slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
La bourse de Casablanca PowerPoint Presentation
Download Presentation
La bourse de Casablanca

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 88

La bourse de Casablanca - PowerPoint PPT Presentation


  • 678 Views
  • Uploaded on

La bourse de Casablanca . Université Sidi Mohammed Ben Abdellah Ecole Supérieure de Technologie Département : Techniques de Communication et de Commercialisation. Réalisé par: Encadré par :

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'La bourse de Casablanca' - carl


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
slide2
Université Sidi Mohammed Ben AbdellahEcole Supérieure de Technologie Département : Techniques de Communication et de Commercialisation

Réalisé par: Encadré par:

Benbrahim Oum Keltoum Mr.Hmioui

Atta Fatima

Année universitaire:

2006/2007

La Bourse des valeurs

slide3
PLAN

Introduction

I- Présentation de la Bourse de Casablanca

II- Les différents rôles du marché Boursier

III- Les organes d’animation et du contrôle

IV- Les compartiments du marché boursier

V- Les indices Boursier de Casablanca

VI- Les opération en Bourse

VII- Le fonctionnement de la bourse de Casablanca

VIII-La réglementation du marché Boursier

slide4

Introduction

  • La bourse des valeurs mobilières de Casablanca est une institution qui a vu le jour au Maroc en 1929 sous la dénomination de l’Office de Compensation des valeurs mobilières.
  • Le développement du marché des valeurs mobilières et l’instauration du contrôle des changes en 1948 amenèrent les pouvoirs publics à s’y intéresser et à réglementer son organisation et son fonctionnement.
slide5
La bourse est un lieu public ou s’assemblent à

certaines heures les négociants. Les agents de change.

Les courtiers pour traiter d’affaires, c’est donc un

espace particulier ou se déterminent les produits

boursiers.

Il existe ainsi :

slide6
Des bourses de marchandises appelées bourses de commerce ou se négocient des produits de base et des matières premières .
  • Bourses de changes elle traite les opérations de conversion entre monnaies;
  • Bourses des valeurs est un marché organisé ou s’échangent des valeurs mobilières. elle désigne plus précisément le marché des capitaux à long terme;
slide8
La Bourse des valeurs est un marché

organisé, officiel, régi par des dispositions législatives

et réglementaires. Elle est gérée par une société

anonyme dénommée « Société de la bourse des valeurs

de Casablanca » dont le capital est détenu à parts égales

par les sociétés de bourse.

slide9
Elle a été crée en 1929 à l’initiative des

principales banques privées qui exerçaient alors leur

activité au Maroc. Elle portait a cette époque le nom

d’Office de Compensation des Valeurs.

En 1948, elle devint l’Office de Cotation des

Valeurs Mobilières .

la bourse permet une rencontre
la bourse permet une rencontre

Elle permet la rencontre entre 2 agents économiques,

les ménage d’une part et les entreprises de l’autre part,

les ménages sont en situation structurelle d’excédent

d’épargne alors que les entreprises, au contraire, en

situation de besoin structurel d’épargne.

slide12
1- Financer l’économie nationale

le marché boursier procure des ressources à long

terme à l’État, aux administrations publiques et aux

entreprises, en collectant directement des capitaux

auprès des agents économiques qui disposent d’ une

grande capacité de financement.

financer l conomie nationale
Financer l’économie nationale*
  • En collectant directement des capitaux auprès des agents économiques.
  • Les privatisations effectuées par l’État Marocain.
  • Le recours au secteurs privé à ce type de financement.
2 organiser la liquidit de l pargne
2-Organiser la liquidité de l’épargne

Consiste à lutter contre le risque d’immobilisation

d’une épargne qui hésiterait à s’engager si elle n’était

pas rassurer sur sa faculté de redevenir liquide.

3 valoriser les actifs de l entreprise
3-Valoriser les actifs de l’entreprise

Le marché boursier constitue un instrument de

mesure irremplaçable pour estimer la valeur d’une

entreprise ayant en temps une certaine dimension et

ayant une liquidité normale.

slide17
Les organes du marché boursier sont:
  • Les établissements collecteurs-dépositaires;
  • Les intermédiaires de bourse
  • Les Organes de Placement Collectifs en Valeurs Mobilières « OPCVM »
  • Le Dépositaire Central;
  • Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières  « CDVM »
slide18
1- Les établissements collecteurs-dépositaires:

Ils sont les réseaux bancaires marocains qui

collectent et centralisent les ordres de bourse de leur

clientèle pour les transmettre en leurs noms, aux sociétés

de bourse, afin de faciliter et de rendre plus efficient le

fonctionnement boursier.

slide19
2- les intermédiaires de bourse:

Ce sont les sociétés de bourse « SDB », qui ont

l’habilité d’exercer les transactions sur les valeurs

mobilières inscrites à la bourse des valeurs.

slide20
Les SDB ont pour attributions cinq activités principales:
  • La négociation des ordres d’achat et de vente sur le marché boursier;
  • La collecte des ordres directement de la clientèle ou par l’intermédiaire d’établissement bancaire;
  • La conservation des titres;
  • Le conseil en opérations boursières;
  • La gestion de patrimoines en valeurs mobilières
slide21
3- les Organismes de Placement Collectifs en Valeur Mobilières:

Les OPCVM sont des fonds d’investissement qui

permettent aux épargnants d’investir collectivement

dans différentes valeurs et titres en détenant des actions

ou des parts représentatives de l’investissement qu’ils

ont réalisé.

slide22
On distingue deux types d’ OPCVM:
  • les Fonds Commun de Placement« FCP »:

ce sont des copropriétés de valeurs mobilières et de

liquidités dont les parts sont émises et rachetées à tout

moment à la demande de tout souscripteur à un prix

déterminé.

slide23
Les Sociétés d’Investissement à Capital

Variable  «SIACV »:  sont des sociétés anonymes

dont l’objet exclusif est la gestion d’un portefeuille de

valeurs mobilières et de liquidités, dont les actions sont

émises et rachetées à tout moment à la demande de tout

souscripteur ou actionnaire à un prix déterminé.

slide24
4- le Dépositaire Central:

Le DC est chargé de la conservation des valeurs et de leur gestion administrative.

Son activité consiste à :

  • Réaliser tous actes de conservation adaptés à la nature et à la forme des titres qui lui sont confiés
  • Administrer les comptes courants de valeurs mobilières au nom de ses affiliés.
slide25
5- Le Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières « CDVM »:

C’est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il a pour missions:

  • la protection de l’épargne investie en valeurs mobilières;
  • Veiller au bon fonctionnement des marché des valeurs mobilières en vue d’en assurer la sécurité;
  • Assister le gouvernement en jouant le rôle de conseiller en matière de réglementation de ces marché
slide27
La bourse de Casablanca comporte plusieurs compartiments ou marchés:

le marché officiel:

c’est le lieu où les courtiers des différentes

Sociétés de Bourse exécutent les ordres d’achat où de

vente de titres de leur clientèle.

slide28
Le premier compartiment:
  • les sociétés ayant un capital social supérieur à 15 millions de dirhams.
  • ayant établi et certifié les comptes des trois dernières exercices avant l’admission à la cote
  • avoir diffusé 20% au minimum de leur capital au jours de leur introduction.
  • les titres de créances qui portent sur un montant de 20 millions de dirhams, et les titres de créance émis ou garantie par l’État.
slide29
Le deuxième compartiment:
  • les sociétés ayant un capital social supérieur à 10 millions de dirhams.
  • ayant établi et certifié les comptes des trois dernières exercices avant l’admission à la cote
  • avoir diffusé 15% au minimum de capital au jour de leur introduction.
  • les titres de créances qui portent sur un montant de 10 millions de dirhams.
slide30
Le marché de cession directe:

ce marché assure les cessions directes des valeurs

mobilières cotées et dont la bourse assure

l’enregistrement.

slide31
Marché hors cote:

ce marché est réservé à la négociation des titres

des sociétés qui ne sont pas admises à la cote officielle

ou radiées de cette dernière.

  • Le marché hors tout:

il concerne les négociation qui sont effectuées sur

des valeurs qui ne figure ni à la cote officielle ni en

hors cote.

slide33
L’indice CPG 25

Au départ, en 1987, une société intermédiaire en

bourse appelée « Casablanca finance groupe » a crée

cet indicateur qui est l’indice qui varie selon les

variations pondérées des principales valeurs cotées à la

bourse des valeurs de Casablanca.

les nouveaux indices
Les nouveaux indices

Afin de se doter d’instruments de mesures

performantes et dans le souci de fournir des outils de

références adaptés à une approche dynamique de la

gestion collective, la bourse de Casablanca a développé

une gamme homogène d’indices de capitalisation : Le

MASI (Moroccan all Shares index) et le MADEX

(Moroccan Most Active Share Index), diffusés à partir

du 1er Janvier 2002.

slide35
MASI
  • Le MASI est un indicateur de capitalisation, il intègre toutes les valeurs de type actions, cotées à la bourse de Casablanca.

MADEX

  • Le MADEX, indice compact, est composé des valeurs les plus actives de la côte, en terme de liquidité mesurée sur le semestre précédent, intégrant donc les valeurs cotées en continue sur la place Casablancaise.
slide37
1- Les cotations et le traitement des ordres en

bourse:

L’ordre de bourse est l’instruction donnée par une

personne physique ou morale à un intermédiaire agréé à cet

effet, afin de réaliser des opérations d’achat ou de vente de

valeurs mobilières cotées en bourse.

Les valeurs inscrites à la cote officielle de la bourse ne

sont actuellement négociées qu’au comptant.

slide38
Les opérations à terme ne sont pas encore

envisagées malgré l’essor qu’a connu le marché

boursier national grâce aux modifications profondes des

textes le régissant.

a) la transmission des ordres de bourse :

Les ordres de bourse sont transmis aux sociétés de

bourse soit directement, soit par l’intermédiaire de

banques ou de sociétés gestionnaire de portefeuilles.

slide39
b) Les ordres de bourse en cotation traditionnelle:

Dans cette cotation, les ordres de bourse étaient passés

généralement « au premier cours », « au mieux », ou « à cours

limité ».Les gestionnaires de portefeuille pouvaient avoir

également des ordres « stop », parfois aussi « à appréciation »

L’ordre « au premier cours » est exécuté à l’ouverture de

la séance et mentionné sur la valeur concernée et ce quel que

soit son niveau.

slide40
Dans l’ordre « au mieux », le client ne précise

pas de cours pour l’exécution de l’opération, laquelle est

effectuée en début de séance, généralement au premier

cours, pour la simple raison qu’il est impossible de

prévoir si les fluctuations de cours seront favorables ou

défavorables au donneur d’ordre. L’ordre peut arriver

en cours de séance, dans ce cas, il est également exécuté

au premier cours coté après réception .

slide41
En voulant se protéger contre les fluctuations des

cours, il a la possibilité de demander l’exécution « à

cours limité » indiquant un cours maximum qui ne doit

pas être dépassé pour les achats,ou être inférieur pour

les ventes ceci n’entraînent pas obligation d’exécution

lorsque le cours est simplement atteint.

slide42
Les ordres « stop » sont ceux qui ont pour objet de

limiter les risques de pertes pour le porteur(stop loss).En

anticipant une baisse de cours peut indiquer un cours

stop pour vendre ses valeurs dès que l’action atteint ce

cours ou devient inférieure à lui afin de cantonner ses

pertes à un minimum si la baisse s’amplifie.

slide43
A l’achat des valeurs, par contre, l’ordre stop

permet d’acquérir les titres en question dès que leur

cours atteint ou dépasse celui indiqué dans l’ordre et ce,

pour éviter de payer les mêmes valeurs à un prix

beaucoup plus élevé par anticipation à une

augmentation plus importante des cours.

slide44
Le donneur d’ordre peut opter pour la formule« à

appréciation », laissant, comme son nom l’indique, la

liberté à l’intermédiaire de bourse de décider du

moment de l’achat ou de la vente des titres. Cette

formule est généralement écartée par les intermédiaires

de bourse parce que le dénouement de l’opération peut

être considéré par la clientèle comme défavorable ou

peu rentable et provoquer, par suite, son

mécontentement.

En pratique, l’ordre à appréciation est assimilé à un

ordre au mieux.

slide45
c) La cotation électronique et les nouveaux ordres en bourse:

Cette cotation a commencée en mars 1997 avec 5

valeurs et a pu être étendue à l’ensemble des valeurs

cotées à fin juin 1998. Elle a engendré l’abandon de la

cotation à la criée ainsi que le marché hors-cote et le

marché de l’or.

slide46
Aujourd’hui 9 valeurs sont traitées « en continu »

en raison de leur liquidité . Les autres sont négociées

«au fixing ».

Les valeurs traitées en continu peuvent changer

de cours tout au long des séances boursières au gré de

l’offre et de la demande sans toutefois dépasser, en

hausse ou en baisse, le seuil maximum de 7% fixé par

la loi aux variations journalières d’un cours.

slide47
Le mécanisme du « fixing » est utilisé pour les

autres valeurs. Le « fixing » électronique permet, au

cours d’une séance de bourse (qui se tient tôt le matin),

d’obtenir un cours quotidien des valeurs concernées

tout en équilibrant, au mieux, l’offre et la demande et en

satisfaisant le plus grand nombre d’opérateurs.

slide48
L’informatisation de la cotation a abouti à la

simplification des ordres et à l’utilisation principale de 2

catégories seulement : les ordres « au prix du marché »

et les ordres « à cours limité ».

L’ordre « au prix du marché » est exécuté

totalement ou partiellement à l’ouverture de la cotation

où il devient, sur le plan informatique, un ordre à cours

limité épousant respectivement la meilleure offre pour

un cours d’achat ou la meilleure demande pour un

cours de vente.

slide49
L’ordre « à cours limité » à l’achat ou à la vente

est similaire à celui de l’ancienne cotation à la criée, et

indique un cours maximum qui ne peut être dépassé

pour les achats ou encore être inférieur pour les ventes.

slide50
d) Les mentions générales de l’ordre en bourse:

Celles-ci synthétisent les différentes caractéristiques permettant le traitement de l’ordre à savoir :

- L’objet de l’opération : achat ou vente;

- Le nom de la valeur et sa nature;

- Le nombre de titres à négocier;

- Le cours d’exécution;

- La durée de validité de l’ordre;

2 les introductions la bourse et les conditions correspondantes
2)Les introductions à la bourse et les conditionscorrespondantes
  • L’inscription en bourse est l’opération qui permet à

une société d’émettre des actions à une portion de son

capital sur le marché boursier afin que ces valeurs soient

souscrites par le public

  • L’inscription en bourse confère des avantages

motivant, qui sont les suivants :

slide52
une sensible amélioration de l’image et de la

notoriété de la société

  • Une augmentation de ses possibilités de

financement

  • Une plus grande liquidité du patrimoine des

actionnaires

slide53
a/ les conditions d’inscription à la cote :

Les sociétés candidates à l’introduction doivent

observer plusieurs conditions qui diffèrent,d’ailleurs,s’il

s’agit du premier ou deuxième compartiment

les conditions d inscription relatives au premier compartiment
Les conditions d’inscription relatives au premier compartiment:

les titres de capital négociables émis par une société ayant:

  • un capital libéré d’au moins 15 millions dirhams
  • Les comptes annuels certifiés des trois exercices précédant la demande d’admission
  • à diffuser dans le public au moins 20% d’actions représentant son capital social
slide55
Les titres de créances négociables émis:
  • Pour un montant minimum de 20 millions de

Dirhams.

  • Par une personne morale dont les comptes annuels

des derniers exercices sont certifiés

slide56
Les titres de créances émis ou garantis par l’État :

Ces valeurs sont inscrites d’office au premier

compartiment de la cote à l’exception des obligations

amortissables par tirage au sort de numéros .

les conditions d acc s au deuxi me compartiment
Les conditions d’accès au deuxième compartiment

Les titres de capital d’une société répondant aux critères minimums repris comme suite:

  • Un capital libéré d’au moins 10 millionsde

dirhams

  • Avoir fait certifier les comptes annuels des 3

derniers exercices précédant la demande de

l’admission à la cote

  • Diffuser dans le public au moins 15% des actions

représentant son capital social

slide58
b/ la constitution de dossier d’admission :
  • Pour être admise à la cote une société doitpréalablement à sa demande d’inscription auprès de la société de bourse des valeurs de Casablanca «SBVC» établir une note d’information et le faire viser par le conseil déontologique des valeurs mobilières «CDVM»
  • Le dossier d’émission est représenté par la note d’information qui doit comprendre les renseignements,démarche et documents prévus par le CDVM
3 la proc dure d introduction en bourse
3) La procédure d’introduction en bourse:

Les procédures d’introduction ont pour but de

permettre la réalisation de l’opération dans de bonnes

conditions en évitant des déséquilibres au niveau de la

demande et en satisfaisant celle-ci au mieux.

slide60
en effet il existe 4 principales techniques:
  • l’offre publique de la vente(OPV):

Cette technique permet aux souscripteurs de

connaître à l’avance le prix de l’introduction,le nombre

de titres offerts ainsi que les autres caractéristiques des

opérations grâce à l’avis que doit publier le SBVC une

semaine,au moins, avant l’introduction en question.

slide61
La mise en vente :

Dans cette procédure , la société émettrice propose

un prix minimum à partir duquel la demande peut

renchérir

la SBVC doit veiller à ce que le prix de cotation ne

soit pas trop élevé par rapport à la valeur du titre afin

de ne pas en compromettre l’avenir boursier

slide62
La procédure ordinaire :

Cette technique permet à un titre qui a déjà fait

l’objet d’une citation en bourse dans le deuxième

compartiment de pouvoir être introduit à la cote officiel

dans le premier compartiment.

L’avis boursier y afférent doit indiquer le prix de

vente envisagé lequel doit correspondre au dernier cours

coté et mentionner éventuellement l’écart maximum

autorisé.

slide63
La prise ferme :

Elle consiste pour les intermédiaires de bourse à

acheter ferme ,préalablement à une introduction ou au

cours de celle-ci une certaine quantité des titres émis.

Dans ce cadre ,ils agissent d’abord pour leurs

propre compte avant de satisfaire la demande de futurs

acheteurs.

4 les conditions de maintien la cote et les radiations
4) Les conditions de maintien à la cote et les radiations:

les sociétés admises à la cotation sont assujetties à

des règles d’information obligatoires à l’égard de leurs

actionnaires,du public et du CDVM

  • L’information des actionnaires : concerne les

documents sociaux(inventaire,bilan,rapports de

commissaire aux comptes…)qui doivent être mises à

leurs dispositions .

slide65
L’information du public: a trait à la publication

dans un journal d’annonce légale,des comptes

annuels et de la situation semestrielle de la société.

  • l’information du CDVM de l’ensemble de des

documents et publications périodiques destinés aux

actionnaires et au public.

slide66
Les sociétés qui ne respectent pas les obligations

d’information citées ou elles ne remplissent pas les

conditions minimales nécessaires au maintien de la

valeur dans les deux compartiments de la bourse

peuvent faire l’objet d’une radiation de la cote par le

SBVC,à la demande du CDVM.

s ances de la bourse
Séances de la bourse
  • La bourse tient ses séances à onze heures tous les jours de la semaine, sauf les samedi, dimanche et jours fériés. Les séances sont publiques ; mais seuls les intermédiaires de bourse ont le droit d’effectuer les achats et les ventes.
  • La « marchandise » n’est pas présentée sur ce marché ; en effet, les valeurs mobilières peuvent être très précisément désignées sans qu’il soit nécessaire de les présenter matériellement.
la nature du march boursier
La nature du marché boursier

En général il existe deux catégories d’opérations

boursières.

  • Les opérations au comptant.
  • Les opérations à terme.

L’organisation du marché à terme n’étant pas encore mise en œuvre, les transactions s’effectuent à la bourse de Casablanca uniquement au comptant.

slide70

Le marché au comptant est celui dans lequel, le

règlement des négociations ne comporte aucun terme : le

paiement des titres achetés ou la livraison des titres vendus

ne sont soumis à d’autres délais que ceux réglementaires

nécessités par le détail des opérations.

slide71
Le donneur d’ordre au comptant doit remettre à

l’intermédiaire en bourse préalablement à toute

négociation, soit les fonds destinés à l’achat soit les

titres à vendre.

slide72
A la bourse des Valeurs de Casablanca, la

livraison s’effectue chaque lundi pour toutes les pièces

d’or négociés pendant la semaine précédente ; celle des

titres, elle, se fait en début de chaque quinzaine de mois

et à des dates fixées par la bourse, pour toutes les

valeurs échangées durant la quinzaine précédente.

slide73

Les ordres reçus par les intermédiaires

L’ordre peut être donné de plusieurs façons :

  • L’ordre « au mieux »
  • Il consiste à donner un ordre sans indiquer de cours.
  • Un ordre « au mieux » est exécuté dès son arrivée en Bourse
  • au « cours » du moment et quel que soit ce cours, à
  • condition toutefois que l’intermédiaire, qui en est chargé
  • trouve une contrepartie (c'est-à-dire un acheteur s’il est
  • vendeur, ou un vendeur s’il est acheteur).
slide74

L’ordre « au premier cours »

  • Il doit être exécuté si possible au cours coté pendant la séance. S’il n’a pas être exécuté (c'est-à-dire s’il n’y a pas de transaction), il est noté (au tableau des cours) à la limite du premier cours du jour de la réception.
  • L’ordre « à cours limité »
  • Il est celui qui ne doit être exécuté qu’à un cours fixé par le donneur d’ordre. S’il s’agit d’un rachat, l’intermédiaire ne pourra exécuter l’ordre qu’au prix fixé par le client ou à un cours inférieur.
  • Au contraire, s’il s’agit d’un vente, c’est à in cours supérieur ou égal au prix fixé par le client que l’ordre devra être exécuté.
slide75

Si le cours coté est égal à la limite fixée par le client, on dit que le cours est « touché ». Dans ce cas, le client ne pourra faire de réclamation si l’exécution est partielle ou s’il n’y a pas d’exécution.

  • La validité des ordres
  • La validité d’un ordre de bourse est le temps pendant lequel cet ordre peut être exécuté.
  • Si un ordre n’est pas exécuté à la première séance de bourse ou il est présenté (soit parce qu’il n’y a pas de contrepartie, soit parce que le cours ne correspond pas à la limite indiquée), l’intermédiaire, à qui cet ordre a été confié, cherchera à l’exécuter au cours des séances suivantes tant que cet ordre reste valable.
slide76

Les différents marchés

  • Marché « hors tout »
  • Le marché « hors tout » est un marché ouvert pour permettre des transactions sur des valeurs ne figurant sur aucun des autres marchés ; elles font l’objet d’un affichage sur un tableau spécial.
  • Marché « hors cote »

Le marché « hors cote » est un marché ouvert pour permettre les transactions sur des valeurs faisant l’objet des négociations suivies mais qui ne sont pas admises à la cote officielle, ou radiées de cette dernière. Ce marché fait l’objet d’une rubrique à part au bulletin de la bourse.

slide77
Une transaction sur une telle valeur ne peut être

publiée en « hors cote » qu’avec l’accord du directeur

de la bourse, donné sur le vu des documents fournis par

l’intermédiaire concerné et seulement après avoir été

affiché durant trois semaines consécutives (au moment

de l’introduction).

Les transactions sur ce marché demeurent très faibles

comparativement au volume d’affaires de la bourse.

slide78

Marché des « cessions directes »

  • Comme son nom l’indique, ce marché assure les cessions
  • directes de valeurs mobilières cotées et dont la bourse
  • assure l’enregistrement.
  • Le volume d’affaires réalisé par ce marché constitue
  • environ 25% du chiffre d’affaires global de la bourse. Il
  • peut se réaliser des opérations substantielles intéressantes des Fonds d’État et des obligations.
slide79

Marché « à la criée »

  • Le marché « à la criée », appelé également cote
  • officielle, intéresse les opérations portant sur les actions
  • ayant un marché assez fourni et des pièces d’or.
  • Sur ce marché, se traitent prés des ¾ des opérations
  • globales de la bourse. Il y a environ une certaine de
  • sociétés admises à la cote officielle.
slide80

La rémunération des intermédiaires

Les intermédiaires de bourse perçoivent à l’occasion

des opérations qu’ils effectuent, y compris

l’enregistrement des cessions directes, une rémunération

appelée courtage dont le montant est proportionnel à la

valeur des titres achetés ou vendus. Le taux de courtage,

fixé par arrêté du ministre des Finances, est différent

selon la nature des titres.

1 l organisation du march
1-L’organisation du marché.
  • Article 3.1.1

Les négociations portant sur les valeurs mobilières inscrites à la cote de la Bourse des valeurs sont organisées sous l'autorité de la Société Gestionnaire.

  • Article 3.1.2

Avant la fin de chaque année, la Société Gestionnaire fixe et publie au bulletin de la cote les jours non ouvrés pour l'année suivante.

2 les ordres de bourse
2-Les ordres de bourse.
  • Article 3.2.1

Les ordres sont libellés "au prix de marché" ou à un ‘cours limité’.

L'ordre au prix de marché n'est assorti d'aucune indication de prix. Il est exécuté en fonction des conditions du marché telles que définies dans l’article 3.3.28.

L'ordre à un cours limité est celui par lequel l'acheteur fixe le prix maximal qu'il est disposé à payer et le vendeur le prix minimal auquel il accepte de céder ses titres. Il est exécuté en fonction des conditions du marché telles que définies dans l’article 3.3.30 du présent règlement.

3 transmission des ordres
3-Transmission des ordres
  • Article 3.2.3

L'ordre de bourse est transmis par tout moyen à la convenance du donneur d'ordre et de la société de bourse. Conformément aux dispositions du 1er alinéa de l’article 19 dahir portant loi n° 1-93-211 du 4 rabia II 1414 (21 septembre 1993) précité, les ordres transmis à une société de bourse par téléphone doivent faire l’objet d’un enregistrement vocal par cette

société.

4 la gestion du syst me de cotation lectronique
4-La gestion du système de cotation électronique.
  • Article 3.3.1

Les titres cotés sont classés par groupes de valeurs suivant le mode de cotation retenu et leurs caractéristiques.

L’affectation des titres à un groupe de valeurs fait l’objet d’un Avis publié au bulletin de la cote.

  • Article 3.3.2

Les titres appartenant à un même groupe de valeurs sont soumis aux mêmes règles de cotation.

slide86
Bibliographie
  • OUVRAGES:
  • ADNAN CHMANTI & JEAN-LOUIS MAGNIEN « guide de

la bourse au Maroc »édition Headline/L ’ECONOMISTE.

  • « Guide de la bourse au Maroc »édition Headline, 1998
webographie
Webographie

www.bourse-casablanca.com