LE FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE - PowerPoint PPT Presentation

le fonds d investissement pour l agriculture en afrique n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LE FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE PowerPoint Presentation
Download Presentation
LE FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE

play fullscreen
1 / 22
LE FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE
210 Views
Download Presentation
carsyn
Download Presentation

LE FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LE FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE

  2. FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE • Opportunités offertes par un fonds d'investissement • Stratégies et objectifs d'investissement • Structure du fonds • Gouvernance du fonds • Infrastructure d'assistance technique • Agenda et étapes futures

  3. Opportinutés offertes par un fonds d'investissement (1) • L'augmentation de la demande alimentaire mondiale nécessitera une multiplication de la production alimentaire par deux d'ici 2050, et a intensifié la production agricole ces vingt dernières années. • Les prix réels de l'alimentation agricole et oléagineuse demeureront élevés. • Une nouvelle mobilisation forte et coordonnée de la communauté internationale (Sommet FAO, Conférence de Doha, Mécanisme d'aide financière aux importations alimentaires de l'UE, Sommet du G8 de L'Aquila), dans le cadre d'un partenariat mondial pour la sécurité alimentaire et l'agriculture.

  4. Rendements et zones de culture céréalière en Afrique de l'Ouest Source : CIRAD

  5. Rendements et zones de culture de tubercules en Afrique de l'Ouest Source : CIRAD

  6. Opportunités offertes par un fonds d'investissement (2) • Les prix élevés sur le marché encourageront à moyen terme la production agricole, de même que des politiques publiques plus efficaces et inventives. • La mise en œuvre de programmes d'investissement préservant les avantages de chaque modèle agricole aura un impact considérable sur les gains de productivité et le développement des produits. • Des opportunités grandissantes sur les marchés alimentaires nationaux et régionaux ainsi que des investissements mettant l'accent sur une approche de marché régionale atténueront la vulnérabilité de la production africaine. • La mise en œuvre de ce type d'investissement requiert des organisations de producteurs et des entreprises financièrement viables avec suffisamment de capital pour mobiliser des ressources d'emprunt.

  7. Le « chaînon manquant » des entreprises agricoles africaines Source : Market Matters, New-York, avril 2009 pour l'ONUDI et la FAO

  8. Opportunités offertes par un fonds d'investissement (3) • Les taux de profitabilité des projets agricoles sont jusqu'à présent demeurés nettement inférieurs aux niveaux de performances espérés. • Trois facteurs donnent un nouvel élan : • a) La pression à long terme due à l'augmentation des prix alimentaires • b) Les engagements des gouvernements africains (Déclaration de Maputo) et de la communauté internationale (augmentation des investissements) afin de compenser le risque alimentaire. • c) L'ensemble du continent jouit d'un potentiel de production énorme. Cela permettra sans doute d'attirer des investisseurs de pays désireux de sécuriser leurs importations alimentaires. • L'AGRA, la BAD, la BOAD, le FIDA et l'AFD ont donc décidé de promouvoir un Fonds d'investissement pour l'agriculture en Afrique afin de stimuler l'agriculture et l'agro-industrie africaines. En août 2009, Phatisa L.L.C., basée en Afrique du Sud, a été choisie pour gérer le fonds. • L'objectif initial permettant au fonds d'être opérationnel était de 150 millions $ (en novembre 2009) et de nouveaux engagements sont attendus à concurrence d'un montant agrégé de 500 millions $.

  9. Stratégies et objectifs d'investissement (1) Objectifs • Opérer au sein des industries alimentaires ou proposer des services financiers aux petites entreprises agricoles et aux PME, ainsi qu'aux coopératives et aux organisations d'agriculteurs. • Établir un plan de développement clair se concentrant sur le développement et/ou la diversification des produits/services et/ou l'intégration sectorielle. • Capacité d’investissement dans la chaîne de valeur afin de réduire les coûts de transaction du producteur/transformateur/interface de commercialisation. • Capacité de développer les marchés régionaux ou des opportunités d'exportation. • Capacité d'honorer des délais de paiement satisfaisants à l‘égard des fournisseurs, en particulier des petits exploitants. • Mettre en œuvre des mesures de protection et d'atténuation permanente de l'impact sur l'environnement.

  10. Stratégies et objectifs d'investissement (2) Principaux secteurs d'investissement • Production céréalière (riz, maïs et blé) • Racines et tubercules • Industrie de l'élevage • Produits laitiers • Fruits • Production de graines • Graisses et huiles • Fertilisants • Institutions rurales de crédit et d'assurance au niveau national

  11. Stratégies et objectifs d'investissement (3) Financement de l'investissement • Équités et quasi-équités • Infrastructure d'assistance technique (IAT) • Deux options de financement d'entreprises : • Une option destinée aux petites entreprises d'investissement entre 0,15 et 4 millions $. • Une option plus importante d'investissement dans les entreprises jusqu'à 15 millions $. • Le fonds investira au moins 20 % du montant de clôture finale dans les PME et les secteurs de micro-financement.

  12. Stratégies et objectifs d'investissement (4) Limites de l'investissement • L'investissement dans les fonds propres des entreprises ne dépassera pas 20 %. • Le fonds d'investira pas plus de 30 % et pas moins de 20 % de son engagement total dans un seule région (sud, est, ouest et centre, nord et Méditerranée orientale). • L'investissement dans un secteur n'excèdera pas 25 % de ses engagements totaux et ne participera à aucune transaction hostile.

  13. Stratégies et objectifs d'investissement (5) Terme du fonds et stratégie de retrait • Période d’engagement de cinq ans • Maturité d'investissement de sept à dix ans • La stratégie de retrait consistera selon le cas à permettre aux • producteurs agricoles locaux de s'impliquer dans les objectifs. • Le TRI par objectif variera autour de 15 %.

  14. Structure du fonds (1) Investisseursinstitutionnels Catégories A/B Catégorie C Investisseurscommerciaux Financement Financement Infrastructure d'assistance technique (IAT) Gestionnaire de fonds Sponsors FONDS D'INVESTISSEMENT POUR L'AGRICULTURE EN AFRIQUE Accord de gestion Financement BUREAU CONSULTATIF COMITÉ D'INVESTISSEMENT Comité PME Investissements Option destinée aux petites entreprises 150 000 – 4 000 000 USD Investissements Option destinée aux moyennes et aux grandes entreprises investissements moyens de 15 000 000 USD IAT (Subventions)

  15. Structure du fonds (2) Deux catégories d'investisseurs • Catégories A et B : investisseurs institutionnels • Catégorie C : investisseurs privés Infrastructure d'assistance technique • Donateurs bi/plurilatéraux • Fondations

  16. Structure du fonds (3) Politiques de redistribution des bénéfices dans l'ordre de priorité • Trois types d'actions peuvent bénéficier d'un bénéfice préférentiel de 6 %. • Les actions A ne recevront pas de dividendes jusqu'à obtention du bénéfice préférentiel par les actions C. • Les actions B recevront leur prorata (garantie de reversement du capital dans tous les cas). • Cela permet d'atténuer fortement les risques pour l'investissement de capital commercial dans des actions C. La distribution de tout autre montant disponible sera décidée entre les parties signataires des statuts. Les dividendes des gestionnaires sont fixés à 2 % de l'engagement total.

  17. Gouvernance du fonds (1) Gestionnaire du fonds (rôle et responsabilités) • Gestion financière et administrative globale du fonds. • Conclusion d'accords • Toutes diligences nécessaires après investissement. • Représentation du fonds devant le bureau des directeurs ou tout bureau ou comité équivalent. • Définition de la stratégie de retrait

  18. Gouvernance du fonds (2) Bureau consultatif • Composé de membres indépendants et de représentants des investisseurs. • Le gestionnaire de fonds pourra participer aux délibérations, mais n'aura pas de droit de vote. • Oriente la mise en œuvre de la stratégie d'investissement du fonds. • Garantit le respect par le fonds de sa charte d'investissement. • Résout les conflits d'intérêt.

  19. Gouvernance du fonds (3) • Comité d'investissement • Regroupe des représentants des promoteurs du fonds ou des investisseurs. • En charge de toutes les décisions d'investissements du fonds, sur la base des rapports d'évaluation et de diligence établis par le gestionnaire. • Suivi post-investissement • Évaluation des progrès du portefeuille du fonds et des performances du gestionnaire du fonds.

  20. Objectifs principaux de l'IAT • Renforcer les capacités des petits agriculteurs. • Renforcer les capacités des PME agricoles avec des avantages comparatifs économiques leur facilitant l'accès à l'option de petit investissement du FAA. • Développer davantage les capacités du secteur financier agricole. Les principes clés : • Les fonds de l'IAT ne subsidieront pas les coûts de fonctionnement à long terme de l'entreprise ou de la coopérative bénéficiaire. • Les fonds de l'IAT ne couvriront ni ne subsidieront des dépenses de capitaux. • Les fonds de l'IAT ne couvriront qu'une liste spécifique d'activités approuvées. • Toutes les subventions de l'IAT assureront l'engagement total de l'entrepreneur et de Phatisa.

  21. Prochaines étapes • Évaluation de la documentation égale août 2009 • Tournée pour les actionnaires septembre 2009 • Première clôture du fonds novembre 2009 • Premières activités du fonds décembre 2009/ janvier 2010

  22. Merci de votre attention