slide1 n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Benoît Laplante, professeur PowerPoint Presentation
Download Presentation
Benoît Laplante, professeur

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 51
Download Presentation

Benoît Laplante, professeur - PowerPoint PPT Presentation

chancellor-dale
121 Views
Download Presentation

Benoît Laplante, professeur

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. Programmes de maîtrise et de doctorat en démographieFécondité et familleCours 8Séance du 4 mars 2014 Benoît Laplante, professeur

  2. Théories Le fonctionnalisme et l’approche systémique Le fonctionnalisme et l’approche systémique sont deux approches différentes, mais qui souvent présentées conjointement. • Dans l’étude de la famille, on les fréquente surtout lorsqu’on lit les travaux de Talcott Parsons, • qui est associé à la fois au fonctionnalisme et à l’approche systémique.

  3. Plan Le fonctionnalisme : • ses origines, • ses principaux représentants et • ses principales idées. L’approche systémique : • ses origines et • ses principaux représentants et • ses principales idées. La fonction et le système chez Talcott Parsons La famille selon Talcott Parsons

  4. Le fonctionnalisme La notion de fonction La notion de fonction apparaît en mathématiques. • Elle désigne toute correspondance entre deux classes d’objets et, • plus spécialement, la relation entre deux variables ou entre deux classes de variables. Claude Bernard (1813-1878) la fait migrer en biologie. • Elle lui sert à concevoir le dépassement de l’anatomie par la physiologie. • La totalité organique n’est pas que la somme des appareils qui forment l’organisme, • chaque appareil remplit une fonction qui concourt à l’équilibre de l’organisme.

  5. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales La notion de fonction est reprise en sciences sociales, notamment par Herbert Spencer (1820-1903), en même temps que les notions d’organisme et de structure. Le fonctionnalisme se développe à partir • de l’idée de la totalité de la société conçue comme organisme, • du rôle joué par les parties constituantes les unes par rapport aux autres ou par rapport à la totalité et • de l’idée que ces rôles peuvent échapper aux acteurs et n’apparaître qu’au terme d’une analyse.

  6. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme doit plusieurs de ses idées à Herbert Spencer • Il opère la synthèse du • transformisme organique de Lamarck • (les caractères acquis se transmettent par l’hérédité, • l’évolution se fait par cumul plutôt que sélection) et • de l’idée de progrès des sociétés humaines. • Le développement de la vie organique et le développement de la vie sociale ne sont que deux aspects du même phénomène, l’évolution. • La vie organique se développe par complexification suivant les lois de divergence et de progrès de l’organisation. • On peut envisager la vie sociale de la même manière.

  7. Le fonctionnalisme Herbert Spencer (1820-1903). First principles, 1875, p. 396.

  8. Le fonctionnalisme Herbert Spencer (1820-1903). First principles, 1875, p. 396.

  9. Le fonctionnalisme Herbert Spencer (1820-1903). First principles, 1875, p. 396.

  10. Le fonctionnalisme

  11. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales Selon Spencer, • l’évolution est un processus unique qui régit le cosmos entier, • l’organisation se fait de manière progressive par différenciation, • la différenciation se fait de manière intégrée et • le processus conduit à l’équilibre qui est également le stade ultime de l’évolution.

  12. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales Toujours selon Spencer, • L’évolution se termine par l’atteinte du summum qui est suivi de la dissolution. • Par ailleurs, la philosophie morale de Spencer, exposée dans Social Statics (1851) reprend l’idée stoïcienne (et kantienne) selon laquelle la connaissance consiste à trouver la vraie loi et que la morale consiste à s’y soumettre. Le système de Spencer est finaliste.

  13. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales Émile Durkheim (1858-1917) • On considère souvent qu’Émile Durkheim a été le meilleur théoricien du fonctionnalisme en sociologie, surtout pour sa contribution méthodologique.

  14. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales Pour Durkheim, un phénomène social ne peut s’expliquer que par sa fonction: • il faut distinguer la cause efficiente (l’agent) de la fonction; • la fonction se définit non pas en termes de fins psychologiques utilitaires, mais par les besoins de l’organisme social. Il faut chercher l’explication des phénomènes sociaux dans d’autres phénomènes sociaux et non dans la psychologie individuelle. Il en va de même pour les fonctions. Les phénomènes sociaux ont leur origine dans la structure totale de la société considérée. Le système social détermine en partie les phénomènes sociaux, coutumes et institutions. Durkheim est contre le finalisme.

  15. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales L’école fonctionnaliste proprement dite est plutôt une création de l’anthropologie sociale anglo-américaine. Les deux représentants les plus connus de cette école sont • Bronislaw Malinowski et • Alfred-Reginald Radcliffe-Brown.

  16. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales Pour Bronislaw Malinowski (1884-1942), • la culture est un système instrumental et • les éléments de la culture ont pout fonction de satisfaire des besoins, primaires ou dérivés.

  17. Le fonctionnalisme A parte sur les notions de « culture » et de « civilisation » On notera que la notion de culture apparaît pour la première fois en sciences sociales [en tout cas, hors de l’Allemagne] en anthropologie sociale. • Auparavant, les sciences sociales utilisaient plutôt la notion de civilisation. • L’usage des deux notions et le remplacement de l’une par l’autre a été étudié notamment par Norbert Elias.

  18. Bronislaw Malinowski « Je crois que toute enquête du terrain, et l’analyse des grandes manifestations de la conduite organisée démontrent la validité des axiomes suivants : A - La culture est avant tout un appareil instrumental qui permet à l’homme de mieux résoudre les problèmes concrets et spécifiques qu’il doit affronter dans son milieu lorsqu’il donne satisfaction à ses besoins. B - C’est un système d’objets, d’activités et d’attitudes dont chaque élément constitue un moyen adapté à une fin. C - C’est un tout indivis dont les divers éléments sont interdépendants. D - Ces activités, ces attitudes et ces objets sont organisés autour d’une besogne importante et vitale et forment des institutions comme le clan, la tribu, la famille, la communauté locale ainsi que des équipes organisées de coopération économique, d’activité politique, juridique et pédagogique. E - Du point de vue dynamique, c’est-à-dire du point de vue du type d’activité, on peut décomposer la culture en un certain nombre d’aspects : éducation, contrôle social, économie, systèmes de connaissance, de croyances et de moralité; modes d’expression et de création artistiques. »

  19. Bronislaw Malinowski « Nous allons pouvoir définir la fonction avec une précision plus grande. Il est clair que nous devons l’aborder par le biais des concepts d’emploi, d’utilité et de rapport. En toute activité, on s’aperçoit que l’emploi d’un objet aux fins d’une conduite technique, juridique ou rituelle conduit l’être humain à satisfaire quelque besoin. On cueille des fruits et des racines, on prend du poisson, on chasse le gibier, on trait ou on abat le bétail pour approvisionner le garde-manger en brut. »

  20. Bronislaw Malinowski « Ensuite on apprête, on pare, on fait cuire pour servir à table. Et le tout s’achève par le repas, qu’on prend seul ou en compagnie. Le besoin alimentaire règle tout un jeu de procès. Un lieu commun veut que l’humanité marche avec son estomac, que le pain et les jeux fassent taire la multitude et qu’un bon ravitaillement soit l’une des conditions déterminantes de l’histoire et de l’évolution humaines. Le fonctionnaliste se contentera d’ajouter que les mobiles qui règlent les parties de ce procès, et qui éclatent en donnant le goût de la chasse et de l’horticulture, la soif d’échanges et la passion du commerce, l’instinct du libéralisme et de la générosité, doivent tous s’analyser en fonction de cette grande tendance qu’est la faim. La fonction indivise de tous les procès qui constituent l’organisation culturelle des subsistances d’une communauté n’est autre que la satisfaction du besoin biologique primaire de la nutrition. »

  21. Le fonctionnalisme Le fonctionnalisme en sciences sociales Alfred-Reginald Radcliffe-Brown (1881-1955) • Il définit la culture comme la « cultivation ». • Il envisage les correspondances entre les éléments du système social en se référant à Montesquieu.

  22. Alfred-Reginald Radcliffe-Brown « Ainsi, dans les études qui suivent, je parle de « de parenté » : dans une société donnée, en effet, nous pouvons isoler, sinon réellement, du moins conceptuellement, un ensemble déterminé d’actions et d’interactions entre des personnes qui sont déterminées par des relations de parenté ou de mariage. et, dans une société particulière, ces relations sont liées de telle façon que d’un point de vue descriptif, elles constituent un système. Sur le plan théorique, la notion de système implique que la compréhension d’un trait constant d’une forme sociale - tel que l’usage des chèques ou l’habitude qu’a un homme d’éviter le contact social avec sa belle-mère – consiste d’abord à découvrir sa place dans le système dont il fait partie. »

  23. Alfred-Reginald Radcliffe-Brown « Cependant, la théorie de Montesquieu est une théorie d’un système social selon laquelle tous les traits de la vie sociale sont intégrés dans un tout cohérent. Spécialiste du droit, Montesquieu s’est d’abord intéressé aux lois et a cherché à montrer que les lois d’une société sont liées à la constitution politique, à la vie économique, à la religion, au climat, à l’importance de la population, aux mœurs et aux coutumes et à ce qu’il a appelé « l’esprit général » de la société et que certains auteurs nommeront plus tard, son « ethos ». Une loi théorique telle que cette « loi fondamentale de la statique sociale », n’est pas une loi empirique, mais un guide pour la recherche. Elle nous fonde à penser que la compréhension des sociétés humaines progressera grâce à la recherche systématique des relations existant entre les traits de la vie sociale. »

  24. Le fonctionnalisme en sciences sociales Le néo-fonctionnalisme On considère que les auteurs suivants, tous américains, sont des néo-fonctionnalistes : • Talcott Parsons • Robert Freed Bales • Robert King Merton • Clyde Kluckhohn

  25. L’approche systémique Ludwig von Bertalanffy (1901-1972) Son ouvrage le plus important s’intitule Théorie générale des systèmes. Il accorde une grande importante à la notion de rétroaction. Il critique l’interprétation finaliste des modèles mathématiques et homéostatiques.

  26. L’approche systémique Ludwig von Bertalanffy Il propose une définition théorique, formelle et mathématique du système comme ensemble de relations entre unités. Sa conception de l’organisation est dynamique plutôt que statique • Il conçoit l’organisation comme un système plutôt que comme une structure. La dynamique peut conduire à la stationnarité, • qui est une propriété formelle non finaliste. La notion de stationnarité s’oppose à la notion d’équilibre, • qui est associée au finalisme. Il accorde une place importante à la rétroaction comme facteur de l’homéostasie.

  27. L’approche systémique La définition formelle du système

  28. L’approche systémique Niklas Luhmann (1927-1998) La théorie des systèmes sociaux L’autopoièse

  29. Talcott Parsons La sociologie de la famille de Talcott Parsons Talcott Parsons a produit la principale contribution théorique de la sociologie à l’étude de la famille. Cette contribution se trouve essentiellement dans deux chapitres d’un ouvrage de 1955 • jamais réédité depuis, mais continuellement cité, • au point où on se demande comment autant de gens peuvent avoir lu un ouvrage aussi difficile d’accès… Talcott Parsons et Robert F. Bales, Family, Socialization and Interaction Process, 1955. • « The American Family: Its Relations to Personality and to the Social Structure » • « Family Structure and the Socialization of the Child »

  30. Talcott Edgar Frederick Parsons La personne Né le 13 décembre 1902. Son père est pasteur congrégationaliste. Il étudie la biologie et la philosophie aux USA. Il entreprend ses études supérieures au London School of Economics où il découvre notamment les travaux de Bronisław Malinowski. Il obtient le doctorat en sociologie à l’université de Heidelberg où il découvre Max Weber dont il traduira une partie des œuvres en anglais.

  31. Talcott Edgar Frederick Parsons La personne Il rêve d’une théorie globale. Il est le sociologue théoricien américain, qui se distingue radicalement du reste de la sociologie américaine qui est peu théorique. Une de ses principales œuvres est un exposé des théories d’une série de grands sociologues. Il propose des explications qui intègrent notamment le structuralisme et la psychanalyse.

  32. Talcott Parsons Le système social est un système d’action Guy Rocher, Talcott Parsons and American sociology, New York, Barnes and Noble, 1975

  33. Talcott Parsons Guy Rocher, Talcott Parsons and American sociology, New York, Barnes and Noble, 1975

  34. Talcott Parsons Guy Rocher, Talcott Parsons and American sociology, New York, Barnes and Noble, 1975

  35. « The American Family: Its Relations to Personality and to the Social Structure » (1955)

  36. Talcott Parsons La sociologie de la famille de Talcott Parsons Il y a spécialisation des fonctions selon le sexe • L’homme remplit la fonction instrumentale, notamment celle d’assurer la subsistance de la famille en occupant une place dans le monde occupationnel (un emploi). • La femme remplit la fonction expressive Cette spécialisation est nécessaire au fonctionnement du processus de formation de la personnalité et de socialisation.

  37. « The American Family: Its Relations to Personality and to the Social Structure » (1955) « Put very schematically, a mature woman can love, sexually, only a man who takes his full place in the masculine world, above all its occupational aspect, and who takes responsibility for a family; conversely, the mature man can only love a woman who is really an adult, a full wife to him and mother to his children, and an adequate “person” in her extrafamilial roles. It is this “building in” to a more differentiated personality system on both sides, and to a more differentiated role system that the child possesses or could tolerate, which constitutes the essential difference between pre-oedipal child-mother love and adult heterosexual love.» (p. 22)

  38. « Family Structure and the Socialization of the Child » (1955) Intégration de la psychologie freudienne dans la théorie sociologique. L’identification et en particulier le complexe d’Oedipe deviennent les instruments de la socialisation entendue comme internalisation des normes et des rôles sociaux. Dans la société différenciée, la socialisation est la principale fonction de la famille. La socialisation produit des individus adaptés à la société dans laquelle ils vivent.

  39. « Family Structure and the Socialization of the Child » (1955)

  40. Critique des idées de Talcott Parsons sur la famille Parsons a interprété l’évolution des statistiques démographiques au cours des années qui précédaient 1955 comme la fin d’une période de transformation. • Il avait manifestement tort. Son analyse est guidée par un évolutionnisme finaliste qui reprend celui que Spencer avait élaboréà partir de l’évolutionnisme biologique de Lamarck: • Pour Parsons, comme pour Spencer, l’évolution est un processus de différenciation intégrée qui va toujours du simple au complexe. • Pour cette raison, la société ne peut pas évoluer vers une organisation où les rôles des hommes et des femmes seraient identiques plutôt que différenciés. • Le détour par l’évolutionnisme et par la psychanalyse lui fait retrouver la doctrine chrétienne sur les rôles des époux dans le mariage et dans la société. Constatant que l’industrialisation a fait perdre à la famille la plupart de ses fonctions traditionnelles, il soutient qu’elle accomplit aujourd’hui plus que jamais une fonction essentielle à la société: socialiser les enfants, c.-à-d. produire des individus adaptés à la société dans laquelle il doivent vivre. • Étrangement, il se trouve alors à trouver à la famille de l’ère industrielle une fonction parfaitement analogue à la mission que la doctrine chrétienne assigne aux époux: mettre au monde des enfants et en faire de bons chrétiens.

  41. RERUM NOVARUM (1891) LETTRE ENCYCLIQUE DE SA SAINTETÉ LE PAPE LÉON XIII « Nul doute que, dans le choix d’un genre de vie, il ne soit loisible à chacun, ou de suivre le conseil de Jésus-Christ sur la virginité, ou de contracter mariage. Aucune loi humaine ne saurait enlever d’aucune façon le droit naturel et primordial de tout homme au mariage, ni écarter la fin principale pour laquelle il a été établi par Dieu dès l’origine :“Croissez et multipliez-vous” (6) Voilà donc constituée la famille, c’est-à-dire la société domestique, société très petite sans doute, mais réelle et antérieure à toute société civile à laquelle, dès lors, il faudra de toute nécessité attribuer certains droits et certains devoirs absolument indépendants de l’État. Ce droit de propriété que Nous avons, au nom même de la nature, revendiqué pour l’individu, doit être maintenant transféré à l’homme, chef de famille. Bien plus, en passant dans la société domestique, il y acquiert d’autant plus de force que la personne humaine y reçoit plus d’extension. La nature impose au père de famille le devoir sacré de nourrir et d’entretenir ses enfants. De plus, comme les enfants reflètent la physionomie de leur père et sont une sorte de prolongement de sa personne, la nature lui inspire de se préoccuper de leur avenir et de leur créer un patrimoine qui les aide à se défendre honnêtement dans les vicissitudes de la vie, contre les surprises de la mauvaise fortune. Or, il ne pourra leur créer ce patrimoine sans posséder des biens productifs qu’il puisse leur transmettre par voie d’héritage. »