MON COUP DE COEUR POUR... - PowerPoint PPT Presentation

slide1 n.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
MON COUP DE COEUR POUR... PowerPoint Presentation
Download Presentation
MON COUP DE COEUR POUR...

play fullscreen
1 / 20
MON COUP DE COEUR POUR...
102 Views
Download Presentation
bowen
Download Presentation

MON COUP DE COEUR POUR...

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript

  1. MON COUP DE COEUR POUR... MOULINS Diaporama de Jacky Questel

  2. Dès notre entrée dans la ville, cet immense rond-point, avec ces charmantes Matriochkas, nous accueille, prometteur de bien des plaisirs, de bien des surprises…

  3. De fait, dès les premiers pas dans la ville, l’Allier nous fait son festival…

  4. De la rive, la ville de Moulins est magnifique. Intrigante, aussi, avec ces deux belles églises si proches l’une de l’autre…

  5. Nous avons rencontré un sympathique couple d’allemands partant faire du kayak : la descente est délicate, mais quel plaisir de contempler ces splendides points de vue…

  6. La ville de Moulins se situe dans le département de l‘Allier, en région Auvergne. Situé essentiellement le long de la rive droite de l‘Allier, l'une des dernières rivières sauvages d'Europe et affluent de la Loire, Moulins bénéficie d'un cadre environne-mental agréable. La ville est placée sur les contreforts du Massif Central, mais le relief n'y est encore que très légèrement vallonné. En résumé, Moulins a tous les atouts !!!

  7. Une magnifique porte nous accueille, vestige peut-être d’anciens remparts L’histoire de la ville de Moulins est étroitement liée à celle des Ducs de Bourbon, puisqu’elle devient la capitale du duché et de ses importantes dépendances en 1327. Cet état de fait perdurera jusqu’en 1523, avec la défection du connétable de Bourbon. Mais la tradition populaire raconte qu’un sire de Bourbon, perdu après une journée de chasse, aurait trouvé refuge dans un moulin sur les bords de l’Allier. Tombé amoureux de la meunière qui l’avait recueilli, pour justifier ses fréquentes venues, il fit bâtir à l’emplacement actuel du palais ducal un relais de chasse. Une ville se développera autour : ce sera Moulins.

  8. Le jardin, au pied de la cathédrale.

  9. La cathédrale possède un chœur gothique flamboyant du XV° siècle en grès jaune orangé (ancienne collégiale Notre-Dame), nef et flèches néo-gothique rayonnant avec mélange de calcaire blanc et de pierres noires de Volvic (dans le style du gothique du XIIIe siècle considéré alors comme le plus pur par les historiens et architectes du XIXe siècle) Les travaux d'achèvement de la cathédrale, entrepris dès les années 1850 sur les premiers plans des architectes Lassus et Millet, qui s'inspirèrent de la cathédrale de Senlis, notamment pour les flèches, ne furent pas menés à leur terme, par suite de nombreux revers tant sur le plan financier que sur le choix défectueux des matériaux. L'architecte qui leur a succédé et poursuivit les travaux jusque dans les années 1880 se détourna des plans initiaux, tant au niveau des matériaux, des flèches, que pour les toitures de la nef qui devaient être alignées sur celles du chœur. Il en fut de même pour la flèche centrale beaucoup plus modeste que dans les projets initiaux. Ses deux flèches atteignent un peu plus de 80 mètres.

  10. La cathédrale abrite le célèbre triptyque du Maître de Moulins.Le Maître de Moulins est un peintre anonyme, dont l'identité fait encore l'objet d'un débat, qui exerça son activité de 1483 à 1500 auprès de la cour des ducs de Bourbon. Sa réalisation la plus connue est ce triptyque. Le panneau central représente une Vierge à l’enfant adorée par des anges. Les panneaux latéraux sont les portraits du duc Pierre II et de la duchesse Anne de France avec leur fille Suzanne.

  11. Vues intérieures, dont vous voudrez bien excuser la mauvaise qualité…

  12. Ce "pavillon" – dont vous ne voyez même pas la moitié sur la photo – a été édifié de 1497 à 1503 pour la duchesse Anne de Beaujeu, fille du roi Louis XI. C’est le premier exemple d’un bâtiment de style Renaissance Italienne construit en France. Sa façade, ornée d’une tour-porche, s’agrémente d’une galerie à arcades où se côtoient cerf-volant, chardons, armoiries, ceinture “Espérance“ emblèmes affectionnés des ducs. Cet édifice abrite le musée d’art et d’archéologie. En 1851, le colonel Laussédat, officier du Génie, originaire de Moulins, fit le relevé de cet édifice en plan, utilisant le procédé de la chambre claire. Ce furent les débuts de la photogrammétrie.

  13. Tour de l'Horloge, dite "Jacquemart" avec toute sa famille d'automates qui égrènent les heures, vestige de l'ancienne enceinte ‘XVe siècle)

  14. Collège

  15. Toute la ville est un enchantement, un musée à ciel ouvert…

  16. A chaque coin de rue, où que l’on regarde, de ravissantes surprises nous attendent…

  17. Un dernier regard à la tour du Collège saint Joseph… Mais je reviendrai ! Il y a encore des merveilles à découvrir… Et, si vous allez flâner à travers toutes ces places, rues et ruelles, si vous allez regarder couler l’Allier et admirer le va-et-vient de mille oiseaux au ras de l’eau, je vous promets des heures enchanteresses…

  18. Photos de Yvonne Ollier Texte de Jacky musique : Ocarina, Diego Morena et Phille Audin : Ocarina Burning Diaporama de Jacky Questel, ambassadrice de la Paix Jacky.questel@gmail.com http://jackydubearn.over-blog.com/ Site : http://www.jackydubearn.fr/