Vapeur
Download
1 / 21

Vapeur Et vitesse A l’âge Industriel Michel Lechevalie - PowerPoint PPT Presentation


  • 128 Views
  • Uploaded on

Vapeur Et vitesse A l’âge Industriel Michel Lechevalier: HG Nadège Budzinski: EM. Classe de quatrième Histoire et géographie, éducation musicale. Domaines artistiques concernés

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

PowerPoint Slideshow about 'Vapeur Et vitesse A l’âge Industriel Michel Lechevalie' - brick


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

Vapeur

Et

vitesse

A l’âge

Industriel

Michel Lechevalier: HG

Nadège Budzinski: EM


Classe de quatrième

Histoire et géographie, éducation musicale


  • Domaines artistiques concernés

  • Les arts du visuel (peinture et sculpture), principalement deux peintres : William Turner et Claude Monet.

  • Les arts de l’espace (architecture) avec l’architecte Jacques Hittorf

  • Les arts du son avec Hector Berlioz et Arthur Honegger


En cours d’histoire

La séquence d’histoire peut constituer l’étude de cas proposée dans le cadre du nouveau programme de quatrième pour aborder l’âge industriel. http://hgc.ac-creteil.fr/spip/entrer-dans-le-theme-de-l-age

Elle peut n’être qu’un exemple pour illustrer un aspect de l’âge industriel.

Elle se déroule en trois temps de durée variable et est suivie par une visite du musée d’Orsay.


Premier temps

Rain, steam and speed, The great western railway,1844, hst, 91x122cm, National Gallery.

Le sujet traité par Turner est résolument moderne. C’est la première fois qu’un peintre choisit comme sujet le chemin de fer qui n’en est pourtant qu’à ses débuts, même en Angleterre.

Vision romantique. Impressionnant et presque menaçant ce train fait irruption, comme la modernité.


Attention! La qualité des reproductions peut varier considérablement….

… et pour étudier les couleurs, ce n’est pas sans importance.


Le lieu n’est pas choisi au hasard. Il est représentatif des progrès les plus récents et de l’avance de l’Angleterre sur les autres pays.

Le Great Western relie Londres à l’ouest de l’Angleterre (Bristol): carte

C’est à l’époque le train le plus rapide du monde (120kmh)

Le viaduc sur lequel il franchit la Tamise vient d’être construit par l’ingénieur Brunel (1839). C’est une véritable prouesse technique (plus grande portée au monde pour ses arches en briques, pont parfaitement plat ). Il peut être comparé au pont routier aux arches multiples , plus ancien et aussi présent sur le tableau (à gauche).

Le viaduc ferroviaire

Le pont routier


Deuxième temps des progrès les plus récents et de l’avance de l’Angleterre sur les autres pays.

Travail plus strictement historique sur les premiers lieux de développement de « l’âge industriel » et l’extension des réseaux.

Le développement du chemin de fer

s’accompagne de celui des gares:

l’exemple de Paris.


ETUDE DE LA GARE DU NORD des progrès les plus récents et de l’avance de l’Angleterre sur les autres pays.

L’architecte Jacques Hittorff prend la direction des travaux de reconstruction de la nouvelle gare du Nord en 1861.

Photo de la maquette de la gare du Nord exposée à la Cité de l’architecture et du patrimoine


Analyse de l’architecture de la façade et de la symbolique de sa statuaire (le réseau français et européen du chemin de fer du Nord)


Troisième temps symbolique de sa statuaire (le réseau français et européen du chemin de fer du Nord)

Claude Monet, La gare Saint-Lazare

De la même manière que les premiers trains avaient inspiré Turner, ces grandes gares ferroviaires allaient aussi inspirer une nouvelle génération d’artistes. Claude Monet en particulier, réfugié à Londres pendant la guerre de 1870 découvre la peinture de Turner à la National Gallery, et choisit à son retour en France de peindre la gare St Lazare.

Claude Monet. 1877. La gare St Lazare.


Cette étude peut être complétée par celle d’un autre tableau de Claude Monet représentant le pont d’Argenteuil

Claude MONET, le Pont de chemin de fer à Argenteuil, 1873, collection particulière .


Depuis Turner et sa vision romantique du chemin de fer, alors naissant et encore terrifiant, plus de trente ans se sont écoulés. Monet nous montre une vision plus apaisée et sereine de cette invention qui a modifié les paysages urbains et ruraux , ouvert les campagnes et transformé les villes en devenant un des moteurs du développement industriel.

Dans le tableau de Monet, le chemin de fer est intégré à la scène champêtre alors que dans le tableau de Turner il y avait opposition entre le train et le pont récent d’un côté et la scène champêtre et le vieux pont de l’autre.

Le chemin de fer, à l’époque de Monet, est entré dans le quotidien.


En cours d’éducation musicale alors naissant et encore terrifiant, plus de trente ans se sont écoulés. Monet nous montre une vision plus apaisée et sereine de cette invention qui a modifié les paysages urbains et ruraux , ouvert les campagnes et transformé les villes en devenant un des moteurs du développement industriel.

Le professeur d’éducation musicale intervient après la séquence d’histoire.

La réflexion se développe sur cinq séances.


Première séance : éloge du chemin de fer. alors naissant et encore terrifiant, plus de trente ans se sont écoulés. Monet nous montre une vision plus apaisée et sereine de cette invention qui a modifié les paysages urbains et ruraux , ouvert les campagnes et transformé les villes en devenant un des moteurs du développement industriel.

Ecoute : Chant des chemins de fer de Berlioz.

RefrainC’est le grand jour, le jour de fête,Jour du triomphe et des lauriers.Pour vous ouvriers,La couronne est prête.Soldats de la paix,C’est votre victoire;C’est à vous la gloireDe tant de bienfaits.

Les cloches sonnent dès l’aurore,Et le canon répond sur les remparts.Sous l’oriflamme tricoloreLe peuple accourt de toutes parts.

RefrainC’est le grand jour...

Que de montagnes effacées!Que de rivières traversées!Travail humain, fécondante sueur!Quels prodiges et quel labeur!

Etc.


Comparaison avec alors naissant et encore terrifiant, plus de trente ans se sont écoulés. Monet nous montre une vision plus apaisée et sereine de cette invention qui a modifié les paysages urbains et ruraux , ouvert les campagnes et transformé les villes en devenant un des moteurs du développement industriel.La gare St Lazare de Monet 1877

Berlioz et Monet s’intéressent à un sujet très moderne car le chemin de fer est une innovation technique du 19ème siècle, qui correspond à l’essor de l’ère industrielle où de nombreuses machines apparaissent (la première locomotive à vapeur date de 1817).


Deuxième séance : représenter la vitesse. alors naissant et encore terrifiant, plus de trente ans se sont écoulés. Monet nous montre une vision plus apaisée et sereine de cette invention qui a modifié les paysages urbains et ruraux , ouvert les campagnes et transformé les villes en devenant un des moteurs du développement industriel.

« Éclairs palpitants, des ailes comme de grands oiseaux de feu, Babels de nuages s'écroulant sous les coups de foudre, tourbillons de pluie vaporisée par le vent : on eût dit le décor de la fin du monde. À travers tout cela se tordait, comme la bête de l'Apocalypse, la locomotive, ouvrant ses yeux de verre rouge dans les ténèbres et traînant après elle, en queue immense, ses vertèbres de wagons. C'était sans doute une pochade d'une furie enragée, brouillant le ciel et la terre d'un coup de brosse, une véritable extravagance faite par un fou de génie. »

A propos du tableau de Turner  Pluie, vent, vitesse, Histoire duromantisme de Théophile Gautier.

Comparaison avec le tableau de Turner

Ecoute :Pacific 2.3.1 d’Honegger 1924

Turner, peintre romantique anglais du 19ème siècle, représente une locomotive lancée à toute vitesse. Le compositeur français Arthur Honegger a choisi un sujet proche en composant en 1924 une œuvre orchestrale qui tente de traduire les sensations de vitesse.


Troisième et quatrième séances : « devenir maître du temps » et « mettre en valeur la puissance de la machine ».

Citation d’Honegger : « Ce que j’ai cherché dans Pacific, ce n’est pas l’imitation des bruits de locomotives, mais la traduction d’une impression visuelle et d’une jouissance physique par une construction musicale. Elle part de la contemplation objective : la tranquille respiration de la machine au repos, l’effort du démarrage, puis l’accroissement progressif de la vitesse, pour aboutir à l’état lyrique, au pathétique du train de 300 tonnes, lancé en pleine nuit, à 120 à l’heure. Comme sujet, j’ai choisi la locomotive type « Pacific », symbole 231, pour trains lourds de grande vitesse. »

Quels sont les procédés retenus par Honegger pour donner l’illusion d’une accélération ?

Puis jeux rythmiques et vocaux.


Cinquième séance : observation de la partition. temps » et « 

Observer la première page et les dernières pages de la partition de Pacific 2.3.1 et retrouver les indications qui montrent qu’il y a une diminution rythmique.


  • Prolongements possibles temps » et « 

  • Deux exemples: les professeurs de français et d’arts plastiques peuvent travailler sur:

  • - La bête humaine, le roman et /ou le film.

  • L’entrée du train en gare de La Ciotat, film des frères lumière de 1897.

  • Extrait du programme d’arts plastiques en classe de quatrième:


ad