Download
le projet opir o utils p ratiques i nter r gionaux n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Le projet OPIR O utils P ratiques I nter R égionaux PowerPoint Presentation
Download Presentation
Le projet OPIR O utils P ratiques I nter R égionaux

Le projet OPIR O utils P ratiques I nter R égionaux

119 Views Download Presentation
Download Presentation

Le projet OPIR O utils P ratiques I nter R égionaux

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Le projet OPIROutils Pratiques InterRégionaux Projet d'expérimentation et de développement du système européen de crédits d'apprentissages dans l’enseignement et la formation professionnels (ECVET)

  2. Les dispositions européennes • Conseil européen de Lisbonne de mars 2000 • Conseil européen de Barcelone de mars 2002 • Processus de Copenhague,lancé en 2002 • Communiqué de Maastricht de décembre 2004 • Communiqué d’Helsinki de décembre 2006 • Communiqué de Bordeauxde novembre 2008 • Communiqué de Bruges de décembre 2010

  3. Le projet OPIR • fait partie des 11 projets financés directement par la Commission européenne pour expérimenter et développer le système ECVET • est un projet de deux années (du 01.03.2009 au 28.02.2011) • est financé par l’Agence Exécutive « Education, Audiovisuel et Culture » (EACEA) et par l’Agence francophone pour l’Education et la Formation tout au long de la vie (AEF) • est coordonné par la Communauté française de Belgique et développé en partenariat.

  4. Collaboration interrégionale – le consortium s’inscrit dans les travaux de la FREREF • 9 partenaires, 5 pays membres de l'UE, un partenaire silencieux (Suisse romande) • Gouvernance du projet : Ministère de la Communauté française de Belgique (CCG)

  5. Le consortium OPIR en détail • Les partenaires belges : • Le Centre de coordination et de gestion (CCG) • Des experts du CEF – SFMQ – IFAPME • Les partenaires européens : • BE Fondation des Régions Européennes pour la Recherche en Education et en Formation • FR Conseil Régional Rhône Alpes • FR Rectorat de l’académie de Grenoble • ES Generalitat de Catalunya – Departement d’Educacio • RO Centrul National de Dezvoltare a Invatamantului Profesional si Tehnic • ES Consejería de Educación de la Junta de Andalucía, Dirección General de Formación Profesional y Educación Permanente • ES Consejera de Empleo, servicio Andaluz de empleo. Dirección general de formación para el empleo • IT CEFASS - Centro Europeo di Formazione per Affari Sociali e Sanità pubblica • CH Conférence intercantonale de l'instruction publique de la Suisse romande et du Tessin (CIIP)

  6. Le projet OPIR • dans le but de développer la mobilité - géographique internationale - entre opérateurs de formation et d’enseignement • ne visait pas - la création de certifications communes, ni une harmonisation des systèmes de FEP • mais visait - à créer un langage commun entre les partenaires du projet et des outils pour la mise en œuvre du système, et donc - une augmentation de la transparence des certifications organisées par les partenaires.

  7. Deux métiers Coiffeur/coiffeuse et Automaticien/automaticienne

  8. Une démarche commune • 1. La comparaison des certifications et des acquis d’apprentissage est inutile Pour les deux métiers, coiffeur et automaticien, les certifications et les parcours d’apprentissage sont très différents

  9. Profil métier Certification en unités Profil de formation Intervention des partenaires sociaux des différents pays et des autorités compétentes Profil d’évaluation Harmonisation? Une démarche commune • 2 : on ne peut copier un processus traditionnel de conception d’une certification et d’un programme de formation • Impossible de faire le travail en 2 ans • L’objectif n’était pas de créer une certification commune • Comment combiner ECVET avec la diversité des systèmes de FEP ?

  10. Une démarche commune • 3 : on peut construire des unités communes sans passer par une étude en détail des certifications des partenaires A.Définir une méthodologie pour écrire les acquis d’apprentissage

  11. Une démarche commune 3 : on peut construire des unités communes sans passer par une étude en détail des certifications des partenaires A.Définir une méthodologie pour écrire les acquis d’apprentissage B.Faire apparaître les activités clefs communes du métier

  12. B. Faire apparaître les activités clefs communes

  13. Une démarche commune 3 : on peut construire des unités communes sans passer par une étude en détail des certifications des partenaires A.Définir une méthodologie pour écrire les acquis d’apprentissage C.Déterminer un champ de références partagées et les traduire en acquis d’apprentissage B.Faire apparaître les activités clés communes du métier

  14. C. Traduire les activités clefs en acquis d’apprentissage

  15. Une démarche commune 3 : on peut construire des unités communes sans passer par une étude en détail des certifications des partenaires D.Construire des unités communes A.Définir une méthodologie pour écrire les acquis d’apprentissage C.Déterminer un champ de références partagées et les traduire en acquis d’apprentissage B.Faire apparaître les activités clés communes du métier

  16. Système 1 Système 2 Système 3 Système 4 Unité X OPIR Unité X OPIR Unité X OPIR Unité X OPIR Unité Y Unité Y Unité Y Unité Y’ Unité A UnitéK Unité K UnitéK Unité B Unité C Unité O UnitéO Unité O UnitéO Unité H Unité H 120 120 150 150 Chaque partenaire « organise » sa certification en unités

  17. Chaque partenaire « organise » sa certification en unités Unité X Une unité comprend : • le titre général de l'unité, • le titre général de la certification dont l'unité relève, • le niveau EQF de la certification et, cas échéant, NQF, ainsi que les points de crédit associés à la certification, • les acquis d'apprentissage qui constituent l'unité, • les procédures et critères d'évaluation de ces acquis, • les points de crédit associés à l'unité. Certification Z

  18. Une démarche commune 3 : on peut construire des unités communes sans passer par une étude en détail des certifications des partenaires D.Construire des unités communes A.Définir une méthodologie pour écrire les acquis d’apprentissage C.Déterminer un champ de références partagées et les traduire en acquis d’apprentissage E.Déterminer des standards communs en matière d’évaluation B.Faire apparaître les activités clés communes du métier

  19. E. Déterminer des standards communs en matière d’évaluation

  20. Une démarche commune 3 : on peut construire des unités communes sans passer par une étude en détail des certifications des partenaires D.Construire des unités communes A.Définir une méthodologie pour écrire les acquis d’apprentissage C.Déterminer un champ de références partagées et les traduire en acquis d’apprentissage E.Déterminer des standards communs en matière d’évaluation B.Faire apparaître les activités clés communes du métier F.Parcours d’apprentissage