slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) PowerPoint Presentation
Download Presentation
ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles)

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 13

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles) - PowerPoint PPT Presentation


  • 159 Views
  • Uploaded on

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles). « La photographie est venue à point pour libérer la peinture de toute littérature, de l’anecdote et même du sujet ». Pablo Picasso.

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIX e – XX e siècles)' - chester


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide1

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

« La photographie est venue à point pour libérer la peinture de toute littérature, de l’anecdote et même du sujet ».

Pablo Picasso

« Les hommes de lettres, généralement, et la foule toujours, ne voient dans les tableaux que le sujet ».

Théodore Duret

Camille Pissarro, Pommes

slide2

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

« Essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées .»

Maurice Denis

Clément Greenberg :

« Une question d’expérience purement optique »

« L’essence de la peinture (l’être propre de son médium) gît dans sa planéité (flatness) , seule condition que la peinture ne partageait avec aucun autre art, en sorte que la peinture moderniste s’orienta vers la planéité et rien d’autre .»

slide3

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

Claude Monet, Impression, soleil levant

slide4

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

Denis Riout, Les écrivains devant l’impressionnisme, Paris, Macula, 1989 : « Les peintres cherchaient des avocats. »

Emile Zola : « En France, les écoles ne font leur chemin que lorsqu’on les a baptisées, même d’un nom baroque. »

Joris Karl Huysmans : « Pourquoi la Société des artistes indépendants? Pour en appeler au jugement du public, obtenir au moins qu’on les interroge, qu’on ne les condamne pas sans les voir. »

slide5

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

Aloïs Riegl : « La création d’œuvres plastiques est une création qui rivalise avec la nature, mais elle n’a pas pour objet d’être une simulation de cette nature . »

Emile Zola : « le roman, c’est la nature vue à travers un tempérament. »

Guy de Maupassant : « C’est par ces hommes [les peintres impressionnistes] que nous avons enfin compris combien le sujet a peu d’importance dans la peinture et combien la beauté particuière, la beauté intime et inexplicable d’une œuvre d’art diffère de ce que l’œil humain, l’œil ignorant est accoutumé à trouver beau. »

« La première qualité de M. Flaubert, […] c’est la forme ; cette chose si inaperçue du public […] ; chez lui, la forme, c’est l’œuvre même. »

« La chose la plus répugnante peut devenir admirable sous le pinceau ou sous la plume d’un grand artiste. »

slide6

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

  • Les partisans d’un « impressionnisme littéraire » :
  • Deffoux L. « Les Goncourt, Emile Zola et l’impressionnisme », dans La revue mondiale, 18 décembre 1928, pp. 236-244.
  • Matthews J., « L’impressionnisme chez Zola : Le Ventre de Paris », dans Le Français moderne XXIX, 3 juillet 1961, pp. 199-205.
  • Newton J., « Emile Zola impressionniste », dans Les Cahiers naturalistes 33, 1967, pp. 124-138.
  • Newton J. et FOL M., « Zola et la clair-obscur », dans Les Cahiers naturalistes 47, 1974, pp. 98-105.
  • Carles P., « l’Assommoir : une déstructuration impressionniste de l’espace descriptif », dans Les Cahiers naturalistes 63, 1989, pp. 117-125.
    • Francastel P., Etudes de sociologie de l’art. Création picturale et société, Paris, Denoël-Gonthier, 1977, chapitre « Destruction d’un espace plastique ».
slide7

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

Contre l’idée d’un « impressionnisme littéraire » : le « Zeitgeist »

Vouilloux B. « L’impressionnisme littéraire : une révision », dans Poétique, XXXI, 2000, pp. 61-92.

« Le contour de la tache colorée l’emporte sur le contour des objets. Jadis la couleur se soumettait au contour, moyennant un certain flou, une certaine confusion des valeurs dans la pénombre ; désormais le contour ne sera plus qu’une trace à peine suggérée à travers les limites de la tache triomphante. » Francastel P. , Etudes de sociologie de l’art.

slide8

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

  • 1870 : Un combat commun contre le réalisme
  • Le symbolisme : le détournement de l’illusionnisme à des fins auto-référentielles (sous l’impulsion des écrivains et avec la sympathie des peintres qui les illustrent et leur rendent hommage en peinture)
  • L’impressionnisme : l’abandon de l’illusionnisme, aux mêmes fins auto-référentielles (sous l’impulsion des peintres et avec la sympathie des écrivains qui se font leurs avocats)
slide9

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

« Le contour de la tache colorée l’emporte sur le contour des objets. Jadis la couleur se soumettait au contour ; désormais le contour ne sera plus qu’une trace à peine suggérée à travers les limites de la tache triomphante. »

Francastel P. , Etudes de sociologie de l’art.

«  [Pellerin] s’était mis à repasser ses contours simplement. Ensuite il avait cherché, en les rongeant, à y perdre, à y mêler les tons de la tête et ceux des fonds ; et la figure avait pris de la consistance, les ombres de la vigueur ; tout paraissait plus ferme. »

(Flaubert, L’Education sentimentale )

Berthe Morisot, L’été

slide10

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

« Il lui semblait que trois seules choses étaient vraiment belles dans la création : la lumière, l’espace et l’eau. »

Maupassant, Une Vie

Monet, Nympheas

Zola, La Bête humaine,

illustrée par La Gare St-Lazare de Monet

slide11

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

Importance de « la sensation éprouvée » : A.W.G. Kingma-Eigendaal, « Quelques effets impressionnistes », dans Neophilologus, LXVII, 1983, pp. 353-367.

« une hésitation de lecture entre le registre des faits positifs et celui des sensations subjectives » : D. Riout, Les Ecrivains devant l’impressionnisme, Paris, Macula, 1989.

slide12

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

Le fragmentaire, l’inachevé, la série:

Monet, La cathédrale de Rouen

slide13

ROM 2240 Histoire de la littérature française (XIXe – XXe siècles)

  • « Zola : un imaginaire énergétique, une pensée et une rêverie de l’agir et du devenir, de la mise en mouvement des forces collectives. »
  • Henri Mitterand, Zola, tome I : Sous le regard d’Olympia, 1840-1871, Paris, Fayard, 1999.
    • «Ph. Hamon, « Echos et reflets, l’ébauche de la Bête humaine de Zola », dans Poétique n° 109, 1997.
  • G. Roque, Art et science de la couleur. Chevreul et les peintres, de Delacroix à l’abstraction, Nîmes, J. Crambon, 1997.