slide1 l.
Download
Skip this Video
Loading SlideShow in 5 Seconds..
Microéconomie et Finance - Cours 9 - Monopole et Monopsone Caractéristiques d’un monopole Caractéristiques d’un monopso PowerPoint Presentation
Download Presentation
Microéconomie et Finance - Cours 9 - Monopole et Monopsone Caractéristiques d’un monopole Caractéristiques d’un monopso

Loading in 2 Seconds...

play fullscreen
1 / 50

Microéconomie et Finance - Cours 9 - Monopole et Monopsone Caractéristiques d’un monopole Caractéristiques d’un monopso - PowerPoint PPT Presentation


  • 495 Views
  • Uploaded on

Microéconomie et Finance - Cours 9 - Monopole et Monopsone Caractéristiques d’un monopole Caractéristiques d’un monopsone Discrimination Tarifs en deux parties. Points à aborder. Monopole - Définition Monopole - Optimisation Puissance de Monopole Coûts sociaux d’un Monopole

loader
I am the owner, or an agent authorized to act on behalf of the owner, of the copyrighted work described.
capcha
Download Presentation

Microéconomie et Finance - Cours 9 - Monopole et Monopsone Caractéristiques d’un monopole Caractéristiques d’un monopso


An Image/Link below is provided (as is) to download presentation

Download Policy: Content on the Website is provided to you AS IS for your information and personal use and may not be sold / licensed / shared on other websites without getting consent from its author.While downloading, if for some reason you are not able to download a presentation, the publisher may have deleted the file from their server.


- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - E N D - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Presentation Transcript
  1. Microéconomie et Finance - Cours 9 - Monopole et Monopsone • Caractéristiques d’un monopole • Caractéristiques d’un monopsone • Discrimination • Tarifs en deux parties

  2. Points à aborder • Monopole - Définition • Monopole - Optimisation • Puissance de Monopole • Coûts sociaux d’un Monopole • Monopsone • Lois Antitrust • Pricing en Monopole • Formes de discrimination par les prix

  3. Monopole - Définition • Monopole • Un vendeur - de nombreux acheteurs • Un produit - pas de vrai substitut • Barrières à l’entrée • Le monopoleur a un contrôle total sur les quantités offertes. • Les profits sont maximaux quand le revenu marginal égale le coût marginal.

  4. Monopole - Optimisation • Détermination de l’offre • Comme seul producteur, le monopoleur se base sur la droite de demande de marché pour déterminer l’offre et le prix. • Le niveau de l’offre sera fixé tq : MR = MC • Détermination du prix • La condition MR = MC peut être traduite par une règle approximative plus facile à appliquer en pratique.

  5. MC P1 P* AC P2 Profit perdu D = AR Profit perdu MR Q1 Q* Q2 Monopole - Optimisation P Q

  6. Règle de détermination du prix

  7. Règle de détermination du prix = est la marge au-dessus du coût marginal, en % du prix : (P-MC)/P 8. La marge pratiquée doit être égale à l’inverse de l’élasticité de la demande.

  8. Règle de détermination du prix

  9. Caractéristiques d ’un monopole • Pricing du monopole par rapport à la concurrence parfaite : • Monopole : P > MC • Concurrence parfaite : P = MC • Plus la demande est élastique, plus le prix sera proche du coût marginal • En cc parfaite, la courbe d’offre est déterminée par le coût marginal • En monopole, l’offre est déterminée par le coût marginal et par la forme de la courbe de demande.

  10. Caractéristiques d ’un monopole • Les déplacements de la demande causent généralement des changements en prix et en quantités • Un marché monopolistique ne connaît pas de courbe d’offre • Un monopoleur peut offrir des quantités différentes au même prix. • Un monopoleur peut imposer des prix différents pour une même quantité. • Effet d’une taxe spécifique t • En cas de monopole, le prix peut augmenter de plus que le montant de la taxe, par : • MC = MC + t • MR = MC + t : décision de production optimale

  11. Effet d’une taxe en monopole • Question • Soit: Ed = -2 • Le prix bouge de combien? • Réponse • Que deviennent les profits?

  12. Puissance de Monopole • Un vrai monopole est rare. • Cependant, un marché comptant quelques firmes, chacune ayant une courbe de demande non horizontale, produira à un prix qui excède le coût marginal. • Mesure de la puissance de Monopole • Index de Lerner : L = (P - MC)/P • Plus L est grand (entre 0 et 1), plus la puissance de monopole est grande. • L s ’exprime en fonction de Ed • L = (P - MC)/P = -1/Ed • Ed est l ’élasticité de demande de la firme, pas du marché.

  13. Plus la demande est élastique, moins la marge est grande. P* MC MC P* AR P*-MC MR AR MR Q* Q* Elasticité de la demande et marge $/Q $/Q Q Q

  14. Pricing : Supermarchés ou Jeans Designers • Supermarchés • Nombreuses firmes • Produits similaires • Ed = -10 pour les magasins individuels • P = MC / (1+(1/-0.1)) = MC / 0.9 = 1.11 MC • Les prix sont donc environs 11% supérieurs au coût marginal. • Question : • Quelle est la marge des épiceries où Ed= -5? • Font-elles plus de profit?

  15. Pricing : Supermarchés ou Jeans Designers • Jeans Designers • Elasticité : Ed = -3 ou -4 • Le prix est entre 33% et 50% > MC • MC = entre 12$ et 18$ la paire • Le prix de vente en magasin varie entre 18$ et 27$.

  16. Sources de puissance de Monopole • La puissance de monopole est déterminée par l’élasticité de la demande, elle-même déterminée par: • L ’élasticité du marché de la demande • Le nombre de firmes • Les interactions entre les firmes • Recherche de rente • Les firmes tentent de gagner de la puissance de monopole par: • Le lobbying • La publicité • La création de capacités excédentaires

  17. Coûts sociaux d’un monopole • Une puissance de monopole mène à des prix plus élevés et des quantités réduites. • Cependant, la puissance de monopole ne garantit pas les profits, qui dépendent de l ’écart entre le coût moyen et le prix. • Au niveau agrégé, la puissance de monopole diminue-t-elle le bien-être des consommateurs et des producteurs? • Plus le transfert est grand entre les consommateurs et la firme, plus le coût social du monopole est important.

  18. MC Pm PC AR MR Qm QC Coûts sociaux d’un monopole A cause des prix plus élevés, les consommateurs perdent A+B et le producteur gagne A-C. $/Q Perte de Surplus du Consommateur Perte nette A B C Quantités

  19. MR MC Pm P2 = PC AC P3 P4 AR Qm Q3 Qc Q’3 Réglementation des prix d’un monopole $/Q P1 Q1 Quantités

  20. Réglementation des prix d ’un monopole • Sans intervention, un monopoleur fixe sa production à Qm et charge Pm. • Pour des niveaux d’output supérieurs à Q1, les courbes initiales de revenus moyens et marginaux s ’appliquent. • Si le prix est diminué à Pc,la production croît à son maximum Qc et il n ’y a pas de perte sèche. • Si le prix est diminué à P3, la production décroît et il y a pénurie. • Tout prix imposé en-dessous de P4 se traduit en une perte pour le producteur.

  21. Coûts sociaux d’un monopole • Monopole naturel • Une firme peut produire l’output total d’un secteur à un coût moindre que s’il y avait plusieurs firmes. • Les monopoles naturels naissent en cas d’économies d ’échelles très importantes. • Réglementation en pratique • Il est très difficile d’estimer les fonctions de coûts et de demande, qui évoluent avec les conditions de marché.

  22. AC MC AR MR Réglementation d’un monopole naturel Sans réglementation : Qm et Pm. $/Q A PC, la firme serait en perte et quitterait le marché. Un prix de Pr mène au plus grand output possible avec des profits purs nuls. Pm Pr PC Qm Qr QC Quantité

  23. Coûts sociaux d’un monopole • Réglementation en pratique • Une technique alternative consiste à permettre au monopoleur de fixer son prix maximum sur base de son rendement attendu, c-à-d : • P = AVC + (D + T + sK)/Q, où • P = prix, • AVC = coût moyen variable • D = dépréciation / amortissement • T = taxes • s = taux de rendement autorisé, • K = stock de capital de la firme

  24. Monopsone • Un monopsone est un marché caractérisé par un seul acheteur. • Un oligopsone est un marché comptant seulement quelques acheteurs. • La puissance de monopsoneest la capacité pour l’acheteur d’influencer le prix d’achat du bien, et de payer moins qu’en marché concurrentiel. • En marché concurrentiel, l’acheteur prend le prix comme donné et P = dépense moyenne = dépense marginale.

  25. MV Acheteur en monopsone La courbe d ’offre à laquelle fait face un monopsoneur est la courbe de dépense moyenne. $/Q ME Monopsone Noter : ME = MV; ME > AE; MV > P Monopsone : ME > P & au-dessus de S S = AE PC P*m Concurrence : P = PC Q = Q+C Q*m QC Quantités

  26. Monopole MR < P P > MC Qm < QC Pm > PC Monopsone ME > P P < MV Qm < QC Pm < PC Monopole et Monopsone Le degré de puissance d ’un monopsone dépend de facteurs similaires au monopole : • Elasticité du marché de l’offre : plus elle est réduite, plus il y a de puissance de monopsone. • Nombre d’acheteurs : un seul acheteur mène à un monopsone parfait • Interactions entre les acheteurs : au moins ils sont en concurrence, au plus grande est la puissance de monopsone.

  27. $/Q ME Perte sèche S = AE B PC C A P* MV Q* QC Quantités Coût social d’un monopsone • Détermination de la perte sèche en monopsone • Perte de surplus du vendeur = -A-C • Changement de surplus de l ’acheteur = A - B • Changement de bien-être = -A - C + A - B = -C - B • L’inefficience vient de la réduction des quantités achetées.

  28. Limitation de la puissance de marché : Lois Antitrust • Objectifs des lois antitrust: • Promouvoir une économie concurrentielle • Etablir des règles dans ce but visant à : • Interdire les actions qui restreignent ou risquent de restreindre la concurrence (Exemples ?) • Limiter les formes d’organisation de marché autorisées.

  29. Pricing en Monopole • En concurrence, le prix est déterminé par l’offre et la demande. Le producteur estime la demande de marché, puis gère uniquement sa production pour maximiser son profit. • En monopole, la connaissance nécessaire exigée du marché est bien plus grande car le producteur peut agir le long de la courbe de demande et potentiellement capturer tout le surplus du consommateur. • Trois modes de capture de surplus : • discrimination par les prix • tarifs en 2 parties • produits joints.

  30. Discrimination par les prix • La discrimination en prix est le fait de pratiquer des prix différents à différents consommateurs, pour un même bien. • Discrimination de premier degré / discrimination parfaite • Charger un prix distinct à chaque consommateur : chacun paie son prix de réservation maximum. • Question • Quelles sont les difficultés pratiques d’une discrimination de premier degré?

  31. $/Q Surplus du consommateur avec P* comme prix unique Pmax Profit variable quand P* est un prix unique MC P* Profit additionnel dû à la discrimination parfaite PC D = AR MR Quantité Q* Q** Discrimination de premier degré

  32. Discrimination par les prix • Discrimination de premier degré • Le modèle démontre les gains potentiels à la discrimination - même imparfaite - en prix. • Exemples discrimination imparfaite, où le vendeur peut séparer le marché et pratiquer des prix différents: • Médecins, avocats, comptables • Vendeurs de voiture (15% de marge flexible) • Universités, écoles privées

  33. MC D MR Discrimination de premier degré en pratique Six prix différents permettent d’augmenter les profits. Avec un prix unique P*4, il y a peu de consommateurs et et ceux qui paient P5 ou P6 peuvent avoir un surplus. $/Q P1 P2 P3 P*4 P5 P6 Quantités Q

  34. AC MC D MR Discrimination de deuxième degré Discrimination en quantité. $/Q Sans discrimination : P = P0 et Q = Q0. Avec discrimination il y trois prix P1, P2, et P3. (e.x. fournitures d’électricité) P1 P0 P2 P3 Q1 Q0 Q2 Q3 Quantités 1er Bloc 2ème Bloc 3ème Bloc

  35. Discrimination par les prix • Discrimination en prix de 3ème degré • Divise le marché en 2 groupes, chaque groupe a sa propre fonction de demande • Le type le plus courant est la discrimination en prix. Exemples : • Compagnies aériennes, liqueurs, réductions aux étudiants et aux pensionnés… • Faisable à condition de pouvoir séparer le marché en 2 groupes ayant des élasticités de demande différentes (Ex. classe affaire et classe tourisme)

  36. Discrimination par les prix • Discrimination en prix de 3ème degré • Objectifs : optimisation avec 2 clientèles • MR1 = MR2 • MC1 = MR1 et MC2 = MR2 • MR1 = MR2 = MC • P1: prix du 1er groupe • P2: prix du 2ème groupe • C(Qr) = coût total de QT = Q1 + Q2 • Profit = P1Q1 + P2Q2 - C(Qr)

  37. Discrimination par les prix • Discrimination en prix de 3ème degré • Determination des prix relatifs • Pricing: prix supérieurs pour les groupes de moindre élasticité de demande

  38. Discrimination par les prix • Discrimination en prix de 3ème degré • Exemple: E1 = -2 & E2 = -4 • P1doit être 1.5 fois plus élevé que P2 • Note : il peut être plus rentable de ne pas servir tous les marchés.

  39. MC P2 Q2 Discrimination de 3ème degré MC = MR1 à Q1 et P1 $/Q • QT: MC = MRT • Groupe 1: P1Q1 ; plus élastique • Groupe 2: P2Q2; moins élastique • MR1 = MR2 = MC P1 D2 = AR2 MRT MR2 D1 = AR1 MR1 Q1 QT Quantités

  40. MC D2 MR2 D1 MR1 Pas de vente sur de petits marchés Certains groupes peuvent ne pas être servis, en cas de coût marginal très croissant $/Q P* Le groupe 1 a un prix de réservation trop faible pour entrer dans le marché. Quantity Q*

  41. Discrimination en prix intertemporelle • Séparer le marché en fonction du temps • Au lancement d’un produit, la demande est inélastique : livres, films, produits technologiques... • Quand le marché a généré un maximum de profits, les firmes baissent les prix pour accéder à un marché plus général, d’élasticité en prix supérieure: livres de poche, fins de séries, ...

  42. AC = MC MR1 D1 = AR1 Discrimination en prix intertemporelle $/Q P1 P2 D2 = AR2 MR2 Quantités Q1 Q2

  43. Quel prix pour un best seller ? • A votre avis… • Comment fixeriez-vous le prix d’une première édition d’un livre? • Combien de temps attendriez-vous la sortie de l’édition de poche? Est-ce que le succès du livre va influencer votre choix? • Comment détermineriez-vous le prix de l’édition de poche?

  44. Pricing en heures de pointe • La demande pour certains produits augmente à certaines périodes dans le temps • Circulation aux heures de pointe • Electricité le soir • Téléphone aux heures ouvrables • Les limites de capacité peuvent accroître le coût marginal. • L’égalisation de MR et MC implique des prix supérieurs. • Le revenu marginal n’est pas indentique pour tous les marchés car il n’y a pas d’influence mutuelle.

  45. D1 = AR1 MR1 D2 = AR2 MR2 Pricing en heures de pointe Prix en heure de pointe = P1 . $/Q MC P1 P2 Prix en heures creuses = P2 . Quantity Q2 Q1

  46. Tarif en deux parties • L’achat de certains produits peut être séparé en 2 décisions et donc, en 2 prix. • Exemples : abonnements de GSM et communications, imprimante et recharge, club de sports… • La décision de pricing porte sur le prix d’entrée (T) et le prix d’utilisation (P). • Il faut déterminer le trade-off entre une entrée gratuite et un prix d’utilisation élevé, ou un accès cher et une utilisation gratuite.

  47. MC D1 = client 1 D2 = client 2 Tarif en deux parties - deux consommateurs Le prix, P*, est plus grand que MC. Placer T* à la valeur du surplus de D2. $/Q T* A B C Quantités Q2 Q1

  48. Tarif en deux parties • Tarif en 2 parties avec beaucoup de consommateurs différents: • pas de moyen exact de déterminer P* et T*. • Trade-off à opérer entre le prix d’entrée T* et le prix d’usage P*. • Prix d’entrée élevé : peu d’entrants (n), mais profits important par entrant, si T est trop élevé, les clients sont trop peu nombreux, et les profits baissent. • Tester plusieurs combinaisons (P,T) et choisir celle qui maximise le profit.

  49. : prix d’entrée :ventes Tarif en deux parties - consommateurs différents et nombreux Profit Le profit total est la somme du profit dérivé de l’entrée et du profit dérivé des ventes. Les deux dépendent de T. T T*

  50. Tarif en deux parties • Rule of thumb • Demandes similaires : choisir P proche de MC et T élevé • Demandes dissemblables : choisir P élevé et T faible. • Question • Pourquoi les opérateurs GSM proposent-ils différents plans tarifaires plutôt qu’un seul tarif en 2 parties ?