Download
la copary un territoire rural en marge de la lorraine n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La COPARY, un territoire rural en marge de la Lorraine PowerPoint Presentation
Download Presentation
La COPARY, un territoire rural en marge de la Lorraine

La COPARY, un territoire rural en marge de la Lorraine

133 Views Download Presentation
Download Presentation

La COPARY, un territoire rural en marge de la Lorraine

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. TD CAO/DAO – M. Bertrand La COPARY, un territoire ruralen marge de la Lorraine THIEBAUT Yohann Master 2 Géographie Janvier 2009

  2. CARTE ADMINISTRATIVE ET LOCALISATION CARTE DES EFFECTIFS DE POPULATION CARTE DES DENSITES CARTE DE VARIATION DE POPULATION ENTRE 1962 ET 1999 CARTE ACTIFS/EMPLOIS EN 1999 CARTE DES ZONAGES EN AIRE URBAINE (double influence)

  3. Carte Administrative et Localisation Dès sa création en 1997, la Communauté de Communes du Pays de Revigny (COPARY) s’est inscrite dans une démarche de pays (Pays-Barrois). La COPARY compte 7844 habitants qui se répartissent sur 16 communes. Elle est située aux limites des départements de la Marne et de la Meuse. Ce territoire charnière entre la côte d’Argonne , la Champagne et les plateaux du Barrois est distant d’une centaine de kilomètres de grandes agglomérations régionales telles que Reims, Nancy ou Troyes. A échelle plus restreinte, la COPARY est localisée près du triangle qui constitue un territoire de plus de 200 000 habitants. Pour l’essentiel, le territoire s’identifie à la vallée de l’Ornain qui constitue la colonne vertébrale de la zone.

  4. Carte des effectifs de population La répartition de la population au sein du territoire de la COPARY (cf. carte 2 ci-contre) montre que la commune de Revigny-sur-Ornain constitue un pôle d’attractivité pour la population. Ce constat génère donc un déséquilibre des populations au sein même du territoire. Nous verrons ultérieurement sur la carte 4 que ce déséquilibre s’explique par les récentes mutations économiques (notamment un exode rurale) que connait le territoire de la COPARY. Les données utilisées date de 1999. Si un nouveau recensement serait mis au goût du jour, nous constaterions que cet exode perdure.

  5. Carte des densités par communes La carte 3 ci-contre constitue un complément d’information avec la carte 2. En effet , la commune de Revigny-sur-Ornain apparaît comme un poumon démographique majeur du territoire. La ville rassemble des pôles de services intermédiaires et des zones industrielles à vocation essentiellement sidérurgique et métallurgique. L’exode rural constaté laisse désormais au territoire de la COPARY, une image d’abandon sur l’ensemble des communes (Sommeilles, Noyers-Auzécourt, Nettancourt, Brabant-le-Roi, Villers-aux-Vents, Rancourt-sur-Ornain, Remennecourt, Andernay, Vassincourt et Couvonges) qui sont des espaces devenus peu attractifs.

  6. Carte des de l’évolution de la population entre 1962 et 1999 Après un sursaut démographique entre 1975 et 1982, la population de la COPARY ne cesse de baisser, passant ainsi de 7929 habitants en 1962 à 6345 habitants en 1999. Cette baisse semble s’accélérer puisque les derniers recensements ont montré que la ville de Revigny, poumon démographique de la COPARY, est passée de 3660 habitants en 1999 à 3200 en 2007. Cette dynamique de chute démographique se traduit par la baisse d’activité au niveau industriel (métallurgie et sidérurgie). Cette tendance observée n’est que très partiellement compensée par une renaissance des communes rurales situées en périphérie de Revigny, qui profitent du phénomène de rurbanisation (Brabant-le-Roi, Vassincourt, Contrisson). Ce processus n’est cependant qu’a un stade embryonnaire, et il serait intéressant d’en suivre l’évolution durant les prochaines années. L’ensemble des communes non citées connaissent un exode rural prononcé qui à tendance à s’accentuer au fil des années par l’influence de villes plus grandes comme Bar-le-Duc ou Saint-Dizier (cf. Carte 6 ci-après). Cet exode à pour conséquence la fuite de ces communes qui se vident, et qui laissent ainsi des villages peu attractifs.

  7. Carte de comparaison entre ACTIFS et EMPLOIS Le territoire de la COPARY est essentiellement composé d’une mosaïque de villages et de hameaux, dans laquelle Revigny-sur-Ornain fait figure de « bourg-centre », tant par son poids démographique au sein du territoire que par sa situation quasi-centrale au sein de celui-ci. Le statut général de la Communauté de Communes se qualifie pour l’ensemble de « dortoir ». Seul Revigny, Contrisson et Vassincourt sont des communes formant un pôle de centralité constituant ainsi un espace dynamique en terme d’emploi. En effet ces 3 communes rassemble un nombre conséquent d’activités industrielles (Arcelor Mittal, SMR, Allevard, Galva Meuse) et de plus, il est important de noter que la gare de Revigny-sur-Ornain est l’une des plus importante gare de FRET de l’Est français, grâce aux industries citées précédemment.

  8. Carte du Zonage en Aire Urbaine (Z.A.U.) Sur le territoire de la COPARY, on observe d’après la carte 6, que l’espace est découpé en 3 Zonages en Aire Urbaine. On retrouve 1 commune multipolarisée (Mognéville), qui correspond à une commune hors d’une aire urbaine (couronne périurbaine) dont au moins 40 % de la population résidente ayant un emploi travaille dans plusieurs aires urbaines, sans atteindre ce seuil avec une seule d'entre elles, et qui forment avec elles un ensemble d'un seul tenant. Ici la commune de Mognéville est sous l’influence de Saint-Dizier (52) et Bar-le-Duc (55). A l’Est du territoire, on retrouve 7 communes monopolarisées, ou commune périurbaine monopolarisée, qui correspondent à des communes appartenant à la couronne périurbaine d'une aire urbaine, ici Bar-le-Duc. Le reste des communes (à l’Ouest) n’étant soumis à aucune influence urbaine, on parle d’espaces à dominante rurale. Globalement, on peut constater que de part sa position excentrée, le territoire de la COPARY est sous l’influence de Bar-le-Duc à l’Est et Saint-Dizier au Sud.

  9. REMERCIEMENTS • Mme. VARINOT Aurélie – Directrice de la COPARY • Mme DUCHEMIN Mélanie – Directrice du Pays Barrois • M. VAUTRIN Pierre – Maire de Laimont • M. DEPAQUIS Jean-Louis – Maire de Neuville-sur-Ornain • M. BURGAIN Pierre – Maire de Revigny-sur-Ornain • Référence bibliographique • « Savoir faire une carte » - Belin • Ensemble des cartes réalisées sous le Logiciel Cartes&Données 5.6 et retravaillées sous Adobe Illustrator.