troubles du sommeil chez l enfant n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Troubles du sommeil chez l’enfant PowerPoint Presentation
Download Presentation
Troubles du sommeil chez l’enfant

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 10
Download Presentation

Troubles du sommeil chez l’enfant - PowerPoint PPT Presentation

dewitt
548 Views
Download Presentation

Troubles du sommeil chez l’enfant

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Troubles du sommeil chez l’enfant Dr Vautravers Aurore

  2. plan Introduction 1. Organisation du sommeil chez le nourrisson et l’enfant • Organisation structurelle • Organisation périodique 2. Troubles du sommeil • Le nourrisson • l’enfant • Grand enfant et adolescent

  3. Introduction • Qualité du sommeil est importante tout au long de la vie • Les troubles du sommeil sont un indicateur des difficultés de l’enfant, il est important de les dépister et de les prendre en charge le plus précocement possible • Le sommeil est une fonction physiologique, comme l’alimentation, mais aussi un support de la relation mère/enfant

  4. 1. Organisation du sommeil chez le nourrisson et l’enfant Organisation structurelle Ne ressemble à celui de l’adulte que vers 10-16 ans Le rythme veille /sommeil est particulier chez le bébé, pas de différence entre le jour et la nuit -Durée: Les premiers mois: 16h/24h 1 – 4ans: 13 h/24h 10-17 ans: 9h -chez le nourrisson 50 % de sommeil paradoxal (à partir de 10ans et adulte 22%. Prématuré 80%) -l’enfant dort plus longtemps et en rêvant plus que l’adulte

  5. 1. Organisation du sommeil chez le nourrisson et l’enfant Organisation périodique • nourrisson: réveil toutes les 3h, en fonction de l’alimentation • Cycle veille/sommeil s’établit à partir du 2ème mois, régularisation par le cycle lumière/obscurité au 5ème mois • Le nourrisson a peu de moyen de manifester son malaise et sa souffrance, il l’exprime essentiellement à travers son corps et en particulier les fonctions physiologiques essentielles comme le sommeil et l’alimentation, fonctions qui sont aussi le support (étayage) de la relation mère/enfant • Il existe des variations individuelles chez le bébé (gros dormeurs, petits dormeurs) • Qualité du sommeil dépend aussi des conditions de vie et sécurité affective

  6. 2. Troubles du sommeilLe nourrisson Insomnie: banale et fréquente au premier semestre • Aspects cliniques: α insomnie commune: réveils fréquents, pleurs, cris α insomnie agitée et bruyante: manifestations motrices importantes (se taper la tête contre les barreaux du lit, balancement); peut être un signe de gravité α insomnie calme: l’enfant reste réveillé les yeux grands ouverts, immobile, absent, sans appeler, et sans jouer. (on retrouve ce type d’insomnie dans certaines formes de psychose infantile) • Etiologie: α éliminer une cause organique (affections aigues ou chroniques, douleurs) α rechercher une erreur diététique: repas insuffisant ou trop abondant, suppression prématurée des repas de nuit, horaire de repas mal adapté, durée insuffisante du temps de succion) α apprécier le contexte et la qualité de la relation mère enfant: hypersollicitude anxieuse de la mère, carence affective, discontinuité des soins (dépression maternelle, psychose du post partum)

  7. . • CAT: L’investigation des troubles du sommeil doit toujours de faire dans une triple dimension: médicale, éducative et psychologique α Moyens simples : remédier à l’erreur, bercement α évaluation médico psychologique si persistance

  8. 2. Troubles du sommeil : l’enfant: l’endormissement est un moment crucial car évoque la séparation, moment de régression et de vulnérabilité; l’enfant doit investir une aire transitionnelle • aspects cliniques: •perturbations de l’endormissement: × refus du coucher: fréquent entre 2 et 4 ans, svt opposition aux parents × Peur du coucher: angoisse (de séparation), peur du noir (vers 2-3ans), peur des monstres… × Rites du coucher: fréquents et banals vers 2-3ans, rassurent l’enfant •troubles du cours du sommeil: Ils sont d’allure paroxystiques et sont sous tendus par l’angoisse ×Les terreurs nocturnes: (touchent 1 à 3% des enfants); angoisse est paroxystique, avec manifestations somatiques (sueurs, tachycardie, dyspnée), et un enfant difficile à réveiller, amnésie au lendemain. Durent env. 15mn en l’enfant se rendort spontanément. Parfois uniques ou répétitives ×Le cauchemar: fréquent entre 2 et 8 ans, en fin de nuit, l’enfant se réveille, pleure, est bien orienté, et se calme facilement

  9. . •les autres troubles: ×Somnambulisme: fréquent entre 7 et 12ans; c’est une activité motrice plus ou moins complexe, déambulation nocturne, le somnambule semble indifférent à son environnement avec un visage inexpressif et les yeux grands ouverts mais le regard vide. Cela se produit en première partie de nuit, 1à 3h après l’endormissement, s’accompagne d’une amnésie au réveil. ×Autres troubles: Somniloquie (parler en dormant) Bruxisme (grincements de dents) Rythmies d’endormissement • Hypothèses étiologiques: Réaction à des événements extérieurs Conflits intra psychiques (crise oedipienne) Rôle de la maturation des processus cérébraux

  10. . • CAT: Variable selon importance et répétition du tableau clinique; Appréciation de l’organisation psychique de l’enfant, de son développement, qualité relation permet d’orienter la prise en charge 2. Troubles du sommeil Grand enfant et adolescent • insomnie d’endormissement: Hygiène du sommeil inadéquate (irrégularité des horaires…) Anxiété lors de l’endormissement (stress, conflits familiaux) • hypersomnie: Hypersomnie de l’adolescent: refuge si dépression narcolepsie