les corrections thermiques n.
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
LES CORRECTIONS THERMIQUES PowerPoint Presentation
Download Presentation
LES CORRECTIONS THERMIQUES

Loading in 2 Seconds...

  share
play fullscreen
1 / 24
Download Presentation

LES CORRECTIONS THERMIQUES - PowerPoint PPT Presentation

brandon-luby
96 Views
Download Presentation

LES CORRECTIONS THERMIQUES

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. LES CORRECTIONS THERMIQUES

  2. Introduction C’est une nécessité vitale pour un individu en santé de maintenir sa température corporelle entre les limites de la normale 36°3 et 37°8. La température est maintenue constante grâce à un système de thermorégulation qui est sous la dépendance de l’hypothalamus.

  3. L’ homme est homéotherme L’équilibre de la température ou homéothermie est assuré par des phénomènes de: • thermogénèse = production de chaleur • thermolyse = déperdition de chaleur.

  4. La thermogenèse • La production de chaleur est liée au métabolisme cellulaire. • Elle est dépendante de l’apport alimentaire. • La production calorique moyenne est d’environ 2400 Calories par jour pour une activité modérée.

  5. La thermolyse • La déperdition de chaleur se fait par: • La peau : rayonnement, diffusion, sudation; • La respiration : évaporation d’eau éliminée par l’expiration, réchauffement de l’air inspiré; • Les pertes caloriques pour le réchauffement des aliments ingérés.

  6. Le maintien de cette constante thermique La constante thermique est facile à obtenir si la température extérieure reste dans la zone de neutralité thermique. Mais dès que la température s’écarte de cette zone, l’organisme met en jeu des moyens de lutte.

  7. Lutte contre le froid par : • l’augmentation de la thermogenèse : augmentation des combustions cellulaires, de l’activité musculaire consciente et involontaire : frisson. • la diminution de la thermolyse : la diminution des mouvements d’eau des territoires superficiels. • les moyens externes: vêtements, l’alimentation, les boissons chaudes.

  8. Lutte contre le chaudpar : • l’augmentation de la thermolyse : vasodilatation cutanée, sudation, évaporation. • les moyens artificiels : vêtements légers, réduction de l’alimentation, réduction de l’effort.

  9. La température du corps peut être : • normale : on dit que le patient est apyrétique • en dessous de la normale :  en dessous de 36°5. Le patient est en hypothermie • au dessus de 37°5 : il est en hyperthermie

  10. L’élévation de la température du corps • fébricule :  température de 37°5 à 38° • pic fébrile : élévation brutale et brève de la température • fièvre intermittente : périodes d’accès fébriles entrecoupés de périodes où la température redevient normale (paludisme) • fièvre en plateau : maintient d’une température élevée avec disparition de la différentielle entre le matin et le soir • fièvre hectique : grandes oscillations thermiques avec 37, 37°5 le matin, et 41° le soir • fièvre en marche d’escalier : montée progressive de la température • fièvre ondulante ou récurrente: courbe caractérisée par des périodes d’hyperthermie séparées de périodes d’apyrexie de durée sensiblement égale (typhus)

  11. Le réchauffement ou le refroidissement d’un malade doit toujours être progressif et effectué avec des méthodes bien surveillées dénuées de tout danger.

  12. LE REFROIDISSEMENT La mise en œuvre des mesures de refroidissement est du domaine et sous la responsabilité de l’infirmière. Toutefois l’AS doit en connaître les principes car elle est souvent amenée à participer à la surveillance de ces malades .

  13. LE REFROIDISSEMENT Avant toute tentative il faut : • contrôler la température corporelle. • enlever les couvertures (c’est une erreur de vouloir couvrir les personnes qui ont de la fièvre). • fermer les radiateurs pour faire baisser la température de la pièce, éviter les courants d’air.

  14. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL DESCRIPTION : • Vessie de glace : poche en caoutchouc munie d’un bouchon où l’on introduit de la glace pilée , glaçons arrondis pour ne pas endommager le caoutchouc ( vérifier la machine à fabriquer ou le congélateur ) • Poche de gel : poche toute prête contenant un liquide gélatineux bleu se plaçant au congélateur pour congeler ce dernier .

  15. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL

  16. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL Plusieurs sites sont possibles pour la placer: • sur le front ou la tête ( hyperthermie ou céphalées); • à la racine des cuisses (hyperthermie); • sur l’abdomen sur prescription médicale si infection exemple : appendicite; • à noter que l’on peut employer simultanément plusieurs vessies de glace en plusieurs points du corps: • se faire préciser par l’IDE la ou les zones corporelles où le froid doit être appliqué.

  17. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL La vessie de glace ou la poche de glace peuvent être prescrites comme antalgique sur un site opératoire : • digestif; • traumatologique • orthopédique; • etc.

  18. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL PRECAUTIONS : • intercaler un linge avant de déposer la vessie ou la poche de glace pour isoler la peau du patient du froid et ainsi éviter les brûlures et gelures; • éduquer le patient de cette nécessité; • ne jamais mettre la poche de froid sur la cage thoracique ; les alvéoles pulmonaires sont fragiles;

  19. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL • renouveler les glaçons régulièrement en fonction de la température du malade et de celle de l’atmosphère, la poche doit être toujours froide, au maximum toutes les 2 heures; • surveiller les patients en restriction hydrique stricte car ils peuvent être tentés de sucer les glaçons; • si le patient supporte mal le poids de la poche, ne remplir la poche qu’à moitié;

  20. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL • contrôler régulièrement la température corporelle; • éviter les incidents : fuite d’eau; • éduquer le patient sur la nécessité de conserver la poche précisément sur la zone à soulager.

  21. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL Renouvèlement de la vessie de glace : • se laver les mains ou SHA; • déposer les glaçons au 2/3 (ou à moitié si le poids de celle-ci procure des douleurs) dans une vessie nettoyée et désinfectée; • chasser l’air en comprimant la vessie entre les deux mains (sans tordre le caoutchouc); • refermer hermétiquement avec le bouchon; • envelopper la vessie dans un linge; • caler la vessie à l’endroit voulu; • donner au patient la sonnette.

  22. LA VESSIE DE GLACE ou POCHE DE GEL Entretien de la poche de gel: • nettoyer et désinfecter celle-ci après usage, la sécher et la ranger ou la remettre au congélateur; Entretien de la vessie de glace : • nettoyer et désinfecter celle-ci après usage; • la sécher à l’air libre en la retournant : face interne à l’extérieur; • la talquer si nécessaire pour éviter que le caoutchouc adhère; • la stocker à l’abri de la poussière et de l’humidité.

  23. ELEMENTS D’OBSERVATION • La diminution de la fièvre; • La diminution de la douleur; • La tolérance cutanée : peau fraîche au toucher mais non marbrée et sans perte de sensibilité ni irritation; • Heure de la pose et / ou du renouvellement.