompression.

Les tables fédérales issues des MN90 sont un des outils de décompression disponibles pour les plongeurs. C’est l’outil choisi par la fédération pour l’enseignement des procédures de décompression.

pr sentation des tables f d rales
Présentation des tables fédérales

Paramètres de la plongée :

  • Temps de plongée : depuis l’immersion jusqu’au début de la remontée à la vitesse préconisée. 
  • Profondeur maximale atteinte.
  • (Vitesse de remontée fixe)

Pour une palanquée, prendre les paramètres les plus pénalisants

pr sentation des tables f d rales8
Présentation des tables fédérales

Les conditions d’utilisation des tables découlent des hypothèses de calcul et d'application du modèle qui ont présidé à la conception de la table MN90.

  • Les connaître = savoir comment et dans quel contexte utiliser l’outil pour plonger en toute sécurité.

Attention, les mêmes hypothèses sont valables pour les ordinateurs, conçus à partir des mêmes données expérimentales.

conditions d utilisation
Conditions d’utilisation
  • Table de plongée à l'air (soit 20% O2 et 80% N2). [ Corrections ou autres outils de décompression (tables spécifiques ou ordinateurs) pour les plongées aux mélanges].
  • Plongée sans effortimportant. [ Idem pour les ordinateurs].
  • Pression atmosphérique initiale = 1013 hPa (soit 1 bar, altitude 0 m)= Niveau de la mer. [ Pour plongée altitude, corrections ou autres outils à utiliser. Un ordinateur se cale automatiquement ou pas sur la p.atm selon modèle]
  • Plongeur saturé à la pression atmosphérique initialement (TN2 = 0,8 bar). [ Attention aux séjours de longue durée en haute montagne ou très longs vols en avion. Temps d’attente si plongée aux tables. Si ordinateur, le garder avec soi (boite non hermétique)]
  • Vitesse de remontée fixe : 15 à 17 m / min du fond vers le premier palier, 6 m / min à partir du premier palier (palier le plus profond) et jusqu'à la surface. [ Vitesse de 15 m/min : celle des bulles de 1-2 mm de Ø. Vitesse différente avec les ordinateurs, souvent variable en fonction profondeur sur beaucoup de modèles].
  • Critères de la population de référence : Plongeurs masculins de la Marine Nationale pesant 74 ± 8 kg, mesurant 175,9 ± 5,7 cm et d'un âge de 32,3 ± 6,1 ans. [ Idem pour tables et ordinateurs !].
  • La profondeur maximale réglementaire d'utilisation de l'air est de 60 m. Les décompressions données pour les profondeurs de 62 et 65 m ne figurent dans la table que pour répondre à un dépassement accidentel de la profondeur limite de 60 m. [Attention à l'affichage des ordinateurs (jusqu'à 99 m) qui ne repose pas sur des données expérimentales].
  • Deux plongées maximales par tranche de 24 heures.[Attention, là aussi, les ordinateurs affichent toujours une valeur…].
utilisation des tables f d rales
Utilisation des tables fédérales

Utilisation des tables fédérales dans le cas d’une plongée simple (unitaire)

Définition d’une plongée simple:

Pas de plongée dans les 12 heures qui précèdent la plongée

utilisation des tables f d rales11
Utilisation des tables fédérales

Plongée simple :

1. Procédure normale

2. Procédures particulières

3. Profils à éviter

description des tables f d rales
Description des tables fédérales

La table principale indique en fonction de la profondeur maximale et du temps de plongée la profondeur et la durée des paliers à effectuer.

description des tables f d rales13
Description des tables fédérales

La table principale comporte jusqu’à 9 colonnes :

  • La profondeur maximale atteinte au cours de la plongée.
  • Le temps de plongée (= immersion – début remontée à vitesse préconisée).
  • La profondeur et le temps aux paliers de 15, 12, 9, 6 et 3 m.
  • La « Durée de Remontée Totale (DTR) = temps de remontée + temps de paliers, utile pour calculer l’heure de sortie (HS).
  • Le « Groupe de Plongée Successive » : Lettre de A à P à noter après chaque plongée et permettant l’utilisation de la table pour des plongées successives.

Convention d’utilisation : Lorsqu’une valeur n’existe pas dans la table, on choisit les valeurs majorées(ex : pour 17m 18m, pour 46min  50 min)

mode d emploi
Mode d’emploi

1. On "entre" dans la table par la profondeur maximale atteinte. Si la profondeur voulue n'existe pas, on prend la profondeur immédiatement supérieure (ex: pour 17 m, prendre 18 m).

2. A la profondeur considérée, on recherche la durée de plongée réalisée et on détermine alors la procédure de décompression à suivre. Si la durée de plongée recherchée n’existe pas, prendre la valeur immédiatement supérieure (ex : pour 46 min  50 min).

Rem. : Les tables s’utilisent avec au minimum une montre et un profondimètre !!

exemple
Exemple

10h00

Palier : ?

DTR : ?

GPS : ?

HS : ?

?

19 m

46 min

exemple16
Exemple

10h52

10h00

Prof : 20 m

Temps : 50 min

3 m

4 min

Palier :4min 3m

DTR :6 min

GPS :I

HS :10h00+00h46+00h06 = 10h52

19 m

46 min

utilisation des tables f d rales17
Utilisation des tables fédérales

Plongée simple :

1. Procédure normale

2. Procédures particulières

3. Profils à éviter

cas d une remont e trop lente
Cas d’une remontée trop lente

Définition : Une remontée trop lente est une remontée qui s’effectue à une vitesse inférieure à 15 m/min.

Procédure : Le temps pendant lequel la remontée est trop lente est assimilé à la plongée elle-même. La plongée prend fin lorsque la remontée à la vitesse préconisée démarre.

exemple19
Exemple

10h42

10h00

Palier : -

DTR : 2 min

GPS : H

HS : 10h42

Prof : 20 m

Temps : 40 min

Mais que se passerait-il si après 40 min à 19 m, nos plongeurs remontent jusqu’à 10 m le long d’un tombant et que cette profondeur est atteinte en 6 min ?

19 m

40 min

exemple20
Exemple

10h00

Palier : ?

DTR : ?

GPS : ?

HS : ?

?

10 m

19 m

40 min

6 min

exemple21
Exemple

10h51

10h00

3 m

4 min

Prof : 1920 m

Temps : 4650 min

Palier : 4min 3m

DTR : 4+1 = 5 min

(4 Palier + 1 Tab IV)

GPS : I

HS : 10h51

Remontée à 0.7 m/min = lente (<15 m/min)

10 m

19 m

40 min

6 min

description des tables f d rales22
Description des tables fédérales

1

L’exemple précédent souligne l’intérêt du tableau IV, créé pour faciliter le calcul de la DTR.

Il fournit, depuis une profondeur donnée, le temps de remontée jusqu’au 1er palier (le plus profond) + temps inter-paliers + temps entre dernier palier et la surface.

4

DTR =5

description des tables f d rales23
Description des tables fédérales

3

Tableau IV

Autre exemple : plongée de 30 min à 35 m -> paliers à 6 (1 min) puis à 3 m (20 min) .

DTR = 1+ 20 +3 = 24 min

0 3 6

35 m

20

1

DTR = 24

Il est recommandé d’utiliser le tableau IV pour toutes les plongées

cas d une remont e trop rapide
Cas d’une remontée trop rapide
  • Définition : Remontée accidentelle ou d’urgence à une vitesse supérieure à 17 m/min, en général sans respecter les paliers.
  • Procédure :
  • Rejoindre la mi-profondeur en 3 minutes maximum.
  • Demeurer pour un palier de 5 min à cette mi-profondeur.
  • Temps de plongée utilisé pour le calcul des paliers = du début de la plongée initiale jusqu’à la fin de ce palier de 5 min à mi-profondeur. Ex : Si remontée panique après 17 min de plongée, durée de la plongée prise en compte = 17 + 3 + 5 = 25 min.
  • Au minimum 2 min de palier
  • Procédure à réaliser aussi avec un ordinateur même s’il ne l’impose pas…
exemple25
Exemple

10h00

10h00

?

Palier : ?

DTR : ?

GPS : ?

HS : ?

19 m

46 min

exemple26
Exemple

Prof : 1920 m

Temps : 46+3+5=5455 min

10h00

10h00

11h04

3 m

9 min

10 m

Palier : 5min 10m9min 3m

DTR : 9+1 = 10

GPS : J

HS : 10h00+00h54+00h10 = 11h04

19 m

46 min

3 min

5 min

interruption de palier
Interruption de palier

En cas de remontée à la surface avant la fin de ses paliers (panne d’air, etc…) :

  • Reprendre la procédure :
    • Dans un délai de 3 min maximum.
    • A partir du palier interrompu (refait en totalité).
  • Temps de plongée inchangé.
  • Seul le palier interrompu est refait dans les tables fédérales (//MN90).
  • Valable pour les tables comme pour un ordinateur !!!
exemple 1
Exemple 1

10h00

?

3 m

3 min

Palier :

DTR :

GPS :

19 m

46 min

exemple 2
Exemple 2

10h00

?

3 m

29 min

6 m

1 min

Palier :

DTR :

GPS :

30 m

45 min

utilisation des tables f d rales30
Utilisation des tables fédérales

Plongée simple :

1. Procédure normale

2. Procédures particulières

3. Profils à éviter

profils viter
Profils à éviter

Comportements à risque

Attention, profils à éviter avec les ordinateurs aussi. Ils ne prennent pas non plus en compte ces comportements.

utilisation des tables f d rales32
Utilisation des tables fédérales

Utilisation des tables fédérales dans le cas d’une plongée consécutive (additive)

Définition d’une plongée consécutive:

Plongée dont l’intervalle de surface est strictement inférieur à 15 min (14 min max). L’intervalle de surface se définit comme le temps qui sépare l'heure de sortie de l'eau de la plongée précédente avec l'heure d'immersion de la plongée suivante.

plong e cons cutive
Plongée consécutive

La plongée n'est pas considérée comme une seconde plongée mais comme la continuité de la première.

Pour cette plongée consécutive, les paramètres pris en compte sont, pour la profondeur, la profondeur maximale atteinte au cours des deux immersions et pour la durée, la somme des durées des deux immersions.

Attention au calcul de l'heure de sortie : la profondeur prise en compte n'est pas celle de la 2nde immersion.

Ce type de plongée doit garder un caractère exceptionnel.

Les procédures particulières s’appliquent à une plongée consécutive comme à une plongée simple.

exemple34
Exemple

10h52

11h00

10h52

10h00

?

3 m

4 min

10 m

5 min

Palier : ?

DTR : ?

GPS : ?

HS : ?

19 m

46 min

46 min

exemple35
Exemple

11h15

11h00

10h52

10h00

Prof : max 19  20 m

Temps : 46+5=51  55 min

3 m

3 m

4 min

9 min

10 m

5 min

Palier : 9 min à 3 m

DTR : 9+1=10 min

GPS : J

HS : 11h15

19 m

46 min

46 min

utilisation des tables f d rales36
Utilisation des tables fédérales

Utilisation des tables fédérales dans le cas d’une plongée successive

Définition d’une plongée successive :Plongée qui survient entre 15 min et 12 heures après la précédente

plong es successives
Plongées successives

L’azote stocké au cours d’une plongée n’est que partiellement évacué lors de la remontée et des paliers.

En surface, notre organisme continue à éliminer l’azote jusqu’à retrouver la valeur d’équilibre de l’azote à la pression atmosphérique (TN2 = 0.8 bar). Cela prend environ 12h.

plong es successives38
Plongées successives

Si une seconde plongée a lieu durant cet intervalle < 12 h (plongée successive), il faut tenir compte de cette charge résiduelle d’azote pour un calcul de décompression adapté à notre état réel. (Rappel : une des conditions d’utilisation de la table est que l’azote résiduel soit de 0.8 en début de plongée).

Le taux d’azote résiduel est donné par le tableau I, en fonction du GPS et de l’intervalle de surface (temps depuis la sortie de l’eau).

Si l’intervalle n’existe pas dans la table, prendre l’intervalle inférieure (sens de la sécurité). Ex: 1h05  1h00

plong es successives40
Plongées successives

Pour tenir compte de notre taux d’azote > 0.8, on majore fictivement la durée de la seconde plongée. Ce temps fictif additionnel simule le temps que mettrait notre organisme pour atteindre ce niveau de saturation > à 0.8 à la profondeur de la 2nde plongée. Elle s’additionne au temps réel de la plongée pour déterminer les paliers.

La majoration (minutes) est donnée par le tableau II des tables fédérales, en fonction du taux d’azote résiduel et de la profondeur maximum prévue pour la seconde plongée.

description des tables f d rales41
Description des tables fédérales

Si l’azote résiduel ne se trouve pas dans la table, prendre la valeur supérieure (sens de la sécurité).

Si la profondeur n’existe pas dans la table, prendre la valeur supérieure (c’est celle qui sera utilisée pour entrer dans la table principale).

plong es successives42
Plongées successives

En résumé:

  • Intervalle >15 min et <12 heures
  • On détermine le taux d’azote résiduel au croisement du GPS et de l’intervalle de surface (tableau I)
  • On détermine une majoration en minutes avec le taux d’azote et la profondeur de la 2ème plongée (tableau II)
  • On ajoute la majoration au temps de plongée
plong es successives43
Plongées successives
  • Profondeur de successive différente de celle du calcul.
    • Profondeur maximale atteinte supérieure à celle planifiée et utilisée pour le calcul de la majoration : on conserve la majoration calculée ; on entre dans la table avec la durée fictive prévue au départ et la profondeur réellement atteinte.
    • Profondeur maximale atteinte inférieure à celle planifiée et utilisée pour le calcul de la majoration : on conserve la majoration calculée ; on entre dans la table avec la durée fictive prévue au départ et la profondeur utilisée pour le calcul.
  • Procédures particulières: idem plongées simples
  • Comportement à risque : il est souhaitable que la plongée la plus profonde de la journée soit la première.
exemple44
Exemple

HS: 10h52GPS : I

14h00

Palier : ?

DTR : ?

HS :

?

Int : ?

N2 : ?

Maj : ?

17 m

40 min

exemple45
Exemple

14h47

10h52

GPS : I

14h00

Palier :5 min 3m

DTR :7 min

HS : 14h47(14h00+00h40+00h07)

Int :3h08  3h

N2 :0,94 0,95

Maj :19 min (18m)

3 m

5 min

Prof : 18 m

Temps fictif : 40+19  60 min

17 m

40 min

description des tables f d rales46
Description des tables fédérales

Présente dans les tables mais pas utilisée pour vos niveaux

l ordinateur
L’ordinateur

Outil idéal pour l’exploration multi-niveau.

Il évite une pénalisation excessive

En contrepartie, la marge de sécurité est moindre.

Lorsque table et ordinateurs de différents types dans la palanquée : Prendre la vitesse de remontée la plus lente (souvent ordi) et le temps et les paliers les plus pénalisants (souvent table, car remontée lente  remontée assimilée à la plongée). L’idéal = ne pas faire de palier.

Présente dans les tables mais pas utilisée pour vos niveaux

l ordinateur a lire tranquillement chez vous et m diter 1 3
L’ordinateur… A lire tranquillement chez vous et à méditer …. 1/3

S’il est parfois l’outil idéal, attention, l'ordinateur n'est pas pour autant un outil "magique" valable en toute occasion. Il n'est autre qu'une machine sans intelligence qui exécute une tâche répétitive en fonction d'un logiciel crée par l'homme, sur la base de modèles mathématiques utilisés dans les tables de plongée : Haldane, Bühlman Hahn, US Navy… Les deux sont des représentations simplifiées de la réalité, incapables de reproduire exactement ce qu'il se passe dans le corps humain.

 En toute occasion, le bon sens doit prévaloir sur l'application pure et simple des consignes d'un ordinateur qui souvent affiche des informations alors même qu'il a dépassé ses limites d'utilisation.Suivre ces indications serait se mettre en danger. Il faut donc les connaître. L’enseignement des tables est une invite à la réflexion sur la déco (si, si!).

Présente dans les tables mais pas utilisée pour vos niveaux

l ordinateur a lire tranquillement chez vous et m diter 2 3
L’ordinateur… A lire tranquillement chez vous et à méditer …. 2/3

Quelques précautions d’utilisation…

  • Lisez attentivement notice. Relisez attentivement la notice !
  • Limites et précautions d’utilisation idem que les tables (2 plongées / 24h, maximum 60 m à l’air, « forcer » la procédure de remontée rapide, éviter les yo-yo et les profils inversés, etc…).
  • C’est un outil personnel qui calcule la décompression « au ras des bulles » en fonction de votre profil exact. Ne changez pas d’outil de décompression en cours de journée. Evitez de prêter votre ordinateur.
  • Rien ne peut indiquer à votre ordinateur que vous avez fait la bringue la veille ou plongé sans lui ce matin…
  • Pensez à gérer le stock d’air : rien ne sert d'avoir un ordinateur pour calculer vos paliers si vous n'avez pas assez d'air pour les effectuer. L'utilisation d'un ordinateur à gestion d'air ne dispense pas de planifier sa plongée avant de partir, comme vous le feriez avec vos tables. Utilisez pour cela le mode « run ».
  • Certains éléments tels que le froid, le stress, l'effort, l'essoufflement ne sont généralement pas intégrés. Tenez-en compte et adaptez votre procédure de remontée. N’oubliez pas que l’ordinateur, contrairement aux tables, propose une déco « au ras des bulles ».

Présente dans les tables mais pas utilisée pour vos niveaux

l ordinateur a lire tranquillement chez vous et m diter 3 3
L’ordinateur… A lire tranquillement chez vous et à méditer …. 3/3

En conclusion…

D'une façon générale, lorsque l'une des limites d’utilisation est atteinte, il est conseillé de considérer l'ordinateur comme un profondimètre et un timer et de faire ses paliers aux tables (ainsi que la suivante éventuelle). Ayez toujours sur vous des tables comme procédure de secours.

Moyennant ces restrictions, l'ordinateur permet de gérer des plongées d'exploration de façon plus souple qu'une table.

La meilleure façon de l'utiliser consiste à atteindre le point le plus profond prévu en début de plongée, et à remonter lentement en se maintenant en dehors de la zone de décompression obligatoire.

En conclusion, que l'on utilise une table ou un ordinateur, il est toujours nécessaire de :

Prévoir, Organiser et Gérer sa plongée.

Présente dans les tables mais pas utilisée pour vos niveaux

exercice 1
Exercice 1

Immersion à 9h00. Descente à 32m. Amorce de la remontée à 9h40.Paliers ? Heure de sortie ? Groupe de sortie ?Deuxième plongée:Immersion à 13h45. Profondeur maximale atteinte 19m. Durée 33mn.Temps de remontée ? GPS ? Heure de sortie ?

exercice 2
Exercice 2

Immersion à 9h00. Descente à 32m. Amorce de la remontée à 9h40.Paliers ? Heure de sortie ? Groupe de sortie ? En réalité à 10h vous refaites surface en panne d’air. Procédure. Paliers ? Heure de sortie ? Groupe de sortie ?Deuxième plongée:Immersion à 13h45. Profondeur maximale atteinte 19m. Durée 33mn.Temps de remontée ? GPS ? Heure de sortie ?

exercice 3
Exercice 3

Immersion à 7h00. Descente à 32m. A 7h15 vous remontez à 20m et à 7h40 vous n’avez plus d’air et remontez rapidement chercher une bouteille. Procédure.Pour la deuxième plongée, immersion à 9h00. Profondeur maximale atteinte 15m. Durée 23mn.Temps de remontée ? GPS ? Heure de sortie ?

exercice 4
Exercice 4

Immersion à 8h33. Descente à 43m. Durée 41 min.

Paliers ? HS ?

Intervalle minimum pour la 2nde plongée ?

exercice 5
Exercice 5

Immersion à 11h10. Descente à 39m. Durée 25 min. Paliers ? HS ? GPS ?

Seconde plongée:Profondeur 35mPaliers max 25 minHeure départ 16h15Durée réelle max de la 2nde plongée?

exercice 6
Exercice 6

1ère plongée, sortie en GPS: J

2nde plongée:

Profondeur 30 m

Temps de plongée nécessaire pour faire le circuit prévu: 20 min.

Palier max 10 min

Intervalle surface minimum ?

les tables de plong e observations de john s haldane
Les tables de plongéeObservations de John S. Haldane
  • Les troubles apparaissent quand le rapport de pression est supérieur à 2
  • Le corps humain = Ensemble de compartiments théoriques absorbant et éliminant l’azote à une vitesse spécifique.
  • Pour les tables MN90 : 12 compartiments théoriques
mod le haldanien
Modèle Haldanien
  • A chaque compartiment est associé :
    • Une vitesse de saturation / désaturation
    • Un seuil de sursaturation critique
    • Une tension d’azote correspondant à la quantité d’azote dissous (évolue dans le temps)
  • La remontée est possible quand le rapport entre la tension d’azote et la pression absolue est inférieure au seuil critique
mod le haldanien60
Modèle Haldanien

Ce modèle est la base de toutes les tables qui sont actuellement utilisées. Il a été modifié à plusieurs reprises pour en dériver d’autres modèles.

  • Modèle : Base Haldane modifié Buhlmann
    • UWATEC (Aladin), SPIRO (Monitor), MARES (Génius) ...
  • Modèle : Base Haldane modifié Spencer
    • ORCA (Edge, Phoenix ), SUUNTO (Solution, Eon ) ...
  • Modèle : Base Haldane Roger-Powell
    • P.P.S (Datamax sport, Scan 4 US, Oceanic ) ...
proc dure de remont e
Procédure de remontée
  • Les ordinateurs :
    • Calcul en temps réel de la remontée,
    • Le nombre de compartiments désigne la vitesse
    • Indication plus ou moins présente du temps de remontée et des paliers à effectuer
    • Il existe des ordinateurs à paliers variables
les accidents

Les accidents

Claude Coulaud

les accidents63
Les accidents
  • Barotraumatisme
    • Oreille
    • Dents
    • Sinus
    • Intestins
    • Poumons
  • Accident de décompression
oreilles
Oreilles
  • Pas de Valsalva pendant la remontée
les dents
Les dents
  • Un rappel
    • Symptômes
      • Douleur dentaire,
      • Sensation de froid sur la dent,
      • Risque d'éclatement de la dent ou du plombage,
      • Risque de sur accident dû à la douleur
    • Que faire ?
      • .
      • .
les sinus
Les Sinus
  • Causes
    • Obstruction de l'orifice de communication avec les fosses nasales. Cette obstruction est soit d'origine sinusienne (sinusite aiguë ou chronique), soit d'origine nasale (polype, rhinite chronique, congestion de la muqueuse nasale). Le plus souvent il s’agit d'une rhinite qui bloque le sinus pendant 3 ou 4 jours.
  • Symptômes
    • Le signe principal est la douleur. Elle survient en générales à la descente, devenant de plus en plus intense avec l'augmentation de la pression. Il peut arriver qu'elle survienne à la remontée. Son intensité variable, habituellement forte peut être accompagnée de saignements et de larmoiements.
  • Traitement – Prévention
    • Ne pas prendre de médicament
    • Ne pas forcer,
    • Remonter de quelques mètres,
    • Essayer de se moucher,
    • Eventuellement inhaler de l'eau de mer, uniquement à la remonté
    • Ne pas plonger en cas de rhume.
    • Si la douleur persiste une fois en surface, consulterun ORL.
les intestins
Les intestins
  • Assez rare mais chiant
  • Causes
    • L’intestins ou l’estomac se dilate par une cause de fermentation alimentaire ou avec un problème d’épiglotte, clapet entre la trachée(air) et œsophage(aliments)
  • Symptômes
    • Le signe principal est la douleur. Elle survient en générales à la remonté plus en plus intense avec la diminution de la pression.
    • Risque d’éclatement et donc noyade ou diaphragme bloquent ou gênant la ventilation
  • Traitement - Prévention
    • Ne pas manger des féculents et autres boisons gazeuses, avant la plongée
    • Remonter le plus lentement possible et évacuer les gaz (roter ou pet…)
les poumons
Les poumons
  • Causes
    • Blocage de l’expiration à la remontée
      • Problèmes de technique et maîtrise de soi
      • Problèmes de technique et maîtrise du gilet
      • Problèmes médical (asthme) *
      • Manœuvre de valsalva pendant la remontée
    • Expiration insuffisante
      • Effort (essoufflement)
      • Remontée trop rapide
      • Problèmes détendeur
  • Symptômes
    • Les alvéoles se déchire et l’air passe dans notre corps
      • Embolie cérébrale
      • Pneumothorax
      • Emphysème
  • Traitement - Prévention
    • Mettre sous O2, réhydrater,aspirine, allonger etc…
    • Prévenir les secours
slide70
ADD
  • Rappels
slide71
ADD
  • Causes
    • L’azote
  • Rappels
    • Loi de dalton
slide73
ADD
  • Localisation
    • Les oreilles
    • Médullaire
    • Le système nerveux
    • Le système pulmonaire
    • Articulaire
slide74
ADD
  • Localisation
slide75
ADD
  • Localisation
slide76
ADD
  • Comment les éviter
    • Le nombre de plongée
    • La déshydratation
    • La fatigue
    • Les profils
le traitement
Le traitement
  • Diagnostic
  • Utilisation de l’O2
  • Les secours
  • L’aspirine
  • Le RIFAP
  • La surveillance
slide80
ADD
  • Causes physiologiques
    • Les gaz
    • Les liquides
    • La température
    • La pression
    • Le temps
    • La surface de contact
    • L’agitation
apr s la plong e
Après la plongée
  • A éviter
    • Prendre l’avion
    • Faire du sport
    • Apnée
    • Vasalva pendant la remontée
  • Observer ses compagnons de plongée
    • Prévenir l’accident