slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Principe de l ’ajustement accommodatif avec un test bichrome PowerPoint Presentation
Download Presentation
Principe de l ’ajustement accommodatif avec un test bichrome

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 7

Principe de l ’ajustement accommodatif avec un test bichrome - PowerPoint PPT Presentation


  • 166 Views
  • Uploaded on

Principe de l ’ajustement accommodatif avec un test bichrome.  Paul JEAN Principe des bichromes. Les milieux transparents de l ’œil sont dispersifs. Leur indice varie en fonction de la longueur d ’onde de la lumière qui les traverse. n = f ( l ) n (bleu) > n (rouge).

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Principe de l ’ajustement accommodatif avec un test bichrome' - cliff


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

Principe de l ’ajustement accommodatif avec un test bichrome

 Paul JEAN Principe des bichromes

slide2

Les milieux transparents de l ’œil sont dispersifs. Leur indice varie en fonction de la longueur d ’onde de la lumière qui les traverse.

n = f (l) n (bleu) > n (rouge)

La puissance de l ’œil va donc être différente pour les différentes radiations composant la lumière visible.

D0 (pour le bleu) > D0 (pour le rouge)

L’œil est donc plus convergent pour les radiations bleues que pour les radiations rouges.

Si on considère un point objet T émettant de la lumière blanche, les conjugués T ’bleu et T ’rouge ne seront pas confondus.

 Paul JEAN Principe des bichromes

slide3

Celle-ci contient toutes les radiations du spectre visible depuis le rouge (environ 800nm) jusqu ’au violet (400 nm).

Pour cet œil, les radiations rouges issues de T donnent une image T ’Rsituée au foyer image correspondant à sa puissance pour les radiations rouges.

T ’R

T ’B

Les radiations bleues issues de T vont donner une image T ’B située au foyer correspondant à la puissance dans le bleu de l ’œil.

Point lumineux T émettant de la lumière blanche

L ’œil regarde un point T éloigné émettant de la lumière blanche.

 Paul JEAN Principe des bichromes

slide4

ACL

T ’R

T ’B

  • par l ’aberration chromatique longitudinale (ACL)
  • par l ’aberration chromatique transversale (ACT)

ACT

Point lumineux T émettant de la lumière blanche

Image rétinienne de T:

Tous les rayons issus du point T ne passeront pas par un point unique T ’ mais se concentreront autour d ’un volume. Le stigmatisme n ’est pas rigoureux, il y a une aberration chromatique.

Cette aberration chromatique peut être caractérisée:

 Paul JEAN Principe des bichromes

slide5

Lorsque la mise au point de l’œil regardant le point T est correcte, l’image T’J formée par les radiations jaunes doit se former sur la rétine.

T (blanc)

T’J

T’R

T’B

[R’]

A mise en jeu= A 1

On peut donc envisager un test. En choisissant correctement les longueurs d ’ondes des radiations émises par deux points lumineux, ceux-ci seront vus aussi nets quand l ’œil est au point soit égale puisque leur tache de diffusion aura même taille.

 Paul JEAN Principe des bichromes

slide6

Voici la courbe d ’efficacité visuelle des différentes radiations en vision photopique .

On choisira deux radiations ayant une efficacité visuelle suffisante: dans le rouge et dans le vert.

Choix des longueurs d ’ondes (couleurs des points):

Premier élément de choix : Les taches de diffusion des deux points doivent être de même taille. Les deux longueurs d ’ondes seront approximativement symétriques par rapport à l jaune = 586 nm.

Second élément : L’efficacité visuelle varie suivant la longueur d ’onde. Deux plages colorées émettant la même énergie lumineuse ne seront pas vues avec la même luminosité.

Pratiquement le problème est plus complexe car les filtres colorés ne sont pas monochromatiques.

 Paul JEAN Principe des bichromes

slide7

Avec un tel test, si la mise au point est correcte, les taches de diffusion des points lumineux rouges et verts qui bordent les symboles auront même dimension.

Les symboles seront donc vus aussi nets sur fond rouge que sur fond vert.

Quand un sujet regarde un tel test, son système visuel a tendance à mettre en jeu son accommodation confortable.

Ce test permet donc un contrôle de la mise au point lorsque le sujet met en jeu son accommodation confortable.